Publicité

Bonjour à tous,
 
Nous sommes nombreux je pense à chercher une alternative à Capture NX2, dont la fin de la mise à jour a été très mal ressentie par nombre d'entre nous.
Avec un peu de recul, je pense malgré tout que cet épisode douloureux m'a permis d'aller voir ce qui se faisait ailleurs et que finalement il existait des solutions meilleures que CNX2.
 
Après des essais avec LR et DXO, j'ai pour ma part jeté mon dévolu sur Capture One, logiciel développé à l'origine pour des possesseurs (exigeants !) de très onéreux dos numériques.
 
Après pas mal d'essais de développement comparés, ma conviction est faite : ce logiciel surpasse largement CNX2 sur de nombreux points, en terme de rendu général, de rapidité, de colorimétrie, de récupération des hautes lumières... avec en définitive assez peu de manipulations.

Cet article de Volker Gilbert (http://www.questionsphoto.com/capture-one-pro-8-une-progression-toute-en-harmonie/) ne dit pas autre chose :
"En terme de qualité d’image, Capture One Pro 8 vient de dépasser Camera Raw 8 et Lightroom 5, grâce à d’excellents algorithmes de distribution de tonalités (récupération des hautes lumières et tons foncés) et une puissante réduction du bruit qui ne génère que peu d’artéfacts. La restitution des couleurs était déjà plus fidèle dans Capture One Pro 7. A l’heure actuelle, seul DxO Optics Pro 9 offre encore une meilleure gestion du bruit, grâce à PRIME."
 
CNX2 possède une logique de développement quasi unique, changer de logiciel suppose donc d'acquérir une nouvelle méthodologie et de passer par une phase d'apprentissage.
Je vais essayer de livrer quelques clés pour ceux qui voudraient switcher vers ce logiciel en particulier depuis CNX2.
Logiciel élitiste, compliqué ? Je vous laisse faire votre opinion, car je n'ai pas ce sentiment même si il nécessite bien sûr quelques bases de post-traitement.

Que tout soit clair, je ne suis qu'un débutant avec ce logiciel, j'espère que des utilisateurs plus expérimentés me corrigeront ou donneront leurs astuces pour alimenter ce fil.  :D

(Pour info, j'ai obtenu la licence en promo à 114.50 € fin août dernier)

Emmanuel
« Modifié: 11 Nov, 2014, 03:26:12 am par emvri »

Publicité

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #1 le: 11 Nov, 2014, 01:23:23 am »
1) Session ou catalogue ?
 
Voilà le point qui assurément déroute le plus venant de CNX2.
 
Avec Capture One, on peut travailler en session ou en catalogue (alors qu'avec LR le catalogue est obligatoire).
Pour ne pas trop bousculer mes habitudes, j'ai choisi de travailler en sessions.
 
Il y a d'autres méthodes bien sûr, mais concrètement je continue dans un premier temps à trier et éliminer mes NEF avec View NX, comme j'en avais l'habitude dans des dossiers et sous-dossiers.
Ce n'est qu'ensuite que j'ouvre Capture One sous forme de sessions : l'arborescence de mes dossiers apparait d'un côté, je choisis celui sur lequel je veux travailler.
Capture One crée alors automatiquement dans chaque dossier ouvert un sous-dossier "side car" (intitulé Capture One) dans lequel il enregistre le traitement réalisé sur les RAW contenus dans ce fichier.
Concrètement, le RAW reste intact, le fichier "side car" incorpore les données de traitement (contrairement à CNX2 qui encapsule les données de traitement de traitement dans le NEF).
 
Il y a alors 2 IMPERATIFS à respecter si on ne veut pas perdre ces données de traitement :
- ne pas renommer les photos avec un logiciel autre que Capture One
- quand on veut déplacer le fichier, toujours s'assurer que l'on déplace en même temps le fichier "side-car"
 
De la même manière, il est tout à fait possible d'ouvrir et de modifier des RAW déjà travaillés avec CNX2.
Le RAW s'ouvre bien sûr de manière brute. Les modifications s'enregistrent dans le fichier "side car". Le traitement réalisé antérieurement avec CNX2 n'est pas affecté.
 
