[DenisV] PAO
« le: 10 Mai, 2019, 20:28:57 pm »
Container Poubelle Agglo Orléans

Hello PP12,

je suis repassé ce matin dans cette même rue, et là devant le n°3; il y en avait 3.
C'est une série de 20 photos pour une expo.
bien amclt.
De Henri de Toulouse-Lautrec :
   "" La peinture c'est comme la merde ; ça se sent, ça ne s'explique pas.""

[DenisV] PAO
« Réponse #1 le: 11 Mai, 2019, 22:49:13 pm »
Sans blague, ça s'expose ça ?

[DenisV] PAO
« Réponse #2 le: 12 Mai, 2019, 12:15:59 pm »
Bonjour, on peut connaître le thème de l'exposition ? Sans ça j'avoue avoir du mal à comprendre la photo, je pense que l'ensemble doit être plus cohérent

[DenisV] PAO
« Réponse #3 le: 13 Mai, 2019, 10:45:56 am »
Oui, ça s’exposera, et cela s’est vendu
et même très bien vendu.


Hello ReveurNE,

C’est une série que j’ai proposée en mettant en avant 3 éléments qui doivent apparaître (ensemble ou séparément) sur l’image :
- porte —fenêtre -contenair/poubelle.
Série de 25/30 photos prises dans les rues de différents quartiers d’Orléans, prises de vue que je réalise avec un Leica M Monochrom, toujours avec la même sensibilité Iso, la même ouverture et la même vitesse, suivies d’un post-traitement avec Photoshop pour une harmonisation des gris de la première à la dernière image.
Par la suite les reproductions (30x40 cm) seront réalisées par la Sté Quadrilaser à Ormes, sur papier Hahnemühle Photo Rag Brigt White 310gr 100% coton, ou Photo Rag 308 gr, 100% coton.
Bonne journée - bien amclt.

Ps : sans des réponses comme celle de Pinocchio on pourrait avoir une discussion intéressante sur la manière de traiter les images en Noir et Blanc, en Gris, en Niveaux de gris ; chacun y prenant sa définition.
De Henri de Toulouse-Lautrec :
   "" La peinture c'est comme la merde ; ça se sent, ça ne s'explique pas.""

[DenisV] PAO
« Réponse #4 le: 13 Mai, 2019, 11:45:13 am »
Au risque d'en rajouter, je dois dire que j'ai eu la même réaction que Pirate.

Denis, as-tu un lien avec les autres images de l'expo, et son thème exact ? Etait-ce un thème imposé, un sujet personnel ?

Car, ta réponse me laisse sur ma faim. Savoir que c'est fait au Leica, avec telle focale, etc... m'importe peu pour le coup. Elle pourrait être faite au smartphone que ca ne changerait rien.

On pourrait effectivement avoir une intéressante discussion sur le traitement noir et blanc... si c'était le sujet. Et si l'image s'y prêtait. Ici, c'est gris, sans noirs francs, un peu mal cadré.

Quand tu dis qu'elle s'est bien vendue, tu parles de valeur marchande ?
Parce que si j'achète une photo, je veux pouvoir la regarder pendant des heures, des jours, des années, et en être toujours émerveillé. Ce qui serait le cas avec les photographe que j'ai cité.

Quand je vais voir une expo, je veux être étonné, ému, émerveillé, intrigué, surpris... Je veux en prendre plein les yeux, et y trouver une aspiration a faire de meilleures photos, Et une certaine inspiration aussi.

Les derniers fois que cela m'est arrivé, c'était avec les tirages de Salgado, de la série Genesis, et plus récemment les tirages géants de Jimmy Nelson. Et je rêverais d'être assez riche pour acheter un tirage de David Yarrow.

Ici, et c'est peut-être moi, mais je ne comprends pas la démarche, ni ne ressens aucune émotion a la vue de cette image.

Alors, oui c'est éminemment subjectif, mais ta réponse purement technique n'aide pas a saisir ce que tu as vu, ce que tu veux montrer. Et je me dis que si une photo a besoin de beaucoup d'explications, c'est qu'elle faut quelque part.

