De la macro avec un D5000 + 60mm nikkor AF-S 2.8
« le: 11 Sep, 2018, 17:45:08 pm »
Bonjour,
Je me débats toujours avec mon vieux D5000 (qui est comme neuf) et son objo 60mm nikkor pour "essayer" de flasher mes araignées…
Je manque toujours de clarté… Pouvez-vous m'aider à affiner mes réglages ? Merci !
Sans flash et flou (vent ou maque de clarté ?) et avec flash (conseillé ?) sur A
D'avance merci
« Modifié: 11 Sep, 2018, 18:04:30 pm par richardunord »


De la macro avec un D5000 + 60mm nikkor AF-S 2.8
« Réponse #1 le: 11 Sep, 2018, 17:54:01 pm »
Bonjour,

Pour la photo sans flash déjà:
1/30 F11 320 iso
Il aurait fallu monter les isos pour arriver à 1/125s (ou ouvrir un peu plus le diaphragme, ou les deux)

Pour la photo avec flash:
1/60s F11 320 iso
Quel flash utilises-tu? Flash intégré: Oublie, il est trop limité. Orientes-toi vers un système sans fil, Godox, Yongnuo, Neewer, ... il y a du choix.



Pour faire cette photo par exemple (avec le D7500)

Macro D7500



Voici comment était le setup:
On peut voir 1 flash pointé sur le sujet et un derrière la bouteille, et le contrôleur sur le boitier.


Secret revealed

« Modifié: 11 Sep, 2018, 18:01:48 pm par Gregory74 »
D850 // D700 + PDK1  //  D80 + MB80  //  F80 + MB16

De la macro avec un D5000 + 60mm nikkor AF-S 2.8
« Réponse #2 le: 11 Sep, 2018, 17:54:37 pm »
Est-ce qu'il y a du post-traitement déjà ou c'est du JPEG direct boitier ?
Le post-traitement peut déjà répondre pas mal à cette problématique.

Pour la photo sans flash, 1/30 en vitesse me semble faible pour figer le tout.
Nikon D750 & Nikon D500
Nikkor 50 mm AF-S  f/1.8G / Sigma MACRO 105mm F2,8 EX DG OS HSM / Irix 15mm f/2.4 / Samyang 12mm f/2.8 ED NCS Fisheye / Tamron SP 24-70mm f/2,8 Di VC USD / Tamron SP AF 70-200mm f/2.8 Di VC USD / Nikkor 200–500mm AF-S f/5.6E ED VR FX

De la macro avec un D5000 + 60mm nikkor AF-S 2.8
« Réponse #3 le: 11 Sep, 2018, 19:42:28 pm »
Bonjour,

Pour la photo sans flash déjà:
1/30 F11 320 iso
Il aurait fallu monter les isos pour arriver à 1/125s (ou ouvrir un peu plus le diaphragme, ou les deux)

Pour la photo avec flash:
1/60s F11 320 iso
Quel flash utilises-tu? Flash intégré: Oublie, il est trop limité. Orientes-toi vers un système sans fil, Godox, Yongnuo, Neewer, ... il y a du choix.



Pour faire cette photo par exemple (avec le D7500)

Macro D7500



Voici comment était le setup:
On peut voir 1 flash pointé sur le sujet et un derrière la bouteille, et le contrôleur sur le boitier.


Secret revealed

Ok merci Gregory… donc sans flash monter les Iso mais jusqu'où pour ne pas perdre de netteté… J'ai zoomer sur les araignées pour voir certains détails ! "Ouvrir le diaphragme" dis-tu... avec quelle manipulation sur le D5000 ?
C'est effectivement le flash intégré… habituellement, avec mon bridge, j'utilise une lentille Raynox DRC-250 qui me permet de reculer suffisamment pour utiliser le flash intégré… mais avec le 60mm, le flash intégré ne convient pas… mais apporte quand même plus de luminosité… comme sur mes clichés !
Pas habitué aux réglages de ce D5000, je cherche le meilleur réglage pour mes macros !
Effectivement piopiotte, un léger post traitement (avec le logiciel photo fastStone Image Viewer 5.6) sur la luminosité…
Donc, pour augmenter la vitesse, l'augmentation des Iso suffit ?
En tout cas, grand merci à vous !

