*

fiofiojm

  • Invité
Boitier argentique moyen format
« Réponse #15 le: 24 Oct, 2012, 22:29:31 pm »
Alors Pierre, avez-vous trouvé votre bonheur ?

Si ce n'est pas encore le cas, je me permets d'intervenir même si c'est tardivement.

Je pratique le moyen format depuis 2007 et j'ai pu avoir entre les mains un Rolleiflex 2.8GX de 1994 (format 6x6), un Hasselblad 500C/M de 1970 (format 6x6), un Plaubel Makina 67 de 1980 (format 6x7) et un antique folding Kodak Junior Six-20 de 1938 (format 6x9.)

A l'usage j'ai fini par privilégier l'Hasselblad plutôt que le Rolleiflex pour une question d'ergonomie au début puis parce que à mesure que je maitrisais mieux le moyen-format, je me suis senti vite limité par la focale de 80mm non interchangeable du Rolleiflex alors que avec l'Hasselblad j'ai pu acquérir un 50mm (grand angle) puis un 40mm (très grand angle) tout deux magiques. C'est d'ailleurs le 40mm que j'utilise le plus souvent car il correspond au 35mm que j'utilise quasi exclusivement en 24x36. Par ailleurs l'Hasselblad possède un dos amovible ce qui permet de changer de film en cours de prise de vue et de passer de la couleur au N&B sans problème par exemple. Sur le terrain le maniement de l'Hasselblad c'est progressivement avéré plus intuitif que le Rolleiflex et je n'hésite plus à prendre des vues l'appareil retourné à bout de bras au dessus de la tête pour des vues plongeantes par exemple ou à bout de bras devant moi pour photographier au dessus du vide. Dans ces positions le maintien de l'Hasselblad est beaucoup plus aisé que celui du Rolleiflex et je garde toujours le contrôle sur le dépoli de la visée.
Pour ce qui est des réglages de la mise au point en revanche l'avantage va au Rolleiflex qui est sans conteste beaucoup plus souple et fluide mais pour le réglage de la vitesse et de l'ouverture je suis souvent pataud avec ses molettes que je ne trouve pas très pratiques et je préfère celui de l'Hasselblad qui de plus permet de coupler le réglage vitesse/ouverture ce qui est très pratique quand on veut jouer sur la profondeur de champ dans un contexte lumineux qui ne change pas, ce qui arrive très souvent en photo de rue ou en paysages.
Enfin pour en finir avec la comparaison, il y a une chose très ennuyeuse avec l'Hasselblad, c'est le bruit qu'il fait au déclenchement. Impossible d'être discret c'est donc rédhibitoire dans des lieux ou dans des circonstances où vous ne devez pas vous faire remarquer. Dans ces cas là, le Rolleiflex s'impose car il est quasiment inaudible. Cela vient du fait que l'Hasselblad est à visée réflex et que le miroir de 6cmx6cm produit un fort claquement quand il se lève et qu'en plus il y a un volet qui s'ouvre et se referme tout aussi bruyamment à l'arrière du boitier tandis que le Rolleiflex disposant d'une chambre de visée indépendante de la chambre de prise de vue on n'entend que le léger clic de l'obturateur. De fait vous pouvez photographier sans que personne ne s'en rende compte. Dans certaines situations c'est très avantageux.
Avec le Plaubel on passe au format 6x7. Ce format permet d'aérer davantage la photographie et d'introduire plus de dynamique dans la composition tout en bénéficiant de l'assise du format carré. La visée télémétrique est assez déroutante au début et la mise au point n'est pas du tout aisée dans les compositions où plusieurs éléments se croisent ou s'enchevêtrent. En effet la mise au point télémétrique ne s'effectue pas en cherchant à voir net dans le viseur car c'est tout le temps net mais en faisant coïncider parfaitement (par superposition) l'image dédoublée à l'endroit où vous souhaitez faire le point. c'est un apprentissage qui est donc plus long pour être parfaitement à l'aise. Les Leïcaïstes sauront en parler mieux que moi (d'ailleurs les points de vue sur cet aspect de la visée télémétrique m'intéressent.)
Enfin, le moyen format 6x9 n'a d'intérêt que la taille du négatif et sa grande définition car dans ses proportions il est identique au 24x36 avec le coté très nettement moins précis et ergonomique que le réflex de ce format standard. Disons que les appareils 6x9 supposent la même contrainte propre au moyen format argentique et ce sera ma conclusion :
Quand on se décide à acquérir un boitier moyen format, il faut se faire a une règle qui s'impose aujourd'hui de façon plus vraie que par le passé : la patience. On ne shoote pas tous azimuts avec un moyen format. On s'y fait très vite quand on s’aperçoit qu'une vue moyen format argentique revient à un euro hors tirage papier (achat et développement du film.) Donc une vue ratée c'est un euro à la poubelle, ça force à faire attention et du coup on progresse plus vite.