[DenisV] PAO
« Réponse #5 le: 13 Mai, 2019, 12:25:06 pm »
Container Poubelle Agglo Orléans

Hello PP12,

je suis repassé ce matin dans cette même rue, et là devant le n°3; il y en avait 3.
C'est une série de 20 photos pour une expo.
bien amclt.

Tu sais que la mythomanie, ça se soigne ?

@tigre: Il est coutumier du fait, à savoir noyer le poisson au milieu d'une belle diarrhée verbale bien enrobée de termes plus ou moins techniques et d'expressions qui ne veulent rien dire. Monsieur s'invente une vie d'artiste, de grand critique d'art et accessoirement d'expert en traitement d'image.


Edit: tu regardes cette image, tu rapportes ça au conseils de cadrage qu'il donne sans cesse à tout le monde et là, tu rigoles.
« Modifié: 13 Mai, 2019, 13:26:19 pm par PiRaTe33 »

[DenisV] PAO
« Réponse #6 le: 13 Mai, 2019, 13:14:01 pm »
Bonjour tous !, je vois qu'on s'enflamme pour des poubelles !  ;D ;D, si on a le nombre cette fois (le compte est bon !), je n'adhère pas au cadrage, trop large à droite et en bas, et trop serré en haut et à gauche, mais j'ai certainement une vision bien trop académique..., le traitement est fade aussi je trouve.
Pour ce qui est d'une expo pourquoi pas ?, tout s'expose, mais est-ce que tout se regarde ? C'est comme le marché immobilier, la valeur d'un bien n'est que celle qu'un acheteur est prêt à y mettre ! Bonne expo !
A plus  :D :D
Jeunes carottes ou vieilles gamelles, peu importe, le principal est le cuisinier...

[DenisV] PAO
« Réponse #7 le: 13 Mai, 2019, 13:28:06 pm »
Citer
Oui, ça s’exposera, et cela s’est vendu
et même très bien vendu.

Ben voyons...
J'imagine que pour nous donner le lieu et les dates de cette fameuse expo ou pour en voir l'affiche, ça va compliqué, hein? :)

[DenisV] PAO
« Réponse #8 le: 13 Mai, 2019, 17:41:43 pm »
LTDS,
Pas de lien, du moins pas tant que cela n’aura pas été produit en public.
Toute la série a été présentée, acceptée et validée comme telle.

Il est très opportun de savoir que ces images sont prises avec un Leica M Monochrom.
Un reflex a une visée au travers de l’objectif et une mesure de la lumière au travers de ce même objectif.
Le Leica M a une visée déportée et la mesure de la lumière ne se fait pas au travers de l’objectif, c’est un système de visée télémétrique.

Le capteur CMOS, tel que celui monté sur le Nikon D800 peut saisir des images en monochrome.
Il fournira un fichier Raw amalgamant les 3 couches R V B pour produire les nuances de gris.
Le capteur monochrome du Leica M est un capteur CMOS sans la matrice de Bayer qui produira un fichier Raw d’une seule couche de Gris avec un gamma 2.2 par défaut,
qui offre par rapport au gamma 1.8 ou 2.0 une plus grande plage de gris entre les 10% et les 90%.
Effectivement, les noirs ne sont pas noirs, ils sont gris.
L’image affichée sur Photoshop est en Mode Niveaux de Gris qui est une autre façon de traiter les nuances de gris.
Tout cela, ce sont des différences qui sont de très grandes importances.


PP12,
Tu as tout résumé.

Sortir des normes trop et très académiques imposées par certains sur ce forum.
Aller voir ce qui se fait ailleurs, découvrir et tester d’autres outils,
découvrir et tester d’autres techniques, c’est ce qui évite de se confiner dans son petit confort quotidien.

Je préfère être ému par l’une de mes photos qui a marqué le public lors d’une exposition plutôt que de m’émouvoir devant une photo, aussi belle soit-elle, mais que je n’ai pas faite.
Amclt.
De Henri de Toulouse-Lautrec :
   "" La peinture c'est comme la merde ; ça se sent, ça ne s'explique pas.""

