Flash ou Parapluie ?
« Réponse #15 le: 15 Oct, 2014, 15:25:31 pm »
Même en lisant les caractéristiques on peut avoir des surprises en CLS avec utilisation de la commande FV.

Pourtant c'est marqué ok sur la boite et dans le manuel, sauf qu'il y a un bug ...  ::)

C'est sympa les trucs chinois, heureusement ce n'est pas cher et amplement efficace en utilisation traditionnelle.

Si CLS avec options de gestion et de réglages TOP = la marque et rien d'autre !

J'ai acquis du SB-900, je suis sur le cul lorsque je compare avec mon clone/clown Chinois en plus ça marche !  ;D

Tu me dis en gros que le matos chinois donne de meilleur résultat que ton sb 900 ?
d200 + 28/70 f2.8 + 80/200 f2.8 *-+ 300 f4

*

Hors ligne Weepbitterly

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #16 le: 15 Oct, 2014, 15:51:02 pm »
:D

En le lisant, j'ai l'impression que Brunocb750 disait exactement le contraire :D

Mais j'ai peut-être mal lu.


Flash ou Parapluie ?
« Réponse #17 le: 15 Oct, 2014, 16:03:58 pm »
:D

En le lisant, j'ai l'impression que Brunocb750 disait exactement le contraire :D

Mais j'ai peut-être mal lu.



 :P je crois que tu as raison après relecture....
d200 + 28/70 f2.8 + 80/200 f2.8 *-+ 300 f4

*

Hors ligne brunocb750

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #18 le: 16 Oct, 2014, 20:03:32 pm »
Citer
Mais j'ai peut-être mal lu.

Tu as très bien lu et compris .  ;)

Le prix d'acquisition fait un peu mal.
Si en plus il en faut plusieurs...  :'(

C'est le seul point négatif avec cette mer** d'imprimante pas foutue de sortir des billets de 50 nickel ! ...  

reste la solution des billets usagés prévus pour la destruction !
Il semble que des cartons sont mis de côté pour arrondir les fins/faim de mois par certains employés...  ;D
« Modifié: 16 Oct, 2014, 20:11:35 pm par brunocb750 »
Comment apprécier la réussite sans savourer l'échec ?
Rien n'est de trop pour envoyer la poudre et figer le sourire complice d'un insecte star, le tout au naturel, insectes libres comme le vent.

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #19 le: 17 Oct, 2014, 12:46:21 pm »
En suivant vos conseils, j'avais jeté mon dévolu sur un ùetz 58af2, sans succès puisqu il était vendu, ce sera finalement un sb800, il ne me reste plus qu'à apprendre à m en servir ;o)

Merci à vous tous
d200 + 28/70 f2.8 + 80/200 f2.8 *-+ 300 f4

*

Hors ligne didierropers

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #20 le: 17 Oct, 2014, 23:44:34 pm »
Donc globalement soit on part sur du sb 600 /700 /800 /900 /910 ou alors sur un kit parapluie (pas made in china).
Ca n'est pas vraiment soit l'un soit l'autre, non.
Si tu as un flash cobra et que tu souhaites t'en servir en studio, il te faudra un ou plusieurs modeleurs de lumière.
Le parapluie est le moins cher et probablement le plus simple à utiliser. Si tu peux en trouver un qui ait un diamètre de 1m, c'est bien. A défaut 85cm mais plus difficile pour éclairer un modèle en pied.

On trouve aussi des modèles très intéressants (par exemple chez Lastolite) qui servent à la fois de parapluie diffuseur et réflecteur. Cela donne plusieurs types d'éclairage. Comme ce modèle "8 in 1" qui fait réflecteur blanc ou argent, diffuseur et boite à lumière : http://www.missnumerique.com/lastolite-kit-parapluie-8-en-1-100-cm-4538-p-7464.html
http://www.lastoliteschoolofphotography.com/using-the-8-in-1-umbrella

Avec un cobra, un parapluie et un grand réflecteur, tu peux déjà faire de très belles choses.

*

Hors ligne Weepbitterly

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #21 le: 18 Oct, 2014, 00:26:33 am »
Les deux solutions, flash Cobra / flash studio, ne sont pas interchangeables.  Il faut définir tes besoins, sachant qu'un flash de studio nu (sans pied, sans conditionneur) coûte +/- le même prix qu'un flash Cobra nu.

le flash studio est plus puissant, et il s’accommode très bien  de conditionneurs type boite à lumière, qui absorbent beaucoup de puissance. Mais il dépend d'une alimentation secteur, et il est donc à réserver aux utilisations à poste fixe (il peut aussi fonctionner sur batterie, mais c'est cher et lourd).

