Remise en question sur l’essence même de nos photos.
« Réponse #30 le: 29 Juil, 2018, 21:51:48 pm »
À l'ère du selfie ta phrase a quasi valeur de citation  :lol:
Et ça t'fait rire!? >:(
Des zooms DX, des fixes FX et le même boîtier pour tout le monde.


Remise en question sur l’essence même de nos photos.
« Réponse #31 le: 30 Juil, 2018, 02:35:42 am »
Et ça t'fait rire!? >:(
Oui, je ne sais pas ce que tu as compris, mais entre toi qui regrettes de pas apparaître sur tes photos et les milliards de quidams qui se tirent le portrait devant tout ce qui peut exister au monde, le fossé est tellement énorme qu'à imaginer cette situation, surtout dans 30 ans, ça me fait marrer.
2048 donc... Bah, à voir les progrès tu n'auras probablement qu'à baisser les paupières pour te revoir jeune et beau  :lol: ;)
"Etre est plus indispensable qu'avoir. Le rêve, c'est d'avoir de quoi être." Frédéric Dard
Jardins éphémères et autres -> Flickr

Remise en question sur l’essence même de nos photos.
« Réponse #32 le: 24 Août, 2018, 10:06:18 am »
Je viens de tomber sur ce fil de discussion très intéressant.

Je suis étonné de voir que personne ne parle de reconnaissance du travail.

Loin d'être dans la langue de bois, qui n'a jamais ressenti un plaisir interne que de voir son entourage, parfois même des inconnus vanter la qualité de ses photographies sur les réseaux sociaux ?

La photographie a évolué, et encore plus depuis la démocratisation des réseaux sociaux. Parfois, on part en quête de reconnaissance (ca m'est arrivé il y a quelque temps) et on oublie pourquoi on fait ça initialement. Je ne mets pas tout le monde dans le même sac, fort heureusement, mais je pense qu'il faut de temps en temps avoir l'honnêteté de l'avouer  :).

Depuis 3 ans maintenant, je ne mets pratiquement plus aucune photo sur les réseaux sociaux (qui se limite à Facebook), et je partage les photos pour.. ma famille et surtout moi même. Je m'amuse à faire des tirages, petits et grands, à créer des pêle-mêle pour décorer ma chambre, ou autre car c'est un moyen direct de se replonger dans des souvenirs et des moments agréables.

Je parle de ce sujet car j'en vois beaucoup autour de moi, se ruant sur Facebook ou autre à peine rentré de leurs sorties. Comme s'il fallait courir après la reconnaissance de ses photos car il faut se le dire, même si cela s'apprend, la photographie reste quand même un loisir onéreux et donc sélectif (ou alors privatif quand on met toutes ses économies dedans  =D).

Remise en question sur l’essence même de nos photos.
« Réponse #33 le: 24 Août, 2018, 10:44:46 am »
Je viens de tomber sur ce fil de discussion très intéressant.

Je suis étonné de voir que personne ne parle de reconnaissance du travail.

Loin d'être dans la langue de bois, qui n'a jamais ressenti un plaisir interne que de voir son entourage, parfois même des inconnus vanter la qualité de ses photographies sur les réseaux sociaux ?

Certes. 😊
Le problème c’est que la reconnaissance du travail du photographe est contrebalancée par la profusion d’images de toutes sortes et de grande qualité. Chacun subit au quotidien une overdose d’image qui rend la reconnaissance du travail individuel très aléatoire. 👍
"La nudité est l'éloquence de la chair"  Daniel Darc       https://www.philverce.com  Blog: https://www.philverce.com/blog