[sebk graphic] métro
« le: 23 Fév, 2018, 17:20:58 pm »
bonjour a tous,
photo de mécanique en action..
pas trop fan en général des nb/couleur mais j ai essayé pour ce coup-ci.
je vous laisse juger  ;)
« Modifié: 23 Fév, 2018, 17:30:27 pm par sebk graphic »


[sebk graphic] métro
« Réponse #1 le: 23 Fév, 2018, 17:23:47 pm »
Bonjour =) Le métro est dans le tunnel !  ;D
F5 (2) F4S F3 F2 (3) F D1X D 100 D70 D300 D3 D 700 etc...
Galerie Flickr : https://www.flickr.com/photos/138611221@N05/

[sebk graphic] métro
« Réponse #2 le: 23 Fév, 2018, 17:29:17 pm »
ouais c ça, c beau hein ;D

la photo passe pas, comprend pas >:( je retente bientôt..

..résolu ;)
« Modifié: 23 Fév, 2018, 22:02:37 pm par sebk graphic »

[sebk graphic] métro
« Réponse #3 le: 23 Fév, 2018, 18:17:37 pm »
Wahou, là ça marche pour moi. Audacieux. La désaturation partielle (est-ce ça ?) me plait rarement, mais là ça a du sens. Le côté mort sans mécanique, le côté vivant avec mécanique. Y'a pas un pékin qui bouge (et pour cause), ce qui ajoute au paradoxe vivant-mort : y'a que la mécanique qui vit. Mais comment as-tu fait pour le filé ? pose longue ? semi longue ?
« Modifié: 23 Fév, 2018, 18:22:31 pm par Jaunia »

[sebk graphic] métro
« Réponse #4 le: 23 Fév, 2018, 21:10:22 pm »
Wahou, là ça marche pour moi. Audacieux. La désaturation partielle (est-ce ça ?) me plait rarement, mais là ça a du sens. Le côté mort sans mécanique, le côté vivant avec mécanique. Y'a pas un pékin qui bouge (et pour cause), ce qui ajoute au paradoxe vivant-mort : y'a que la mécanique qui vit. Mais comment as-tu fait pour le filé ? pose longue ? semi longue ?

merci jaunia, belle analyse de la situation  ^-^
oui c'est une désaturation partielle..filtre radial plus pinceau sur le métro, couleur du métro boosté un peu, et le reste a 0 de saturation
pour la pose longue, a partir de quel temps on peut dire que c'est une pose longue, semi longue? pour cette photo c'est 2,5s..sur trépied biensur.
merci jaunia


[sebk graphic] métro
« Réponse #5 le: 23 Fév, 2018, 21:31:32 pm »
C'est magnifique !! Les détails, le traitement, la pdv, ... encore plus belle en grand !

Bravo  :)
Néophyte - Nikon D7000 - Nikon FX 50mm Nikkor f/1.8 G - Tokina DX 12-24 f/4 - Tamron 24-70 F2.8 G1

[sebk graphic] métro
« Réponse #6 le: 23 Fév, 2018, 21:44:14 pm »
Très réussi. La compo est top, la photo très recherchée et artistique, le traitement est calé sur la scène.

Bravo

[sebk graphic] métro
« Réponse #7 le: 24 Fév, 2018, 06:49:55 am »
jolie photo , original j'aime beaucoup !
D610 ,Sigma 24-105  Art , Nikkor  50mm f1.8 D et 80-200 2.8D Af-D
https://www.flickr.com/photos/94117776@N05/

[sebk graphic] métro
« Réponse #8 le: 24 Fév, 2018, 11:00:07 am »
merci a vous  ;)

[sebk graphic] métro
« Réponse #9 le: 24 Fév, 2018, 11:22:40 am »
Très bien celle-ci  :D Lorsque les désaturations partielles sont bien choisies et se justifient, les résultats sont toujours surprenants, encore plus si elles s'appliquent à un filé. L'exercice est difficile, on tombe vite dans le banal convenu, mais là c'est vraiment réussi.
L'avantage de faire des photos dans le métro permet aussi d'oublier la pluie et le ciel gris, n'est-ce pas seb ?  :lol: ;)
"Etre est plus indispensable qu'avoir. Le rêve, c'est d'avoir de quoi être."
Frédéric Dard

[sebk graphic] métro
« Réponse #10 le: 24 Fév, 2018, 13:42:22 pm »

L'avantage de faire des photos dans le métro permet aussi d'oublier la pluie et le ciel gris, n'est-ce pas seb ?  :lol: ;)

c'est exactement ça ;D
mais ta vue, pour le coup j'ai mis les couleurs du soleil sur le métro, j étais avec mon appareil, trépied, transat et petit cocktail..tranquille quoi bien au chaud :C
merci jojo,

[sebk graphic] métro
« Réponse #11 le: 18 Mar, 2018, 16:17:07 pm »
Ca fonctionne parfaitement, pourtant je ne suis pas fan en général de la désaturation partielle. Ici, par le choix de la couleur conservée, on y trouve une dynamique supplémentaire et un côté vivant, en belle opposition avec le statisme du reste de l'image.
"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer." Victor Hugo.