Publicité

Matériel Studio Photo intérieur
« Réponse #15 le: 10 Nov, 2020, 10:21:03 am »
J'ai pris une image du web.
Le AD200 est livré avec deux têtes interchangeables.
Celle qui ressemble a une tête flash permet la fonction lampe pilote.
L'autre, le tube, n'a pas cette possibilité, car pas d'ampoule secondaire, comme les flashes studio.
Il y a bien la possibilité de faire un effet/simulation lampe pilote avec une fonction stroboscope, mais ça fait mal aux yeux !

Publicité

Matériel Studio Photo intérieur
« Réponse #16 le: 10 Nov, 2020, 10:53:09 am »
Ah ok, merci, c'est beaucoup plus clair ainsi.
“L’homme est plein d'imperfections, mais ce n’est pas étonnant si l’on songe à l’époque où il a été créé.” A. Allais


Matériel Studio Photo intérieur
« Réponse #18 le: 10 Nov, 2020, 17:12:49 pm »
Bonjour,

Je pense qu'il faut définir en premier lieu si tu désire travailler en lumière flash ou en lumière continue. Effectivement, dans les setup classiques, on conseille une key light, une backlight, et une fill light. Cela dit, ça fait beaucoup de matériel pour un premier achat. Je conseille dans un premier temps une source (flash ou continue) et un réflecteur, les deux de bonne qualité (éventuellement un émetteur/récepteur) de préférence un flash avec une lampe pilote. Cela permet de se familiariser avec le matériel, et tu verras qu'avec un réflecteur, on fait une très bonne fill light ;-) De plus, en lumière continue calibrée sur la lumière du jour, une fenêtre pourra compléter le setup sans perturber ta balance des blancs (là aussi il faut anticiper le fait de travailler en noir & blanc ou en couleur, numérique ou argentique)

Pour le fond, c'est pareil, est-ce que tu prévois de shooter en intérieur, chez toi ou chez le/la modèl.e, ou en extérieur, ou les deux ?  Sachant qu'un fond peut être fragile et assez onéreux et l'armature assez compliquée à déplacer. (La contrainte lié au fait de trouver un fond déjà existant dans le décors peut stimuler la créativité, apporter du contexte à la photo)

Entre le flash et la lumière continue.....je ne sais pas trop, on va dire que pour le moment je shoot en intérieur et puis par la suite éventuellement tester en extérieur mais ça implique un matos pas trop encombrant.

J'aimerai bien me faire au portrait avec flash déporté =)

Pour le fond, je me tâte encore...il y a tellement de choix ! J'aimerai un fond noir (pour le blanc, j'ai mes murs) et un fond dégradé en gris anthracite avec des tâches après tout se trouve mais ça coûte en accumulant le tout !

Matériel Studio Photo intérieur
« Réponse #19 le: 10 Nov, 2020, 17:17:49 pm »
J'ai pris une image du web.
Le AD200 est livré avec deux têtes interchangeables.
Celle qui ressemble a une tête flash permet la fonction lampe pilote.
L'autre, le tube, n'a pas cette possibilité, car pas d'ampoule secondaire, comme les flashes studio.
Il y a bien la possibilité de faire un effet/simulation lampe pilote avec une fonction stroboscope, mais ça fait mal aux yeux !

Le AD200 pro serait un bon choix avec le flash Godox 860 II + déclencheur. Un simple projecteur de 60w type SL godox et on aurait du bon matériel ?

En accessoire, un pied avec monture bauwens, soft box octogonale de 80 cm et un parapluie.

Je pense que je serai bien avec cela.

Matériel Studio Photo intérieur
« Réponse #20 le: 14 Nov, 2020, 17:39:58 pm »
Bonjour,

Citation de: Pierre
A voir...

Merci pour les liens. C'est très instructifs.
Z50 plus zooms et focales fixes (monture F et Z)

Matériel Studio Photo intérieur
« Réponse #21 le: 15 Nov, 2020, 09:18:08 am »
Citation de: rikoudou
Le AD200 pro serait un bon choix avec le flash Godox 860 II + déclencheur. Un simple projecteur de 60w type SL godox et on aurait du bon matériel ?

En accessoire, un pied avec monture bauwens, soft box octogonale de 80 cm et un parapluie.

Bonjour,

En tant qu’amateur réalisant qqes photos en intérieur je vous fais part de mon avis sur l’éclairage pour un studio photo en intérieur en sachant que dans ce cadre je prends essentiellement de petits objets.

