pixels et photodiodes..., interpolation
« le: 10 Nov, 2006, 14:56:32 pm »
Bonjour,

je constate que le Fujifilm finepix S5 pro fait des images en 6 mpixels or il dispose d'un capteur de 12.3 mpixels (photodiodes)
N'y a-t-il pas un "pixel" par photodiode ? Comment explique-t-on cette différence. ils font du "binning" 2x2 ou quoi ... ?

Et dans le même ordre,  que signifie une résolution obtenue "par interpolation"
certains apn, notamment ce Fuji Finepix et le nikon d1x  font X mpixels par interpolation alors que les autres hauts de gamme font X mpixels tout court, sans interpolation je présume...
Comment ca marche ? Ils seraient moins performants, même le D1X, ils utilisent une méthode software ?

Merci pour vos lumières

*

Hors ligne Jean-Christophe

pixels et photodiodes..., interpolation
« Réponse #1 le: 10 Nov, 2006, 18:05:04 pm »
Comme le S3, le S5 est en fait un 2 x 6 MP, il utilise deux informations par pixels pour composer l'image finale.

pixels et photodiodes..., interpolation
« Réponse #2 le: 12 Nov, 2006, 23:24:09 pm »
Tu veux dire 2 photosites sont couplés pour donné un pixel ou 1 photosite "éclaire" 2 pixels ?

pixels et photodiodes..., interpolation
« Réponse #3 le: 12 Nov, 2006, 23:43:24 pm »
Il y a un photosite normal et un photosite moins sensible, pour les hautes lumières. C'est ce qui permet à Fuji d'avoir des capteurs à très grande dynamique.
jef, argentico-numéreux moderno-paléontologique... (tout simplement photographe ?)
Du F au D200, et encore, je ne parle que des Nikon... :)

pixels et photodiodes..., interpolation
« Réponse #4 le: 13 Nov, 2006, 19:25:21 pm »
Fuji utilise un capteur très spécifique : en effet, chaque photodiode est octogonale.

Celà a permit à Fuji d'insérer entre chaque photodiode une autre diode beaucoup plus petite et qui double le premier réseau.

Résultat : le capteur comporte 6 milions de diodes octogonales, et 6 milions de petites diodes.

Les grandes diodes possèdent une sensibilié native différente des petites. Celà permet à Fuji d'exploiter une dynamique largement supérieure (10 IL au lieu de 6 sur un capteur CCD standard).

Par contre, chaque paire de diode est insérée dans une seule couleur de la matrice de Bayer. Ce qui fait que même s'il possède 6*2 millions de pixels, il n'y a en réalité que 3*2 milions de pixels verts, 1.5*2 millions de pixels bleus, et 1.5*2 millions de pixels rouges.

La reconstitution d'une image nécessite donc un dématricage complexe tenant compte de l'ensemble des capteurs environnants, en modulant les intensités des pixels intermédiaires -donc extrapolés- en fonction des informations -si minimes soient-elles- de chaque photodiode.

Le résultat donne un fichier 12Mpix un peu moins fouillé qu'un vrai capteur traditionnel 12Mpix (celui du D2X par exemple), mais tout de même meilleur qu'un capteur 6Mpix standard (du D70 par exemple) Chasseur d'Image le comparait à un 8-10Mpix.
Qui ne tente rien n'a rien.