Le flash Cobra fonctionne sur piles : on peut l'installer virtuellement n'importe où, et reconstituer un environnement "quasi-studio" autonome dans tous les environnements. Mais il est moins puissant (moins de 100 joules, à comparer aux 200/400... 1200 joules d'un flash studio) et il se révèle donc très vite court en puissance si on veut à la fois l'associer à un conditionneur de lumière et éclairer une zone importante de plus loin, comme un sujet en pied. Ou alors, il faut constituer des grappes de 2 ou 3 flashes Cobra par source, mais le prix de revient, par rapport à un flash studio unique, n'est plus compétitif.

Autre critère à prendre en compte : les flashes studio proposent en accessoire une multitude de conditionneurs : boite à lumière carrées, rectangulaires ou hexagonales de différentes tailles, parapluies de différents diamètres, bols-beauté et cônes-réflecteurs de différents diamètres, barn-door, nid d'abeilles, snoot... Ce choix n'existe pas avec les flashes Cobra, qui sont en pratique limités à des parapluies de petit diamètre (85 à 105cm)  et des petites boites à lumière adaptables de 20x20cm environ.
« Modifié: 18 Oct, 2014, 00:28:05 am par Weepbitterly »

*

Hors ligne didierropers

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #22 le: 18 Oct, 2014, 09:38:14 am »
... Ce choix n'existe pas avec les flashes Cobra, qui sont en pratique limités à des parapluies de petit diamètre (85 à 105cm)  et des petites boites à lumière adaptables de 20x20cm environ.
Je suis totalement d'accord avec l'analyse de Weep, il faut bien réfléchir à l'utilisation.
Si on est certain que celle-ci sera fixe en intérieur, le choix du cobra n'est pas judicieux. Le cobra se justifie seulement si on travaille en extérieur ou qu'on cherche un système qui puisse faire les deux (intérieur et extérieur autonome)

En revanche, je ne suis pas d'accord avec la dernière phrase car il existe aujourd'hui des bagues adaptatrices qui permettent de glisser un cobra dans une monture Bowens, ce qui ouvre la porte à l'utilisation de quasiment n'importe quel modeleur (toutes les BAL, le parapluies évidemment, bol beauté...).
http://www.lovinpix.com/fr/kits-strobist/2579-lovinpix-kit-strobist-hs-speed-mount-ii-beauty-dish-pliable-70cm-1-pied-l-24s.html
Ce qui ne change rien au fait qu'on sera toujours limité en puissance.

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #23 le: 18 Oct, 2014, 22:06:16 pm »
...En revanche, je ne suis pas d'accord avec la dernière phrase car il existe aujourd'hui des bagues adaptatrices qui permettent de glisser un cobra dans une monture Bowens, ce qui ouvre la porte à l'utilisation de quasiment n'importe quel modeleur (toutes les BAL, le parapluies évidemment, bol beauté...).
http://www.lovinpix.com/fr/kits-strobist/2579-lovinpix-kit-strobist-hs-speed-mount-ii-beauty-dish-pliable-70cm-1-pied-l-24s.html
Ce qui ne change rien au fait qu'on sera toujours limité en puissance.

Une petite précision, un cobra n'aura jamais la même répartition lumineuse qu'un flash studio, quel que soit le conditionneur.
Beaucoup oublient que la différence fondamentale entre les deux types de flashes est la répartition lumineuse dès la source.
Le flash studio rayonne sur 360° puisque le tube à éclat est toujours à l'extérieur de la torche,
contrairement au cobra dans lequel le tube est enfoncé dans un tout petit réflecteur.
Ce qui ne veut pas dire qu'on ne puisse rien faire avec un cobra, mais heureusement qu'il y a une différence, sinon pourquoi investir dans du matériel studio...!  ;)

La bonne démarche n'est pas de comparer les deux types de matériel, mais de définir ses propres besoins, et d'investir dans l'outil y correspondant.
“L’homme est plein d'imperfections, mais ce n’est pas étonnant si l’on songe à l’époque où il a été créé.” A. Allais

