Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #990 le: 23 Juil, 2013, 10:34:32 am »
oui mais avec de la netette et une reduction du bruit on peut avoir le sentiment d'une image moins bruitée... ( lissage)


*

Sam17

  • Invité
Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #991 le: 23 Juil, 2013, 10:40:25 am »
Désolé d'insister, mais Ivan parle de pixelisation, pas de bruit.
De plus, pas de netteté a plutôt tendance à diminuer le bruit. Ou plutôt, c'est l'ajout de netteté qui renforce le bruit.

Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #992 le: 23 Juil, 2013, 11:00:17 am »
Je ne connais ni Linux ni RawTherapee, mais j'ai quand même le sentiment alors que tu possèdes un des meilleurs boitiers Nikon que tu n'arriveras jamais à tirer le meilleur de tes RAW ainsi.
Pour info View NX (la visionneuse Nikon) est un logiciel gratuit, tandis que Capture NX (le logiciel de développement et de retouche de Nikon) ne fait pas payer ses mises à jour.
Emmanuel

Je suis conscient que je suis "en mode dégradé". Mais c'est, disons, voulu.

Dans ma façon de voir la photo, je m'impose de travailler en numérique de la même façon qu'on faisait en argentique, c.a.d., n'utiliser que les traitements et astuces possibles lors de la prise de vue et du développement avec agrandisseur. Ainsi, je me limite aux modifications de contraste, balance de blancs, recadrage, perspective, filtre couleur, ajustement de la courbe, ... Mais je m'interdit, par exemple, le retouche de juste une zone de l'image, suppression d'objets. filtrage pour améliorer la netteté, ... En fait, je fais beaucoup plus de noir et blanc que de la couleur.

Par rapport à ce mode de travail, rawtherapee est fait pour moi. plus que Gimp.

Pour faire ça, le D800 m'apporte peu par rapport à mon D700 ou même d'un D300, mais il y a quand même quelques avantages qui m'ont séduit et j'ai fini par craquer. :-(

Peut-être que je changerai un jour, c'est même sûr - il faut tout essayer.


*

Sam17

  • Invité
Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #993 le: 23 Juil, 2013, 11:37:43 am »
Jose,
tu es bien sûr libre d'utiliser les logiciel que tu veux et de la façon que tu veux.

Quelques précisions/questions toutefois, si tu veux bien.

Pour toi, quel est l'équivalent argentique de la modification de courbe ?
En argentique, je me rappel assez bien, pour y avoir passé des heures, retouché des zones précises d'une image, supprimer des fils électriques, des boutons sur la peau, des cernes sous les yeux, etc.
Sous l'agrandisseur, faire des masques avec les mains ou du carton pour retenir ou poser un peu plus une zone de l'image était très fréquent.
Les photomontage existaient déjà.

Je n'ai pas l'impression que le numérique est inventé grand chose dans ce domaine. Ce qui a changé, c'est la manière de le faire. Et c'est devenu aussi beaucoup plus facile et rapide. C'est sans doute pour cela que ces possibilité sont aujourd'hui utilisées souvent à outrance. Et c'est là où je te rejoins (ou presque). À priori, je ne m'interdit rien mais à faible dose. :-)

Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #994 le: 23 Juil, 2013, 12:01:26 pm »
Jose,
tu es bien sûr libre d'utiliser les logiciel que tu veux et de la façon que tu veux.

Quelques précisions/questions toutefois, si tu veux bien.

Pour toi, quel est l'équivalent argentique de la modification de courbe ?
En argentique, je me rappel assez bien, pour y avoir passé des heures, retouché des zones précises d'une image, supprimer des fils électriques, des boutons sur la peau, des cernes sous les yeux, etc.
Sous l'agrandisseur, faire des masques avec les mains ou du carton pour retenir ou poser un peu plus une zone de l'image était très fréquent.
Les photomontage existaient déjà.