A noter dans Capture One un outil innovant pour trier les photos, l'outil "masque focus" (fig 1) qui permet de déterminer quelles sont les zones nettes sur une photo.
Il existe aussi un outil complet pour renommer les photos par lot.
Il est également possible avec Capture One d'appliquer dès l'import un réglage standard.
 
fig 1 : Outil masque focus activé, les zones nettes apparaissent en vert.
« Modifié: 27 Mar, 2015, 00:47:43 am par emvri »

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #2 le: 11 Nov, 2014, 01:28:01 am »
2) L'ergonomie générale
 
L'interface de Capture One est entièrement paramétrable. Voici comment j'ai organisé mon espace de travail (fig 2) :
- la galerie de photos à gauche
- une barre d’outils en haut
- l'image très large au centre
- surtout à droite les différents onglets avec tous les outils de traitement
 
Ce qui apparait complexe avec Capture One, c'est qu'idéalement pour travailler une photo sans oublier aucun réglage possible, il faut passer par chacun des onglets, de haut en bas, puis de droite à gauche, ce qui est fastidieux et pas très ergonomique.
 
C'est pourquoi en pratique, je recommande vivement de réorganiser ces onglets en sélectionnant les outils de développement qui vous servent le plus et en les classant selon votre logique de travail.
 
Par exemple, j'ai organisé un onglet principal avec mes outils principaux de développement (qui me servent de manière systématique).
A savoir : caractéristiques de base, la balance des blancs, les niveaux, l'exposition, l'outil HDR, l'outil clarté, la rotation et inversion... (j'aurais pu rajouter la réduction de bruit et l'accentuation) fig 3
 
J'ai également réorganisé des onglets secondaires avec des outils qui me servent de manière plus occasionnelle (fig 4).
Ainsi j'ai beaucoup moins à passer d'un onglet à l'autre, ce qui est plus ergonomique.

Rien n'empêche non plus de travailler sur une série de photos avec le même onglet (réglage de l'exposition par exemple), puis reprendre la série avec un deuxième onglet, etc...
 
fig 2 : Un exemple de réorganisation possible de l'espace de travail
fig 3 : Un exemple de réorganisation d'un onglet avec les outils les plus usuels
fig 4 : Onglet secondaire réorganisé avec des outils plus occasionnels

 
« Modifié: 07 Août, 2015, 20:47:04 pm par emvri »

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #3 le: 11 Nov, 2014, 01:37:08 am »
3) Quelques mots sur les principaux réglages
 
Caractéristiques de base
Le choix de la courbe, c'est un peu l’équivalent des « picture control » de CNX2 : une courbe « film extra shadows » équivalent au mode neutre, une courbe « portrait », une courbe « film high contrast » (un peu too much à mon goût), une courbe « film standard V2 », etc…
Cette dernière peut sans trop de souci être adoptée par défaut pour une majorité de situations, ou bien on peut préférer la courbe la plus neutre pour avoir ensuite plus de liberté avec les curseurs.

La balance des blancs
A noter qu'elle va jusqu' à 14000°K (9090°K pour CNX2) et que la pipette est bien plus accessible que sur CNX2.
Je n'ai pas été convaincu par les balances des blancs préprogrammées (ensoleillé, nuageux…).
Curieusement une photo faite avec le mode ensoleillé s'affiche à 5200°K dans CNX2, avec Capture One la valeur "cliché" est à 5480°K.
Le mode « ton chair » satisfera les portraitistes les plus exigeants pour retrouver une couleur de peau parfaite.

Les niveaux
On peut sans problème systématiser le mode automatique ("A") pour régler les niveaux. Au besoin on peut toujours déplacer manuellement les curseurs de l’histogramme.

