ROADBOOK - La Palestine
« le: 30 Avr, 2018, 18:56:15 pm »
Le mois dernier, je suis allée faire un "combo" Jordanie / Palestine.
La particularité, l'ambiance de la Palestine fait que je vais partager ici ce voyage si particulier.

Après un séjour en Jordanie (mode voiture de location), j'ai basculé côté israëlien histoire de raccrocher Jerusalem et de louer une voiture dans la seule agence autorisant la conduite dans les territoires palestiniens. On part donc de Jerusalem Est. Direction les territoires palestiniens.

A peine sortie de Jerusalemen, à environ 6 km, se trouve la première ville palestinienne : Bethléem. On y passe rapidement car on la fera au départ. Mais on tombe nez à nez avec LE mur. Cette chose bétonnée, pleine de graffitis, de messages, de dessins, en béton. Le fameux "hotel de Bansky" lui fait face. C'est notre premier aperçu de ce mur qu'on avait vaguement longé dans la campagne israëlienne il y a quelques années.

HEBRON.

Hébron c'est un véritable choc. On le comprendra plus tard mais même au sein de la Palestine, Hébron est une particularité.
On commence par le tombeau des patriarches. J'avoue que tout ça me laisse de marbre. Une entrée juive. Une entrée arabe. On nous demande notre religion, c'est facile on en a pas, mais en réalité tant qu'on n'est pas musulman, il est possible d'entrer côté juif. Au tombeau, on se couvre de la tête au pied côté musulman. Une grande cape avec une capuche qui donne la sensation de se rendre à une procession.
C'est une - voire la seule - mosquée qu'on peut visiter en Palestine. Le soit disant tombeau étant entouré de mur de verre, c'est "à faire" vu la triple religiosité, mais au delà ...

C'est la ville qui est la plus frappante. Une ville fantôme.
Une fois passée la vieille ville voutée où se trouve un souk en survivance, on passe un immense check point qui donne sur la rue la plus commerçante d'Hébron ... ou ce qu'il en reste. Tout est fermé, évacué, vidé. C'est comme un immense "urbex" à ciel ouvert...

« Modifié: 30 Avr, 2018, 22:19:42 pm par nounoupoun »

La Palestine
« Réponse #1 le: 30 Avr, 2018, 19:03:47 pm »
En réalité, la ville d'Hébron est divisé en 2 parties : H1 (Palestine) et H2 (Israël). Entre Israëlien, colons, palestiniens, et rancoeurs, chacun s'appropriant la ville. Les relations semblent (sont) cristallisées et on se demande réellement comment tout cela pourrait s'arranger.
Pour les Palestiniens, les juifs les ont expulsés et ont volé la ville. Pour les Juifs, c'est la Palestiniens. Les conflits sont poussés au paroxysme et on comprend la tension qui a pu y régner. Seuls les militaires (très jeunes) sont partout, dans des rues désertes.

Et lorsque raisonne la chanson de Simon & Garfunkel dans les hauts parleurs du visitor center, on est quasiment seule dans la rue, on a véritablement la sensation d'être dans une autre monde...

La Palestine
« Réponse #2 le: 30 Avr, 2018, 19:05:15 pm »
Autour, et régulièrement, des vignes et du désert..


La Palestine
« Réponse #3 le: 30 Avr, 2018, 19:07:36 pm »
JERICHO -

La ville la plus vieille du monde (avouons le, ca demande quand même un peu d'imagination ...)
Mais ici, curieusement (?) pas de vieille ville à proprement parlé. Plein de ruines cependant.

C’est une ville animée, plein de commerces, on est très loin des images de la Palestine qu’on a dans nos têtes d’occidentaux à travers les médias qui n’en parlent que pour évoquer le conflit. Ca grouille de partout.
Direction Hicham’s Palace

l y a plein d’enfants, sortie scolaire oblige. Mais ils sont marrants car, toujours, ils nous disent bonjour et demandes à ce qu’on les prenne en photos, où font des photos avec nous. Ils sont tous équipés de Facebook, de smartphones. Ils sont drôles.

