Publicité

*

Hors ligne Weepbitterly

stockage des photos
« Réponse #15 le: 23 Avr, 2013, 19:53:14 pm »

L’utilité du serveur NAS est que l’on peut accéder et sauvegarder d’un peu partout du moment que l’on a une connexion internet.

... oui, mais à quelle vitesse ? Avec une connexion internet de particulier, type ADSL, la connexion en upload permet un débit maximum théorique de l'ordre de 1Mo par seconde Ça suffit pour un usage strictement privé, avec un seul utilisateur à la fois, mais pour un usage en serveur de type commercial, ce sera probablement insuffisant, avec des temps d'accès rédhibitoires.

Tu auras aussi des problèmes de sécurité à résoudre, en ouvrant ton réseau privé aux connexions extérieures, et de confidentialité si tu veux empêcher le client A d'avoir accès aux images destinées aux clients B, C, D..

Enfin, si ton FAI t'attribue une IP fixe (Free), ce sera assez simple, mais si tu as une IP dynamique (= variable : Orange, SFR...) il faudra en plus souscrire un service DynDNS ou équivalent.

Au total, il faut quelques connaissances informatique réseau pour se lancer dans l'aventure du serveur local.

C'est pour ces raisons en particulier que les galeries "pro" sont le plus souvent hébergées auprès de prestataires extérieurs, avec des débits plus conséquents en cas de multi-utilisateurs, un niveau de sécurité  adéquat mis en place par le prestataire, et un site avec accès par mots de passe pour gérer la confidentialité.

« Modifié: 23 Avr, 2013, 20:06:05 pm par Weepbitterly »

Publicité

*

Hors ligne Weepbitterly

stockage des photos
« Réponse #16 le: 24 Avr, 2013, 22:09:09 pm »
J'ai essayé la solution, idéale sur le papier, du serveur local (un disque LaCie Internet Space) avec connexion et filtrage sélectif via le site LaCie :  j'ai immédiatement abandonné après tests, vu l'extrèèèèèèèèèèème lenteur des accès.

Et pour le reste, en utilisation non commerciale, donc sans incitation économique, j'ai renoncé à la voie du serveur FTP : pas favorable du tout à l'idée d'ouvrir mon réseau privé et de créer une DMZ, sans compter les quelques autres petits inconvénients : DynDNS est devenu payant et déposer un nom de domaine n'est pas gratuit non plus.

Au total, le coût est comparable à un hébergement mutualisé externe, avec les inconvénients en plus.

stockage des photos
« Réponse #17 le: 22 Mai, 2013, 00:12:04 am »
J'ai essayé la solution, idéale sur le papier, du serveur local (un disque LaCie Internet Space) avec connexion et filtrage sélectif via le site LaCie :  j'ai immédiatement abandonné après tests, vu l'extrèèèèèèèèèèème lenteur des accès.
Passer par un service tiers que l'on ne contrôle pas est toujours, à mon sens, une mauvaise solution.

Et pour le reste, en utilisation non commerciale, donc sans incitation économique, j'ai renoncé à la voie du serveur FTP : pas favorable du tout à l'idée d'ouvrir mon réseau privé et de créer une DMZ, sans compter les quelques autres petits inconvénients : DynDNS est devenu payant et déposer un nom de domaine n'est pas gratuit non plus.
Il ne faut pas mettre son serveur en DMZ pour ouvrir un ftp mais rediriger les ports sur le routeur/nat.
Personnellement, j'ai un ftp qui fonctionne de cette façon. Il faut évidemment savoir comment sécuriser un ftp (vsftpd, par exemple). Pour chaque utilisateur, je crée un userid/password UNIX (linux) et l'utilisateur ftp ne 'voit' que l’arborescence  qui se trouve sous son dossier.
J'ai également une adresse DYNDNS gratuite depuis plusieurs années. Je pense qu'aujourd'hui ce ne semble plus possible avec dyndns mais cela reste possible avec no-ip, ce que j'ai encore fait l'année dernière.

Un nom de domaine défini avec un provider ddns peut encore être gratuit mais ce n'est pas la même chose puisque la dernière partie est imposée : par exemple xxxx.dyndns.org .

Au total, le coût est comparable à un hébergement mutualisé externe, avec les inconvénients en plus.
Je ne le pense pas, mais, par contre, pour un site web largement diffusé, ma solution ne convient pas car la bande passante n'est pas suffisante.
« Modifié: 22 Mai, 2013, 00:22:53 am par Védéhème »
L'essentiel est invisible pour les yeux (Saint-Exupéry)

stockage des photos
« Réponse #18 le: 22 Mai, 2013, 00:19:45 am »
Les DVD et le CD inscriptibles sont bien sur à éviter en tant que supports de sauvegarde. Leur durée de vie moyenne est de l'ordre de 1 à 3 ans. Expérience vécue.
Je viens de lire 120 Mb sur un cd gravé un 1999 : aucun problème.
Certains supports se dégradent vite mais il ne faut pas généraliser.
L'essentiel est invisible pour les yeux (Saint-Exupéry)

*

Hors ligne Sini

stockage des photos
« Réponse #19 le: 22 Mai, 2013, 01:40:36 am »
Bonsoir,


Stockage, vaste sujet mais rarement correctement effectué...

