...et les autres.
« le: 04 Nov, 2007, 10:23:41 am »
Et les autres ?

Jusqu’en 1977, Nikon a utilisé son système de couplage du diaph avec fourchette entre l' objectif et le boîtier, avec des obligations comme afficher f/5.6 sur le boîtier, l’aller retour  de la bague de diaph. pour afficher l’ouverture maximale pour utiliser les viseurs « Photomic » non-ai.

(fourchette de couplage du diaph. sur un objectif "non-ai"
Les posemètres étaient intégrés dans les viseurs interchangeables « Photomic », avec l’inconvénient d’une correction nécessaire pour certain verres de visée.

Le système paraît un rien compliqué aujourd’hui…
Mais les autres boitiers ? comment était assuré les couplages chez Canon avec son F1 (1971-1972), Minolta avec son  XM  ( 1972), ou un simple SRT101 (1972), ou encore Pentax avec son Spotmatic  F (1974) ?

...et les autres.
« Réponse #1 le: 04 Nov, 2007, 11:03:06 am »
Bonjour,

Etienne.be a écrit
 
"...Le système paraît un rien compliqué aujourd’hui…"

...En quoi donc ce système était-il, ou demeure-t-il "un rien compliqué" ?
Lorque l'on voit la "complication" des systèmes intègrés de mesure de lumière actuels équipant nos "chers" Nikon je demeure quelque peu dubitatif et il m'arrive de songer "qu'avant" c'était assez simple malgrès tout.

Cordialement.

...et les autres.
« Réponse #2 le: 04 Nov, 2007, 11:36:09 am »
.
Bonjour

Pour le Pentax Spotmatic-F, ainsi que pour Fuji (ST-801 et suivants)  et Olympus (FTL), en raison du manque de précision (intrinsèque) dans le calage angulaire de la monture M42 à vis, ils avaient rajouté un plot de bloquage:
donc on calait toujours les objectifs selon le même angle, donc on pouvait rajouter une butée sur l'objectif.
Cette butée (dont la position angulaire variait selon l'ouverture maximale de l'objectif) actionnait un levier/doigt/came sur le boitier.
Ce même doigt/levier/came renseignait la cellule et l'affichage d'ouverture maximum (éventuellement) du viseur.
Il fallu aussi rajouter un index couplé au mécanisme de diaphragme pour renseigner le boitier sur la valeur de diaph sélectionné sur l'objectif.
Ouf...
Ca y est, j'ai terminé !
Sauf pour les Praktica qui utilisaient un système électrique ! (pas c.n d'ailleurs)
A cela s'ajoutait le système de présélection du diaphragme (à ne pas confondre avec la mesure à pleine ouverture ! ! !)
Sur les Pentax: la tige que l'on enfonce pour fermer le diaphragme.

Nikon avait fait fort en ne nécessitant que 2 mécanismes (fourchette et présélection) car l'info d'ouverture maximum était obtenue par le va-et-vient manuel (shlik-shlak) sur les F et F2 lors du montage d'optique.
Mais quelques années plus tard, retour dans le rang avec la génération AI et soulagement des poignets des Nikonistes !

Il y a beaucoup à dire sur tous ces systèmes, c'est digne d'un livre !

Jean-Marie
F2, F4+MF-23, 2,8/24 - 1,4 1,8 3,5/50 - 4/200 micro, 70-210, SB-15, P50, OM-1, OM-2, OM-40, EOSs, K100D, ME, K1000, Sensorex, Konica, Kiev-IVam, ZENITs, Sniper, Moskwa-5, Iskra-1, ....

...et les autres.
« Réponse #3 le: 04 Nov, 2007, 12:28:38 pm »
Citation de: BERTRAND
Bonjour,

...En quoi donc ce système était-il, ou demeure-t-il "un rien compliqué" ?
Lorque l'on voit la "complication" des systèmes intègrés de mesure de lumière actuels équipant nos "chers" Nikon je demeure quelque peu dubitatif et il m'arrive de songer "qu'avant" c'était assez simple malgrès tout.

Cordialement.
Je ne parle que du couplage mécanique (avec les viseurs "semi-auto" )lors de la fixation de l'objectif. A lire l'explication de JM, on comprend mieux l'abandon de la monture M42...

...et les autres.
« Réponse #4 le: 04 Nov, 2007, 13:06:11 pm »
Bonjour,

...Mon propos n'était que de commenter la "simplicité mécanique" de la liaison "cailloux - cellule", bien sur.

Cordialement.

