[Madri] Naïssa
« Réponse #30 le: 16 Mai, 2014, 11:04:59 am »
Hello Zeo,
A quelle distance penses-tu ? Existe-t-il une sorte de rapport constant pour un résultat comparable entre, disons, 50mm a 1 mètre de distance et 85 ou 105mm a X mètres ? par exemple ?
René Bouillot dans son bouquin conseillle 50mm pour du cadrage en pied a une distance de 3m. C'est la distance théorique pour ne pas avoir de déformation.
En général j'utilise le 50mm pour du cadrage en plan américain, soit environs 2m - 2m50 du sujet.
Voilà ce qu'on trouve comme préconisation dans le livre co-ecrit par René Bouillot et Clarke Drahce

Extrait visible ici :
http://medias.dunod.com/document/9782100506026/Feuilletage.pdf page 9

[Madri] Naïssa
« Réponse #31 le: 16 Mai, 2014, 12:04:11 pm »
Les partis pris sur l'aspect esthétique sont plutôt de Drahce je pense. Bouillot lui est plus technicien (excellent au demeurant) qu'esthète. Après, pour mieux s'affranchir des règles il est bon avant tout de les maîtriser.

[Madri] Naïssa
« Réponse #32 le: 16 Mai, 2014, 16:37:30 pm »
les règles de Bouillot, ce sont des règles pour obtenir des images plates, conformes à la vision "normale"…
Non ces règles servent de repère à qui veut obtenir des images sans déformation ou a qui veut comprendre et exploiter les déformations engendrées par le point de vue adopté. Que les proportions soient correctement restituées n'est en rien facteur de platitude d'une image.
Quelqu'un qui connait et maîtrise les règles n'en a pas peur et ne les trouvent pas inutiles. Quelqu'un qui ne les connait pas devra posséder un sens de l'observation suffisamment aiguë pour s'en rendre compte et ça n'est pas donné à la majorité des gens.
C'est comme dire à quelqu'un qui souhaite apprendre à utiliser un instrument de musique, "écoutes, les partitions, les gammes, les règles ça ne sert à rien, la musique c'est que du feeling". Je lui souhaite bien du courage au mec qui veut apprendre sans aucune règles pour structurer son apprentissage autre que son instinct. Il y a bien des génies qui y arrivent naturellement, mais si les génies étaient aussi répandus ça se saurait.

c'est intéressant sur les bancs de l'école…
Si on regarde la production photographique des élèves des écoles de photo, celle-ci est bien supérieure à ce qu'on peut voir passer sur ce forum. Donc, difficile de donner du crédit à ce genre de phrase.

*

Hors ligne NikonPhil

[Madri] Naïssa
« Réponse #33 le: 16 Mai, 2014, 17:23:10 pm »
Si on regarde la production photographique des élèves des écoles de photo, celle-ci est bien supérieure à ce qu'on peut voir passer sur ce forum. Donc, difficile de donner du crédit à ce genre de phrase.



Ok, comme dirait l'autre "ont est moche, mais qu'es ce qu'ont s'amuse"
Nikon D50 CCD, Nikkormat EL, Zeiss 50/2 makro planar, Nikkor 35/2.8ai, Nikkor 50/1.4 ai, Nikkor Af 50/1.8, Nikkor 50/2 ai, Nikkor Af 70-210, Sigma macro 50/2.8, Nikkor auto 24/2.8, nikkor 18-55

*

Hors ligne NikonPhil

[Madri] Naïssa
« Réponse #34 le: 16 Mai, 2014, 17:37:31 pm »
 :P
Nikon D50 CCD, Nikkormat EL, Zeiss 50/2 makro planar, Nikkor 35/2.8ai, Nikkor 50/1.4 ai, Nikkor Af 50/1.8, Nikkor 50/2 ai, Nikkor Af 70-210, Sigma macro 50/2.8, Nikkor auto 24/2.8, nikkor 18-55

[Madri] Naïssa
« Réponse #35 le: 16 Mai, 2014, 17:45:05 pm »
Ok, comme dirait l'autre "ont est moche, mais qu'es ce qu'ont s'amuse"
Est-ce qu'on s'amuserait moins si on était beau ? ;D

Quand je regarde le travail de photographe à la technique remarquable tels qu'Eugenio Recuenco, Tim Walker, Annie Leibovitz ou Patrick Demarchelier, je n'ai pas l'impression qu'ils se sentent prisonnier de leur grande technicité.
Dans un registre plus humble que des grands noms de la photo je pourrais citer Jean Turco, un technicien doté d'un grand sens pédagogique (en atteste ses livres à succès sur les techniques d'éclairage) et à la production photographique d'une qualité incontestable.

