"Pluie, hunidité et appareils photo."
« le: 11 Déc, 2015, 18:31:05 pm »

Re : "Pluie, hunidité et appareils photo."
« Réponse #1 le: 11 Déc, 2015, 19:09:38 pm »
On avait nettement moins ce genre de problème avec les F et F2 et leurs optiques...!  ;)
“L’homme est plein d'imperfections, mais ce n’est pas étonnant si l’on songe à l’époque où il a été créé.” A. Allais

Re : "Pluie, hunidité et appareils photo."
« Réponse #2 le: 14 Déc, 2015, 23:51:20 pm »
Bonjour,

Heureusement que l'auteur a fait une "révision" de l'orthographe : qu'aurait-ce été sinon ? J'en frémis d'avance… Quant à la ponctuation et la construction des phrases elles-mêmes, il faut parfois s'y reprendre à deux fois pour comprendre (je dois être débile-bredin). Triste.

Bon, tout ça, c'est bien joli, mais ce n'est pas une raison pour ne pas faire de photos quand il fait beau et sec !  :lol:

Et ça me rappelle qu'en avril ou mai 1971, alors que je gambadais sur telle pente enneigée au-dessus de Pont d'Espagne dans les Pyrénées, armé de mon simple Icarex 35-CS et d'un tout petit fusil 9/640 Novoflex, je chus bêtement dans un trou aux abords d'un rocher. Banal. Mais au même moment, j'ouïs le cri puissant deux fois répété d'un aigle royal, et me servis de mon télé comme d'une canne pour grimper la pente de neige d'où il me fallait sortir… Le pare-soleil ayant fait office de seau-pour-faire-des-pâtés-de-sable, je l'ôtai vite fait, essuyai rapidement la neige sur l'optique, et visai un peu au jugé pour capter la scène qui s'offrait : un faucon crécerelle houspillant un jeune aigle royal, probablement pour éloigner ce dernier de son aire et protéger sa nichée.
J'avais une Tri-X affichée à 1000 ASA que le photographe de Bagnères de Bigorre où je passais quelque temps m'a plantée au développement : tellement fade et sans le moindre contraste que je n'ai jamais rien pu en tirer… (Grrrrrrrrr !)

De cette anecdote, il convient de tirer quelques enseignements :
- En preume, je n'ai plus jamais fait de Noir et Blanc (sauf contraint et forcé pour le boulot au Muséum). Na !  :P ;D
- En deuze, l'Icarex et le Novoflex n'ont pas souffert le moins du monde de la très relative humidité qu'ils ont connue (le boîtier ruisselait, et le fusil guère moins), et que j'ai "épongée" avec un mouchoir (sale) dès que j'ai pu…  ::) ::)
- En troise, je me suis dit qu'un bon fusil-photo avec un bon pare-soleil en bon métal, ça pouvait faire une excellente canne en cas de besoin (éventualité qui se présenta un hiver de la fin des années 70 au bord de l'Oise où je faillis plonger stupidement, avec mon fusil Nikon FE-MD 11 + 5,6/600 IF-ED et crosse bricolée par Messoin (un copain à moi). Devant témoin. (Oufff !)  ;D
- En quat', ben… on s' refait pas !  ::)

Cette remarquable digression corroborant le propos de Stratojs, par le plus grand des hasards.

Curieusement, je n'ai plongé en "pour de vrai" qu'avec mon petit Nikonos V perso, et le gros Nikonos RS (la première fois dans les résurgences de la Touvre — près d'Angoulême —, prêté par les copains du SAV Nikon, ensuite celui que je fis acheter par mon service de recherches marines à Mayotte).

Bon, ces propos hors de propos m'ont refilé une de ces soifs…  ::)
Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins…

(Georges Brassens)

Re : Re : "Pluie, hunidité et appareils photo."
« Réponse #3 le: 23 Déc, 2015, 13:21:52 pm »
j'adore!:lol:
ca doit être sympa une sortie photo avec toi...à défaut de photos on s marre bien!