...et les autres.
« Réponse #5 le: 04 Nov, 2007, 13:16:06 pm »
Tous ceux qui ont utilisé un F, F2 ou même Nikkormat, ont gardé la nostalgie de ce geste devenu machinal avec le temps : le verrouillage aller-retour de la bague de diaphragme ... (soupirs ...)
Jac (des Alpes !)
... Au temps où les faux culs sont la majorité, gloire à celui qui dit toute la vérité !
  ma galerie  sur Flickr

...et les autres.
« Réponse #6 le: 04 Nov, 2007, 13:30:28 pm »
Bonjour,

...Ah, oui, Jacdesalpes, nostalgie des gestes simples, des boîtiers simples... et des prises de vues simples !
Ceci dit, nous ne sommes pas, mon vieux copain de Nikon F et moi-même, opposés à un certain progrès : à la maison nous avons l'eau courante, le gaz, l'électricité et même le téléphone... c'est vous dire si nous sommes à la page !

Cordialement

...et les autres.
« Réponse #7 le: 04 Nov, 2007, 14:37:19 pm »
@ Bertrand :

...et à touches, le téléphone ?

Ok, je sors ! :lol:

...et les autres.
« Réponse #8 le: 04 Nov, 2007, 15:39:04 pm »
Bonjour,

...Voudriez-vous dire JaB - juste avant que vous ne sortiez - qu'il existerait donc des postes téléphoniques avec simplement des boutons ? Vous m'étonnez mais je vais néanmoins me renseigner auprès des PTT.

Wouaff, wouaff !

P.S.: ...Plaisanteries mise à part, il est tout à fait juste de dire que ce fameux geste, "Clic, clac", fut "très Nikon" durant si longtemps que certains de mes "vieux" amis photographes on malgrès tout encore parfois tendance à vouloir l'effectuer sur certains boîtiers avec lesquels cela n'est plus spécialement necessaire, drôle, non ?

Cordialement.

...et les autres.
« Réponse #9 le: 04 Nov, 2007, 17:32:11 pm »
J'ai eu effectivement du mal à m'en défaire moi aussi.
Comme quoi je me moque, mais je peux m'appliquer mes propres plaisanteries !

...et les autres.
« Réponse #10 le: 04 Nov, 2007, 18:39:54 pm »
Bonsoir,

ce "tic" là c'est comme la madeleine du papa Proust ;)
Give me a "F"

...et les autres.
« Réponse #11 le: 04 Nov, 2007, 19:23:03 pm »
Je dirai même plus !
C'est digne de Charlot dans "les temps modernes" ! ! !
Nikon F : c'est pas du toc mais un T.O.C. (trouble...)

8-)))))))))))))

Jean-Marie
F2, F4+MF-23, 2,8/24 - 1,4 1,8 3,5/50 - 4/200 micro, 70-210, SB-15, P50, OM-1, OM-2, OM-40, EOSs, K100D, ME, K1000, Sensorex, Konica, Kiev-IVam, ZENITs, Sniper, Moskwa-5, Iskra-1, ....

...et les autres.
« Réponse #12 le: 04 Nov, 2007, 20:12:21 pm »
Bonjour,

...Et que celui à qui "celà" n'est jamais arrivé... me jette le premier "cailoux"! (Non AI de préférence, pour mon vieux copain de Nikon F)

Wouaff, wouaff !

Cordialement.

...et les autres.
« Réponse #13 le: 04 Nov, 2007, 22:57:01 pm »
Je dois avouer que je pratique encore le sclic sclac avec mon Nikkormat et, ce pas plus tard qu'hier à la sortie de la Chartreuse de Valbonne  ( Amati a immortalisé ce moment, allez voir son site il vaut le coup )http://www.dbtof.com/
Ceci un peu hors sujet mais il faut se rappeler qu'a cette époque beaucoup d'appareils reflex ou télémetriques n'était pas équipés de cellules couplées voire meme pas de cellule du tout .: les composants étaient trop gros pour etre inclus dans le boitier, etaient peu fiables, la mesure TTL etait un reve . ... Et les flashes a ampoule de magnesium . Le F , et le Nikkormat ont été une revolution
Tombé dans la marmite Nikon depuis longtemps . Maitre chamelier d'honneur chez les VCA expert en art caprin VCA

...et les autres.
« Réponse #14 le: 04 Nov, 2007, 23:25:51 pm »
Bonsoir,

Le F a connu les flashs avec ampoules (d'où le guichet devant le barillet des vitesses, qui sert à régler -en soulevant le barillet - les retards de synchro en fonction du flash, à lampes ou électronique, utilisé) le pb étant de trouver des ampoules maintenant.

http://www.destoutz.ch/accessories_flash_bulb.html
Give me a "F"