*

Hors ligne NikonPhil

[Madri] Naïssa
« Réponse #36 le: 16 Mai, 2014, 18:50:35 pm »
Je ne connais pas la production des élèves des écoles, mais les liens professionnels que tu proposes (tu n'es pas le seul) sur un autre fil à propos des textures montrent des oeuvres qu'on peut admirer pour leur flamboyance globale (à afficher dans son salon) mais pas pour l'intensité de la présence des modèles. Les modèles n'expriment rien, à croire que la consigne qu'on leur donne c'est de "faire la gueule", car elles font toute la gueule de la même manière. Sur NP, beaucoup de photographes prennent des proches pour modèle et là, on trouve souvent des présences intenses et originales, mêmes si l'emballage laisse parfois à désirer. Pour ma part, j'ai trouvé des perles d'intensité et/ou de naturel sur ce site, que je ne retrouve pas ailleurs.
Beaucoup des photographes professionnels ayant pignon sur net, décrivent leur rapport à "la" femme comme intense, et semblent le vivre de façon intensément originale, mais en guise d'originalité, ils font tous la même chose de la femme : diaphane sans expression ni intensité, mais magnifiquement emballée.
+1  :D
Nikon D50 CCD, Nikkormat EL, Zeiss 50/2 makro planar, Nikkor 35/2.8ai, Nikkor 50/1.4 ai, Nikkor Af 50/1.8, Nikkor 50/2 ai, Nikkor Af 70-210, Sigma macro 50/2.8, Nikkor auto 24/2.8, nikkor 18-55

[Madri] Naïssa
« Réponse #37 le: 16 Mai, 2014, 19:03:16 pm »
Oui et non les amis,
Les professionnels de la mode répondent a une attente de leurs clients, enfin c'est comme ca que ca se passait il y a 30 ans.
Ce qui n'empêche pas de reconnaitre leur style si on les suit attentivement.
Je crois que le retour aux sourires, au naturel, a la prise de poids chez les mannequins ne devrait plus tarder.
Apres tout, ca fait longtemps qu'elles font la gueule non ? Tout passe tout lasse !!
Mais au fait...n'est-on pas hors sujet, la ?  ;) :)
Marc.

[Madri] Naïssa
« Réponse #38 le: 16 Mai, 2014, 19:12:56 pm »
Walker Recuenco leibovitz Zeorymer tu ne préfèrerais pas l'infographie à la photo ? Ce qui explique pas mal de tes messages... (ce n'est pas une attaque).
J'ai cité exprès ces photographes parce que quand on ne connait pas bien leur manière de travailler on peut croire qu'il y a une tonne de photoshop et d'infographie. Alors qu'en réalité ce n'est pas le cas. L'exemple de Leibovitz avec la série Disney où presque tout est fait en décors réels et non d'ajouts de photoshop sur une photo prise en fond vert est parlant.
Ce sont en plus des photographes qui aiment raconter une histoire dans leur photo et non simplement restituer une émotion ou une présence.

[Madri] Naïssa
« Réponse #39 le: 16 Mai, 2014, 19:14:32 pm »
Ce sont en plus des photographes qui aiment raconter une histoire dans leur photo et non simplement restituer une émotion ou une présence.
+1
Marc.

[Madri] Naïssa
« Réponse #40 le: 16 Mai, 2014, 22:02:59 pm »
Michel Ange avait une débauche de moyens et les plus grands bâtisseurs aussi. Ce qu'on retient c'est le travail accompli et non les moyens mis en oeuvre.
C'est un fait que les techniciens sont souvent dénigrés et non estimés à leur juste valeur. Beaucoup sur les forum photo critiqueraient la Joconde parce qu'elle ne traduit explicitement aucune expression.

