Publicité

Je retiens que dépenser plus de 800 euros en 5 ans pour traiter tes photos c’est trop cher,...
En cinq ans, une licence LR et deux mises à jour, c'est 300€. A comparer avec le coût de l'abonnement sur la même durée.
Des zooms DX, des fixes FX et le même boîtier pour tout le monde.

Publicité

*

Hors ligne Caille

On m’explique ?
Les nouveaux boîtiers, objectifs sont des achats plaisir, contrairement aux logiciels.

*

Hors ligne Jean-Christophe

En cinq ans, une licence LR et deux mises à jour, c'est 300€. A comparer avec le coût de l'abonnement sur la même durée.
Il faut comparer des offres équivalentes, LR6 et LR Classic ne sont pas équivalents, les services web ne sont pas inclus dans LR6.
Ajoute le prix de 3 ans d’abonnement pour un site web et son hébergement et nom de domaine.
Plus qqs bricoles pratiques dans le monde mobile.

*

Hors ligne Jean-Christophe

Les nouveaux boîtiers, objectifs sont des achats plaisir, contrairement aux logiciels.
C'est un peu ça.

Je vais donc me faire plaisir avec un Z 12 dès qu'il arrive et je piraterai l'électricité chez mon voisin, le wifi chez un autre, je tricherai sur mes impôts, j'achèterai HT, parce que ça c'est pas plaisir du tout pour moi.

Je force le trait volontairement mais tricher alors qu'il existe du gratuit en règle, je ne comprends pas. On peut se passer de LR, pourquoi le voler ainsi ?

En ce qui me concerne,
Je ne suis pas forcément d'accord avec l'ensemble de votre vision du libre. Pour moi, si une entreprise fait du libre, c'est :
  • Soit pour vendre du service, pas un « produit » matériel ou « virtuel » qui lui va être « gratuit » et utilisable par tous. Ce faisant, si je connais un logiciel dans ma vie privé, je serai plus enclin à l'adopté sur le plan professionnel (Microsoft l'a bien compris). L'entreprise paiera ensuite le support du logiciel, qui sera en plus, plus évolué, pour s'éviter tout problème
  • Soit pour les mutualiser, en mettant à disposition des moyens financier ou humain, pour développer un produit qu'elle va utiliser, et ainsi lui éviter d'acheter une licence trop couteuse.
Je ne vois aucun mal à utiliser un logiciel open-source gratuit, sans débourser un centime.
Le problème dans le domaine de la photo, c'est que l'open source n'est pas rentable, les pro ont besoin d'un produit parfait, et les entreprises mécènes pas assez nombreuses et pas assez grosse, pour financer un tel projet et avoir un retour sur investissement.
Je dirai aussi que le libre n'est pas dans « l'ADN » de la photographie, comme dans tous les métiers artistiques, trop attachés aux droits d'auteurs. Ça n'aide pas du tout aux développement d'une alternative efficace de LR et consort.

Maintenant que je me suis bien éloigné de la question initiale, j'y reviens de par mon expérience.
Je fais parti de la génération qui a appris à se servir de la révolution Internet pour se procurer des logiciels, de la musique ou film… gratuitement. Même si c'est illégal, car avec des moyens limités pour pouvoir se les acheter.
Me dirigeant vers les métiers de l'informatique, j'avais entrepris d'essayer de passer sous Linux. À l'époque, vue les difficultés que c'était pour installer et utiliser les logiciels dont j'avais besoin. J'ai pris conscience que les logiciels payants pouvait avoir beaucoup de bons et que si j'en ai vraiment besoin, eh bien je l'achète.
Lorsque je me suis lancé dans la photographie, en m'achetant mon premier boitier, j'avais aussi pris un mauvais objectif et je n'avais absolument pas prévu de faire de la retouche photo. Pourquoi ?
Pour l'objectif, c'était à cause de mauvais conseils. Je m'en suis séparé depuis, pour acquérir des objectifs qui me satisfont aujourd'hui.
Pour un logiciel de retouche, parce que je ne savais pas retoucher une photo. Quand j'ai voulu m'y mettre « pour tester », avec les logiciels gratuits que je pouvais trouver (Capture NX-D), je me suis aperçu que plus j'essayais, moins le logiciel répondait à mes usages. J'en ai essayé d'autres dont Darktable, mais lui était trop compliqué, trop riche pour me satisfaire. En plus de ne pas être compatible avec mon boitier à ce moment là.
Quand je me suis mis à regarder du côté des logiciels payants, combien ça allait me coûter, et combien j'avais déjà investi dans le matériel, je me suis dit que ça valait le coup d'essayer (DxO) et je l'ai adopté ensuite.
Depuis, j'ai aussi investit dans une sonde de calibration et je me suis aperçu que mon matériel informatique n'est pas adapté.

