Publicité

[neoniko]église St Honorat des Alyscamps en Arles
« le: 25 Oct, 2020, 15:53:23 pm »
Magnifique monument roman provençal du 12 ème, un des trésors d'Arles.
Merci de vos critiques sur cette photo
"Photographier, c'est intercaler un objectif entre la réalité et le subjectif" (Néoniko)

Publicité

[neoniko]église St Honorat des Alyscamps en Arles
« Réponse #1 le: 06 Nov, 2020, 18:18:18 pm »
Bonjour, je trouve que la photo est équilibrée, et pourrait bien s'inséré dans un livre d'architecture: si on ne voit pas la couverture, on voit bien le système d'arcs doublet et le simple archivolte des arcades latérales, ainsi que les trompes de la coupole. Il y a un léger décalage avec la travée du fond, mais on voit bien que c'est lié à un peut-être une déformation (?) ou c'est voulu dans la construction (je ne connais pas vraiment cette église).

Le noir et blanc est bien, et en fait une photo classique (un très bon classique) documentaire d'architecture / histoire de l'architecture religieuse, mais je me demande bien ce que ça pourrait donner en couleur: les pierres sont vues par tout un chacun comme grises et ternes, mais c'est faux, selon les nuances de couleurs, selon si elles font claires ou sombres, on peut déterminer la provenance de la pierre, avec les différences de grains et les couleurs d'une pierre on peut presque la sentir, la toucher, sublimer ces inertes blocs de natures géologiques, et les rendre vivantes: elles racontent toutes une histoire (même les imperfections dans la maçonnerie, comme le mélange de plusieurs pierres, qui peuvent donner des éléments historiques sur le bâtiment, mais qui est aussi son marqueur identitaire, c'est aussi ce qui lui donne une identité unique, et pour chaque église, le fait est juste d'observer les blocs, avant de décrire son architecture, permet de dire déjà beaucoup de choses). Oui, la pierre est bien vivante, elle crie toute une histoire, mais son langage est malheureusement connue de peu de monde... Mais lorsqu'on connaît se langage, tout un autre monde s'ouvre à vous !

[neoniko]église St Honorat des Alyscamps en Arles
« Réponse #2 le: 06 Nov, 2020, 18:25:07 pm »
Pas de remarque particulière sur la photo , en revanche le titre avec "en" placé devant le nom d'une ville me fait mal aux oreilles  ;)
D500 - AF-S DX NIKKOR 35mm f/1.8G - AF-S DX NIKKOR 16-80mm f/2.8-4E ED VR -AF-S NIKKOR 80-400mm f/4.5-5.6G ED VR - Sigma 150-600mm F5-6.3 DG OS HSM | Contemporary
  https://www.flickr.com/photos/pan59/

[neoniko]église St Honorat des Alyscamps en Arles
« Réponse #3 le: 07 Nov, 2020, 11:56:29 am »
Merci à tous les deux pour vos réponses.
J'ai choisi le N&B pour m’affranchir des problèmes de lumières (mélange d'artificiel et de naturel) et pour l'esthétique pure.
Mais je dis bravo pour la pertinence, la profondeur et la finesse de ton analyse architecturale : pour l'appuyer, je joins la version originale en couleur de la photo (non retouchée).
Tu as raison partiellement. Pour l'Académie Française, même si elle ne condamne pas la possibilité d'utiliser "en" Avignon ou "en" Arles, elle en reconnait le caractère archaïque et préconise de dire et écrire à Arles ou à Avignon.
Pourtant, la formule avec "en" existe bel et bien : elle est utilisée par les avignonais et les arlésiens C'est une expression régionaliste issue de la langue provençale, elle même issue de la langue d'oc. C'est pour cette raison que je l'ai employée.

La langue occitane ne tolère pas l’hiatus. C’est pour cela qu’en provençal, un des dialectes de l’occitan, on a introduit un « n » euphonique afin d’éviter le voisinage des voyelles « à » et « a ». Par conséquent, on dit an Avinhon, à-n-Avignoun, comme an Arle, à-n-Arle, mais aussi as Aiz, à-z-Ais (à Aix). Frédéric Mistral, écrivain de langue d’oc, écrit aussi en Avignoun.
De plus le provençal, à l’instar du latin, distingue siéu (« je suis ») en Arle, en Avignoun (qui répond à la question ubi du latin) de vau (« je vais ») a(n) Arle, a(n) Avignoun (qui répond à la question quo du latin).
Ainsi, le phonème « a-n », utilisé en français local pour des raisons historique et linguistique, a sans doute influencé la langue nationale qui l’a confondu avec la préposition « en ».

(citation piochée dans le site du projet Voltaire)
"Photographier, c'est intercaler un objectif entre la réalité et le subjectif" (Néoniko)

[neoniko]église St Honorat des Alyscamps en Arles
« Réponse #4 le: 07 Nov, 2020, 12:21:57 pm »
elle est utilisée par les avignonais et les arlésiens

Concrètement non ,j'habite cette merveilleuse région depuis plus de 30 ans , mon épouse est native d'Avignon , et je t'assure que "en" est très peu utilisé par les locaux , c'est plus une habitude de parisiens  ;) ;D

Mais ne polluons pas plus le sujet sur ta photo  ;)
D500 - AF-S DX NIKKOR 35mm f/1.8G - AF-S DX NIKKOR 16-80mm f/2.8-4E ED VR -AF-S NIKKOR 80-400mm f/4.5-5.6G ED VR - Sigma 150-600mm F5-6.3 DG OS HSM | Contemporary
  https://www.flickr.com/photos/pan59/

Publicité