[Madri] Naïssa
« Réponse #41 le: 17 Mai, 2014, 08:36:54 am »
Je me suis fait la même remarque... Et c'est pas terrible ces "effets" de PdC. Ça doit être ça ses essais de Post-traitement... Le modèle est sympa, mais cette PdC ça fait "bricolé".
Je cite mon premier message, j'ajoute que je faisais la même remarque que Vince_51 et je reviens à cette photo proposée :
Même si elle provoque chez certains une extase orgasmique, personnellement je trouve cette photo, je dirais "banale", excluant l'aspect émotionnel provoqué par le visage de cette jolie jeune fille. Banale aussi en la comparant aux magnifiques photos d'Adrien dans sa Galerie, et je suis sincère. Je m'étais exprimé sur le côté technique de la photo. En résumé je ne la trouvais pas "simple" cette photo, et je me posais des questions. J'ai donc suivi ce Post, malheureusement je n'ai pas eu de réponse, en revanche j'ai fais connaissance avec les noms de pas mal de photographes du moment !  ;D
J'avais noté  une chose curieuse, une différence de netteté dans les plans de la profondeur de champ. (Voir exemple ci-joint).
J'avais aussi noté un point étrange qui était l'aspect des ongles de sa main visible, ils me semblaient plus nets que sa main. (point n°1).
Il y avait aussi un léger halo clair visible avec de bons yeux et un bon écran au niveau de l'épaule droite.
Enfin, je trouvais que la netteté des yeux et des lèvres, leur "piqué" n'était pas en rapport avec le flou environnant. (je ne sais pas si je m'exprime bien ?)
L'auteur nous précisait : "J'y ai appliqué quelques nouveaux savoir en post-prod également". Je m'interrogeais, pourquoi cette précision ?  :D En était-il satisfait de l'application de son nouveau savoir ? Nous demandait-il un avis la-dessus ? Peut-être...  ;D
Mon impression pour ne pas dire mon analyse me laisse penser que cette photo aurait pu supporté le traitement suivant :
Au départ il y a un Bokeh normal, avec un visage bien net !
- Création d'un calque (sur la photo de départ) avec application d'un flou, plus ou moins important. (ce qui aurait peut-être entrainé le halo dont je parles).
- "Gommage" sur ce calque "flouté" des zones des yeux et des lèvres, (pour laisser apparaitre les zones nettes du calque de dessous) et peut-être aussi sur les ongles pour faire ressortir le contraste. (plus un coup de gomme révélateur sur la zone nette des cheveux !)
Quand je vous disais que je ne l'avais pas trouvée "simple" cette photo !  ;D
« Modifié: 17 Mai, 2014, 08:39:25 am par Delta300 »
Et si vous me croyez, quels que soient mes avis, Vous vous trouverez bien de les avoir suivis.

[Madri] Naïssa
« Réponse #42 le: 17 Mai, 2014, 10:51:05 am »
J'avais déjà répondu que la PDC de cette photo n'a pas été bricolée, elle est naturellement comme ça.

Au départ le visage n'est pas "bien net". On est à f/2 sur un FF et très très proche du sujet. Ainsi avec une map faite sur les yeux, l'arrête du nez est déjà floue, ainsi que la mèche de cheveux qui est "devant" son visage". La seconde mèche de cheveux qui est au niveau de ses yeux dans la profondeur est nette et la suivante est floue.

Je vois pas bien ce qu'il y a de compliqué oO

[Madri] Naïssa
« Réponse #43 le: 18 Mai, 2014, 09:58:03 am »
Je vois pas bien ce qu'il y a de compliqué oO
Pas "simple" (entre-guillemets) ne veux pas forcément dire compliqué. Il faut donc tenir compte des guillemets que j'ai placé sur ce dernier mot et se souvenir de leur emploi, je cite le dictionnaire : "Ils sont parfois utilisés pour indiquer que le terme ou l’expression mis en exergue n’a pas sa signification littérale ou habituelle".
Néanmoins, nous pourrions souscrire malgré cela au sens de "compliqué", j'en voudrais pour preuve les 5 pages de débats sur cette photo et les questions qu'elle a suscitée !  ;D
Et si vous me croyez, quels que soient mes avis, Vous vous trouverez bien de les avoir suivis.

[Madri] Naïssa
« Réponse #44 le: 18 Mai, 2014, 15:52:42 pm »
Toute émotion se réfère à une histoire, un vécu. Je ne vois pas comment raconter une histoire sans émotion, sauf une histoire sans intérêt.
Les images les plus "évidentes" joue sur le registre de l'émotion. Un grand sourire, un regard triste,... C'est un peu pompeux, facile et sans nuance. Et ça ne transmet pas grand chose au final. Justement à l'image de ces show télévisés où on martèle bien les évidences.

Si une histoire se résumait à une émotion, les bouquins seraient bien court. Dans sa série de portrait dans l'ouest américain, Avedon avait pour ambition de "raconter" des histoires (celles des gens 'ordinaires') sans chercher à tirer des émotions des personnes qui ont posé pour lui. Toutes ces photos ne sont pas sans intérêt.