Des amis de ma soeur ont été très attentifs à ce point, tout a bien sagement été sauvegardé sur des supports externes, malgré toutes les précautions ils ont eu un petit soucis la semaine dernière, leur villa a cramé, il ne reste plus que des cendres...

Les stockages accessibles par le net, en effet ne sous-estimez pas les risques surtout sur les systèmes classiques, même les systèmes en ligne ne sont pas tous aussi fiables

Pour ceux qui n'ont pas vraiment de besoins particuliers, des bons disques externes dupliqués pour les plus importants, les Nas ne sont intéressants que si c'est une ressource réseau indispensable, car trop de Nas sont horriblement lents et ils sont cher, mieux vaut se confectionner un serveur de fichier, ça revient des fois moins cher et bien plus véloce

Solutions à oublier pour l'archivage: CD/ DVD ou clé usb.  Les SSD non plus, déjà par leur coût :D

Ensuite sur la question compression du fichier, il ne faut pas se casser la tête sur le nombre de bit ou quel format adopter, les systèmes de sauvegarde applique une compression à la volée, les fichiers déjà compressés ont l'inconvénient de ralentir horriblement ce type de sauvegarde ou copie.

Donc ce que je voulais dire: stockez vos archives en des lieux sûrs, donc si possible pas en un seul endroit, le coffre de votre banque est aussi un lieu sûr...
tl;dr

stockage des photos
« Réponse #20 le: 22 Mai, 2013, 19:06:18 pm »
Bonsoir,
N'ayant pas une grande connaissance technique sur la durée de vie des différents supports qui sont susceptibles de servir à la sauvegarde de nos précieuses photos, surtout en ce qui concerne leur durée de vie, j'ai pris l'habitude de sauvegarder mes photos ( Je parle bien là DES photos à conserver dans le temps et non de la TOTALITE des photos faites... )  de la façon suivante :
1/ Sauvegarde des fichiers Raw et des Jpeg correspondanst ( En espérant que dans l'avenir, mes Raw's Nikon trouveront toujours un logiciel capable de les ouvrir )...
2/ Sauvegarde identique sur CD et Disque dur externe.
Après, qui peut dire que dans 10 ans, ces supports seront encore lisibles...
Par contre, je stocke ces supports non pas chez moi mais tout bêtement dans mon bureau sur mon lieu de travail. La raison ?
C'est un immeuble protégé contre l'intrusion et le vol par une société de gardiennage et sécurisé contre les incendies. Alors certes, tout le monde ne travaille pas forcément dans un lieu aussi protégé mais ce n'est pas une banque non plus donc pour moi, ces supports sont bien plus à l'abri qu'ils ne le seraient à mon domicile...
Peut-être une idée pour placer vos précieuses photos à l'abri...
Cordialement.

*

Hors ligne Weepbitterly

stockage des photos
« Réponse #21 le: 22 Mai, 2013, 19:26:11 pm »
L'idée d'avoir un support physique de sauvegarde dans un deuxième lieu (travail, parent, ami...) ou une sauvegarde déportée sur un serveur distant, est forcément bonne, c'est la seule qui permet de se prémunir des risques pas si exceptionnels que ça, de vol, incendie, dégâts des eaux - voire, plus exceptionnel :D , tremblement de terre, attaque atomique, chute d'un astéroïde géant..., mais là, la préservation de tes photos sera le cadet de tes soucis.  

L'aspect sécurisation du lieu de stockage distant n'est en revanche pas vital, si tu as  une sauvegarde physique à la fois chez toi et déportée : les chances que les deux lieux soient sinistrés au même moment sont statistiquement voisines de zéro.

Pour la durabilité du support dans le temps, à mixer avec la nécessité de mettre à jour régulièrement la sauvegarde par ajout des fichiers récents, une nouvelle sauvegarde complète des fichiers critiques à rythme régulier (toutes les semaines, mois, ou ans selon le niveau de la paranoïa :D ) devrait suffire à s'assurer que le support de sauvegarde est en permanence opérationnel et qu'il est aussi à jour des évolutions techniques.
« Modifié: 22 Mai, 2013, 19:35:28 pm par Weepbitterly »

stockage des photos
« Réponse #22 le: 23 Mai, 2013, 04:32:11 am »
Ici dans l'Oise, après deux cambriolages, il faut déporter une sauvegarde : avec deux DD externes WD Mybook faisant des navettes alternées entre le bureau et le domicile, j'espère préserver mes fichiers.
Ces supports de qualité, avec le commode logiciel WD Smartware, sont bon marché, rue Montgallet à Paris, entre 89 € le 2 TO, et 175 € le 4 TO.

