*

Hors ligne Jean-Christophe

Nikon D850 : caractéristiques et fiche technique détaillée
« Réponse #1335 le: 09 Juil, 2019, 21:18:28 pm »
Pour moi non ....
Je pense ne pas avoir compris ta réponse donc ...
Tu écris :
Contrairement à une croyance très répandue, un 45 mpx n’est pas plus exigeant pour un usage général qu’un 24 ou un 12 mpx.
J’y ai donc compris que tu disais qu’il n’y avait pas de différence ... ?
Alors que moi j’ai écris que  je pensais qu’un capteur moins fourni était plus performant en Hisos ...

Sommes à l’opposé, non ?
Je crois que tu confonds ma citation d’un autre et ma réponse 🤔🤔

Nikon D850 : caractéristiques et fiche technique détaillée
« Réponse #1336 le: 09 Juil, 2019, 21:26:43 pm »
Je crois que tu confonds ma citation d’un autre et ma réponse 🤔🤔

Oh mince .....
Tout a fait Jean-Christophe ....
J’comprends mieux mon incompréhension, du coup ....
Désolé  :-[ :-[ :-[
Et merci 👍

Nikon D850 : caractéristiques et fiche technique détaillée
« Réponse #1337 le: 11 Juil, 2019, 16:02:43 pm »
Pourrais tu développer cette histoire de trame resserrée ...
Quand tu exportes ton image vers une résolution inférieurs, tu combines un certain nombres de pixels pour n'en former qu'un seul.
Donc pour aller de 24 Mpx à 4K, qui correspond à peu près à 8 Mpx, l'équivalent de 3 pixels sont combinés en un ; de 45 Mpx à 4K se sont près de 6 pixels un en. Le bruit étant une valeur aléatoire caractérisé par son écart-type, plus on combine de valeurs, plus on tend statistiquement vers zéro. Donc, à niveau de bruit égal, plus l'original est riche en pixels, mieux l'export en définition réduite sera débruité.
Des zooms DX, des fixes FX et le même boîtier pour tout le monde.

Nikon D850 : caractéristiques et fiche technique détaillée
« Réponse #1338 le: 12 Juil, 2019, 08:23:38 am »
Quand tu exportes ton image vers une résolution inférieurs, tu combines un certain nombres de pixels pour n'en former qu'un seul.
Donc pour aller de 24 Mpx à 4K, qui correspond à peu près à 8 Mpx, l'équivalent de 3 pixels sont combinés en un ; de 45 Mpx à 4K se sont près de 6 pixels un en. Le bruit étant une valeur aléatoire caractérisé par son écart-type, plus on combine de valeurs, plus on tend statistiquement vers zéro. Donc, à niveau de bruit égal, plus l'original est riche en pixels, mieux l'export en définition réduite sera débruité.

Oh !!!
Ok ok.
Tout à fait clair ainsi.
Merci à toi  ;)

Nikon D850 : caractéristiques et fiche technique détaillée
« Réponse #1339 le: 19 Juil, 2019, 22:14:01 pm »
Quelques précisions.
Ce "problème" n'est pas propre au D850, il est apparu avec les 12MP et 24 à fortiori vs. les 6MP.
Pas de rapport avec la vitesse d'enregistrement du signal, le buffer encaisse sans problème.

J'essaye d'être clair, par écrit c'est pas forcément simple.

A taille de capteur égale plus il y a de pixels plus ils sont petits.
Donc pour une même taille du sujet, par exemple la tête d'un passant qui marche, il y aura plus de pixels pour capturer l'information "tête" en provenance de ce sujet.
Et redonc chaque détail élémentaire du sujet - la tête - passera devant plus de pixels pendant le temps de pose.

Si le sujet ne bouge pas tout va bien.
Mais s'il bouge ça se complique.

En forçant le trait pour la compréhension, si les pixels sont très gros (cas des 12Mp) chaque point élémentaire qui compose l'image du sujet passe devant un seul pixel. L'image est alors très nette.
Avec des pixels plus petits (cas des 45Mp) chaque point élémentaire qui compose l'image du même sujet passe devant plusieurs pixels (en gros 4x plus - 4x12 = 48, j'arrondis).

Le boîtier reçoit une seule information élémentaire dans le premier cas, 4 dans le second.
Si ces 4 informations diffèrent parce que le sujet a bougé alors l'image finale diffère. Et le flou de déplacement du sujet vient dégrader la netteté perçue.

Vous suivez toujours ?

En pratique c'est peu perceptible à 20 et 24Mp, mais à partir de 36, sur un FX, ça commence à se sentir selon la vitesse de déplacement du sujet.
A 45Mp c'est encore plus sensible.

Pour compenser il faut :
- que le sujet ne bouge pas
- ou que le temps de pose soit plus court

Le sujet n'est pas toujours d'accord avec le fait de ne pas bouger donc il faut un temps de pose plus court. Ainsi pour un même déplacement le nombre de pixels qui "voient passer" le sujet est plus réduit. Et donc le manque de netteté moindre.

Avec le D850 j'ai pu constater cela en prise de vue nocturne, intérieur sans lumière. Pour les temps de pose inférieurs à 1/250ème ça passe, l'image est nette. Mais c'est la limite, mieux vaut passer à 1/500ème.

Au 1/50ème c'est souvent "flou" - lire : manque de netteté - alors qu'à 24Mp j'ai des résultats corrects et à 12Mp je ne me pose pas la question.
Je compense donc en augmentant la sensibilité pour récupérer une vitesse. D'où ma remarque "le temps de pose annule le gain en sensibilité entre D810 et D850".

Mais ...

Le nombre de pixels seul ne saurait tout justifier. Les vibrations, la tenue en main, le VR, ... peuvent dégrader ou non l'image. Un hybride, par exemple, est bien plus permissif car il n'a pas de miroir.
Le D800 vibrait beaucoup au déclenchement. Le D810 a corrigé cela et est plutôt bon.
Le D850 a été aussi pensé en ce sens, pour diminuer les vibrations encore un peu plus.
En mode obturateur électronique il n'y a plus de mouvement de miroir donc plus de vibrations, c'est encore mieux pour la macro par exemple.

Donc conclusion du moment, n'hésitez pas à raccourcir les temps de pose avant de dire que les photos du D850 sont floues :)


J'ai fait un peu long là non ??  :rolleyes: :rolleyes:

Un peu long, mais complet  ;)
Me permet de continuer à gamberger de mon côté  =D