Je n'ai pas l'impression que le numérique est inventé grand chose dans ce domaine. Ce qui a changé, c'est la manière de le faire. Et c'est devenu aussi beaucoup plus facile et rapide. C'est sans doute pour cela que ces possibilité sont aujourd'hui utilisées souvent à outrance. Et c'est là où je te rejoins (ou presque). À priori, je ne m'interdit rien mais à faible dose. :-)

En fait, c'est un peu une question de principe. Dans mon boulot, je baigne dans les gadgets modernes. J'ai envie, dans la photo que je fais par plaisir, de revenir un peu aux sources et faire des choses qui dépendent plus de l'humain que des nouveautés technologiques.

T'as cité un bon exemple, des masques avec les main. Dans ce cas, tu fais grossièrement dans une région, mais pas dans un contour très précis, presque au pixel près, comme c'est possible aujourd'hui. Des choses comme photomontage, retouche (enlever des rides, ...) ou enlever un objet, c'était une pratique contestée quand même : des gens comme Cartier-Bresson, Avedon et autres Sieff ne faisaient pas (sauf erreur de ma part).

Je ne suis pas un extremiste non plus. Ajustement de courbe... je me permet parfois de, par exemple, réhausser les tons moyens, ou revenir à une courbe en "S", mais sans exagerer. Mais t'arrivais à faire un peu ça en jouant avec des choses comme le temps d'exposition dans l'agrandisseur ou la durée des bains ou le type de papier.

« Modifié: 23 Juil, 2013, 12:08:01 pm par jose.marcio »

Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #995 le: 23 Juil, 2013, 12:18:10 pm »
eternel débat des  retoucheurs et des puristes. C'est vrai que venant aussi de l'argentique, j'aime bien le coté brut, mais il m'arrive de tps en tps qu'une photo que je n'ai pas eu le tps de recadrer ou de me deplacer comporte un fil elect par ex, et bien là je vais retoucher ou sur une grossiere erreur. ça rend service c'est sur aussi
D4. F5. Z6

Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #996 le: 23 Juil, 2013, 14:02:14 pm »
En fait, c'est un peu une question de principe. Dans mon boulot, je baigne dans les gadgets modernes. J'ai envie, dans la photo que je fais par plaisir, de revenir un peu aux sources et faire des choses qui dépendent plus de l'humain que des nouveautés technologiques.

T'as cité un bon exemple, des masques avec les main. Dans ce cas, tu fais grossièrement dans une région, mais pas dans un contour très précis, presque au pixel près, comme c'est possible aujourd'hui. Des choses comme photomontage, retouche (enlever des rides, ...) ou enlever un objet, c'était une pratique contestée quand même : des gens comme Cartier-Bresson, Avedon et autres Sieff ne faisaient pas (sauf erreur de ma part).

Je ne suis pas un extremiste non plus. Ajustement de courbe... je me permet parfois de, par exemple, réhausser les tons moyens, ou revenir à une courbe en "S", mais sans exagerer. Mais t'arrivais à faire un peu ça en jouant avec des choses comme le temps d'exposition dans l'agrandisseur ou la durée des bains ou le type de papier.
Cartier-Bresson ne faisait pas ses tirages et faisait confiance a son tireur préféré du moment qui ameliorait bien la chose, Avedon demandait sur une épreuve tout les modifications qu'il souhaitait et il y en avait beaucoup, des photos célèbres comme celle d'Eugene Smith à Minamata sont retouchée pour donner un effet encore plus dramatique au sujet, etc...

Sinon tous les logiciels ne se valent pas pour le dematriçage mais surtout il doivent inclure le D800 dans leur MAJ je ne sais plus quel logiciel me donnait des jpeg de 36MP et des RAW en 12MP tu as peut le meme problème

*

Sam17

  • Invité
Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #997 le: 23 Juil, 2013, 14:11:37 pm »
Tous ces grands photographe que tu cites (et quelques autres encore) pouvaient se permettre parce que justement c'était… des grands photographes :-).
Ceci étant dit, ils avaient leur tireur et personne d'autre ne touchait à leurs images. Ces tireurs "personnels" ne se gênaient pas (après discussion avec le photographe bien sûr) pour intervenir sur le rendu final et parfois dans des proportions très importantes.