[DenisV] PAO
« Réponse #9 le: 13 Mai, 2019, 18:31:27 pm »
Citer
Pas de lien, du moins pas tant que cela n’aura pas été produit en public.

Tu m'étonnes, John!   :rolleyes:   Le contraire m'aurait étonné.
C'est vrai qu'il faut garder un certain secret autour de cette expo qui promets de faire date dans l'histoire de la photographie.

Citer
Toute la série a été présentée, acceptée et validée comme telle.


Par toi-même?

Citer
Il est très opportun de savoir que ces images sont prises avec un Leica M Monochrom.
Un reflex a une visée au travers de l’objectif et une mesure de la lumière au travers de ce même objectif.
Le Leica M a une visée déportée et la mesure de la lumière ne se fait pas au travers de l’objectif, c’est un système de visée télémétrique.

Le capteur CMOS, tel que celui monté sur le Nikon D800 peut saisir des images en monochrome.
Il fournira un fichier Raw amalgamant les 3 couches R V B pour produire les nuances de gris.
Le capteur monochrome du Leica M est un capteur CMOS sans la matrice de Bayer qui produira un fichier Raw d’une seule couche de Gris avec un gamma 2.2 par défaut,
qui offre par rapport au gamma 1.8 ou 2.0 une plus grande plage de gris entre les 10% et les 90%.
Effectivement, les noirs ne sont pas noirs, ils sont gris.
L’image affichée sur Photoshop est en Mode Niveaux de Gris qui est une autre façon de traiter les nuances de gris.
Tout cela, ce sont des différences qui sont de très grandes importances.

Elle est épique cette tirade!
La connaissance, c'est comme la confiture, hein!? Moins on en a, plus on l'étale...

Citer
Je préfère être ému par l’une de mes photos qui a marqué le public lors d’une exposition plutôt que de m’émouvoir devant une photo, aussi belle soit-elle, mais que je n’ai pas faite.

Je n'en peux plus, arrête!  :) :) :) Qui a marqué le public, rien que ça!







[DenisV] PAO
« Réponse #10 le: 13 Mai, 2019, 18:42:40 pm »
Citer
Dans son ouvrage intitulé « Petit traité des perversions morales », A. Eiguer définit la « mythomanie » comme une forme de mystification envers les autres, mais aussi envers soi-même. Classiquement, le mythomane se crée un personnage valorisant auquel il adhère avec une détermination telle qu’il parvient à convaincre son entourage.

« Les mythomanes doivent croire sincèrement aux histoires qu’ils racontent et aux personnages qu’ils inventent pour pouvoir mieux convaincre les autres. Même si ce n’est pas le cas au début, ils finissent par se prendre à leur propre jeu »

Autrement dit, les mythomanes commencent par mentir, puis finissent par s’approprier le thème de leur narration.

La mythomanie s’apparente aujourd’hui à une pathologie caractérisée par des propos mensongers auxquels son auteur croit lui-même. L’individu élabore des scénarios, des événements, des actes et des personnages qui n’ont jamais eu lieu ou n’existent pas. Il se dit acteur ou témoin d’une histoire qu’il a lui-même imaginé et qui le place souvent dans une position avantageuse.

Le mythomane finit par agir partiellement ou totalement en fonction de sa production imaginaire. « N’ayant pas la force d'exister dans le réel, ils ne savent pas réellement qui ils sont, puisqu'ils ne s'identifient que par l'imaginaire »

Pour le psychiatre Bomstein, c’est une « défense de l'organisme contre un sentiment d'infériorité et de régression ».

Par une décision presque inconsciente et pour éviter une frustration, le mythomane s'enferme dans un univers factice où le réel et la fiction se confondent. Dans le plupart des cas, ce processus tend à s’étaler très longtemps dans le temps.

Parce que l’aveu est insupportable, les mythomanes deviennent vite de grands mystificateurs. Il se doit d’être cru sinon tout s’écroule et son monde imaginaire s’effondre. Il met donc tout en œuvre pour être le plus précis possible, s’alimentant du réel, puisant ça et là des fragments de vérité. Rien n’est laissé au hasard, tout est pensé pour que la fabulation soit crédible.