*

Hors ligne didierropers

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #24 le: 18 Oct, 2014, 23:09:41 pm »
Je ne suis pas persuadé que cela fasse une grande différence, au final, une fois dans le modeleur.
Un flash de studio ne "rayonne" pas tant que cela et la preuve, c'est que s'il rayonnait réellement à 360°, on n'aurait pas besoin de le diffuser. Or, sans diffusion, il donne une lumière directive et dure tout comme le cobra.
Pour moi, la vraie différence est la puissance et là, y'a pas photo entre les deux systèmes ;)
En réalité, on obtient une très bonne diffusion de la lumière avec un cobra si le modeleur est suffisamment grand, comme ici avec un parapluie d'1 mètre :

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #25 le: 19 Oct, 2014, 10:00:14 am »
La meilleure preuve qu'un flash studio rayonne* est d'abord d'observer la position et la forme de tube, et ensuite de constater qu'il faut un modeleur pour canaliser la lumière, je n'ai encore vu personne utiliser une torche sans aucun modeleur, à la différence d'un flash de reportage.

Mon propos n'est pas de polémiquer, mais d'expliquer la différence fondamentale.
Que celà plaise ou non, on n'obtiendra jamais les mêmes résultats avec un cobra ou autre flash de reportage.
Ce qui ne veut pas dire qu'on ne puisse pas modeler la lumière de ces derniers afin de l'adoucir.  ;)

*Il suffit également de faire un essai torche nue dans un studio noir avec mesures au flashmètre.
Par ailleurs j'ai toujours les deux systèmes, donc aucune polémique!
“L’homme est plein d'imperfections, mais ce n’est pas étonnant si l’on songe à l’époque où il a été créé.” A. Allais

*

Hors ligne didierropers

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #26 le: 19 Oct, 2014, 17:19:36 pm »
Aucune volonté de polémiquer de ma part non plus, c'est simplement une discussion intéressante !
Donc loin de moi l'idée de nier le fait qu'il y ait une différence. Je pense néanmoins que cette différence au niveau de la diffusion est assez négligeable dès lors qu'on utilise des modeleurs, surtout si ceux-ci sont de taille modeste.

Par exemple, voici une softbox d'1 mètre de diamètre (en fait un parapluie fermé). Si on compare l'éclairement sur toute la surface, on constate qu'à 10-12 % près, il est constant sur toute la surface à l'exception des bords.
Je n'ai jamais fait l'expérience avec une tête de studio mais je ne suis pas certain que la différence soit flagrante car l'éclairement de cette tête flash ne sera certainement pas égal à 100 % sur toute la surface du modeleur. Donc à quelques % près, ça m'étonnerait qu'on voit une différence sur la photo.

En revanche, je pense qu'avec de très grands modeleurs, la surface de la source joue probablement un rôle plus important.

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #27 le: 19 Oct, 2014, 20:35:48 pm »
Même s'il existe des systèmes intermédiaires, les différents types de flashes répondent à des besoins très différents :
    - les flashes de reportage sont fait pour se monter directement sur les boitier et faire le maximum tout seul. Les actuels flash cobra (à réflecteur orientable et tête zoom, motorisée ou non (si y'a pas de tête zoom, c'est pas un cobra…)) sont ce qui colle avec les boitiers actuels : mesure TTL évolué (iTTL chez Nikon), aide à l'AF, échange d'informations avec le boîtier, tête zoom motorisée (parce que l'objectif standard est un zoom)… Les besoins ayant évolué, les systèmes actuels Nikon et Canon peuvent gérer plusieurs flashs en TTL (je serais quand même curieux de savoir qui l'utilise vraiment : dans mon usage professionnel et amateur, je n'ai utilisé cette possibilité qu'une fois parce que j'avais le temps, l'assistant et les deux flashes iTTL indispensables…)
    - les flashes de studio sont conçus eux pour être utilisés en studio (condition de lumière contrôlée), sur pied, avec une grande variété de façonneurs (du simple bol à des choses bien plus sophistiqués comme certaines boîtes à lumière, des poursuites…). Le volume même des flashes de studio les rend inutilisables en condition de reportage… et ils ont pour atout leur lampe pilote qui permet de voir ce que l'on fait (ça n'a l'air de rien, mais c'est seulement au milieu des années 80 que les fabricants ont réussi à sortir du matériel dont l'éclairage pilote était très proche de ce que donnait l'éclair), de la puissance, une grande régularité d'éclair tant en puissance qu'en température de couleur.

