matériel "studio" light pour commencer
« le: 11 Mar, 2012, 21:00:15 pm »
Bonsoir à tous. Après quelques séances type studio sans matériel vraiment conçu pour cela, je me dis que j'aimerais bien acquérir un matériel de base dédié, afin que ce qu'aujourd'hui je réussis mal (ou décemment sans faire exprès  ^-^) avec mes 2 flashes, je le réussisse mieux en lumière continue +flashes éventuellement).

Ce que je souhaite faire : portraits plutôt serrés (visage/buste), fond uni blanc ou noir.

Mon matériel actuel : 1xMetz AF-44, 1xMetz AF-48, montés sur trépieds. Un vieil écran de projection diapo qui me sert (mal) de fond.

Quel matériel pourriez-vous me recommander, qui soit suffisamment portable pour être trimballé sur le lieu du shooting, avec, par exemple, 1 source de lumière pour commencer ? Pas de contrainte bien nette pour le budget, mais ""raisonnable"".

Merci d'avance. Ci-dessous quelques exemples déjà réalisés. Ce que je souhaite faire sera dans la même veine.

http://forum.nikonpassion.com/index.php?action=gallery;sa=myimages;u=1642










matériel "studio" light pour commencer
« Réponse #1 le: 12 Mar, 2012, 11:04:11 am »
J'ai un kit Elinchrom D-Lite 4IT payé 550€ au salon de la photo et j'en suis très content, mais ça reste du flash, pas de la lumière continue.  ;)
Nikon D700 - Nikon AF-S 50 f/1.4G - Nikon AF-D 85 f/1.8 - Nikon 24-70 f/2.8 - Nikon 70-200 VR f/2.8 - Sigma 120-400 f/3.5-5.6 - Flash Nikon SB-900
Nikon D90 - Nikon DX 18-105 f/3.5-5.6

matériel "studio" light pour commencer
« Réponse #2 le: 14 Mar, 2012, 19:24:18 pm »
Merci Kikou.

Up pour des réponses en lumière continue ! ;)

matériel "studio" light pour commencer
« Réponse #3 le: 14 Mar, 2012, 19:28:02 pm »
Pourquoi ne pas rester en cobra et utiliser des accessoires studio du genre : viewfinder. Mais tu connais certainement déjà.

matériel "studio" light pour commencer
« Réponse #4 le: 14 Mar, 2012, 21:11:16 pm »
hello
pourquoi de la lumière continue????
Certes les flashs demandent d'utiliser un flashmètre (gosen digiflash environ 200 euro neuf) mais la qualité de la lumière et le confort pour le sujet sont meilleurs.
En lumière continue, il y a plein de kit qui vont du pas-cher-made-in-china qu'on trouve sur Ebay pour 200 euro à des kit bien + cher comme chez Hedler.
La différence de prix se situe dans la qualité des accessoires et des lampes. Ce qui implique des variations dans les températures de couleur par exemple (parapluie pas "bien blanc"). Rien de bien compliqué si on prend le soin d'étalonner sur une charte de gris par exemple.
Les pieds de kit pas cher sont parfois très très limite point de vue qualité. Un bon pied d'éclairage peut monter à 200~300€ seul.
Donc, en conclusion:
Acheter un kit permettra d'avoir plein de truc qui finalement seront remplacé, avec le temps, par leur version "sérieuse" si nécessaire. Mais globalement, sauf "à prendre de la marque", c'est un investissement à fond perdu.
Acheter une source de qualité (LTM, Hedler, Elinchrom, Godar, Balcar, Broncolor/visatec, bowens, Multiblitz), ventilée, avec un pied de bonne qualité et un bol avec un parapluie + un bon panneau de polystyrène comme réflecteur permet, pour un prix très comparable, un investissement durable.
Autre solution, continuer un temps comme tu fais, puis acheter carrément un générateur de studio, genre 3kJ pouvant fonctionner sur une seule torche (important ça et pas très courant), d'occasion, ce qui te permettra d'utiliser une grande boîte à lumière.

Pour du portrait, les éclairages "classiques" vont de 1 source + réflecteur à 3 sources (gauche, droite et girafe pour un léger contre-jour sur la tête et les épaules). Si tu veux faire du "harcourt", une source focalisable me semble indispensable...
Se rappeler que
 + une source est proche du sujet + elle donne une lumière douce/enveloppante
 + une source est proche du sujet + elle est contrastée (grande variation de puissance entre partie gauche et droite)
 + une source est proche du sujet - elle a besoin d'être puissante (W ou J)
 + une source est grande + elle a besoin d'être puissante (W ou J)

Par exemple, avec un parapluie de 1,2m placé à 1m du sujet (à droite) et un panneau de polystyrène de 2m² placé à gauche en symétrique, il faut 400~800 J pour F11 @ 100 asa.

