NIKON D7500 profil couleur
« Réponse #30 le: 08 Nov, 2019, 15:23:39 pm »
Sur le deuxième exemple, il y a 4 ESPACES COLORIMÉTRIQUES représentés par  :
un carré pour le Lab - et trois courbes fermées pour le ProPhoto - le Adobe RVB - le sRVB
et il y a UN PROFIL ICC papier GLOSSY pour Epson 7800.

Un profil papier ICC n'est pas un Espace colorimétrique de travail, c'est un profil de correction.

Pour faire la comparaison que tu fais il faudrait y voir la courbe fermée de l’ESPACE COLORIMETRIQUE de l’Epson 7800, ce qui n’est pas le cas.
Je l’ai cherchée, je ne l’ai pas trouvée.

Ce qu’il faudrait voir c’est comment se situe la zone de couleurs ”délimitée” par le profil ICC par rapport à la zone des couleurs imprimables définies par l’Espace Colorimétrique de l’Epson 7800.
Ce qui ns intéresse, ce n’est pas si les bleus ou verts dépassent, ce qui nous intéresse c’est de savoir quelles couleurs l’Epson 7800 est capable de reproduire !

De Henri de Toulouse-Lautrec :
   "" La peinture c'est comme la merde ; ça se sent, ça ne s'explique pas.""

NIKON D7500 profil couleur
« Réponse #31 le: 09 Nov, 2019, 10:04:41 am »
L espace de couleur lab est un standard afin de représenter de façon absolu le spectre visible. Nous avons ensuite 3 espaces colorimétriques basé sur le valeur de couleur primaire Rouge vert bleu qui sont symbolisé dans celui ci et a coté la correspondant du profil de correction d une imprimante en CJMN (normal que ça soit de la correction tu n utilise pas les même valeur primaire).
Une fois ceci dis continuer a dire que l impression des bleus particulièrement ne dépasse pas le profil sRGB, principalement dans les bleus, serai quand même pas mal de mauvaise foi (que tes sources soit Frich, adobe ect... ce sont aussi les miennes).

Ensuite l existence même  du profil Adobe RVB invalide la thèse selon laquel le sRGB est plus large que le gamut imprimable, puisque ce profil inventé pour les graphistes pour travailler plus finement pour l impression en 1998 par adobe car le SRGB de HP et Microsoft définis pour les écran CRT ne couvrais pas tout le spectre imprimable.

Dernière intervention sur le sujet parce que de toute façon je l ai compris c est un dialogue de sourd, je ne suis plus dans la démarche de te convaincre mais plutôt dans celle de ne pas laisser les autres lecteurs y croire. 
Des écran qui dépasse le sRVB a prix abordable ça existe, des imprimante qui imprime en CJMN en dehors l espace sRVB c est presque toute.
« Modifié: 09 Nov, 2019, 10:17:37 am par pbk »

NIKON D7500 profil couleur
« Réponse #32 le: 09 Nov, 2019, 10:34:35 am »
à préciser, pour éviter de lire certaines âneries, une imprimante se caractérise par son Gamut déterminé par les encres utilisées, ce gamut pouvant varié en fonction des papiers utilisé,

https://www.guide-gestion-des-couleurs.com/espaces-couleurs-gamut.html

https://www.guide-gestion-des-couleurs.com/choisir-entre-srvb-adobe-rvb-prophoto.html

http://www.cmp-color.fr/profile6.html

pour en revenir au 7500, qui peut le plus peut le moins...


NIKON D7500 profil couleur
« Réponse #33 le: 10 Nov, 2019, 13:29:58 pm »
Si les photos que tu prends tu les destines à être reproduites sur papier, à la prise de vue, normalement tu devrais choisir le profil calorimétrique * (il faut lire colorimétrique) se rapprochant le plus du profil *** colorimétrique de l’imprimante avec laquelle tu réaliseras tes tirages.
Comme, au près des fabricants, il est bien difficile d’obtenir ces dits profils des imprimantes, par défaut, il faut prendre l’option Adobe RVB -Adobe RGB
On ne doit choisir l'espace colorimétrique uniquement si on compte tranférer au labo les JPG issus du boitier. Si la prise de vue se fait en RAW, l'espace colorimétrique sera à choisir dans le logiciel de post-traitement. Les RAW n'ayant pas d'espace colorimétrique à proprement parler.

