Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1200 le: 04 Mai, 2015, 09:44:50 am »

Pour Jean67, en ce qui concerne les problèmes de cellule que tu as connus avec tes F2, il serait bon que tu nous dises à quel modèle tu fais allusion, car des F2, il y en a eu quatre (je ne parle que des photomics). Or, si je ne m'abuse, les premiers DP-2 avaient effectivement des "états d'âme". Je n'en ai jamais entendu parler au sujet des DP-1, DP-11 et DP-12…


C'est vrai que les DP-2 (F2S) avaient quelques soucis, mais le plus souvent le problème vient du bac à piles qui a condensé (une vilaine tendance à conserver de l'humidité dans les contacts) d'ou une oxydation des soudures, rupture du fil d'alimentation et en final un bac à piles a changer!
il faut vérifier que la tension arrive bien sur les contacts du viseur et libérant le levier d'armement avant de mettre en cause le viseur lui même

http://forum.nikonpassion.com/index.php?topic=114880.0
« Modifié: 04 Mai, 2015, 09:51:03 am par Marsoo »
D700, D300S, D200, Flash SB700, SB600, Objectifs: 10/24, 17/55, 24/70, 80/200 70/300, 24/2.8, 35/2.8 105/2.5, 135F/2.8, et des 50 F1.4, F/1.8.et toujours amoureux de l'argentique avec mes Nikon  F, F2, F3, F4S, FE...mais aussi  Mamiya RB67 pour le moyen Format....

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1201 le: 04 Mai, 2015, 12:42:10 pm »
Merci Marsoo pour cette réponse, ainsi que le lien au sujet de la fermeture du bac à piles.
Peut-être est-il possible de remédier simplement au problème en plaçant un petit joint torique dans la gorge ? Ce n'est qu'une supposition farfelue, bien entendu.
Pour autant, je n'ai strictement jamais eu le moindre problème de ce côté-là avec mon F2 (j'en ai eu d'autres), et il lui arrivait parfois de ruisseler de pluie. Mais sous la pluie, j'avais toujours un chiffon sec à portée de main dans une poche, voire une serviette éponge.  ;)
Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins…

(Georges Brassens)

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1202 le: 04 Mai, 2015, 14:01:50 pm »
Pierre, le problème est un peu plus vicieux que ça, ces explications m'avaient été fournies par Gérard Metrot, l'humidité se dépose par l'intermédiaire de la semelle très sournoisement (choc thermique, respiration du photographe, humidité relative, stockage etc.) et à priori cela fini par oxyder les contacts à l'intérieur du boîtier
J'avais eu un F2 avec ce problème que je lui avais amener et avant de démonter la semelle, il m'a dit c'est oxydé, et ça n'a pas loupé, on voyait largement les traces de l'oxydation à l'intérieur, le bac et le fil étaient rongés alors qu'extérieurement on ne voyait rien!
Sur mon F2 actuel je prends soin de le démonter de temps en temps pour vérifier  ;)
D700, D300S, D200, Flash SB700, SB600, Objectifs: 10/24, 17/55, 24/70, 80/200 70/300, 24/2.8, 35/2.8 105/2.5, 135F/2.8, et des 50 F1.4, F/1.8.et toujours amoureux de l'argentique avec mes Nikon  F, F2, F3, F4S, FE...mais aussi  Mamiya RB67 pour le moyen Format....

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1203 le: 04 Mai, 2015, 16:09:18 pm »
Bonjour,

Stratojs a écrit :
"...le premier F2 [...] n'apportait pas grand chose de plus..."

Si, Strajos, le F2 permettait de fêter la "découverte" de la charnière (pour le dos) par les ingénieurs nippons. Pour l'anecdote, l'illustre Chenz avait été, à propos de cette découverte moderniste, fortement dubitatif.
...Pourtant, c'était pas gond.

Wouaff, wouaff !

Cordialement.

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1204 le: 04 Mai, 2015, 18:51:12 pm »
Ah ça, oui alors ! C'était loin d'être gond.  :D

Parce que, je sais pas si vous vous êtes amusé(e)s à utiliser un fusil-photo avec un F36 vissé dessus (il convient de fixer deux points : le télé et l'appareil pour avoir un ensemble solide et bien structuré, sans quoi d'éventuels mouvements risquent de fausser le groupe optique/boîtier, ne mettant plus le plan film perpendiculaire à l'axe optique, ce qui est fâcheux).
Pour changer de film "en catastrophe", c'est-à-dire lorsqu'une scène intéressante se déroule et que bêtement il ne vous reste qu'une demi-douzaine d'images à griller, c'était impossible et fort risqué pour la santé du matériel pour peu qu'on se trouvât dans une position peu orthodoxe.
Le F2 a rendu ce simple fait de changer de bobine aussi compliqué qu'un jeu d'enfant… C'était bête comme chou, mais intelligent !

Pour ma part, je n'ai jamais compris l'intérêt de se retrouver avec un dos complet d'appareil sur les genoux ou sous l'aisselle ou coincé entre les cuisses, alors qu'il est si simple et pratique d'ouvrir une porte… Quant au système des Leica… pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?  ::) ::) ::) Jamais été ma cup of tea non plus…
Chenz avait le droit de se planter et, sur ce sujet, il était à côté de ses pompes…

En parlant de pompes, la suite au Nikon Bar !  :lol:
Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins…

(Georges Brassens)

