Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« le: 16 Nov, 2019, 19:57:29 pm »
Quand Nikon fait preuve de réalisme...

On peut lire dans PetaPixel* : "Now Nikon is admitting that it overestimated how much its new Z Series line of full-frame mirrorless cameras would brighten its prospects."

Traduit dans la langue de Molière : "À présent, Nikon admet avoir surestimé à quel point sa nouvelle gamme d'appareils photo sans miroir à cadre complet Z Series illuminerait ses perspectives."

Le constat ne reflète pas la joie :
Nikon blames the forecast change on an “overestimation of market size/share” and the fact that the shift toward full-frame mirrorless cameras away from full-frame DSLRs “has not accelerated as expected.”
Nikon attribue le changement anticipé à une «surestimation de la taille / de la part du marché» et au fait que le passage aux appareils sans miroir à image complète qui s'éloignent des appareils reflex numériques «n'a pas accéléré comme prévu».
Autant dire que l'on est plus près du scepticisme que de l'enthousiasme.

*PetaPixel https://petapixel.com/2019/11/12/nikon-says-its-cameras-need-to-justify-their-existence-as-a-business/

Apparemment de grandes manœuvres en stratégie et développement à venir...un bon "reflex" ;)


Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #1 le: 16 Nov, 2019, 20:30:09 pm »
Hum pas une bonne nouvelle effectivement.

Après le communiqué mentionne également une dégradation du marché global des appareils (ce que je veux bien croire vu la maturité aujourd'hui atteinte). Sans doute que Nikon espérait que les Z allait gommer cette érosion.

Peut être que le Z50 (plus accessible financièrement) va inverser la tendance notamment au niveau des primo accédants . Mais je reste persuadé que le marché des hybrides a été très largement surestimé notamment vis à vis des switcher...

Au final il semble que ça va se traduire par un resserrage de vis au niveau de la division image...
Signature Outside (TM)

Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #2 le: 17 Nov, 2019, 05:56:19 am »
Ce que j'ai lu, c'est surtout que depuis 2 ans, ils investissent dans la gamme ML sur leur marge opérationnelle.
Cela veut dire que malgré l’érosion du marché, sur la gamme Reflex et F, Nikon continue à faire des bénéfices.
L'érosion du marché, provoque donc une baisse de la marge opérationnelle, il y a donc de moins en moins d'argent à investir.
La courbe de croissance des ML ne compensent toujours pas cette diminution de marge.
Cela veut dire que Nikon souhaitait compenser en 1 an seulement de mise sur le marché par les ML.
C'était particulièrement agressif/ambitieux. et il faut lire que Nikon accusent des pertes et n'ont pas atteint leurs objectifs.

Je ne vois rien de véritablement inquiétant, si ce n'est peut être une diminution des rythmes de sortie de nouveaux objectifs/boitiers.

Chacun lit les résultats financiers comme il veut.  ;)
 

*

Hors ligne Caille

Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #3 le: 18 Nov, 2019, 09:02:12 am »
Cela veut dire que malgré l’érosion du marché, sur la gamme Reflex et F, Nikon continue à faire des bénéfices.
Cela veut dire que Nikon souhaitait compenser en 1 an seulement de mise sur le marché par les ML.
C'était particulièrement agressif/ambitieux. et il faut lire que Nikon accusent des pertes et n'ont pas atteint leurs objectifs.
Bonjour,

Si je comprends bien, c'est que Nikon est en faillite sur ses Hybrides et rentable sur ses reflex, c'est ça ?

Cordialement.

*

Hors ligne Jean-Christophe

Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #4 le: 18 Nov, 2019, 09:14:39 am »
Lisez le rapport officiel Nikon Corp., source initiale.

« In the Imaging Products Business, despite steady sales of full-frame mirrorless cameras and their interchangeable lenses, unit sales of both the digital camera-interchangeable lens type and compact digital cameras fell amidst the shrinking market. In addition, initial costs for the interchangeable lenses for mirrorless cameras also led to the decline in revenue and profits. »

A savoir :
- pour la division Image (une des divisions de Nikon qui en compte d’autres), bien que les ventes d’hybrides plein format et les objectifs associés soient régulières, le nombre de ventes de boîtiers à objectifs interchangeables (lire reflex et hybrides) et boîtiers compacts (lire Coolpix Bridge et compacts) a baissé dans un marché en réduction (lire toutes marques).
En plus, les coût initiaux de conception des hybrides viennent diminuer les profits et le revenus (un coût vient toujours en déduction du profit et du revenu).

Ce que décrit très justement Pierock au-dessus, il faut amortir les coûts de développement et cela ne se fait pas aussi vite que prévu car le marché de la photo est en baisse.

Regardez les chiffres de vente Canon (-20 en moyenne), Fujifilm (-20 en moyenne), Sony (-15 en moyenne), les trois leaders en sont au même point.
Olympus pourrait disparaître dans les mois à venir, même si la Corp. communique pour dire que ce n’est pas vrai en ce moment.

Je vous invite à écouter cette analyse (podcast Les Échos)) très intéressante pour comprendre la situation :
https://overcast.fm/+R1nhj7fQY


Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #5 le: 18 Nov, 2019, 10:01:10 am »
Très bon article !
Merci pour le lien.

*

Hors ligne Caille

Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #6 le: 18 Nov, 2019, 12:22:13 pm »
Je vous invite à écouter cette analyse (podcast Les Échos)) très intéressante pour comprendre la situation :
https://overcast.fm/+R1nhj7fQY
👍👍👍

Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #7 le: 18 Nov, 2019, 12:47:58 pm »
Avec des boîtiers sortis (de mémoire) à respectivement plus de 2000 (Z6) et 3000 (Z7) euros, il aurait été étonnant qu'un vaste marché apparaisse soudain... Et cela quelles que soient les qualités et performances des appareils en question. Je ne comprends pas bien comment les supposés experts en marketing ont pu sur-estimer le marché pour des appareils de ce prix !
D'autant que les optiques sorties sont également très chères.

