comment choisir un flashmètre
« Réponse #15 le: 11 Sep, 2009, 10:19:24 am »
Salut,

100% d'accord avec HDC, j'ai le VI mais le IV est déja une bombe...en plus d'occase!! Après pour tes besoins du moment un gossen comme indiqué par les autres te conviendras tout a fait mais si tu évolues vers des flashs et des mises en scène + évoluées celui là te donneras tjrs satisfaction.

A+
L'expérience ??... la somme des erreurs accumulées.

Architecture Photographie

comment choisir un flashmètre
« Réponse #16 le: 12 Sep, 2009, 11:25:54 am »
Je relis la question initiale et je m'interroge...

Photographe de studio, j'ai un flashmètre et un thermolorimètre... mais travaillant dans des conditions relativement constantes, ni le flashmètre ni le thermocolorimètre ne servent tous les jours : je ne m'en sert que lorsque mes conditions de prise de vue changent, pour caler un éclairage pour faire une reproduction...

Pour faire une mesure d'exposition, il est nécessaire de positionner la cellule en incidence orientée dans une direction médiance entre l'appareil photo et l'éclairage principal et de déclencher les éclairs. La précision de la mesure obtenue est de l'ordre du tiers de diaphragme (ce qui veut dire que si tu reportes les valeurs indiquées par le flashmètre sur ton boitier, ton exposition sera bonne ± un tiers de diaph) soit la même chose que du pifomètre organisé (qui ne nécessite ni matériel, ni gymnastique et est, au final, beaucoup plus rapide).
Un flashmetre sert aussi à faire des mesures de contraste d'éclairage et à ajuster l'éclairage... attention, dans ce cas, il ne faut pas utiliser la demi-sphère mais un diffuseur plat (en option chez Kenko et Sekonic) (j'ai lu que le système Gossen avec une demi-sphère rentrante marchait bien).

Les "cellules" Kenko sont les anciennes Minolta (Minolta a cédé son activité mesure à Kenko (aussitôt après avoir cédé son activité reflex à Sony) pour se recentrer sur la copie et l'impression).
Le "gros" modèle (KLM-2100 ex Minolta Flashmeter) n'est utile que si l'on fait du multiflash (une photo avec plusieurs éclairs successifs) ou de la mesure avec une sonde sur une chambre... dans tous les autres cas, le modèle de base (KLM-1100 ex Minolta Autometer F) suffit largement.
Les Kenko et les Sekonic ont des têtes qui pivotent... à l'usage c'est bien plus pratique surtout quand on a peu de place (photo dans les box...)

A ta place, j'économiserais le flashmètre (en numérique, tu as tout de suite le résultat à l'écran, et en affichant l'histogramme et en procédant par essais successifs, tu arriveras plus vite au résultat souhaité qu'avec un outils qui ne te disperas pas d'une série d'essais...) sauf si tu en a besoin pour autre chose (difficile de s'en passer pour régler l'éclairage d'une reproduction... sonde plate obligatoire)

A+

Laurent Galmiche

PS Pour ce que tu veux faire, je ne pense pas que tu aies pris la bonne option :
         - c'est la vitesse du flash qui figera le mouvement, pas celle du boitier... tu peux travailler au 1/30e (c'est mon cas... j'utilise un vieux système de radio qui marche très bien mais devient aléatoire à partir du 1/60e)
         - les machins Photoflex ont un coté bricolage certain et sont cher... un kit d'Elinchrom D-Lite 4 (plus puissant) avec  boites à lumière vaut un peu plus de 600 € chez Miss Numérique (avec la différence, tu peux acheter un Kenko KLM-1100  ;) )
         - je n'aime pas les box parce qu'il faut beaucoup de puissance pour les éclairer et que, le plus souvent, ont peut faire mieux pour moins cher : deux boites à lumière (ou un bol et une boite à lumière) + du polystyrène donne un éclairage plus pétant, sont plus souples d'emploi... et ont un meilleur rendement lumineux
         - et je ne suis pas sûr que le pigeon aime les éclairs... personnellement, je prendrais un éclairage continu monté avec des fluo-compacte (les grosses en lumière du jour)... et en plus, ça ne devrait pas être trop cher et tu ne devrais plus avoir besoin de flashmètre, l'automatisme de l'appareil devrait pouvoir gérer (attention : 1/250e à f/8 = le quart de la lumière solaire à midi heure solaire en France...)