Le labo photo, ce sont des professionnels qui connaissent leur matériel et leur chaine de production, qu'elle soit logicielle et matérielle. Tous ne travaillent pas de la même façon. Donc dans tous les cas et pour un résultat optimal, c'est au labo photo de définir dans quel espace colorimétrique ils veulent traiter les fichiers.

Dans le doute, si on n'a pas pu discuter sérieusement avec le labo, il faut toujours choisir l'espace sRGB qui est le standard par défaut et ainsi éviter de se retrouver avec des photos avec des couleurs fades voire erronées.

quelque soit le type de fichier enregistré à la prise de vue : Raw ou Jpeg.

-Il vaut mieux enregistrer en raw, il y a plus d’infos.
En 12 bits, de toute façon les logiciels de post-traitement travaillent en 8 Bits,
(16-32-64 bits, les 8 bits de départ sont multipliés par 2-4 ou 8,
le seul avantage, c’est que cela fait des fichiers très très lourds !),
et à l’arrivée, les imprimantes travaillent aussi en 8 bits.
Les logiciels de post-traitement travaillent dans l'espace colorimétrique natif des fichiers RAW, donc en 12 et 14 bits. On ne multiplie pas les bits de départ. S'il y a un dégradé de 4000 couleurs dans le RAW, il y a réellement un dégradé de 4000 couleurs, et non pas 2000 couleurs x2, ou 1000 couleurs x4.

D'un manière générale, les écrans et les imprimantes ont un espace colorimétrique très limité par rapport au format RAW. Mais c'est amplement suffisant. De toute façon l'oeil humain est difficilement capable d'aller au delà des 8 bits. L'intérêt du 12 ou 14 bits ne se situe pas là.

Au moment du post-traitement on peut vouloir éclaicir les tons sombres, assombrir les tons clairs ou modifier tout un tas d'autres informations.

Si on a un fichier natif en 8 bits pour un fichier final en 8 bits et qu'on décide d'éclaircir les tons sombres, on va vite se retrouver avec de grands aplats et des transitions abruptes entre les tons et donc une postérisation du plus bel effet. La marge de manoeuvre sera alors très très limitée.

Au contraire, en travaillant avec un fichier natif en 12 ou 14 bits on a accès à tous les tons intermédiaires. Même si on ne voit pas la différence à l'écran en ouvrant l'image, l'information est dans le fichier pour pouvoir récupérer des transitions douces et de beaux dégradés, et obtenir un fichier final en 8 bits de très bonne qualité.

Après pour ce qui est du choix entre 12 ou 14 bits, compressé ou non-compressé, c'est de l'ordre du choix personnel. Pour moi, si en 12 bits compressé, je n'arrive pas à récupérer les informations nécessaires en post-traitement, c'est que j'ai foiré ma prise de vue. Pour d'autres, si le stockage et la sauvegarde des fichiers n'est pas un problème et qu'il faut pouvoir récupérer le maximum d'informations à tout prix, alors du 14 bits non compressé sera le choix idéal.

par contre au niveau noir & blanc digital je n'y arrive vraiment pas.... (à partir d'un jpg couleur) un vendeur de la fnac m'a prétendu qu'il fallait commencer par sélectionner noir & blanc sur l'appareil ce que je ne fais pas pour le moment... j'aimerais des photos style Salgado ou Depardon ....  :C
Le noir et blanc peut être très compliqué. Dans tous les cas, si tu veux un résultat bien spécifique tu sera quasi obligé de passer par le format RAW. Ensuite il va falloir travailler la conversion couleur vers noir et blanc en post-traitement.

Le magazine Compétence Photo a fait un très bon dossier sur le sujet ce mois-ci :
https://www.competencephoto.com/Competence-Photo-Numero-73-en-kiosque-le-31-octobre-2019_a3211.html

NIKON D7500 profil couleur
« Réponse #34 le: 13 Nov, 2019, 09:27:48 am »
PBK
”Je suis dubitatif, le deuxième exemple qui contient les 3 profils de travail principaux montre bien que l'imprimante dépasse très nettement le sRGB dans le bleu et le vert, donc confirmation de ce que je dis, d'ailleurs elle dépasse aussi le adobe RGB. Au final le seul a contenir totalement l'imprimable est le prophoto…”


Effectivement, la zone délimitée par la courbe fermée verte
-zone qui représente l’ensemble des couleurs qui seront imprimées par l’Epson 7800 sur un papier Glossy-
dépasse très largement le sRGB et l’Adobe RVB vers la gauche dans les Verts et dans les Bleus,
et dépasse aussi très légèrement le sRGB en haut, dans les Verts et les Oranges.