Voilà, voilà, voilà...  :rolleyes:

[DenisV] PAO
« Réponse #11 le: 13 Mai, 2019, 20:42:08 pm »
LTDS,
Pas de lien, du moins pas tant que cela n’aura pas été produit en public.
Toute la série a été présentée, acceptée et validée comme telle.

Eh bien quand elle sera publique, je suis curieux de la voir.

Il est très opportun de savoir que ces images sont prises avec un Leica M Monochrom.
Un reflex a une visée au travers de l’objectif et une mesure de la lumière au travers de ce même objectif.
Le Leica M a une visée déportée et la mesure de la lumière ne se fait pas au travers de l’objectif, c’est un système de visée télémétrique.

Euh... non, pas vraiment. La tu mélanges mesure de la lumiere et visée. J'ai eu un Leica, et je ne me suis pas fait a la visée télémétrique (qui concerne la mise au point). Mais la lumiere était mesurée a travers l'objectif.

Le capteur CMOS, tel que celui monté sur le Nikon D800 peut saisir des images en monochrome.
Il fournira un fichier Raw amalgamant les 3 couches R V B pour produire les nuances de gris.
Le capteur monochrome du Leica M est un capteur CMOS sans la matrice de Bayer qui produira un fichier Raw d’une seule couche de Gris avec un gamma 2.2 par défaut,
qui offre par rapport au gamma 1.8 ou 2.0 une plus grande plage de gris entre les 10% et les 90%.
Effectivement, les noirs ne sont pas noirs, ils sont gris.
L’image affichée sur Photoshop est en Mode Niveaux de Gris qui est une autre façon de traiter les nuances de gris.
Tout cela, ce sont des différences qui sont de très grandes importances.

Ta description sous entend que tu ne fais pas de post-traitement, et que tu es esclave de ton appareil. Peu importe le capteur : c'est à toi de traiter ensuite tes images selon le rendu que tu souhaites. Sinon, ça sert a quoi que Ducros... euh... Adobe se décarcasse ? (ceux nés avant 1980 comprendront la blague ;D)

Sortir des normes trop et très académiques imposées par certains sur ce forum.
Aller voir ce qui se fait ailleurs, découvrir et tester d’autres outils,
découvrir et tester d’autres techniques, c’est ce qui évite de se confiner dans son petit confort quotidien.

Je n'ai pas vu où l'on avait parlé de normes ici. Et sinon, je viens de ressortir ma chambre Linhof. Question confort, mon dos a déposé plainte !

Je préfère être ému par l’une de mes photos qui a marqué le public lors d’une exposition plutôt que de m’émouvoir devant une photo, aussi belle soit-elle, mais que je n’ai pas faite.
Amclt.

Le jour ou cela m'arrivera, je serai bien heureux !
Mais l'un n'empêche pas l'autre, il me semble  ;)

[DenisV] PAO
« Réponse #12 le: 13 Mai, 2019, 20:46:39 pm »
Sortir des normes trop et très académiques imposées par certains sur ce forum.
Aller voir ce qui se fait ailleurs, découvrir et tester d’autres outils,
découvrir et tester d’autres techniques, c’est ce qui évite de se confiner dans son petit confort quotidien.

N'aie crainte, il y a sur ce forum plus d'intervenants  atypiques que tu l'imagines.... Et qui ont tout à fait la capacité d'accueillir et de comprendre autre chose que leur petit confort quotidien : il suffit d'expliquer !
Pour ce qui est d'imposer des normes, je suppose que c'est une blague, vu le temps que tu passes à tripoter les curseurs du magenta et du noir sur les photos des autres.
J'ai lu aussi attentivement TA définition de la photo de rue avant que tu la modifies suite à mon intervention, sur une autre discussion.... ;/  :lol:

Bref, une photo qui paraît peu attractive, dont le sujet ne crée pas d'emblée un grand émoi, ou qui reste incomprise car à la signification non évidente... pourquoi pas.
Mais dans ce cas, la démarche qui y est attachée devrait en augmenter l'intérêt.