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1205 le: 04 Mai, 2015, 19:00:20 pm »
Certes, certes, mes bons amis, pourtant on a vu nombre de dos à charnières bien "éclatés" par une ouverture trop brusque ou autre malencontreuse manipulation!
Avec une focale courte sur le boîtier F, il était possible de changer de film sans poser quoi que ce soit sur quoi que ce soit, ou sur qui que ce soit...
Pierre, j'ai utilisé un 200-600 et un 1200 avec un seul pied sous le collier des optiques.
Attention, je ne fais pas l'apologie de ce dos, ni même de mes méthodes, je dis juste que ce n'était pas plus difficile, juste l'habitude,
par contre effectivement chez Leitz...  :lol:
“L’homme est plein d'imperfections, mais ce n’est pas étonnant si l’on songe à l’époque où il a été créé.” A. Allais

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1206 le: 04 Mai, 2015, 19:07:12 pm »
D'accord pour le trépied sous l'optique, Stratojs, mais j'évoquais mon arme courante, le fusil-photo.
Un fusil, ça se balade, ça traîne par terre, ça s'accroche aux branches, ça sert parfois de cane pour que le photographe étourdi, ayant bêtement glissé, ne dégringole pas dans la rivière qu'il longeait…
Joie qui fut mienne le long de l'Oise en hiver, avec mon fusil FE-MD11 et 5,6/600 IF-ED. Le "collègue" a dit ces paroles historiques : « Eh bé, con… »
La chasse photo est parfois dangereuse, et le gibier a toutes ses chances !  :lol: :lol: :lol:
Donc, je préférais nettement les F2, Nikkormat EL, FE…
Pourtant j'aimais beaucoup mon F FTn et moteur F36, que je réservais à des jeux plus calmes.
Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins…

(Georges Brassens)

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1207 le: 04 Mai, 2015, 19:13:52 pm »
Mea culpa, c'est ma très grande faute, on voit souvent midi à sa porte...!  ::)
Je n'ai jamais pratiqué d'activités à hauts risques avec des longues focales, mais du sport auto.
Sinon dans les activités à risque, la seule fut pour un cabinet d'architecte. Il m'est arrivé de monter en haut d'une grue de chantier à plus de 30m.
Inutile de dire que j'avais sélectionné le matériel!  :lol:
« Modifié: 04 Mai, 2015, 19:17:22 pm par stratojs »
“L’homme est plein d'imperfections, mais ce n’est pas étonnant si l’on songe à l’époque où il a été créé.” A. Allais

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1208 le: 04 Mai, 2015, 19:16:34 pm »
Bonjour,

Vous avez raison Pierre, je rajouterais que même "tout simplement" monté sur le F (c'est à dire sans "fusil-photo"), le même bipèdetographe "tout simplement" debout en un lieu urbanisé, eh bien ce F 36 était "tout simplement" acrobatique (ô doux euphémisme) à recharger.
Alors, si en plus "il pleuvait", qu'on avait "froid aux pattes", qu'on était "bousculé", et qu'on était "charrette" : alors là, mes p'tits lapins, je vous prie de croire que certains gros mots étaient parfois audibles. Mais cette tradition acrobatographe s'est perdue avec les temps modernes.
...Tout fout le camp mon bon m'sieur.

Wouaff, wouaff !

Cordialement.

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1209 le: 04 Mai, 2015, 21:09:36 pm »
J'adore lire vos expériences je sens vraiment un néophyte quand je pense qu'il m'a fallu attendre les années 2000 pour avoir mon premier F
Dans les années 80 je m'étais saigné aux 4 veines pour acheter mon F3
Mais les expériences vécues avec les F et F2 nada le business de photographes nada Papa pas d'accord
Tu feras un vrai "boulot" tu parles...
Donc c'est pour ça que vos histoires et vos expériences me font vraiment plaisir
Merci a  tous
D700, D300S, D200, Flash SB700, SB600, Objectifs: 10/24, 17/55, 24/70, 80/200 70/300, 24/2.8, 35/2.8 105/2.5, 135F/2.8, et des 50 F1.4, F/1.8.et toujours amoureux de l'argentique avec mes Nikon  F, F2, F3, F4S, FE...mais aussi  Mamiya RB67 pour le moyen Format....

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1210 le: 05 Mai, 2015, 17:50:08 pm »
en tout cas ce post est une mine de renseignement !! et le F avec le M des vrai Mythes  ;)

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1211 le: 05 Mai, 2015, 18:03:19 pm »
Bonjour,

Si vous voulez en savoir plus, Jean : eh bien c'est tout simple, ce sujet a débuté le 13 Mai, 2007 à 12:47:05, il ne vous reste plus qu'a en lire un peu tous les soirs, jusqu'à aujourd'hui.
...Soirées studieuses en perspective, non ?

Wouaff, wouaff !

Cordialement.

 

*

Hors ligne Goodtimes

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1212 le: 05 Mai, 2015, 20:04:08 pm »
Quelques-uns de mes F :)

DSCN1295 by Wegothim, on Flickr

Nikon F sun bathing afternoon by Wegothim, on Flickr

DSCN1301 by Wegothim, on Flickr

Nikon F photomic repair by Wegothim, on Flickr

« Modifié: 05 Mai, 2015, 20:07:50 pm par Goodtimes »
Passion pour le NIKON F et sa maintenance.
Boitiers argentiques: NIKON F, F2, F3, F4S, FE, NIKKORMAT, Nikonos II, III.

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1213 le: 05 Mai, 2015, 20:18:18 pm »
C'est du travail à la chaîne!
Des zooms DX, des fixes FX et le même boîtier pour tout le monde.

*

Hors ligne Goodtimes

Nikon F : le mythe - suite
« Réponse #1214 le: 05 Mai, 2015, 20:23:52 pm »
Pas vraiment. 5-6 par an  = =D
Passion pour le NIKON F et sa maintenance.
Boitiers argentiques: NIKON F, F2, F3, F4S, FE, NIKKORMAT, Nikonos II, III.