Publicité

*

Miditool

  • Invité
Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #15 le: 06 Oct, 2009, 09:25:29 am »
On trouve encore des Coolscan 5OOO ED sur le site suivant :
http://www.scandig.com/filmscanner/nikon/index.html
Livrés avec Silverfast + mire de calibration et/ou le chargeur de diapos... Pour ma part, je préfère utiliser Vuescan pour le scan en série + Lightroom pour la gestion et le traitement

Publicité

*

totojpg

  • Invité
Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #16 le: 13 Oct, 2009, 20:57:12 pm »
Bon finalement j'ai acheté dimanche un Coolscan V sur ebay, lassé de courir derrière des 9000 en stock qui ne l'étaient pas (en stock).
A bientôt pour la question d'après. 8)
Et merci à tous!!

*

totojpg

  • Invité
Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #17 le: 14 Oct, 2009, 00:59:30 am »

Mon choix du 5000 a été justifié par le fait qu'il accepte le chargeur de diapos SF210 ce que le V n'à pas sinon j'aurai pris le V. Même si on a du temps ne pas sous-estimer le côté rébarbatif de l'alimentation manuelle des diapos (j'en ai scanné environ 5000).


Ayant du temps pour tout, j'ai quand même, aussi, regardé la réalité en face: le V est maintenant à 800 € d'occase sur ebay (le prix d'achat!), mais le 5000 est à 2000 € en Europe, prix d'occase, et beaucoup plus si on le veut neuf (qu'on trouve peut être encore en cherchant longtemps celui qui PEUT confirmer qu'il l'a en stock...).
Quant au 9000, je le vois à 2000 € d'occase sur ebay, à 2500€ neuf avec le même doute que le 5000 sur sa disponibilité, et à 3000€ sans risque de disponibilité.

Mon sentiment final: il faut considérer ces produits comme "inestimables" pendant encore 10 années.
Mais leur valeur va décroitre rapidement.
Après, seule l'INA se souviendra de ce qu'est une diapo, et les négatifs serviront seulement à regarder les eclipses de soleil.
C'est l'explication du choix que j'ai fait, pour scanner avec du temps 3000 dias.


Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #18 le: 15 Oct, 2009, 22:05:44 pm »
...Après, seule l'INA se souviendra de ce qu'est une diapo, ...
Attention, ne confonds pas l'INA avec les les Archives françaises du film qui tentent de conserver des archives sur pellicules.

C'est un Belge qui te le dit mais j'habitais près des archives du film à la fin des années 1980 et je me suis occupé des bases de données de l'INA à la même époque : archives audiovisuelles (FRANCE2 ,TF1 , ...) .

A part cela , merci beaucoup pour la comparaison des scanners nikon. J'envisage aussi de scanner des dia qui trainent dans des armoires depuis plus de 30 ans.
« Modifié: 15 Oct, 2009, 22:10:12 pm par Védéhème »
L'essentiel est invisible pour les yeux (Saint-Exupéry)

Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #19 le: 02 Déc, 2009, 14:12:21 pm »
Bonjour à tous !
Personne n'aurait fini de scanner toutes ces diapos et ne serait prêt à revendre son p'tit CoolScan V ? :)

Merci.

Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #20 le: 02 Déc, 2009, 14:53:51 pm »
Bonjour Tabasco,

Place donc ta question dans la rubrique "Petites Annonces", en écrivant entre crochets : [RECH]
Tu auras plus de chance d'avoir (un jour ?) une réponse…

Bonne recherche.  ;)
Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins…

(Georges Brassens)

Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #21 le: 02 Déc, 2009, 14:56:12 pm »
Vu merci ! je vais le faire.
mais je reste parmi vous, j'ai 2 coolscan iv  ;D

*

Guillaume Gaudé

  • Invité
Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #22 le: 21 Jan, 2010, 23:47:18 pm »
Bonjour,
que les amateurs d'émulsion n'aient aucune crainte : les films inversibles et négatifs couleurs et N&B seront bien encore là dans au moins 15 ans !
Certes, Kodak a déclaré officiellement arrêter la fabrication de masse de la Kodachrome 64 mais, vous le savez bien, Kodak est particulièrement sensible aux "Special Orders" et il y a fort à parier qu'on pourra encore la trouver et la faire développer après le 31/12/2010.

