[Tarif] Abstraction métropolitaine
« le: 19 Jan, 2016, 23:03:05 pm »
Pour avis, merci à vous.


Re : [Tarif] Abstraction métropolitaine
« Réponse #1 le: 20 Jan, 2016, 09:29:12 am »
Salut,

J'aime bien, bien réalisée et joliment graphique.
Dommage pour le carré noir tout en haut.

A+
Mathieu

*

Hors ligne domino49

Re : [Tarif] Abstraction métropolitaine
« Réponse #2 le: 20 Jan, 2016, 18:09:02 pm »
 ;) Bien vu! j'aime beaucoup.
Df,  -NIKON(s)  50 F1,4...16/35 F4...24/70 F2,8…
70/200 F2.8 VRII...200-400 f4…, 85 AI S 1.4 , 35 AI S 1.4, 24 AF D 2.8,Nikon micro 55 Ai-s 2.8, SIGMA 150 macro OS f2.8,SIGMA 105 macro OS, PB6 et accessoires, TC 20 E III, TC 17E II…TC 14E II... flash SB910 et SB-R 200 RC1
.http://domino49.piwigo.com/   👍

Re : [Tarif] Abstraction métropolitaine
« Réponse #3 le: 20 Jan, 2016, 22:08:45 pm »
Merci.
Le carré noir fait partie du truc, je le trouve plutôt intéressant car il équilibre la photo.

Re : [Tarif] Abstraction métropolitaine
« Réponse #4 le: 24 Jan, 2016, 20:27:47 pm »
Bravo, c'est superbe !
L'abstraction fonctionne parfaitement, l'effet de vibration est très fort et rappelle l' "optical Art " des années 60.
Je pense aussi que le carré noir en haut a toute sa place dans ce cliché, il n'y a rien à changer.
Qui pense peu se trompe beaucoup (Léonard de Vinci)

Re : [Tarif] Abstraction métropolitaine
« Réponse #5 le: 25 Jan, 2016, 16:46:15 pm »
très, très beau.
La seule critique (ô combien mineure !) est le petit coin noir tout en haut à gauche.
Bravo pour ce travail de correction des parallèles et autres distorsions : c'est parfait.
La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard (John Stuart Mill)

Re : [Tarif] Abstraction métropolitaine
« Réponse #6 le: 28 Jan, 2016, 09:58:31 am »
Merci à vous  :)

Re : [Tarif] Abstraction métropolitaine
« Réponse #7 le: 30 Jan, 2016, 17:49:21 pm »
Ne touche à rien, j'adore ainsi !

Re : [Tarif] Abstraction métropolitaine
« Réponse #8 le: 31 Jan, 2016, 03:57:37 am »
Un très beau travail, bien soigné. J'adore!
"Quand je me sais photographié, je me transforme en image..." Roland Barthes