Entre ce deux familles, on trouve des flashes de studio sur batterie mais aussi des flashes de reportage sur batterie que l'on porte à la ceinture et à réflecteur interchangeable (Quantum, Cullman et Norman).

Quand au résultat, il dépend totalement du matériel utilisé : avec un façonneur comme la "boîte" de didierropers, impossible d'avoir un reflet propre dans du métal, du plastique ou du verre : on verra les 3 fermetures éclairs, l'ombre du flash et celle du pied (sans compter qu'on ne verra pas ce qu'on fait faute de lampe pilote)… on est loin de ce que donne une boîte rigide comme une Hazylight de Broncolor…
Et, y'a pas de mystère : un bon façonneur de lumière est forcément volumineux (une boite à lumière d' 1 m de diamètre ne donne pas du tout la même lumière si elle fait 30 cm de profondeur ou 60 cm… et je ne parle ni de la dissipation de chaleur ni des éventuelles fuites de lumière)

Après, l'éclairage est aussi une question de mode : il y a 20 ans, il fallait chercher dans le catalogue Bron les boîtes souples, aujourd'hui c'est les boîtes rigides que l'on cherche… mais tout le monde vend des parapluies géants pour utilisation en indirect focalisé…

Et la mode, ça passe toujours, celle du strobist passera également…

A+

Laurent Galmiche

PS Causant de chose qui passe : Metz était le dernier fabricant avec avoir des torches de reportage en gamme, le 45CL et 76 MZ ne sont, semble-t-il, plus au catalogue…

*

Hors ligne Weepbitterly

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #28 le: 19 Oct, 2014, 21:07:35 pm »
je serais quand même curieux de savoir qui l'utilise vraiment : dans mon usage professionnel et amateur, je n'ai utilisé cette possibilité qu'une fois parce que j'avais le temps, l'assistant et les deux flashes iTTL indispensables…

Il faut un peu de temps, c'est certain... mais l'assistant se remplace par quelques trépieds :D , et pour le temps ce n'est pas plus long que de régler des flashes de studio.

Les flashes Cobra sont très couramment utilisés en multiflash : il suffit de voir le nombre d'accessoires disponibles, y compris des transmetteurs radio iTTL pour s'en convaincre. Ou bien de taper "strobist" dans sa barre de recherche.

Il y a un point sur lequel tout le monde, je crois est d'accord. L'un ne remplace pas l'autre, chacun avec ses avantages et inconvénients.

Le mode Strobist a pour lui une mobilité intégrale, puisque fonctionnant sur piles, et donc une utilisation dans les lieux les plus improbables.

*

Hors ligne didierropers

Flash ou Parapluie ?
« Réponse #29 le: 19 Oct, 2014, 21:10:18 pm »
Et la mode, ça passe toujours, celle du strobist passera également…
C'est un peu hors-sujet mais je ne pense pas que ça soit une mode. Plutôt une conséquence directe des progrès technologiques qui ont rendu possible cette application. Aujourd'hui, le flash cobra n'est plus cantonné au simple rôle de flash que l'on monte sur le boitier et ça ouvre la porte à de nouvelles manières de créer un éclairage.
Bien entendu, ceux qui en sont restés à l'utilisation obligatoire sur le sabot ont généralement du flash cobra une très mauvaise opinion (et ça se comprend) mais ceux qui testent sérieusement les nouvelles opportunités d'utilisation de ce matériel obtiennent de beaux résultats.
Donc a priori pas de raison que ça s'arrête, surtout que les progrès technologiques futurs proposeront certainement des solutions de plus en plus puissantes et polyvalente. Wait and see  ;)


sans compter qu'on ne verra pas ce qu'on fait faute de lampe pilote
Alors là, tout à fait d'accord, c'est le principal défaut du système (avec la limitation de puissance)

Quand au résultat, il dépend totalement du matériel utilisé : avec un façonneur comme la "boîte" de didierropers, impossible d'avoir un reflet propre dans du métal, du plastique ou du verre : on verra les 3 fermetures éclairs, l'ombre du flash et celle du pied
Il faut un peu se prendre la tête avec l'orientation, c'est parfaitement exact, mais on s'en sort !
Et rien n'empêche d'utiliser ce même flash cobra dans une vraie boîte à lumière pour obtenir un reflet bien propre.