[Charles] Sans bagage
« le: 08 Juil, 2019, 00:23:28 am »
Dans les rues de Bangkok.

[Charles] Sans bagage
« Réponse #1 le: 08 Juil, 2019, 19:24:43 pm »
Bonsoir, en dehors de tout jugement esthétique ou technique, j'ai un peu de mal avec ces photos montrant une certaine misère (je me trompe ?)...surtout quand le contexte n'est pas montré, pris sur le vif ?
Jeunes carottes ou vieilles gamelles, peu importe, le principal est le cuisinier...

[Charles] Sans bagage
« Réponse #2 le: 08 Juil, 2019, 19:54:06 pm »
Bonsoir =) A l’évidence, les curseurs ont été poussé trop loin. Les photos de la misère sont difficiles mais permettent aussi de de montrer qu'il y a beaucoup à faire, partout dans le monde. La notion de témoignage ne peut être ignorée.
F5 (2) F4S F3 F2 (3) F D1X D 100 D70 D 7000 D300 D3 D 700, D 3100 etc...

*

Hors ligne pgauquelin

[Charles] Sans bagage
« Réponse #3 le: 08 Juil, 2019, 23:39:02 pm »
Hello, le traitement est trop poussé je pense. Il n'apporte rien de particulier à la photo. Je serai curieux de voir ce que donne la photo avec un traitement plus simple.
Pierre

[Charles] Sans bagage
« Réponse #4 le: 09 Juil, 2019, 15:06:50 pm »
Merci pour vos commentaires. Prise sur le vif oui, dans les rues de Pattaya. Pour l'aspect moral si l'on peut dire, j'aime au contraire ces photos qui montrent autre chose que nos vies parfois bien lisses, la misère existe malheureusement, qu'on la montre ou pas. Si une photo peut participer ne serait-ce qu'un peu à la rendre moins camouflée alors c'est déja ça.

La photo avec un traitement plus léger.

[Charles] Sans bagage
« Réponse #5 le: 09 Juil, 2019, 16:07:18 pm »
Bonjour, je suis bien d'accord avec vous avec la notion de témoignage de la réalité de notre monde, mais je trouve cette image "décontextéé" (je cherche un mot...), je ne dis pas qu'il y a une forme de voyeurisme, mais je pense que ces images devraient s'attacher à montrer l'environnement autour. On ne voit pas ce qu'il se passe autour d'elle, ni son regard, je pense que dans une série c'est différent. Ou alors du portrait assumé par le modèle et le photographe, plein fer. Mais il n'y a pas de souci, c'est juste un ressenti immédiat, signe que l'image percute bien.
Sinon c'est vrai que le traitement de base est très dur. Bien cordialement.
Jeunes carottes ou vieilles gamelles, peu importe, le principal est le cuisinier...