Ce que je tire de mon cheminement, c'est que pour la majorité des utilisateurs d'APN, la retouche n'est pas un impératif, que ça peut être compliqué et que je résultat JPG est souvent satisfaisant. Qu'il est parfois difficile de justifier le prix d'un logiciel parce qu'on ne sait pas à quoi correspond ce coût (Windows est fourni avec les PC, sans qu'on sache, à quel prix exactement, on nous propose aussi d'utiliser des sites web gratuitement et, comme ça été dit, des outils gratuits deviennent payant du jour au lendemain, sans raison, sans justification). Les utilisateurs non initiés pensent que les prix des logiciels sont abusés et ont l'impression de se faire volés. Du coup, ils piratent en se disant « c'est volé ou être volé ».

Je suis arrivé au même constat, pourquoi faire des choses illégales pour ne pas payer alors qu'on investit de belles sommes pour du matériel ?
Si c'est pour le plaisir, ben moi, ça me fait aussi plaisir de pouvoir retoucher (même si je ne suis pas très doué), et pour cela, ça me fait plaisir aussi d'acheter les outils qui vont me permettre d'y arriver.

Il faut comparer des offres équivalentes ...
C'est une partie du problème. Avec LR 1-6, j'ai payé pour un détawtiseur. Maintenant, Adobe m'obligerait à prendre d'office (et payer pour !) d'autres services dont je n'ai pas l'utilité. En principe, les offres conjointes sont illégales en France.
Des zooms DX, des fixes FX et le même boîtier pour tout le monde.

*

Hors ligne Jean-Christophe

Un autre abus courant quand on parle de logiciels, c'est la notion d'abus.
Aucun éditeur ne vous impose d'acheter son logiciel, il ne peut donc pas être question d'abus.

Adobe, ici, propose une évolution de son logiciel qui s'enrichit de nouvelles fonctions. Ce n'est pas un abus, c'est une évolution. Les autres font pareil, et c'est ce que l'on attend d'eux.
De même que Nikon abuserait en proposant un nouveau boîtier doté de nouvelles fonctions ? Non.

Se pose alors le problème du besoin. Je comprends très bien que l'on n'ait pas besoin de telle ou telle fonction, je fais pareil. Dans ce cas on ne choisit pas ce logiciel, ici LR CLassic, et on en change. Il y en a d'autres.
Ce que je comprends moins c'est le comportement de certains qui veulent à tout prix utiliser CE logiciel et pas un autre, ne veulent pas le payer et donc le volent (le piratage est assimilé au vol).

Je n'accuse personne ici, je cherche juste à tenter de mettre en évidence des comportements que je ne trouve pas rationnels. Celui-ci en est un.

Dans ton cas, Pr. Blurp, tu ne pirates rien si j'ai bien compris, tu restes sur LR6, c'est cohérent. Je n'ai aucun problème avec ça.
Mais pour d'autres, accuser Adobe de tous les maux puis pirater leurs logiciels parce que ce sont au final ceux que l'on veut utiliser (pourquoi d'ailleurs ?), je trouve cela malhonnête.

Ca tombe souvent sur Adobe, mais je peux remplacer ce mot par plein d'autres.
DxO se fait incendier par certains parce qu'ils ont le culot de vendre la Nik Collection.
Skylum se fait incendier parce qu'ils ont le culot de sortir une mise à jour payante de Luminar 3.
Nikon se fait incendier parce qu'ils  osent sortir une application mobile non compatible avec d’anciens boîtiers qui ne disposent pas des composants requis.
Etc. Etc.

*

Hors ligne Jean-Christophe

Alors oui, comme 90% des utilisateurs je pirate la suite Adobe (suffit d'un patch et c'est terminé, n'importe qui même un nul en informatique peut le faire), car les temps sont durs et que le logiciel se vole encore de façon extrêmement simple.
90% des utilisateurs, je suis preneur de ta source.

Dans ce cas, pourquoi tu ne voles pas un boîtier Nikon dans un magasin ?
C'est facile à faire, extrêmement simple pour reprendre tes mots.
Manque de courage ?
Peur de quoi ?

Je cherche à comprendre, pas à dénoncer, entendons-nous bien.

Adobe, ici, propose une évolution de son logiciel qui s'enrichit de nouvelles fonctions. Ce n'est pas un abus, c'est une évolution.
Personne n’empêchait Adobe de continuer à vendre des licences pour LR Classic comme par le passé.
Mais maintenant, pour pouvoir bénéficier de LR à jour, il faut souscrire un abonnement pour LR+PS+Cloud.
Ce n'est pas un évolution de LR, c'est bel et bien une offre combinée de deux logiciels distincts et d'un service d’hébergement.