Pour ce faire jusqu’à présent j’utilisais un ou plusieurs flashs cobra. Flash unique (ou principal) le plus souvent en déporté. La synchronisation (std ou HSS) au boîtier étant asssurée par un câble. Et si éclairage multiple. Maximum 3 flashs (j’en ai donc « seulement » 3) => on rentre bien dans ce que vous évoquez avec flash principal (key light), flash pour déboucher les ombres (fill light) et flash de fond (Back light). Le déclenchement des 2 autres flashs étant réalisé de manière optique via le système CLS de chez Nikon avec ses avantages mais aussi ses limites.

Depuis peu j’utilise aussi des sources « continues » en proxy-macro avec de petits panneaux LED.

Du coup votre post m’a bcp intérressé. 

Essayer d’avoir une vision globale au départ me semble très bien en sachant qu’ensuite, au moins en ce qui me concerne je commence mes acquisitions par seulement un bout. Je m’organise donc un peu comme sur un diagramme de Gantt : une vision globale avec différentes étapes rapportées à une échelle de temps.

Vos projets d’acquisitions (si je prends votre dernier message) :
- Godox AD200 Pro : flash 200 watts (puissance que je qualifierai de « moyenne hte » – batterie Li-ION - 2 têtes : cobra et studio – récepteur radio intégré type Godox X (.. si je ramène à mon matériel : « incompatible » tel quel avec le système de transmission  Nikon CLS) – synchro std et HSS
- Godox 860 II (N pour Nikon) : 2ème flash (NG 60 = . Cette fois cobra « classique » - système radio églt intégré type Godox X – synchro std et HSS puissance « moyenne hte »
- Déclencheur : A priori donc type Godox X, trigger soit Xpro (N), soit X2T (N églt) => donc pouvant commander et surtout « gérer » (avoir des puissances différentes) plusieurs sources AD200, 860 II mais églt un flash Cobra d’une autre marque via dans ce cas un récepteur type X1R (N églt). C’est clair que la transmission radio malgré le fait d’être « captive » (obligation d’utiliser un même système radio) représente un réel progrès versus la transmission IR/Nikon CLS. Qui plus est chez Godox le système radio est identique entre leurs flashs de studio, flashs strobo type AD200 Pro et leurs flashs Cobra type 860 II
- Projecteur Godox SL 60W : 3ème source lumineuse mais cette fois de type continue. Puissance que je qualifierai de « limitée ». En intérieur Ok si distance et diffusion au sujet « modérées », vitesses d’obturation « limitées », pas de sources lumineuses « intenses » en compétition (si le projecteur est considéré comme lumière principale)
- Trépied : en intérieur je pense qu’il faut privilégier la « stabilité » au détriment du poids. En extérieur au moins sur le papier, privilégier le poids (donc la légèreté) mais en les alourdissant ensuite via un sac ou autre. Perso j’utilise entre autre un trépied girafe qui dispose d’un contre poids, c’est hyper pratique pour bien éclairer par le haut.
- Monture Bowens : c’est le truc qui m’a surpris chez Godox, certains de leurs flashs de studio et accessoires n’utilisent pas la monture Bowens mais une monture « propriétaire » Godox, certes plus petite => s’assurer de la compatibilité ++. Perso je suis en Bowens ce qui me semble bien pratique car très répandu. 
- Soft box octogonale de 80 cm : qui dit diffuseur, dit aussi « perte de lumière » lorsqu’on pense ouverture/vitesse/ISO. En proxy-macro j’ai souvent besoin de fermer mon diaph et en même temps, si sujet vivant, d’avoir des vitesses pas trop lentes !! Par contre, en proxy-macro on dispose de l’avantage de pouvoir « rapprocher » sa source lumineuse principale du sujet.
- 1 parapluie

Ca c’est pour « la vision globale ».

Pour le plan d’action (pour finir mon diagramme de Gantt) : quel ordre ?
Tout dépend bien sûr ce que vous priorisez, en sachant que le vécu et l’expérience du  « début » peut tjs imposer des adaptations, voire des changements de stratégie.
Si je n’avais rien (ce qui n’est pas le cas..) je partirais d’abord pour du « studio » cad de l’éclairage intérieur « exclusif » cad lumières d’appoint / d’ambiance « non visibles » (la 1ère photo « noire » de Julien Apruzzese)
- 1 seule source : soit effectivement le Godox SL 60W (pas trop cher, lumière continue donc plus « pédagogique » mais de puissance limitée versus.. un flash surtout versus l’AD200 Pro ou le 860 II (N). Même si l’AD200 Pro dispose d’une lampe témoin sur sa tête speedlight (si j’ai bien compris) qui est certes un peu moins puissante que la tête studio. Soit directement l’AD200 Pro utilisable certes en intérieur, mais aussi en extérieur (là pour ma part j’ai parfois besoin de puissance du fait en « plein  jour» de la concurrence de justement, la lumière du jour. Un flash pour moi, ce n’est pas uniquement « la nuit ». CQFD. Après chacun, doit d’abord voir devant sa porte, cad selon ses besoins.
- 1 « bon trépied » éventuellement d’emblée avec girafe (si vous disposez de la hauteur suffisante cpdt).
- Softbox Octo 80 cm pas obligatoirement d’emblée = paradoxalement je rejoins totalement la vidéo de JA à savoir que pour bien juger du positionnement d’une source lumineuse, une softbox au départ, y’a rien de « pire »
- Parapluie : tout dépend de ce que vous appelez parapluie. Perso je préfère les softbox / paraboliques mais je ne suis pas un spécialiste, notamment en portrait « studio » cad d'abord en intérieur mais églt en extérieur (type photo de mode).