De la macro avec un D5000 + 60mm nikkor AF-S 2.8
« Réponse #4 le: 11 Sep, 2018, 19:54:44 pm »
Pour augmenter la vitesse, en mode A (priorité à l'ouverture) au lieu de choisir F11 tu peux mettre F8 ou F6,3, et monter les isos à 800 je pense avec ton D5000.
Pour le flash integré, tu peux te bricoler un diffuseur en carton comme ca en attendant:


Macro setup
by Bruno Adamo, sur Flickr
D850 // D700 + PDK1  //  D80 + MB80  //  F80 + MB16

De la macro avec un D5000 + 60mm nikkor AF-S 2.8
« Réponse #5 le: 12 Sep, 2018, 09:20:49 am »
Avant de parler d'accessoires, qu'est ce que tu appelles manque de clarté ?

Pour la 1ère photo, il y a un léger flou de bouger, et la MAP semble être un poil en arrière du sujet.

Pour la seconde photo au flash, elle est sous exposée parce que tu n'as pas compensé l'erreur de calcul d'exposition de la cellule induite par la présence d'une majorité de blanc sur la photo.

En dehors de cela, étant donné que la base est correcte (en dehors de la petite sous expo), avec un peu de post traitement, elle rendrait probablement très bien. Les effets du flash ne sont pas trop violents.



De la macro avec un D5000 + 60mm nikkor AF-S 2.8
« Réponse #6 le: 12 Sep, 2018, 09:47:05 am »
Voici une araignée éblouie avec plusieurs flashs (sb r200, sb 600) en CLS, nécessitant un flash maître, ou un SU800, ou un boîtier avec commande CLS.
Un flash simule le soleil, plusieurs autres à-3 ev atténuent l'effet brutal du flash rapproché.
C'était un essai dans le club du village, ils n'aiment pas les flashs...

De la macro avec un D5000 + 60mm nikkor AF-S 2.8
« Réponse #7 le: 13 Sep, 2018, 13:43:15 pm »
Bonjour richardunord,
La 1ère photo est floue. Pour la seconde, il semble que la mise au point soit faite un peu en avant de l'araignée, sur le pétale blanc.
Concernant les isos, 800isos me parait beaucoup, attention au bruit avec le D5000. Penser à travailler en raw pour un post traitement affiné
Nikon D7200 , quelques objectifs Nikon AFS et AFD et le Sigma 150mm macro
https://www.flickr.com/photos/109077393@N05/

De la macro avec un D5000 + 60mm nikkor AF-S 2.8
« Réponse #8 le: 20 Sep, 2018, 21:51:02 pm »
Bonsoir,

.. Sans flash et flou (vent ou maque de clarté ?) et avec flash (conseillé ?) sur A

Je suis loin d'être un expert en macro, pour ma part j'utilise également un 60 micro parfois sans flash mais le plus souvent avec. Avec flash c'est jamais avec le flash intégré du boitier comme source de lumière mais exclusivement avec un mais le plus souvent plusieurs flashs "cobra". Ceci me permet d'obtenir un meilleur contrôle de la lumière.

Le flash intégré délivre un éclair directement dans l'axe de l'objectif, on obtient parfois en plans rapprochés un avant plan qui a de fortes chances d'être grillé (tout blanc), un sujet qui peut manquer de relief (du fait de cet éclairage frontal) + des ombres portées et enfin un arrière plan qui peut être très sombre du fait du trop grand écart de luminosité entre avant plan, sujet principal très proches du flash et arrière plan très éloigné (par rapport au sujet et au flash). Bref, si on peut "adoucir" cette lumière dans l'axe (flash intégré), réduire les écarts de luminosité avant-plan, sujet principal et éventuellement arrière plan; on est dans l'impossibilité par exemple de faire venir tout simplement la lumière par le haut et de façon éventuellement diffuse comme c'est généralement le cas en lumière naturelle.