La Palestine
« Réponse #4 le: 30 Avr, 2018, 19:08:28 pm »
Direction ensuite Qumran à proximité directe de la mer morte. C’est l’endroit où, entre 1947 et 1956, un berger bédouin aurait découvert complètement par hasard, dans 12 grottes différentes, les parchemins contenant les texte bibliques écrits en araméen, hébreux... Ces derniers étaient renfermés dans des jares et cachés par ceux qui les auraient écrits au IIè siècle avant JC (on suppose les Asséniens, secte juive ultra intégriste) pour qu’ils échappent au Romains.

La Palestine
« Réponse #5 le: 30 Avr, 2018, 19:09:36 pm »
SEBASTIA -

Un site archéologique et un petit village calme et silencieux nous attendent, c’est très agréable.

La Palestine
« Réponse #6 le: 30 Avr, 2018, 19:17:03 pm »
NAPLOUSE -

ville agréables, où beaucoup semblent étonnés de voir 2 femmes seules visitant la ville. C'est grand et très vivant, et c'est agréable de se perdre dans les ruelles.

On goute à une spécialité palestinienne : le knafeh – des cheveux d’ange sur une couche de fromage de chèvre, arrosés de sirop de zaatar et d’huile.

Tout en haut (les 2 dernières photos) le mont Garizim - mont des Samaritains (communauté de moins en moins nombreuses, vivant comme une colonie hyper sécurisée, branche « dissidente » du judaïsme depuis plusieurs siècles vivant avec tout un tas de règles dans l’attente du messie...)

La Palestine
« Réponse #7 le: 30 Avr, 2018, 19:18:18 pm »
Puis deux petits villages proches de Ramallah valent franchement le détour (ils sont situés entre 700 et 950 mètres d’altitude)
le village de Birzeit, super mignon, avec une décoration à l’aide de pneus colorés dans les ruelles.

(les trois premières photos)

le village de Teybeh, très joli également avec notamment une université datant de 1924.

(les trois dernières photos)

La Palestine
« Réponse #8 le: 30 Avr, 2018, 19:19:37 pm »
RAMALLAH -

Ramallah, siège de l’Autorité Palestinienne, fief de Yasser Arafat à l’époque. Pas énormément visité par les touristes car il y a en fait peu de choses à voir : pas de sites culturels majeurs ou de vestiges. Néanmoins, une vieille ville qu’on visitera demain matin...

La Palestine
« Réponse #9 le: 30 Avr, 2018, 19:21:02 pm »
Après notre visite dans le fief politique et sa vieille ville, direction Bethléem. Sauf que voilà, aujourd’hui c’est le marathon et donc c’est un peu la galère pour arriver sur place pour rencontrer un palestinien qui va nous faire visiter la ville (grâce à un collègue français)

Mais avant de le rencontrer, il faut sortir de Ramallah... Et passer le mur. Ou en plus, sympas comme des portes de prisons, ils nous demandent d’ouvrir nos valises (enfin une seule, on sait pas pourquoi, sûrement pour voir si personne n’est caché dedans...) et on démarre. Le mur est noir de ce côté là, c’est le bordel couvre mais ça va finalement assez vite et on passe.


La Palestine
« Réponse #10 le: 30 Avr, 2018, 19:24:31 pm »
BETHLEEM -

1er arrêt l'église de la nativité.
photos 1 2 3

C'est blindé. Tout le monde est serré dans l'église (là encore c'est hyper simple : elle est divisée en 4 parties, chacune réservée à un mouvement chrétien : arménien, grecs orthodoxe, catholique, chacun ayant le droit à un timing très précis dans la grotte de Jésus ... quand il ne faut pas ajouter les autres mouvements chrétiens lors des fêtes religieuses comme Paques...)

Puis direction la grotte du lait. Je ne connaissais pas. C’est l’endroit où lorsque Marie allaitait Jésus, une goutte de lait tomba sur la rocher en la transformant du rouge au blanc. Ce site, aussi bien reconnu par les chrétiens que par les musulmans, aurait des vertus pour la fertilité : il suffit de mettre un peu de la poudre de roche dans de l’eau et de le boire pour être sûre d’enfanter...

Puis vient la partie "politique" de la ville ... Et il y a vraiment dire, et ça seul le contact avec un Palestinien le permet...