C’est juste un avis « imparfaitement éclairé ». Gag !  ;)

Le sujet est super.

Bonne continuation à vous   
Z50 plus zooms et focales fixes (monture F et Z)

Matériel Studio Photo intérieur
« Réponse #22 le: 15 Nov, 2020, 20:28:02 pm »
Bonjour,

En tant qu’amateur réalisant qqes photos en intérieur je vous fais part de mon avis sur l’éclairage pour un studio photo en intérieur en sachant que dans ce cadre je prends essentiellement de petits objets.

Pour ce faire jusqu’à présent j’utilisais un ou plusieurs flashs cobra. Flash unique (ou principal) le plus souvent en déporté. La synchronisation (std ou HSS) au boîtier étant asssurée par un câble. Et si éclairage multiple. Maximum 3 flashs (j’en ai donc « seulement » 3) => on rentre bien dans ce que vous évoquez avec flash principal (key light), flash pour déboucher les ombres (fill light) et flash de fond (Back light). Le déclenchement des 2 autres flashs étant réalisé de manière optique via le système CLS de chez Nikon avec ses avantages mais aussi ses limites.

Depuis peu j’utilise aussi des sources « continues » en proxy-macro avec de petits panneaux LED.

Du coup votre post m’a bcp intérressé. 

Essayer d’avoir une vision globale au départ me semble très bien en sachant qu’ensuite, au moins en ce qui me concerne je commence mes acquisitions par seulement un bout. Je m’organise donc un peu comme sur un diagramme de Gantt : une vision globale avec différentes étapes rapportées à une échelle de temps.

Vos projets d’acquisitions (si je prends votre dernier message) :
- Godox AD200 Pro : flash 200 watts (puissance que je qualifierai de « moyenne hte » – batterie Li-ION - 2 têtes : cobra et studio – récepteur radio intégré type Godox X (.. si je ramène à mon matériel : « incompatible » tel quel avec le système de transmission  Nikon CLS) – synchro std et HSS
- Godox 860 II (N pour Nikon) : 2ème flash (NG 60 = . Cette fois cobra « classique » - système radio églt intégré type Godox X – synchro std et HSS puissance « moyenne hte »
- Déclencheur : A priori donc type Godox X, trigger soit Xpro (N), soit X2T (N églt) => donc pouvant commander et surtout « gérer » (avoir des puissances différentes) plusieurs sources AD200, 860 II mais églt un flash Cobra d’une autre marque via dans ce cas un récepteur type X1R (N églt). C’est clair que la transmission radio malgré le fait d’être « captive » (obligation d’utiliser un même système radio) représente un réel progrès versus la transmission IR/Nikon CLS. Qui plus est chez Godox le système radio est identique entre leurs flashs de studio, flashs strobo type AD200 Pro et leurs flashs Cobra type 860 II
- Projecteur Godox SL 60W : 3ème source lumineuse mais cette fois de type continue. Puissance que je qualifierai de « limitée ». En intérieur Ok si distance et diffusion au sujet « modérées », vitesses d’obturation « limitées », pas de sources lumineuses « intenses » en compétition (si le projecteur est considéré comme lumière principale)
- Trépied : en intérieur je pense qu’il faut privilégier la « stabilité » au détriment du poids. En extérieur au moins sur le papier, privilégier le poids (donc la légèreté) mais en les alourdissant ensuite via un sac ou autre. Perso j’utilise entre autre un trépied girafe qui dispose d’un contre poids, c’est hyper pratique pour bien éclairer par le haut.
- Monture Bowens : c’est le truc qui m’a surpris chez Godox, certains de leurs flashs de studio et accessoires n’utilisent pas la monture Bowens mais une monture « propriétaire » Godox, certes plus petite => s’assurer de la compatibilité ++. Perso je suis en Bowens ce qui me semble bien pratique car très répandu. 
- Soft box octogonale de 80 cm : qui dit diffuseur, dit aussi « perte de lumière » lorsqu’on pense ouverture/vitesse/ISO. En proxy-macro j’ai souvent besoin de fermer mon diaph et en même temps, si sujet vivant, d’avoir des vitesses pas trop lentes !! Par contre, en proxy-macro on dispose de l’avantage de pouvoir « rapprocher » sa source lumineuse principale du sujet.
- 1 parapluie

Ca c’est pour « la vision globale ».

