Bonjour à tous !

Voilà, quelques mots, pour une fois pas pour râler, juste pour ramener ma fraise un petit peu et partager mon expérience. Après tout, si je me suis posé des questions, je ne dois pas être le seul.

Une présentation en trois mots : 45 piges, dont 30 passées avec un réflex jamais trop loin, du Praktica au F100 pour l'argentique, puis du D70 au D810, en passant par un Konica TC-x (qui marche encore), un D200 ou encore un D600...

On s'approche du sujet :  le D600, je l'avais acquis l'an dernier, pour remiser le D7100 et passer au FX. Content du service, mais il commençait à vieillir, dépassant les 100k déclenchements. J'ai cherché à le remplacer et comme beaucoup, j'ai hésité, un D750 à la mème ergonomie, plus actualisé (wifi, moniteur), au capteur identique. Mais j'avoue que l'ergonomie de la gamme D800 / 810 me tentait. Mais là j'étais prévenu. Plethore de pixels, capteur exigeant, à ne pas mettre entre toutes les mains....

Bref, j'ai franchi le pas cet automne, un d810 tout neuf. Passé le délai nécessaire pour l'apprivoiser, j'en suis content, notamment en paysage, je fais beaucoup de montagne. Je n'en suis pas pour autant pleinement satisfait, notamment en basse lumière, ca bruite beaucoup (je trouve), et ca (enfin Je) produit pas mal de déchets (concerts, portrait en lumière naturelle assez faible, hauts isos. Bref, je n'étais pas entièrement convaincu

Du coup j'ai poursuivi ma quête du Graal, conservant le 810, mais regardant comment je pouvais le remplacer / compléter.

Le D3S me faisait de l'oeil, robustesse, 12Mpix seulement, montée en iso vantée partout, construit pour durer. Certes ils ont dix ans, mais c'était tout de même avec çà que les pros shootaient à l'époque, en sportif et en animalier, et les images somp-tueuses en manquent pas sur la toile, preuve du potentiel de la bête, nettement supérieur au mien ;-)
J'ai cherché un peu, et j'ai dégoté un modèle à peine rodé, 25.000 déc., pour pas trop cher (800 €) en parfait état.

Et là... Eh bien je m'éclate. A chaque clic. J'aime la prise en main du monobloc, la stabilité induite, la rafale, le rendu...
Des clichés propres à 3200 voire 6400, l'impression d'avoir trouvé LA bête à tout faire.
Je me laisse un peu de temps pour comparer, tenter de quantifier l'écart (négatif) avec le d810 en terme de lattitude d'expo, et décider si le D3s me sera suffisant, ou si je garde le D810 pour ces usages spécifiques.

Je sais aussi qu'il s'agit là aussi de réflexions d'enfant gâté.

Mais voilà. On (je) fait des photos par et pour le plaisir. Et pour moi, celui prodigué par ce D3s est vraiment superlatif, meme s'il a dix ans d'âge. C'est démodé, mais pas obsolète. Pas le moins du monde.
Alors si vous n'avez pas (trop) de sous, que vous voulez acquérir une belle optique à la place...
Bref. L'occasion fait le larron, et parfois le bonheur aussi.

 ;D ;D




D3s / D810 - Mon expérience perso - de l'(in)obsolescene des boitiers
« Réponse #1 le: 04 Fév, 2019, 16:21:55 pm »
bonjour et bienvenue.

loin de moi l'idée de remettre en doute les qualités d'un boitier pro monobloc, seconde version qui plus est mais, pendant ta phase de test n'oublies pas de comparer ce qui est comparable, c'est à dire de ramener les photos des deux boîtiers à une taille équivalente ... parce que des clichées propres à 6400 iso avec D800 et D810 j'en ai des tas ...

après ... 12 Mpx c'est suffisant, je suis bien d'accord, je ramène toutes mes photos à 9Mpx. Mais j'ai plus de latitude pour redresser/recadrer qu'avec mes D80 et D300s précédents. :lol:
« Modifié: 04 Fév, 2019, 16:41:02 pm par sylvainmandin »

D3s / D810 - Mon expérience perso - de l'(in)obsolescene des boitiers
« Réponse #2 le: 04 Fév, 2019, 18:04:07 pm »
Tu as tout résumé : l’essentiel est de se faire plaisir avec son matériel ! Le ‘retour en arrière’ en terme de définition peut assurément y contribuer : les imperfections (du matériel comme de la prise de vue) sont moins visibles et donc on se prend moins la tête... Cela (re)pose en effet la question de ce que l’on fait de plus avec le surcroît de mégapixels. Tout cela est juste.

Mon sentiment serait que les appareils superdéfinis ne donnent leur pleine mesure que sur trépied, pour des compositions ne nécessitant pas de vitesses élevées (paysage, architecture, nature morte…) et donc permettant de rester à la sensibilité native (la plus basse). Mais la grande qualité des photos de Sylvain Mandin montre qu'avec un très bon niveau technique on peut aussi tirer de superbes photos d'action avec un appareil très défini.

Y a-t-il – à taille d’image égale – plus de bruit avec un D810 qu’avec un D3X ? peut-être, je n’ai jamais eu l’occasion de comparer, mais je n’en suis pas sûr. Inversement, un plus grand nombre de pixels donne-t-il plus de latitude en post-traitement ? Peut-être, mais tout dépend alors, là aussi, de ce que l’on entend faire de ses photos.

Bref, il est heureux qu’on puisse se faire plaisir avec un D3x, et cela indépendamment des caractéristiques techniques dudit boîtier par rapport aux plus récents !