Comme toi, je vois aussi qu’une petite partie du Adobe RVB n’est pas couverte en haut, dans les Verts et dans les Rouges.

Comme toi, je vois aussi que 2 grandes parties du Adobe RVB  et du sRGB ne sont pas couvertes en bas, dans les Bleus et Violets/Rouges.

Comme toi, je vois que l’espace ProPhoto couvre très largement la zone délimitée par la courbe verte fermée.


Peux-tu ns dire où et comment seront imprimées toutes ces couleurs qui sont en dehors de la zone couverte par la courbe verte,
-zone qui représente la plage des couleurs qui seront imprimées par l’Epson 7800* sur un papier Glossy.
*8 cartouches d’encre : cyan, cyan clair, magenta, magenta clair, jaune, noir photo, noir clair, gris.


Mes références seraient plutôt :
- pour les auteurs : Jean DELMAS, Pierre LABBE, Andrew RODNEY, WYSZECKI & STILES ;
- pour les sites*  : www.fogra.org, www.color.org, www.profil-couleur.com, www.normaprint.fr.

De Henri de Toulouse-Lautrec :
   "" La peinture c'est comme la merde ; ça se sent, ça ne s'explique pas.""

NIKON D7500 profil couleur
« Réponse #35 le: 13 Nov, 2019, 09:28:52 am »
RICHARD V

Si,
à chaque renvoi que tu as fait vers son site,
Arnaud avait reçu 1 euro,
aujourd’hui il devrait être très riche !
De Henri de Toulouse-Lautrec :
   "" La peinture c'est comme la merde ; ça se sent, ça ne s'explique pas.""

NIKON D7500 profil couleur
« Réponse #36 le: 13 Nov, 2019, 10:58:59 am »
c'est simplement que ce site est des plus explicite... et évite à ceux qui le lisent de se répendre en ineptie...

NIKON D7500 profil couleur
« Réponse #37 le: 14 Nov, 2019, 11:15:18 am »
Hello Xav1050,

Tu dis confier tes fichiers numériques à la sté ”monlabophoto.com” à Nice pour la réalisation de reproductions sur Système FujiFilm à bains chimiques.
Ce doit être sur une ligne Fuji Frontier.
Informations prises auprès du labo à Nice, seulement les fichiers JPG sont acceptés.
Pas d’infos concernant le logiciel de traitement du fichier JPG -système exclusif Fuji.

Pour revenir à ta question d’ouverture,
si Monlabophoto sera ton seul fournisseur pour tes reproductions papier,
je dirais :

- si tu fais tes prises de vue en JPEG, pour :
   - le D7500 profil Adobe RGB 1998,*
   - le logiciel de post-traitement (LR ou Photoshop) Adobe RGB 1998 ;

- si tu fais tes prises de vue en RAW,
   - le D7500 profil Adobe RGB,
   - les options du flux de production de CameraRaw sur Adobe RGB 1998 avec le choix de 8 ou 16bits/couche,
   - le logiciel de post-traitement (LR ou Photoshop) Adobe RGB 1998.

Sachant qu’au final Monlabophoto te demandera un fichier JPG 8 bits.

Ci dessous un lien te renvoyant vers un PDF (en anglais) décrivant le mode de fonctionnement des systèmes minilab FujiFilm.
Ici le 330, mais c'est le même principe (plus ou moins élaboré) pour tous les modèles de la série Frontier.

* le Adobe RGB 1998 par défaut reste la meilleure constante quand tu n'as aucune info sur l'étalonnage de la ligne de production.

Bien amclt.

https://www.fujifilmusa.com/shared/bin/Frontier330.pdf

De Henri de Toulouse-Lautrec :
   "" La peinture c'est comme la merde ; ça se sent, ça ne s'explique pas.""