Pour le plan d’action (pour finir mon diagramme de Gantt) : quel ordre ?
Tout dépend bien sûr ce que vous priorisez, en sachant que le vécu et l’expérience du  « début » peut tjs imposer des adaptations, voire des changements de stratégie.
Si je n’avais rien (ce qui n’est pas le cas..) je partirais d’abord pour du « studio » cad de l’éclairage intérieur « exclusif » cad lumières d’appoint / d’ambiance « non visibles » (la 1ère photo « noire » de Julien Apruzzese)
- 1 seule source : soit effectivement le Godox SL 60W (pas trop cher, lumière continue donc plus « pédagogique » mais de puissance limitée versus.. un flash surtout versus l’AD200 Pro ou le 860 II (N). Même si l’AD200 Pro dispose d’une lampe témoin sur sa tête speedlight (si j’ai bien compris) qui est certes un peu moins puissante que la tête studio. Soit directement l’AD200 Pro utilisable certes en intérieur, mais aussi en extérieur (là pour ma part j’ai parfois besoin de puissance du fait en « plein  jour» de la concurrence de justement, la lumière du jour. Un flash pour moi, ce n’est pas uniquement « la nuit ». CQFD. Après chacun, doit d’abord voir devant sa porte, cad selon ses besoins.
- 1 « bon trépied » éventuellement d’emblée avec girafe (si vous disposez de la hauteur suffisante cpdt).
- Softbox Octo 80 cm pas obligatoirement d’emblée = paradoxalement je rejoins totalement la vidéo de JA à savoir que pour bien juger du positionnement d’une source lumineuse, une softbox au départ, y’a rien de « pire »
- Parapluie : tout dépend de ce que vous appelez parapluie. Perso je préfère les softbox / paraboliques mais je ne suis pas un spécialiste, notamment en portrait « studio » cad d'abord en intérieur mais églt en extérieur (type photo de mode).

C’est juste un avis « imparfaitement éclairé ». Gag !  ;)

Le sujet est super.

Bonne continuation à vous   

Merci pour ce long message, très intéressant et instructif. Je me suis pas mal renseigné sur les vidéos youtube ces derniers jours.

Effectivement ça coûte chère.... je suis en train d'essayer un logiciel qui s'appel Set a Light 3D studio. Je pense qu'il pourra m'aider à faire des essais et des simulations pour savoir réellement mon besoin sans à avoir acheter le matériel pour tester.

Si quelqu'un l'utilise ça m'intéresserait d'avoir son avis !


Matériel Studio Photo intérieur
« Réponse #23 le: 15 Nov, 2020, 23:44:53 pm »
Re,

Set a light3D, je ne connaissais pas.. ça à l'air marrant. C'est fou ce que les infographistes et commerciaux arrivent à faire en matière de simulation.



Je pense que c'est intéressant de savoir que cela existe. Il y a donc une version de démo téléchargeable en ligne si on souhaite creuser la question. Après, pas sûr que bcp d'amateurs l'achéteront, mais qui sait ? - Le lien de la version démo :

https://www.elixxier.com/en/downloads/

A+

PS : Votre post m'a donné des idées, je n'ai pas acheté le logiciel, mais commandé le Godox SL 60W. Par rapport à mes panneaux LED il m'offrira la possibilité de l'utiliser avec certains de mes accessoires d'éclairage que j'utilise déjà avec mes flashs (softbox certes mais églt snoot & parabolique = merci la monture Bowens). Et qu'une source de lumière continue chez soi (je n'ai pas de flash avec lampe pilote, uniquement des flashs cobra) c'est qd même plus sympa pour optimiser le positionnement de ses sources de lumières. On voit directement ce que produit un changement d'orientation ou de position. Sinon pour du portrait, je pense que 60W ça peut s'avérer bcp trop juste en termes de puissance. A confirmer cpdt.
« Modifié: 20 Nov, 2020, 00:39:33 am par orglop450 »
Z50 plus zooms et focales fixes (monture F et Z)

Publicité