D3s / D810 - Mon expérience perso - de l'(in)obsolescene des boitiers
« Réponse #3 le: 04 Fév, 2019, 18:40:57 pm »
Un article qui illustre bien le danger, non pas d'un trop grand nombre de pixels mais des mauvaises habitudes du numérique et idées qu'elles répandent http://www.alpha-numerique.fr/index.php/chroniques/idees-fausses/862-idee-fausse-6-le-mythe-des-objectifs-qui-ne-qpassent-plusq.
Si on souhaite "exploiter" plein de pixels, on prend un boitier plein de pixels, sinon...on n'en tient pas compte, c'est tout le reste qui compte (éventuellement si le temps de transfert et de traitement est si critique, le nombre de pixels peut encore éventuellement compter, mais hormis D8x0/5DS/A7R et quelques formats supérieurs au FF ça ne concerne pas grand monde vu qu'actuellement, indépendamment du format, les appareils récents sont en majorité entre 16 et 24MP).
Nikon D810/5500.

D3s / D810 - Mon expérience perso - de l'(in)obsolescene des boitiers
« Réponse #4 le: 04 Fév, 2019, 19:11:31 pm »
J'ai eu le D3S , j'ai un D810 et par rapport à une remarque j'ai eu aussi un D3X en même temps que le D3S.

Le D3S a été le meilleur appareil que j'ai pu utiliser pour les hautes ISO . C'est pas un secret 12MP donc de gros pixels 8,42 microns( par rapport à un D810 4.87 micron). On voit bien que les pixels du D3S sont deux fois plus gros que ceux du D810. Même si l'electronique a fait des progrès , le D3S capte par pixels deux fois plus de lumière .
Donc pour qq'un qui fait beaucoup de basse lumière c'est un plus .
Néanmoins à l'époque , j'étais assez bridé pour le reste avec les 12MP et c'est pourquoi j'avais le D3X et ses 24MP. Lui par contre il ne fallait pas dépasser 1600 ISO et un D600 maintenant un D750 fait beaucoup mieux pour ce qui concerne le bruit .
Moralité : tout est un compromis !!

Cependant il y a aussi le traitement post du bruit et avec mon D810 j'utilise beaucoup DXO et son mode prime qui fait des merveilles.
D850 et D810A, Nikkon 8-15mm f/3.5,14-24mm f/2.8 ,  sigma 35mm f/1.4 , 24-70mm f/2.8,5 28-300mm f/3.5-5.6, 60mm micro AFD, Tamron 90mm 2.8 macro, AFS 16-35mm f/4 ,70-200mm FL f/2.8, 200 VR f/2, 400mm f/2.8E FL VR,    TC 14 E III, TC17E II, TC 20e III; caisson Ikelite dome 8''

D3s / D810 - Mon expérience perso - de l'(in)obsolescene des boitiers
« Réponse #5 le: 10 Fév, 2019, 21:22:56 pm »
Je rejoins la philosophie de ce fil.

La modernité n'est pas synonyme de plaisir d'utilisation et ne rime pas non plus avec 100% d'efficacité.

J'ai eu depuis mon arrivée chez Nikon les boitiers suivants :  D3, D3s, D4s, D500.

> Le D4s a été vendu pour raisons financières (3000€ pour l'amateur que je suis, les raisons familiales sont prioritaires ^^)
> Le D500 a été vendu récemment car j'avoue que malgré de belles performances pour de l'aps-c (le dernier aps-c que j'avais eu c'était du Canon 7D) le rendu ne plaisait pas (et avec le grip ... il était plus encombrant que le D3s :D )

Le D3s est tellement versatile. J'en cherche d'ailleurs un deuxième (pas évident sans trop de déclenchements) ! Et c'est tout bête mais le bouton en face arrière qui permet de passer rapidement du point AF au "groupé" bah c'est le top !

Le deuxième point qui pour moi rend ce genre de boitiers attractifs, c'est l'évolution de la consommation d'images des gens. Pour les tournois/ligues que je couvre, la publication se fait sur Fb. Et les gens ne restent pas longtemps, ça mets des likes sans même penser parfois au boulot derrière pour la prise de vue et ça oublie à peine liké... donc pas besoin des hautes performances des derniers boitiers sortis sans oublier que les rafales de certains modèles à 15 ou 20 images secondes c'est du temps en post prod ne serait ce pour la sélection qui est énorme !

Sans compter qu'au pire je me fais des tirages à titre personnel en 30x45 max' et le D3s donne de très bons résultats ! Les seules fois où le D3s aurait eu ses limites, c'était pour un spectacle taurin dans une arène, niveau luminosité c'était plus que moyen du coup le D4s était passé devant.

D3s / D810 - Mon expérience perso - de l'(in)obsolescene des boitiers
« Réponse #6 le: 10 Fév, 2019, 22:30:51 pm »
"notamment en basse lumière, ca bruite beaucoup (je trouve), et ca (enfin Je) produit pas mal de déchets (concerts, portrait en lumière naturelle assez faible, hauts isos."

Ici c'est plutôt l'inverse, le D850 donne des résultats plutôt satisfaisants à hauts ISO, deux exemples, à 25600, et 7200, avec DXO prime.
La difficulté est la profondeur de champ  quasi inexistante.
Où est l'erreur ?
« Modifié: 10 Fév, 2019, 22:35:01 pm par adupuis »

*

Hors ligne REMYNOTE

  • L'expérience est une lanterne attachée dans notre dos, qui n'éclaire que le chemin parcouru. Confucius
  • 6960
  • Femmes, Photos, Conduire, Animaux
  • Voir ses photos
D3s / D810 - Mon expérience perso - de l'(in)obsolescene des boitiers
« Réponse #7 le: 10 Fév, 2019, 23:19:15 pm »
Salut Alain,

La 1ere est à 25600 iso ?
Je trouve le bruit inexistant.

Bonne soirée

Rémy