*

debugman

  • Invité
stockage des photos
« Réponse #23 le: 23 Mai, 2013, 23:45:40 pm »
Je distribue actuellement toutes mes photos en JPG qualité 90 avec une taille max de 2048 pixels, ci-nécessaires mes clients peuvent me demander à tout moment une version 24Mpx Tif ou Jpg, mais personne ne l'a encore fait car au final dans 99.5% des cas les photos sont soit stockés sur un disque dur, soit imprimée en petit format. J'utilise néanmoins des disques RAID mirroring depuis plusieurs années mais je commence simplement à en avoir raz le bol de l'augmentation exponentielle des fichiers RAW. Pourquoi cette sensation de raté quand on a pas le dernier des capteur 36Mpx ? Posez vous la question. Est-ce que la photo de Tante marguerite nécessite 36 ou 24Mpx en Tif 14bit non compressé format IBM PC stockée sur un disque en raid ? Qui va s'intéresser à notre chère Taty dans 20 ans ?  =)

*

Hors ligne Weepbitterly

stockage des photos
« Réponse #24 le: 24 Mai, 2013, 00:10:55 am »
Les 3250 fichiers numériques représentant Tante Marguerite, de qualité inégale au surplus :D, faits par Tartampion, photographe amateur de son état, ont en effet peu de chances de passer à la postérité.

En revanche, les bons vieux albums-photo de famille, tirages papier, avec intercalaires en cellophane...

Ne rayons pas trop vite, d'un trait de plume bien épais, l'intérêt mémoriel de l'image. Et posons-nous aussi la question de l'image numérique, media non immédiat (plus facile de comprendre et voir une image imprimée qu'une suite de 0 et de 1).

*

debugman

  • Invité
stockage des photos
« Réponse #25 le: 24 Mai, 2013, 00:23:28 am »
Et pour répondre, ça me déprime de plus en plus, plus le temps passe et plus j'ai la flegme d'imprimer mes photos qui un jour ou l'autre, RAID 0 ou pas RAID finiront par disparaître, mais oops je sors du sujet désolé.

Pour ne pas paraître pour comme une enième sceptique, j'avoue quand même conserver le RAW. A moyen terme, 10-15 ans je pense pas que nous ayons vraiment des problèmes de compatibilité, il faudra ensuite se poser la question de la conversion du format.

J'avoue que le passage au 24 voir 36 MPx m'a permis de rapprendre à consommer mes photos, 50 mo ça fait réfléchir plustôt deux fois qu'un avant garder le doigt sur le mode rafale  ^-^

stockage des photos
« Réponse #26 le: 24 Mai, 2013, 11:18:24 am »
Bonjour
Ici au début de mon utilisation du Coolscan V, le disque dur du PC semblait bien étriqué.
Aujourd'hui, avec les fichiers 14 bits (compression sans perte) d'environ 50 MO , les cartes SD et CF de 128 GO, les disques durs de 3 TO et plus ne coûtent pas plus chers ; le WD mybook 2TO à 89 € rue Montgallet est particulièrement abordable.
Pour les nouveaux capteurs à large dynamique (densité et couleur) , l'enregistrement initial en jpg 8 bits est un non sens, les infos issues du capteur ne tiennent pas dans ce format basique ; le 14 bits permet des retouches extraordinaires de vues en éclairage fluo (horrible spectre par raies plus ou moins atténué par le poudrage interne des tubes), en fort contraste.
Ici je ne fais les pdv en jpg que pour les vues pro macro en conditions calibrées d'éclairage et de rapport de reproduction, en n'utilisant que 4 ou 5 EV de dynamique.
Le D800e en offre 14,4 ...
« Modifié: 24 Mai, 2013, 11:47:55 am par adupuis »

stockage des photos
« Réponse #27 le: 24 Mai, 2013, 19:10:03 pm »
Les 3250 fichiers numériques représentant Tante Marguerite, de qualité inégale au surplus :D, faits par Tartampion, photographe amateur de son état, ont en effet peu de chances de passer à la postérité.


Il est possible que pour tartempion, photographe amateur, les photos de sa Tante Marguerite, même de qualités inégales, aient beaucoup plus de valeurs que bien des photos de professionels de très haute qualité représentant des hamburgers, des tas de tôles présummés automobiles, ou autres futilités courantes habillant l'insignifiance générale de notre environnement graphique habituel.

Mais ceci est une autre histoire ...

Publicité