LTDS,
Pas de lien, du moins pas tant que cela n’aura pas été produit en public.

Tout cela, ce sont des différences qui sont de très grandes importances.

Que signifient ces deux phrases ?  ( Les regardeurs sont triés à l'avance et ne vient pas qui veut ? )

Quelles " très grandes importances " ( au pluriel ?? fichtre ! )  ? ....

Je ne demande qu'à comprendre en quoi tes images ont ce surplus d'importance, d'intérêt.
Puisque c'est la seule chose dont tu parles ( ton appareil, tes niveaux de gris, et photoshop ), c'est qu'il y a des choses passionnantes qui nous échappent.
Un passionné arrive toujours à faire comprendre sa passion : je suis tout ouïe.
« Modifié: 13 Mai, 2019, 22:57:20 pm par bozart »
Qui pense peu se trompe beaucoup (Léonard de Vinci)

[DenisV] PAO
« Réponse #13 le: 15 Mai, 2019, 16:12:47 pm »
Euh, pour ma culture perso, ça veut dire quoi LTDS?  :rolleyes:

@Bozart: Jalouse! C'est une photo qui a ému et marqué le public.

« Modifié: 15 Mai, 2019, 16:15:48 pm par PiRaTe33 »

[DenisV] PAO
« Réponse #14 le: 20 Mai, 2019, 14:36:20 pm »
Oui, cette série sera exposée.
Tant qu’elle n’aura pas été exposée là où elle doit l’être, elle ne sera pas visible sur mon site.

Je me permets de vous joindre la «Charte de Déontologie des Photographes professionnels.
Beaucoup de paragraphes peuvent aussi s’adapter aux Photographes amateurs. Faites en bonne lecture, et pour certains, mettez les en application ces règles de bonne conduite, de déontologie et de respect.

Charte de déontologie
des photographes professionnels diffusant
pour la publicité, la communication d’entreprise et l’illustration.


Préambule
Cette charte vise à rappeler les règles et devoirs issus de la législation et des usages professionnels de la photographie et s’inscrit dans un objectif de responsabilisation de chacun des membres de l’USPP par la prévention d’actes risquant de nuire à l’ensemble de la profession.

Du respect de la législation :
1- l’activité de photographe professionnel s’exerce dans le cadre de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, notamment de son article 10 qui garantit à toute personne la liberté d’expression.
2-Le photographe professionnel respecte et défend le Code de la Propriété Intellectuelle qui le protège en tant qu’auteur.
3- Le photographe professionnel s’engage à exercer sa profession avec un statut social et fiscal conforme à la législation.

Du respect des clients :
4- Le photographe professionnel s’engage à la confidentialité et à la discrétion, afin de préserver les droits et biens de ses clients.
5- Le photographe professionnel doit informer ses clients sur la législation en vigueur, spécifique à la profession, aussi bien fiscale, sociale, que liée à la diffusion des œuvres.
6- Le photographe professionnel doit conseiller ses clients sur les méthodes et techniques les plus adaptées à la bonne fin de leur demande.

Du respect des membres de la profession :
7- Le photographe professionnel s’engage à pratiquer des prix en rapportavec la diffusion des photographies et permettant l’exercice de la profession (couvrant au minimum les charges d’exploitation, d’investissement et de formation).

Avec un confrère :
8- Dans le cadre d’une collaboration avec un confrère, si le photographe professionnel entre en rapport avec le diffuseur de celui-ci, il s’engage à ne pas le détourner à son profit.
9- Devant le travail d’un confrère, le photographe professionnel s’engage à avoir une attitude d’équité et de réserve dans ses jugements.
10- Le photographe travaillant pour un support de presse s’engage à respecter la «déclaration des devoirs et droits du journaliste».
11- Devant toute invitation au plagiat, le photographe se doit d’informer son diffuseur des risques encourus et de la portée de sa démarche.
12- Le photographe professionnel doit transmettre ses connaissances et son savoir-faire aux futurs professionnels qu’il accepte de former.
De Henri de Toulouse-Lautrec :
   "" La peinture c'est comme la merde ; ça se sent, ça ne s'explique pas.""