Si on considère que l'offre Adobe n'est plus LR mais Creative Cloud, elle ne répond plus à la demande des photographes voulant "seulement" développer et classer leurs photos.

On peut comprendre ceux qui ne veulent pas lâcher LR, tout logiciel demande un apprentissage, parfois long et fastidieux. En changer demande à réinvestir du temps pour se former, avec la frustration de ne pas atteindre d'emblée le même résultat que précédemment. En l'absence d'offre (légale) adaptée, comment s'étonner que la demande se tourne vers le piratage ?
« Modifié: 22 Nov, 2019, 20:24:20 pm par Pr. Blurp »
Des zooms DX, des fixes FX et le même boîtier pour tout le monde.

*

Hors ligne Jean-Christophe

Pour ne parler que de LR, bien que le débat ne soit pas centré sur ça, les gens d'Adobe ne sont pas totalement fous.
Ils ont sondé le marché en lançant l'offre Cloud et en gardant LR6 en parallèle. Et ils ont mesuré le nombre de ventes.
Sur une longue période à l'échelle du logiciel.

Maintenir deux offres distinctes coûte plus cher qu'une seule, il y a donc un point d'inflexion quand le revenu d'une version ne justifie plus de la maintenir, en clair quand les ventes baissent trop.

Quand ils ont vu que le point d'inflexion était proche, ils ont annoncé la fin de vie commerciale de LR6. Le nombre de ventes de LR6 était en baisse vs. Celles de LR Classic.
Ils ont alors annoncé la fin de vie commerciale de LR6. Les ventes ont continué à ralentir.

Au final le nombre d'utilisateurs qui ont basculé justifie à lui seul de ne plus avoir qu'une seule version. Quitte à perdre quelques clients LR6 au passage.

Je ne dis pas que c'est bien ou mal, je constate.

Ils ont eu de plus la chance qu'aucun autre éditeur ne sache faire un Lightroom Killer très vite, et depuis toujours rien. Ont-ils eu tort ?
En tant qu’industriels qui créent de la valeur et de l'emploi, non.
En tant que photographe, je regrette comme toi qu'il n'y ait plus le choix, bien que Lightroom Classic me rende aujourd'hui des services que LR6 ne saurait me rendre.

C’est là où je coince.
J’entends tes arguments.

Je retiens que dépenser plus de 800 euros en 5 ans pour traiter tes photos c’est trop cher, tu n’as pas les moyens. Admettons, c’est compréhensible.
Dépenser la même somme pour changer de boitier, ce qui ne te fait pas faire de meilleures photos à l’inverse du logiciel, c’est possible et tu as les sous.

On m’explique ?

Je change de boitier rarement (et d'optique encore moins souvent), du moins j'essaye de les pousser jusqu'au bout (au moins 6 ans) et j'attend toujours une grosse rupture technologique pour updater, du coup je t'assure que ces changements de matos permettent de réaliser de meilleure photo d'un point de vue technique. `

Après on sait tous que la photo ce n'est pas que le matos, mais il ne faut pas non plus faire l'hypocrite, pour certains types de photo c'est absolument nécessaire d'avoir un bon APN. Sinon je resterai à l'iphone X tout le temps (et mes épaules préféreraient aussi ^^), après chacun ses exigences ! Les miennes ne sont pas celles du commun des mortels, pas pour rien que les reflex sont abandonnés pour les smartphone d'ailleurs qui produisent des formidables résultats au vue des capteurs et optiques intégrés (le rapport qualité/encombrement devient excellent sur les derniers smartphones).

Effectivement un matos excellent dans les mains d'un piètre photographe produira des photos moyennes (voire nulles),
Mais un excellent appareil photo dans les mains d'un excellent photographe produira des photos excellentes, voire fantastiques.
On peut aussi dire qu'un appareil photo moyen dans les mains d'un excellent photographe peut produire de surprenante très bonnes photos, en fonction des limitations techniques de l'appareil (cas des smartphones).
Le but du matos c'est juste de pousser au plus loin les limitations techniques, et tout passionné cherche ce curseur au plus haut, d'autant plus si sa pratique photo le justifie ! (et son budget suit).
Donc oui, le matos est extrêmement important, autant voire plus qu'un post-traitement.

Le post-traitement permet d'améliorer sensiblement les photos, mais ses limites restent aussi celles du boitier. Ce n'est pas lui qui me permettra de rendre net une photo prise à 24 mm à 1/5sec lors d'un voyage sans trépied (alors que le capteur d'un Z6 stabilisé lui le peut), ou encore qui me permettra d'accéder à une rafale de 9 i/s, voire d'assurer une très bonne fiabilité de mon AF en basse lumière. Bref, le post-traitement améliore la base technique de l'APN, mais dans une certaine mesure (souvent strictement sur le plan de la gestion de la plage dynamique, de la colorimétrie et du SNR avec les denoising intégrés), et c'est déjà bien

Payer un logiciel, alors qu'on le trouve gratuitement de toute part j'avoue que c'est difficile... mais bon je peux comprendre que certains veuillent rester dans les clous pour leur conscience et par sécurité (et aussi pour récompenser le business modèle, c'est tout à leur honneur).