J.Ph.
« Modifié: 14 Mar, 2012, 21:14:16 pm par amansjeanphilippe »

matériel "studio" light pour commencer
« Réponse #5 le: 14 Mar, 2012, 21:38:46 pm »
Merci Jean-Philippe pour ces précisions.
Pourquoi de la lumière continue ? Parce que le pilotage de mes flashes ne me donne pas satisfaction du point de vue de la répétabilité des conditions de lumière. Je ne fais pas assez de studio pour progresser rapidement sur le pilotage des flashes, qui me paraît donc parasiter mon travail de mise en lumière quand je suis dans une séance ; j'en viens à me concentrer uniquement sur les flashes et plus sur la direction de mon sujet, ni sur les détails importants. D'où l'idée que la lumière continue me permettra de maîtriser la mise en lumière avant de déclencher, quitte à mélanger la lumière continue et les flashes.

Clairement je ne fais pas assez de studio pour considérer cela comme un "investissement". Je ne vais pas utiliser souvent ce matériel, donc je ne vais pas partir sur le top ou le presque-top comme je l'ai fait pour mon trépied photo. Si dans 5 ou 10 ans ma pratique évolue, il sera toujours temps de renouveler le matos.

Je ne cherche pas forcément un kit. Disons par exemple une liste de matériel basique, les pièges à éviter absolument dans la qualité / la puissance (sans aller chercher le très bon et très cher), les accessoires nécessaires / très utiles / un peu utiles / inutiles.

matériel "studio" light pour commencer
« Réponse #6 le: 14 Mar, 2012, 22:23:52 pm »
hello
ok, je comprends le pourquoi du continu.
Mais je pense que tu fais fausse route sur ce point-là.

Lumière continue, donc...
deux type "courant-pas-cher" les lampes tungsten halogène (Hedler, LTM) et les lampes fluo (kit-pas-cher-made_in_china)
le tungsten chauffe le modèle, grillent au mauvais moment, fait beaucoup d'UV, change de TC au long de leur courte vie (20h en général pour leurs caractéristiques nominales) et parfois explose...
le fluo sont des lampes à économie d'énergie, mais en + gros. C'est fragile, plein de mercure, ça casse, ça a un spectre de couleur très bizarre (regarder ce que IRC veut dire).
aucun des deux ne permettent une gradation électrique de la puissance lumineuse émise sans multiplication des lampes ou forte altération du spectre de couleur (c'est là le gros problème du continu)

Matériel basique :
un bon livre sur l'éclairage
un posemètre à main pour les mesures de contraste d'éclairage
des pieds de qualité: qui montent assez haut, assez solide pour être lesté
un support de lampe permettant de fixer un parapluie et facilement orientable (muni d'un ventilateur pour les lampes halogènes)

support de fond
autopole manfrotto avec base trépied additionnel et axes "expan", c'est cher, mais c'est incontournable et redoutablement efficace.

très utile
pied avec "assistant" pour tenir le réflecteur
boîte de fusible de toutes sortes... (halogène)
allonge électrique pour allez se brancher sur une prise de fort ampérage (four de la cuisine par exemple) (halogène)

J.Ph.

matériel "studio" light pour commencer
« Réponse #7 le: 15 Mar, 2012, 09:04:36 am »
Bonjour,
Je suis attentivement ce sujet, car j’essaie depuis peu de m’y mettre et j’ai fait quelques essais en combinant lumière continue et flash.
Mes sources de lumières continues sont de simple lampadaires avec un pied réglable, une tête orientable et une sorte de bol façon phare de 2 CV que j’ai acheté lors d’un liquidation (30 € l’unité) sur lesquels j’ai mis des lampes halogène de 150 W. Le flash est un SB 800 monté sur un gorillapod. Je me sers du flash en déporté, donc je le commande avec le flash intégré du D 5000 sur lequel j’ai collé un pot de yaourt pour diffuser l’éclair et éviter l’ombre créer par le flash intégré car je me sert du 18-200 fermé entre f/8 et f/11 pour photographier. Pour le fond, bah il s’agit des murs peints des pièces où je photographie, soit c’est un mur marron foncé uni ou un mur dans les tons gris argenté avec quelques effets talochés.
Pour l’instant je tâtonne encore, le modèle c’est moi, donc télécommande et repères au sol mais j’ai déjà obtenu quelques résultats intéressants.
Au programmes de ces prochaines semaines, je vais réaliser un snoot maison, des
coupe-flux et une boite à lumière histoire de pouvoir focaliser la lumière et la diffuser avec plus d’homogénéité. J’ajouterai une paire de variateurs sur mes lampadaires.
Dès que ce sera fait, je ne manquerais pas de vous montrer les résultats.
Tout ça pour dire qu’avant d’investir dans du matos spécialisé, même pas cher, comme j’ai le temps, je préfère bricoler, ça me permet de me rendre compte de ce qui est essentiel pour moi.