55mm Macro ; Diaphragme gommé
« le: 30 Août, 2005, 00:32:20 am »
Bonjour,
C'est un Micro-Nikkor 55 mm/2,8 dont le diaphragme est gommé : il fonctionne (parfois) mais lentement. On discerne tres nettement des marques huileuses sur les lamelles de l'iris.
Sur cet objectif, comment accéder au diaphragme ?
 La monture se retire très facilement (3 vis) ; ensuite il doit falloir dévisser le groupe optique arrière avec un outil à 2 ergots (spanner) . Est-ce un pas à droite ou à gauche ?
- On devrait alors avoir accès au coté arrière de l'iris.
- Ensuite, comment accéder à la face avant de l'iris ?
- Est-ce que le remontage du groupe optique nécessite un réglage sur un banc ?
Nonobstant ces deux points, le nettoyage d'un iris ne pose pas de problème (c'est un travail que j'ai fais pour une optique d'un autre fabricant).  les lamelles se dégraissent avec de l'essence "C" ou de l'alcool très sec... et avec précaution et beaucoup de propreté !
La solution de facilité - ou la sagesse - voudrait que je confie ce travail à un spécialiste, mais, avec quelques conseils, je suis assez confiant.
Merci par avance.

55mm Macro ; Diaphragme gommé
« Réponse #1 le: 30 Août, 2005, 02:47:53 am »
J'ai encore jamais eu besoin d'accéder au diaphragme (vaut mieux ne pas séparer trop souvent les éléments optiques pour ne pas y inroduire de poussières). J'ai aussi déjà ouvert d'autres optiques que des Nikon. Les principes doivent sûrement rester les mêmes.
La partie avant se démonte en dévissant des bagues dans le barillet de l'objo. Pour avoir de l'adhérence, il faut les manipuler en utilisant des pièces de caoutchouc. J'ai déjà lu que s'il n'y a pas moyen de les enlever, on peut faire tremper la partie qui tient le diaph dans un bocal d'essence C (diaph vers le bas, les lentilles restantes étant orientées vers le haut, et n'entrant pas en contact avec l'essence) ; faire ensuite sécher en égouttant longtemps, sans retourner la pièce.
Je crois qu'il n'est pas nécessaire régler l'objectif sur un banc après remontage. Tant que les pas de vis hélicoïdaux n'ont pas été déréglés, tout s'emboîte facilement.