Attention, je ne dit que l'on peut faire tout et n'importe quoi. La sélection d'une zone au pixel près n'est pas mon truc non plus. Sauf (encore une exception) pour certaines photos de pub, là le client est demandeur d'une extrême précision dans le rendu de son produit. Il n'y a pas le choix, il faut "travailler" chaque reflet, chaque ombre, chaque lumière. Mais c'est une autre photographie :-)

Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #998 le: 23 Juil, 2013, 14:18:45 pm »
Cartier-Bresson ne faisait pas ses tirages et faisait confiance a son tireur préféré du moment qui ameliorait bien la chose, Avedon demandait sur une épreuve tout les modifications qu'il souhaitait et il y en avait beaucoup, des photos célèbres comme celle d'Eugene Smith à Minamata sont retouchée pour donner un effet encore plus dramatique au sujet, etc...

Sinon tous les logiciels ne se valent pas pour le dematriçage mais surtout il doivent inclure le D800 dans leur MAJ je ne sais plus quel logiciel me donnait des jpeg de 36MP et des RAW en 12MP tu as peut le meme problème

Cartier-Bresson était un vrai puriste. Tant que je sache, la seule photo qu'il a accepté d'être recadrée est celle prise derrière la gare Saint Lazare, d'un homme qui sautait une flaque d'eau, puisqu'il était derrière un mur sans pouvoir cadrer comme il le voulait. Pour les autres, je me suis probablement trompé.

Mais c'est l'eternel débat, comme l'a dit Denis et il y a des très bons photographes des deux cotés. A chacun de choisir son camp et accepter l'existence de l'autre.

Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #999 le: 23 Juil, 2013, 14:27:34 pm »
Tous ces grands photographe que tu cites (et quelques autres encore) pouvaient se permettre parce que justement c'était… des grands photographes :-).
Ceci étant dit, ils avaient leur tireur et personne d'autre ne touchait à leurs images. Ces tireurs "personnels" ne se gênaient pas (après discussion avec le photographe bien sûr) pour intervenir sur le rendu final et parfois dans des proportions très importantes.

Attention, je ne dit que l'on peut faire tout et n'importe quoi. La sélection d'une zone au pixel près n'est pas mon truc non plus. Sauf (encore une exception) pour certaines photos de pub, là le client est demandeur d'une extrême précision dans le rendu de son produit. Il n'y a pas le choix, il faut "travailler" chaque reflet, chaque ombre, chaque lumière. Mais c'est une autre photographie :-)
bon je ne suis pas un grand mais pub ou presse magasine clients ou redac chef ne se gênaient pas pour modifier une image.
Avec le numérique il aurait fallu tout retoucher "puisque c'est possible"
Maintenant je fait surtout de l'illustration de livres sur Paris principalement et que faire, laisser en l'état ou enlever le gros tag sur la porte de l'hôtel du Marais le sac poubelle abandonné dans la petite rue ou les jolies poubelle verte de la mairie dont le sac flotte au vent, etc....?
sinon je cadre mes images plutôt serrées et je n'aime pas que l'on y touche si ce n'est pas nécessaire.
Le plaisir pour moi c'est que l'image soit bonne des la sortie du boitier comme il fallait le faire en ekta par exemple beaucoup de retouches ou pas du tout c'est selon je n'ai pas camps préféré
« Modifié: 23 Juil, 2013, 14:29:52 pm par bernoux »

*

Sam17

  • Invité
Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #1000 le: 23 Juil, 2013, 14:28:52 pm »
C'est un débat que je trouve passionnant tant qu'il n'est dogmatique et qu'il reste courtois.

Pour ma part, je pense que l'on a le droit de tout faire, y compris celui ne rien faire ;-) pour que le résultat reflète notre ressenti. Après, ça plait ou pas. Mais si l'on fait un parallèle avec la peinture (je n'y connaît rien) les grands artistes ne se sont pas embarrassaient de savoir s'ils pouvaient ou non interpréter. Et c'est simplement devenu des style : cubisme, pointillisme, surréalisme etc.

Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #1001 le: 23 Juil, 2013, 14:32:21 pm »
C'est un débat que je trouve passionnant tant qu'il n'est dogmatique et qu'il reste courtois.

Pour ma part, je pense que l'on a le droit de tout faire, y compris celui ne rien faire ;-) pour que le résultat reflète notre ressenti. Après, ça plait ou pas. Mais si l'on fait un parallèle avec la peinture (je n'y connaît rien) les grands artistes ne se sont pas embarrassaient de savoir s'ils pouvaient ou non interpréter. Et c'est simplement devenu des style : cubisme, pointillisme, surréalisme etc.
tout a fait je m'interdit juste de tromper le public ou les gens qui achèteront le livre ou le magasine c'est le minimum pour moi

*

Sam17

  • Invité
Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #1002 le: 23 Juil, 2013, 14:33:15 pm »
bon je ne suis pas un grand mais pub ou presse magasine clients ou redac chef ne se gênaient pas pour modifier une image.

Pas toujours à bon escient il faut le dire

Avec le numérique il aurait fallu tout retoucher "puisque c'est possible"

C'est là que le bat blesse

Maintenant je fait surtout de l'illustration de livres sur Paris principalement et que faire, laisser en l'état ou enlever le gros tag sur la porte de l'hôtel du Marais le sac poubelle abandonné dans la petite rue ou les jolies poubelle verte de la mairie dont le sac flotte au vent, etc....?

À mon avis, les deux choix sont possibles selon la destination de l'image et ce que veut montrer le photographe.

sinon je cadre mes images plutôt serrées et je n'aime pas que l'on y touche si ce n'est pas nécessaire.
Le plaisir pour moi c'est que l'image soit bonne des la sortie du boitier comme il fallait le faire en ekta par exemple beaucoup de retouches ou pas du tout c'est selon je n'ai pas camps préféré

Idem

*

Sam17

  • Invité
Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #1003 le: 23 Juil, 2013, 14:40:35 pm »
tout a fait je m'interdit juste de tromper le public ou les gens qui achèteront le livre ou le magasine c'est le minimum pour moi

Pour me faire un peu l'avocat du diable :-(

Lorsque tu fais une photo d'un monument parisien, tu choisis le meilleur angle, la meilleur lumière, le meilleur moment pour qu'il y ai le moins d'éléments parasites, éventuellement tu supprimes un fil électrique ou une poubelle. Tu fais fou ton possible pour magnifier ton sujet. La frontière avec la tromperie n'est peut-être pas très loin.
Je fais la même chose, parce que je n'oublie pas que derrière, il y a un client, un éditeur ou un rédac chef qui ne me loupera pas si le travail ne lui convient pas.

Tu pourrais aussi faire la photo de ce même monument à n'importe quel moment en disant que c'est ce que la majorité des gens verra dans la "vraie vie". Mais à mon avis ça ne marcherait pas.
« Modifié: 23 Juil, 2013, 14:49:53 pm par Sam17 »

Nikon D800: Forum questions, réglages, problèmes
« Réponse #1004 le: 23 Juil, 2013, 14:43:15 pm »
Le plaisir pour moi c'est que l'image soit bonne des la sortie du boitier comme il fallait le faire en ekta par exemple beaucoup de retouches ou pas du tout c'est selon je n'ai pas camps préféré

+1

Mais si l'on fait un parallèle avec la peinture (je n'y connaît rien) les grands artistes ne se sont pas embarrassaient de savoir s'ils pouvaient ou non interpréter. Et c'est simplement devenu des style : cubisme, pointillisme, surréalisme etc.

Il y a une différence de fond très importante entre la photographie et la peinture et qui est à la base des études philosophiques.

Dans la peinture, c'est l'artiste qui construit chaque trait, tandis que la photographie peut être considérée comme une empreinte du monde physique à un moment donnée. Le peintre peut quasiment tout contrôler, tandis que le photographe doit chercher à obtenir l'empreinte qui lui satisfait le plus.

Mais la aussi, c'est un autre débat "passionnant" (euphemisme) entre photographes et philosophes et, à mon humble avis, il y a des bonnes choses des deux cotés.