L'offre Lightroom iOS/Android est assez bien positionnée en terme de tarif, et clairement hormis la retouche locale la version lite fremium est parfaite. Je trouve la version Mac/Windows très chère, ce qui m'incite d'autant plus à trouver les cracks alternatifs... on paye déjà tous des abonnements à droite à gauche, quand on fait le compte ça fait peur souvent.
« Modifié: 24 Nov, 2019, 21:23:55 pm par cirrus007 »
D610 / Nikkor 18-35mm f3.5-4.5 / Nikkor 50mm f1.8 / Nikkor AF-D 80-200mm f2.8 / flash SB700.

Mon Flickr: https://www.flickr.com/photos/119314794@N04/

*

Hors ligne Jean-Christophe

« On trouve le logiciel gratuitement », non. On le vole, c’est ce qu’est le piratage.

D’où ma question plus haut, pourquoi ne pas voler aussi le matériel photo, je ne vois pas de différence dans l’approche.

Une société qui fabrique du matériel a le droit de le vendre.
Une société qui fabrique du logiciel n’aurait pas le droit de le vendre ?

Que penseriez vous de cela si vous étiez employé par un éditeur de logiciel censé vous verser un salaire ?

« On trouve le logiciel gratuitement », non. On le vole, c’est ce qu’est le piratage.
+1
Des logiciels que l'on trouve de partout et qui sont gratuits existent il est donc inutile de pirater un logiciel payant.
Je pense que de toute manière le piratage n'a pas sa place dans ce débat pour moi c'est illégal et punissable par la loi...

Que l'on ne veuille pas prendre un abonnement peut ce concevoir pour diverses raisons, Adobe ne le propose plus... et bien il y a d'autres éditeurs...

Pierre

Je sais parfaitement que le piratage est puni par la loi, j'essaye juste ici de retranscrire ma pensée (et je pense qu'elle est partagée par bon nombre). Je sais qu'elle est condamnable.
Adobe a bien compris qu'il fallait surfer sur la vague de l'abonnement, ça rentre dans les moeurs et permet de s'affranchir en partie du piratage en fidélisant la clientèle, seulement le revers de la médaille qu'il faut aussi accepter pour l'éditeur c'est la fuite potentielle des clients justement vers ce piratage, car la monétisation périodique est un acte fort (comme un engagement/crédit, alors qu'un logiciel à licence unique on ne s'engage qu'une fois à payer). Quand je parle d'équation c'est de cela que je veux parler, combien sont prêts à payer pour combien qui ne payeront pas ?

Ne t'en fais pas, si Adobe n'est pas dans les clous financièrement il y a deux solutions pour eux: augmenter l'abonnement pour ceux qui payent de façon à couvrir plus abondamment les pertes de ceux qui ne payent pas OU ... changer de business model en réduisant l'abonnement pour espérer faire revenir les frileux pirateurs.

À 4-5€ par mois probablement que j'aurai craqué car l'offre CC online à des atouts (les MAJ régulières, la synchro sur différents device), mais là a 12€ désolé pour moi le jeu n'en vaut pas la chandelle. Mais bon ce n'est que mon avis !
L'argent est le nerf de la guerre.

(Et si tu trouvais un Z7 avec 24-70 f2.8 présenté sur un plateau d'or dehors devant toi, je doute que ça te laisse indifférent ;) ).
« Modifié: 24 Nov, 2019, 22:02:12 pm par cirrus007 »
D610 / Nikkor 18-35mm f3.5-4.5 / Nikkor 50mm f1.8 / Nikkor AF-D 80-200mm f2.8 / flash SB700.

Mon Flickr: https://www.flickr.com/photos/119314794@N04/

*

Hors ligne Jean-Christophe

J’entends parfaitement le problème du coût et le fait que ce ne soit pas pour tout le monde.
Dans ce cas, j’aurais tendance à changer de logiciel pour aller vers un moins cher ou un libre et éviter de payer l’abonnement.
Au passage ce serait un utilisateur de moins pour Adobe et un de plus pour ses concurrents.

Ce que je comprends c’est que ceux qui font ça ont envie de Lightroom, sinon ils changeraient, et préfèrent le voler que s’en passer. Mais ils ne le font pas pareil pour le matériel. Un certain manque de courage.

Notez que tout utilisateur d’un logiciel piraté est connu car facilement identifiable sur le réseau, les logiciels sont bavards de nos jours

Publicité