Le numérique a un confort inouï, un rendu très particulier (trop particulier même je trouve) qui satisfait certains, mais qui est loin de satisfaire tout le monde !
Pour moi, aujourd'hui, le rendu d'une diapo (Velvia 50 et Kodachrome 64) scannée avec ces scanners et tirée sur Lambda chez PICTO Paris est absolument fabuleux ! Je retrouve une douceur dans toute l'image, même retouchée, que je n'ai pas en numérique (Canon 5D + EF f/2.8 24-70 L). Finalement, le numérique est trop net et trop froid. Trop de netteté tue la netteté. Je veux que mes images soient un peu comme des tableaux, où les flous soient doux. Même avec un capteur Full Frame 24x36mm, je trouve que le résultat n'est pas aussi beau qu'avec le film scanné.

J'ai deux scanners Nikon : un Coolscan 5000 ED et un Coolscan 9000 ED, 4000 dpi chacun. J'utilise Nikon Scan v4.0.2 sous Mac OS 10.4, 10.5 et 10.6, qui est parfait !
J'ai créé un cache spécial pour le 5000 ED qui me permet de scanner une diapo en plein format (càd plein cadre avec la marge noire du film tout autour), ce que peu de scanners font puisqu'il faut avoir retiré la diapo du cache en plastic blanc. Mon dispositif nécessite d'avoir le porte film en bande Nikon FH-3.

Le chargeur SF210 est inutile à mes yeux : les images qui sont à scanner doivent être exceptionnelles et méritent qu'on leur accorde une grande attention OR il existe un risque de mauvaise insertion voire d'insertion double avec ce chargeur SF210, qui est un mauvais achat et qui évidemment ne scanne pas l'image à 100%. Lorsqu'on cadre avec un viseur 100% c'est en effet très frustrant de ne pas scanner toute l'image créée et de la voir rognée !
L'étape du scan c'est comme l'editing : on ne garde que ce qui est bon !

VueScan est catastrophique et prise de tête pour un rendu moins bon que Nikon Scan v4 (ce doit être moi qui ne sais pas m'en servir).
SilverFast Ai (±Studio) est réputé "professionnel", mais surtout très cher !!! Il doit être franchement bien meilleur que Nikon Scan, mais en tant qu'amateur je préfère mettre l'argent dans des pellicules qui me font du 22Mpix et qui sont extrêmement bien scannées avec les 5000 ED et 9000 ED.

Ces deux scanners sont en train de prendre de la valeur en occasion et pas le contraire : ils deviennent introuvables et sont excellents ! Ils valent presque aussi cher d'occasion aujourd'hui que neufs il y a quelques années.

Pour info : les meilleurs scanners d'émulsion actuels sont les Hasselblad Flextight X1 (10.000 euros) et X5 (17.000 euros). Ce sont les remplaçants des Imacon Flextight 848 et 948.

Je vous livre une phrase que j'ai trouvée sur le Net, et qui résume tout à fait ma philosophie (je remercie son auteur anonyme) : "Le numérique est un formidable moyen de production, l'argentique est un fidèle compagnon de création".
L'important est de créer des images qui ont un sens pour les regardeurs plus que pour le photographe lui-même.

Bon, j'arrête mon monologue et vous souhaite à tous beaucoup de plaisir à créer et exposer vos images !
« Modifié: 23 Jan, 2010, 08:21:17 am par Guillaume Gaudé »

*

totojpg

  • Invité
Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #23 le: 24 Jan, 2010, 19:39:54 pm »

Enfin, pour avoir  moi aussi commencé ma croisade qui consiste à scanner mes vieux films, je dois avertir que ce n'est pas strait-forward et qu'il faut gagner de l'expérience. Un très bon livre que je recommande (en Angliche seulement) permet de dégrossir le sujet et de limiter les erreurs de débutant (que je suis toujours!!):  Scanning Negatives and Slides: Digitizing Your Photographic Archives (Broché)
de Sascha Steinhoff (Auteur)



Bonjour à tous, et à Pierre Antonin en particulier.

J'ai donc acquis un V ED en octobre, grâce à tous nos débats;  et je rame depuis, comme tout le monde je crois, pour comprendre tous ces concepts, souvent interconnectés, parfois redondants, permettant de maîtriser la couleur et la lumière. Cela étant le résultat est déjà formidable, en K64, en Ekta, en Fuji... Sauf parfois: quand la photo est tordue (en couleurs) ou trop sombre, bonjour pour la redresser...

J'ai acquis le livre de Sasha Steinhoff "Sanning negatives and slides" mais il n'est pas toujours très explicite.