*

Hors ligne Jean-Christophe

Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #8 le: 18 Nov, 2019, 12:58:18 pm »
Écoute le podcast ci-dessus et tu verras pourquoi ces choix sont faits, et pourquoi cela va durer.

Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #9 le: 18 Nov, 2019, 13:32:39 pm »
Mon analyse bête et simpliste, et sans écouter le podcast...
C'est pas nouveau que ça va mal la photo on voit régulièrement passer les courbes de ventes en comparaison aux années précédentes ça baisse non stop... le matériel cher il va falloir continuer à s'habituer.
Merci à Sony d'avoir fait bouger les choses quand même, sinon pas sûr qu'on aurait eu des mirrorless Nikon et Canon.
Nikon D850 / Z7 / Sigma 14-24 F2.8 Art / Nikon 24-70 F4 S / Tamron 70-200 F2.8 G2  / Samyang 12 F2.8 Fisheye / Nikon 50 F1.8 S / Nikon 200 F2 VR / Nikon 300 F2.8 AFS / Sigma 500 F4 S /  TC14E II-III / TC1401 / TC2001
http://www.flickr.com/photos/96833549@N08/

*

Hors ligne Jean-Christophe

Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #10 le: 18 Nov, 2019, 13:49:36 pm »
D’où l’intérêt d’écouter le podcast puisqu’il y a une différentiation à faire entre les ventes de matériel entrée de gamme et les ventes de matériel expert. C’est en séparant ces données que l’on commence à comprendre le poids de ces deux segments.

Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #11 le: 18 Nov, 2019, 13:54:07 pm »
Lisez le rapport officiel Nikon Corp., source initiale.

« In the Imaging Products Business, despite steady sales of full-frame mirrorless cameras and their interchangeable lenses, unit sales of both the digital camera-interchangeable lens type and compact digital cameras fell amidst the shrinking market. In addition, initial costs for the interchangeable lenses for mirrorless cameras also led to the decline in revenue and profits. »

A savoir :
- pour la division Image (une des divisions de Nikon qui en compte d’autres), bien que les ventes d’hybrides plein format et les objectifs associés soient régulières, le nombre de ventes de boîtiers à objectifs interchangeables (lire reflex et hybrides) et boîtiers compacts (lire Coolpix Bridge et compacts) a baissé dans un marché en réduction (lire toutes marques).
En plus, les coût initiaux de conception des hybrides viennent diminuer les profits et le revenus (un coût vient toujours en déduction du profit et du revenu).

Ce que décrit très justement Pierock au-dessus, il faut amortir les coûts de développement et cela ne se fait pas aussi vite que prévu car le marché de la photo est en baisse.

Regardez les chiffres de vente Canon (-20 en moyenne), Fujifilm (-20 en moyenne), Sony (-15 en moyenne), les trois leaders en sont au même point.
Olympus pourrait disparaître dans les mois à venir, même si la Corp. communique pour dire que ce n’est pas vrai en ce moment.

Je vous invite à écouter cette analyse (podcast Les Échos)) très intéressante pour comprendre la situation :
https://overcast.fm/+R1nhj7fQY

Ce que l'on ne connait pas c'est leur crédit checking ou capacité d'endettement. Ils ont choisit de prendre sur leur profit pour faire leurs investissements. Ils auraient aussi pu les financer sur le marché car le coût de l'argent est très faible.

Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #12 le: 18 Nov, 2019, 14:08:03 pm »
J'ai écouté le podcast avant de poster tout à l'heure mais je n'ai pas vu d'explication au fait que le nombre de clients potentiels pour les ML a été surestimé. Si ce n'est la puissance croissante des smartphones, qui repousse sans cesse vers le haut le marché des appareils experts/pro.
Emission intéressante mais dommage que personne de chez Nikon n'y ait été interrogé.

*

Hors ligne Jean-Christophe

Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #13 le: 18 Nov, 2019, 14:45:30 pm »
@Pierock, Nikon appartient au groupe Mitsubishi qui dispose des capacités de financement requises si le besoin s’en fait sentir.

*

Hors ligne Jean-Christophe

Entre enthousiasme et réalité, la réalité des Z...
« Réponse #14 le: 18 Nov, 2019, 14:50:31 pm »
J'ai écouté le podcast avant de poster tout à l'heure mais je n'ai pas vu d'explication au fait que le nombre de clients potentiels pour les ML a été surestimé. Si ce n'est la puissance croissante des smartphones, qui repousse sans cesse vers le haut le marché des appareils experts/pro.
Emission intéressante mais dommage que personne de chez Nikon n'y ait été interrogé.
Canon et Nikon, c’est même combat actuellement, les stratégies sont proches.
Ils prennent du recul avec les segments entrée de gamme passés chez les fabricants de smartphones, ils se consacrent sur l’hybride qui a le plus fort potentiel de croissance puisque le reflex n’évoluera plus.
Le but est de proposer des modèles répondant aux demandes, plus vite. Canon s’y perd un peu d’ailleurs avec une gamme que l’on a du mal à comprendre. Nikon a lancé la gamme hybride DX.
Les utilisateurs experts/pros représentent environ 20% du marché, c’est la cible des trois marques Sony, Canon, Nikon.
Le reste, seul l’avenir nous le dira.