Pour votre budget de 400 euros vous ne trouverez aucun moyen format "prestigieux" en bon état. Un Hasselblad 500CM de plus de 30 ans d'age en état de fonctionnement c'est minimum 1000 euros d'occasion avec un 80mm et même à ce prix là il est conseillé de lui faire faire un passage au banc d'essai chez "Les Victor" si vous habitez près de Paris. Un bon Rolleiflex c'est de l'ordre du même prix voire même 1500 euros minimum pour des modèles des années 1990 en très bon état (le Rolleiflex 2.8FX encore produit à ce jour coûte 4500 euros neuf et il ne comporte qu'une petite amélioration avec la mesure TTL pour le flash par rapport au GX.) Quand au 6x7 on est encore dans le même ordre prix avec les grandes marques comme Mamiya ou Plaubel.
C'est avec le 6x9 que votre budget est le plus adapté en allant aux puces ou à la foire de Bièvre. Pour 15 ou 20 euros vous pouvez dégoter un très bon vieux folding Kodak. Il est très facile de voir son état de fonctionnement en ouvrant son dos, en regardant à travers l'objectif et le faisant fonctionner à toutes les ouvertures et les vitesses. Un petit tour dans un atelier photo pour une remise en forme (étanchéité à la lumière, nettoyage de l'objectif) coûte environ 50 euros. Vous aurez alors un moyen format qui vous surprendra par sa qualité d'image. Après un passage chez Formosaflash à Paris mon Junior Six-20 que j'avais acheté 10 euros m'a époustouflé par ses qualités, raison pour laquelle je n'hésite pas l'utiliser avec la même conviction que mon Hasselblad. Exemple en PJ qui était un premier essais après retour d'atelier par -4°C :
« Modifié: 24 Oct, 2012, 22:46:06 pm par fiofiojm »

*

tagada

  • Invité
Boitier argentique moyen format
« Réponse #16 le: 25 Oct, 2012, 11:20:37 am »
humm ça donne envie !

Boitier argentique moyen format
« Réponse #17 le: 10 Déc, 2012, 19:15:04 pm »
 :) Salut perrier33,

Je t'informe que j'ai reçu un boîtier 6x6 de ma mère, l'Agfa Isolette III, de 1953 (hé oui, ne ris pas !!) et je me suis bien foutu de sa figure quand elle m'a dit que je pourrais encore faire des photos, le passage par le Nikon d80 et Lightroom oblige !!

Puis, quand un ami m'a montré la collection d'appareils "anciens" qu'il possédait, légués de son père qui était réparateur d'appareils photos, le virus de l'argentique m'a re-contaminé, encore bien plus profondémment qu'avant !!   :lol:

Possédant les deux un 6x6 à soufflet, on est allé voir la photographe "du coin", et l'on a constaté avec bonheur que les fameux films Ilford hp5 400 Iso et fp4 125 Iso noir et blanc, et le Kodak Extar 100 Iso couleur, se vendaient encore bien en 24x36 et aussi en moyen-format !! C'est alors que l'on a armé nos 6x6, et l'on est parti faire un p'tit tour dans la nature !!  8) Hélas, j'ai dû arrêter de m'en servir, les poses présentant une "lumière parasite", due peut-être à un trou dans le soufflet, qui voile le film (sniff)  :'(

Tout ça pour te dire que si tu fais les brocantes, tu peux toujours te trouver un de ces appareils pour une cinquantaine de francs. Attention toutefois, ces beautés sont ENTIEREMENT MANUELS, disposent d'objectifs à "focale fixe", et ne possèdent aucun posemètre ! Il faudra utiliser un de tes appareils pour faire la mesure de lumière.

Je te souhaite bien du plaisir avec le moyen-format, tu verras, c'est un monde magnifique !! (il est évident, bien sûir, que les tirages sont bien plus onéreux que le 24x36 - 2 fr 30 Suisse ouais 2 euros la photo 10x10 (et pas 10x15, vu que le film est carré. Mais ça vaut la peine, en tous cas d'essayer !!  8) Les STRADIVARIUS de la photographie sont parfois situés là où l'on ne les soupçonne pas !!  :lol:
Nikon D80 + objectif Sigma Art 30 mm f 1.4 (16x24) ; Nikon D700 + Afs-Nikkor 16-35 f4 constant, Af-d Nikkor 24-120 f 3.5-5.6, Af-d 60 mm macro f 2.8, Af-d 50 mm 1.8, Nikkor 35-70 f 3.3.-4.5. Un réflex Edixa + objectif Schneider-Kreuznacht et un Rollei pour films 120.

Boitier argentique moyen format
« Réponse #18 le: 09 Jan, 2013, 18:19:33 pm »
  Hélas, j'ai dû arrêter de m'en servir, les poses présentant une "lumière parasite", due peut-être à un trou dans le soufflet, qui voile le film (sniff)  :'(

C'est malheureusement une plaie sur les Isolette... j'ai abandonné l'utilisation de ces appareils à cause de cette faiblesse rédhibitoire.
Il y a quelques années, un américain passionné (ancien armurier) les remettait en état pour une centaine de $ US (+ frais de port). Je ne sais pas s'il officie encore...
@+
Olivier