La Palestine
« Réponse #11 le: 30 Avr, 2018, 19:26:52 pm »
On quitte notre guide « spirituel » pour poursuivre notre visite plus politique : les camps de réfugiés et le mur. Et franchement, sans accompagnement local, on n’aurait jamais été faire un tour dans les camps de réfugiés palestiniens...
Par tout en Israël il y a plein de « réfugiés ». Il s’agit en réalité des palestiniens et leurs familles qui ont été expulsés de leur maison lors de la création d’Israël en 1948. Alors qu’ils pensaient y retourner quelques temps plus tard, c’était il y a plus de 70 ans et ils ne sont jamais retournés chez eux. Alors ces « camps de réfugiés » (dont notre guide est issu) ont gardé la « clé » (symbole de la ville d’où il venait). Et pour que personne n’oublie l’origine du village, des inscriptions dans la rue principale du camp (qui d’extérieur est une rue d’un quartier populaire) indique où se trouve la ville d’origine, et le nom qu’elle possède aujourd’hui en hébreux... Pour que les enfants et petits enfants se souviennent et n’oublient pas leurs origines .. Mais aussi se bourrer un peu le mou sans doute et cultiver un sentiment très fort contre Israël.

On ressort et on longe le mur, avec toute sorte de dessins, de messages, d’histoires. C’est très étrange car j’ai un souvenir du mur de Berlin lorsqu’il s’est effondré en 1989 (j’avais pourtant que 7 ans), et encore après avoir visité Berlin qui a gardé au sol le tracé que suivait le mur. Et là, face à nous, se tient un bloc de 10m de haut, en béton, avec des miradors et des caméras partout, construit il y a 15 ans maintenant à cet endroit là. Il a coupé des routes, des familles, la route principale pour aller à Jérusalem passait par là, maintenant il faut passer le check point ou faire tout le tour (et franchement on perd bien une heure!). J’ai du mal à comprendre comme on peut avoir peur de l’autre au point de vouloir scinder, isoler une population d’une autre... C'est très particulier ...

PEndant ce temps en France, il y a un attentat dans un supermarché à Trèbes...

La Palestine
« Réponse #12 le: 30 Avr, 2018, 19:27:33 pm »
Puis direction le camp de Ayda. Ce « camp » là est encore plus proche du mur. Les terrains de jeu des enfants (enfin un stade de foot) - tout le monde d’ailleurs ici ne vient à l’école que grâce à l’ONU même si c’est de plus en plus compliqué côté subvention depuis que les USA se sont retirés des programmes).

Il y a une clé symbolique immense de l’ancienne ville, une sorte de monument aux morts à ceux qui sont décédés (les martyrs), un peu partout des affiches de jeunes emprisonnés par les forces israéliennes ... Et les miradors ont une vue sur l’intégralité du quartier, pouvant, d’après Khalid, tuer n’importe qui depuis leur emplacement (ce qui est plausible vu l’emplacement du machin!).

*

Hors ligne Schneider

La Palestine
« Réponse #13 le: 30 Avr, 2018, 21:40:15 pm »
J'ai tout lu, passionnant, un grand bravo nounoupoun  ;)
(D810, D600)

La Palestine
« Réponse #14 le: 30 Avr, 2018, 22:19:21 pm »
J'ai synthétisé! Mais c'est vraiment un pays qui mérite le détour, très loin de tous les clichés d'occidentaux qu'on peut avoir. Alors non ce n'est pas dévasté, les infrastructures sont aussi bonnes qu'en Israël (pas mal de choses étant gérées par Israël d'ailleurs), on a le wifi partout, les gens sont hyper accueillants, la nourriture, le vin (même si c'est parfois compliqué à trouver) est vraiment top ... Culturellement, historiquement, politiquement, c'est passionnant. Mais il est vrai - je trouve - que la vision de quelqu'un de là bas, celui qui le vit tous les jours, est vraiment, vraiment une super chance. Alors oui ce qu'il raconte c'est subjectif, partial, mais en même temps je ne sais pas si on peut être objectif et neutre en évoluant là bas, de ce côté là du mur.
Pour tout un tas de raisons c'est différent de tous les voyage que j'ai pu faire jusqu'à présent.