L'exposition
Panneau essentiel bien sûr, avec les curseurs d'exposition, contraste, saturation... à régler avec discernement...
A noter la présence d'un curseur de luminosité (que n'a pas CNX2 dans la palette de développement), outil très intéressant qui sert principalement à modifier les demi-teintes d'une image.
Eviter le mode automatique ("A") pour régler l'exposition qui peut être assez fantaisiste.

L'outil HDR (que l'on devrait plutôt appeler outil de récupération des hautes et basses lumières)
Voilà un des très gros points forts de Capture One, d'une efficacité redoutable, amélioré par rapport à la version 7.

On sait que le récupérateur des hautes lumières de CNX2 est d'une totale inefficacité. Donc pour gagner un peu en dynamique (et déboucher modérément les zones d'ombres), avec CNX2 il convient d'exposer correctement les hautes lumières, puis de déboucher les zones sombres (avec le d-lighting par exemple).

Avec Capture One, j'ai le sentiment qu'il faut plutôt procéder de manière inverse : on expose correctement les zones sombres (en laissant le plus souvent le curseur des basses lumières sur "0"), puis on joue sur le curseur des hautes lumières.
 
Par exemple, il suffit de tirer le curseur des hautes lumière pour récupérer un ciel modérément sur-exposé (sans retouche locale). (fig 5 et 6)

La clarté
La clarté agit sur le contraste local. Personnellement, j'ai du mal à lui trouver un intérêt car on tombe vite dans des résultats peu naturels, y compris précisément avec le mode "naturel".
En revanche, comme expliqué ci-dessous avec le curseur "structure" en mode "neutre", on peut s'en servir comme méthode alternative pour régler l'accentuation.

Le correcteur de poussières
Très similaire à l'autocorrecteur de CNX2 et très efficace.

La rotation et inversion

Outil très classique (on clique sur 2 points censés être situés sur une même ligne horizontale ou verticale afin de redresser l'image).
En revanche je regrette que les images ne puissent pas s'afficher dans des fenêtres flottantes, ce qui permettrait d'ajuster plus finement l'horizontalité dans certaines situations (ligne d'horizon).

Correction de perspective
Outil bien pratique inexistant avec CNX2. 

L'accentuation

Réglage toujours difficile à doser, en sachant qu'il faut adapter cette accentuation notamment selon la destination de la photo (on accentue peu pour les grands tirages, à l'inverse pour le web on peut accentuer davantage).

2 possibilités :
- soit on utilise les réglages classiques (valeur, rayon, seuil...)
- soit on utilise la méthode décrite ici (http://couleureticc.com/wp/2013/03/11/une-autre-methode-daccentuation-a-laide-de-capture-one-pro-7/) que je trouve très convaincante : on règle l'accentuation  à une valeur très faible et on agit ensuite sur le curseur de "structure" dans le panneau "clarté" en prenant soin de passer le mode en "neutre"
 
La réduction de bruit
J'ai lu qu'elle était très efficace (DXO restant la référence en matière de réduction du bruit pour les très hautes sensibilités avec son module "Prime").
Je regrette néanmoins l'absence de réglage automatique qui donnerait des valeurs préréglées selon la sensibilité.
 
L'éditeur de couleurs
Voilà un autre outil qui fait partie des points forts de Capture One, puisqu'il permet de sélectionner et de paramétrer un spectre étroit de couleurs sans affecter les autres couleurs de l'image.
En revanche c'est un outil fort complexe avec lequel il est facile de se perdre. Donc très clairement pour débuter, je pense qu'il ne vaut mieux pas y toucher.
A mon avis son usage ne devrait être réservé qu'aux experts de la colorimétrie, voire recherche délibérée d'un effet particulier.

Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que chaque logiciel de développement a un rendu colorimétrique propre.
Avec CNX2 on obtient facilement un rendu colorimétrique jaune-verdâtre que n'a absolument pas Capture One. Au début, il ne faut pas chercher impérativement à retrouver la même colorimétrie.
 
fig 5 : Le ciel de cette photo est nettement sur-exposé (mais pas complètement cramé, auquel cas il serait irrécupérable).
fig 6 : Pas besoin de retouche locale ni de U-point, il suffit de tirer le curseur global de rattrapage des hautes lumières pour retrouver un ciel correctement exposé.
« Modifié: 07 Août, 2015, 20:42:47 pm par emvri »

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #4 le: 11 Nov, 2014, 01:41:29 am »
4) Les réglages locaux
 
Voici l'onglet des corrections locales (fig 7).
Avec Capture One, il est possible réaliser des traitements locaux de manière très efficace et rapide en créant des masques à l'aide du pinceau et du masque dégradé, et en appliquant sur les zones sélectionnées des modifications locales.
Je recommande là aussi de réorganiser cet onglet avec les outils qui vous sont le plus utiles : par exemple "balance des blancs", "exposition", "HDR", "accentuation"...
 
Quelques astuces importantes :
- ne pas oublier de cliquer sur "+" à chaque création d'un nouveau calque
- touche "g" pour créer un masque dégradé
- touche "b" pour activer le pinceau
- touche "e" pour effacer des zones sélectionnées par le pinceau
- "clic droit" pour modifier la taille, la dureté et l’opacité du pinceau
 
Ces outils se rapprochent de ceux de LR, alors qu'en revanche DXO n'en possède pas.
Rien de très différent avec CNX2, puisque le pinceau et le masque dégradé existent déjà. En revanche il n'est pas possible de faire des corrections locales d'exposition ni de balance des blancs.
 
Bien sûr pas de U-points.
Est-ce rédhibitoire ? Franchement je ne pense pas, car dans une grande majorité de situations le pinceau et/ou le masque dégradé suffisent amplement et sont d'une grande efficacité.
Néanmoins, en cas de besoin impérieux des U-points (dans ma pratique je pense en particulier pour retravailler un ciel et les nuages d'un coucher de soleil), il est toujours possible d'éditer un TIFF, puis de le retravailler soit avec Photoshop (Plugin Viveza) ou plus simplement avec CNX2. C'est à mon avis un des rares véritables intérêts de conserver CNX2.
 
Très important : dans un grand nombre de cas, il n'est pas nécessaire de passer par les retouches locales.
Par exemple pour récupérer un ciel modérément sur-exposé, il suffit de jouer avec le récupérateur de hautes lumières dans l'outil HDR, d'une très grande efficacité (fig 5 et 6).
 
A noter dans la version 8, l'apparition des outils "pansement" et "duplication" qui se veulent les équivalents du tampon de duplication de Photoshop. Pour l'heure, je n'ai pas été très convaincu pas ces outils qui m'ont semblé peu intuitifs.
 
fig 7 : Onglet des retouches locales réorganisé avec quelques outils que l'on peut utiliser de manière locale ("balance des blancs", "exposition", "HDR", "accentuation"...)
« Modifié: 23 Fév, 2015, 10:57:50 am par emvri »

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #5 le: 11 Nov, 2014, 01:44:22 am »
5) Editer des photos
 
Une fois le RAW développé, on peut l'exporter sous différents formats : directement en JPEG, ou bien par exemple en TIFF 8 ou 16 bits pour le retravailler sous un autre logiciel (Photoshop ou CNX2 si on veut par exemple utiliser les U-points...).
 
L'onglet « sortie » qui permet d'éditer des photos peut sembler complexe au premier abord. En définitive, il est notamment important de bien repérer :
- le format de fichier (JPEG / TIFF...)
- l'endroit où l'on sélectionne le répertoire où vont être exportées les images finales (fig 8).
 
Pour développer l'ensemble des images contenues dans un dossier, sélectionner toutes les photos (" CTLR + A") + cliquer sur "éditer la sélection", puis cliquer sur la roue (ou "CTLR + D").
 
fig 8 : Bien localiser le répertoire de sortie.
 