J'utilise selon l'humeur NikonScan, ou Vuescan, avec Camera Raw, ou avec NX2, en tatonnant et sans tout comprendre. Et sans rien maîtriser. J'ai aussi LR et aperture mais je n'ai pas essayé de m'en servir pour corriger mes scans.

J'ai lu avec intérêt le blog consacré à l'usage de Nikon scan. J'y ai aussi laissé un message.
Ton conseil de s'appuyer sur Vuescan, avec pour tout comprendre, le bouquin de Dumas est il toujours valable ? ou a-t-on découvert depuis d'autres pistes plus solides pour progresser ?

Merci d'avance

*

Miditool

  • Invité
Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #24 le: 27 Jan, 2010, 15:30:32 pm »
Un retour d'expérience complémentaire :
- Le livre de Jean Delmas me paraît indispensable ( la nouvelle édition reprend, outre les calibrages, un chapitre sur Lightroom)
- J'ai testé la solution Vuescan + mires de calibration, nécessaires notamment pour le Kodachrome
- Tests : mire B&H ( origine Kodak ?), mire Silverfast normale, mire Silverfast mesurée individuellement, le tout pour Kodachrome
- Et oui, le meilleur résultat est, pour le K64, la mire Silverfast individuelle. Elle est très chère, mais le jeu en vaut la chandelle ramené au coût par diapo... si on a beaucoup de K64 ( plusieurs milliers dans mon cas). Le résultat est à mes yeux quasiment parfait. La mire B&H présente une légère dominante bleue, la Silverfast normale une légère dominante rouge. Pour le K25, la mire B&H donne les meilleurs résultats dans quelques cas, pour le K200, c'est la Silverfast normale. Mais j'ai peu de diapos de ce type !
- le filtre antipoussière Vuescan ( infrarouge), appliqué dans son option minimum, donne d'excellents résultats : pas d'artefacts, élimination de quasiment toutes les poussières et rayures
- j'enregistre les scans de façon incrémentale en 1 seule passe avec Vuescan en 2 exemplaires : 1 en JPEG pour usage immédiat, 1 en DNG pour traitement éventuel Lightroom ( traitement antipoussière activé toutefois)
- il me reste plusieurs milliers de diapos à scanner encore... mais quel plaisir de retrouver, plus de 20 ans après, des photos consultables en haute définition sur un LCD 24", et bientôt sur une TV, probablement 46"
- pour moi, la solution est idéale : conservation des originaux dans des boîtes étanches. Numérisation pour la facilité de traitement et consultation, mise en ligne, impression, etc...
- j'ai également scanné des vieilles photos "négatif format 110", grâce à des caches spécifiques Gepe qui restaient disponibles en stock chez le fabriquant l'an dernier ( hélas épuisés depuis). Là aussi Vuescan fait merveille : profil Kodacolor II + restauration des couleurs. Le résultat est bon compte-tenu de l'âge des films.. et de la médiocre qualité de l'appareil Instamatic de l'époque...
- l'utilisation de Vuescan me semble simple, le plus complexe étant le calibrage ( voir livre de Delmas). J'ai enregistré tous les profils ( 3 profils Kodachrome et 1 profil Ektachrome Coloraid ) dans le répertoire de Vuescan, facile à identifier. Je bascule essentiellement Kodachrome/Ektachrome. N'utilisant pas pour le moment le SF210 ( que j'ai pu trouver sur Internet), j'en profite pour recadrer légèrement ( les caches cartons de Kodachrome sont pleins de "barbules") Gepe propose des caches spécifiques 100% 24x36, mais je ne me vois pas démonter et clipser 6000 diapos, d'autant que le recadrage est léger.
- mon équipement pour rappel : Coolscan 5000, chargeur SF210, portefilm FH-3
- je n'ai pas encore expérimenté le scan de négatifs... commentaire à venir, ni le chargeur SF210.
Je recommande donc la solution Coolscan ( en trouve-t-on encore ?) + mires Kodachrome ( B&H et Silverfast, ou Silverfast individuel si vous n'avez que du K64 + Vuescan + Lightroom

J'insiste sur ce point : les résultats sont à la hauteur, compte-tenu de l'investissement temps, sans compter bien sûr l'aspect sentimental à titre individuel

*

totojpg

  • Invité
Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #25 le: 27 Jan, 2010, 20:58:22 pm »

 Le livre de Jean Delmas me paraît indispensable ( la nouvelle édition reprend, outre les calibrages, un chapitre sur Lightroom)


Merci de cet avis convaincant!
Il  me reste encore à comprendre comment le calibrage (?) avec une bonne mire permet de maîtriser les couleurs d'une marque de diapos, si je comprends bien de manière intrinsèque, donc dans 1000 cas de figure d'éclairage différents? Mais je vais trouver ça dans le delmas.
On parle bien de "La gestion des couleurs pour les photographes" de J.Delmas? ou de "Gestion des couleurs pas à pas"?



Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #26 le: 28 Jan, 2010, 15:53:26 pm »
Bonjour

Je pense que Miditool a répondu à la question que m'a posé totojpg. C'est normal j'ai suivi pas mal de ses conseils et je l'en remercie encore. Je n'ai que peu d'éléments à ajouter à son dernier message si ce n'est que VueScan Pro (le seul qui permette d'établir ses priopres profils ICC) dispose déjà d'un built-in pour Kodackchrome que je trouve très correct.

Pour le reste mon workflow est le suivant:
- scan vrut avec VueScan en Tiff
- retouche dans NX2: contraste, equilibre colorimétrique voire point gris pour les Kodachrome, sturation ou de-saturation et masque flou
- un petit coup de DXO en batch (j'aime bien le D-lighting léger) et conversion en jpg

Le livre de Jean Delmas qu'il faut acheter c'est: La gestion des couleurs pour les photographes

Voila

Pierre

*

totojpg

  • Invité
Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #27 le: 28 Jan, 2010, 20:03:23 pm »

Je pense que Miditool a répondu à la question que m'a posé totojpg. C'est normal j'ai suivi pas mal de ses conseils et je l'en remercie encore. Je n'ai que peu d'éléments à ajouter à son dernier message si ce n'est que VueScan Pro (le seul qui permette d'établir ses priopres profils ICC) dispose déjà d'un built-in pour Kodackchrome que je trouve très correct.

Pour le reste mon workflow est le suivant:
- scan vrut avec VueScan en Tiff
- retouche dans NX2: contraste, equilibre colorimétrique voire point gris pour les Kodachrome, sturation ou de-saturation et masque flou
- un petit coup de DXO en batch (j'aime bien le D-lighting léger) et conversion en jpg

Le livre de Jean Delmas qu'il faut acheter c'est: La gestion des couleurs pour les photographes



Merci à tous
J'ai commandé le livre et vais le potasser sur tous ces concepts: ICC IT8 et autres masque flou...
Je reviendrai vers vous au besoin avec des questions plus précises, car pour l'instant c'est crassement très empirique.
Pour vous en donner une idée, sachez que je scanne chaque photo en raw ..tif (110 Mo) et scan...dng (110 Mo) avec vuescan puis une corrigée avec camera raw en tif (50Mo). Histoire d'être sur de ne rien perdre en attendant de savoir le bon cheminement.
Ne riez pas.
Puis une en jpg (1 Mo),  quand même, pour visionner sur le portable.

Comparaison coolscan V, 5000, 9000
« Réponse #28 le: 29 Jan, 2010, 07:38:51 am »
Je ne rie pas!

C'est exactement pour ces raisons que je participe aux forum car scanner ne m'est pas apparu comme une science exacte!!

Pour ton info ma logique est: le meilleur scan brut possible le conserver pour pouvoir faire des reprise avec NX2, Lightroom, Photoshop, DXO, j'en passe et des meilleurs. Lors d'une discussion avec le support de Nikon - en septemre 2008 - j'ai appris la chose suivante: pour du 24x36 a résolution maxi (4000 dpi) on re-crée du grain. Voir aussi le livre de Steinhof sur ce sujet. J'ai fait des essais et je trouve en effet que 3200dpi donne les meilleurs résultats sur les dias (c'est aussi un peu subjectif comme pour tout ce qui a trait à l'art du scan!).

Pour en arriver à la conclusion que cela me donne des Tiff (NX2 ne lit pas les DNG) de 85 Mo (au lieu de 110 Mo à 4000dpi) que j'archive avant de les travailler. Donc tu n'est plus très loin du bon mode opératoire: le point G est en vue!

Ceci dit entre le début de ma croisade et maintenant j'ai amélioré mon mode opératoire ce qui suppose que je vais devoir recommencer pour certaines des dia et néga déjà scannées: j'ai peur d'avoir inventé le mouvement perpétuel!

Bonne journée!

Pierre

Publicité