Ok un flash cobra (voire plus) c'est un achat en plus. J'utilise un Nikon SB700 dont le prix peut paraître élevé mais j'utilise aussi un Yonguo à moins de 90 Euros qui me donne aussi de très bons résultats. L'écart de prix est néanmoins justifié dans le sens où le Nikon présente pour moi une meilleure ergonomie notamment en utilisation multiflash à commande "optique" (système CLS Nikon) comme flash principal (c'est lui qui contrôle la puissance délivrée des autres flashs dits "secondaires" ou "esclaves").

Pour ce qui est des réglages j'utilise souvent en macro le mode priorité à l'ouverture, en ISO au flash suivant le sujet 100 à 400 ISO et... éventuellement si je veux intégrer la lumière ambiante je peux être amené à pousser davantage en évitant de dépasser 1600 ISO (même si le capteur du D7200 est performant). Dans la mesure où on peut avoir de très gros écarts de luminosité et qu'on maîtrise un peu la "post-production" je pense aussi qu'il vaut mieux prendre en format RAW (et non en JPEG) qui enregistre davantage de données et permet de récupérer si besoin plus de détails soit dans les zones apparemment grillées (toutes blanches) soit dans zones toutes sombres.

Pour ce qui est du choix de l'ouverture c'est clair qu'en macro la zone de profondeur de champ (PDC) est extrêmement limitée, que tu es dans l'obligation de fermer (f:11 me semble correct) et qu'avec des araignées qui ne sont pas immobiles impossible d'accroître "artificiellement" cette zone de netteté en prenant plusieurs clichés successifs avec des zones de MAP échelonnées puis de les réunir en post-production (technique dite du "focus stacking").

Dernier point : la MAP (mise au point). C'est pour moi le truc le plus difficile en macro cliché "unique". Lié pour grande partie au fait que la PDC est extrêmement réduite. Bizarrement je préfère souvent réaliser une MAP manuelle, je fais ma MAP puis je me place un peu trop près, je recule doucement et dès je trouve que c'est net là où je veux, je déclenche.

Bref, je te conseille de continuer à prendre des araignées et si le coeur t'en dit d'acquérir un flash cobra dans un premier temps et de l'utiliser tantôt directement fixé sur le boitier mais réflecteur dirigé par exemple vers le plafond et tantôt en flash déporté (là tu le places où tu le souhaites) en le déclenchant pour commencer par le flash intégré. Par la suite, si les araignées te captivent toujours autant essayer une focale macro un peu plus élevée genre 90 ou 100 mm (cad équivalent 135-150 mm en FF) ce qui permet d'avoir à moins te rapprocher si tu veux faire des plans plus serrés de ces bestioles (en contre partie on verra éventuellement moins leur toiles sur les images). Revers de la médaille, en macro, plus on monte en focale, plus techniquement il est nécessaire de maîtriser son sujet. Le risque de "flou" est grandement majoré. Trépied conseillé mais pas toujours facile à utiliser.

Bonne continuation.

Ce que je prends (au flash)..


Toujours au flash, cliché "isolé" (pas en focus stacking) pour illustrer le fait que la PDC est très réduite... et que dans ce cas on est contraint de "soigner" sa MAP ++


PS : Les araignées en macro... faudra que j'essaies !

« Modifié: 20 Sep, 2018, 22:41:09 pm par orglop450 »
D7200 (+ D90 en secours) avec surtout en fixe : AI-S 18 (f:3.5), 24 mm (f:2) & 105 micro (f:4) / AF 60 micro (f:2.8) / AF-S 85 (f:1.8) et en zoom : Dx AF-S 10-24 + 16-85 et AF 70-210