« Modifié: 11 Nov, 2014, 10:01:04 am par emvri »

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #6 le: 11 Nov, 2014, 01:46:17 am »
6) Les fonctionnalités qui permettent vraiment de gagner beaucoup de temps par rapport à CNX2
 
Ces fonctionnalités ne surprendront pas les utilisateurs de LR, en revanche venant de CNX2, elles sont franchement révolutionnaires car elles permettent de gagner un temps considérable :

- les modifications apportées au RAW s'enregistrent automatiquement (pas de temps d'enregistrement exaspérant après chaque  modification d'image comme avec CNX2)
 
- on peut copier-coller des réglages de manière quasi instantanée d'une photo à l'autre (la manœuvre est plus longue et plus complexe avec CNX2) : flèche vers le haut pour copier, flèche vers le bas pour coller
 
- mieux, on peut affecter les réglages d'une photo en un clic à l'ensemble des photos du dossier (plus de traitements par lots complexes à mettre en œuvre comme avec CNX2)
 

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #7 le: 11 Nov, 2014, 01:48:18 am »
7) Exemples de développements comparés

1) CNX2 : picture control standard, réglage des niveaux, contraste +10
2) Capture One : courbe "film standard V2", réglage des niveaux, contraste +4, luminosité +10

On retrouve cette dominante jaune verdâtre caractéristique de CNX2 et assez désagréable qu'élimine totalement Capture One au profit de teintes plus chaleureuses.
« Modifié: 11 Nov, 2014, 23:44:53 pm par emvri »

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #8 le: 11 Nov, 2014, 02:36:30 am »
Un exemple de récupération des hautes lumières.

1) CNX2
2) Capture One (hautes lumières +80, ombres +10)

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #9 le: 11 Nov, 2014, 02:56:00 am »
Pas de différence entre les rendus des bleus, contrairement à LR.

1) CNX2
2) Capture One

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #10 le: 11 Nov, 2014, 03:14:30 am »
Un rendu général meilleur avec Capture One.

1) CNX2
2) Capture One (hautes lumières + masque dégradé pour réchauffer très fortement la balance des blancs du premier-plan)

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #11 le: 11 Nov, 2014, 08:42:43 am »
Bravo Emvri !

Je suis d'accord avec tout .

La seule chose que je ne comprends pas, c'est le masque focus qui montre des zones nettes éparpillées à des distances très différentes , ce qui semble contradictoire avec les lois de l'optique et la profondeur de champ.

Qui peut m'expliquer ?
http://francoisenayroles.piwigo.com
MAC,  Sony A6000
 (sony-zeiss 55 f/1,8)   (sony 70-200 f/4)  (50 mm Zeiss makro-planar ZF F/2)

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #12 le: 11 Nov, 2014, 09:16:24 am »
Merci Emvri pour avoir passé ta nuit à nous expliquer clairement Capture One. Belle somme de travail que tu as accompli.
Ma galerie Mise à jour 08/01/08

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #13 le: 11 Nov, 2014, 09:53:43 am »
Je suis d'accord avec tout .
ouf, merci !!!  ;)

La seule chose que je ne comprends pas, c'est le masque focus qui montre des zones nettes éparpillées à des distances très différentes , ce qui semble contradictoire avec les lois de l'optique et la profondeur de champ.
Je n'ai pas trop creusé la question. Visiblement sur une texture comme de l'eau cette fonctionnalité marche moins bien.
Elle peut aussi être paramétrée dans les préférences.
(j'ai mis ce dossier en exemple car j'ai sur chaque prise de vue fait varier la profondeur de champ : la 1ère est à f/11, la 2ème à f/4, on voit bien que la pdc est plus réduite)

Merci Emvri pour avoir passé ta nuit à nous expliquer clairement Capture One. Belle somme de travail que tu as accompli.
Merci à toi
Comme vous l'aurez compris, je suis très enthousiaste avec ce logiciel et j'espère que nous serons de plus en plus nombreux à l'utiliser.
« Modifié: 11 Nov, 2014, 12:41:09 pm par emvri »

Débuter avec Capture One, ou comment passer de Capture NX2 à Capture One
« Réponse #14 le: 11 Nov, 2014, 14:01:01 pm »
non avec moi ça rigole jamais  ;D ;D ;D
NB : Je suis pas sûr que j'en ferai d'autre...

Publicité