Forum photo Nikon Passion

Accessoires Photo, Tirages, Impression et Informatique => Forum Calibration, imprimantes, tirages => Discussion démarrée par: Yorel le 12 Juin, 2014, 19:31:15 pm

Titre: Calibrage, poste de "travail" et éclairage ambiant
Posté par: Yorel le 12 Juin, 2014, 19:31:15 pm
Bonsoir,

Il est sans cesse répété qu'il faut calibrer son écran et malgré la pauvreté de mon matériel au début je me suis assez vite plié à cette exigence. Aujourd'hui mes outils (écran et sonde) se sont un peu améliorés mais je me rends compte à présent que j'ai toujours assez négligé l'environnement dans lequel je traite (ou maltraite) mes photos.

Pour l'étalonnage de l'écran, j'ai d'abord lu qu'il fallait viser une luminance du blanc à 120 cd/m², j'ai ensuite appris que cette valeur était trop haute pour faire correspondre l'affichage écran et l'épreuve imprimée, que 90 cd/m² était plus adapté pour l'impression et qu'une fourchette de 120 - 140 cd/m² était recommandée pour montrer ses photos sur Internet. Très bien, on tire un peu les rideaux quand même et on s'exécute sans d'ailleurs trop connaître à l'avance la destination finale de ses photos (plus souvent le web en raison d'une pratique chaotique... mais sans illusion).

Reconsidérant dernièrement  la question et le logiciel de ma sonde (ColorMunki Display) j'ai  découvert cette possibilité qu'elle offre de mesurer l'éclairage ambiant et d'indiquer une valeur cible de la luminance (dans la perspective d'imprimer précise t-elle). J'effectue donc quelques mesures en abaissant ou en levant le store de ma fenêtre, note quelques valeurs cibles et si ma sonde dit vrai (c'est une question), j'ai alors souvent fait de mauvais choix pour mon éclairage ambiant (trop sombre). En gros, pour un éclairage mesuré à 500 lux elle m'indique environ 90 cd/m² et pour 600 lux, environ 100 cd/m².

Je ne peux pas "travailler" en éclairage artificiel en raison de mon installation et je suis tributaire de la lumière du jour (plus ou moins tamisée). Du coup, en termes d'éclairage ambiant, je me demande quels choix vous faîtes les uns et les autres si vous n'avez pas le loisir de posséder un espace dédié. Je me demande aussi si certains parmi vous effectuent ou pas différents calibrages selon la destination des images (impression ou web).
Titre: Calibrage, poste de "travail" et éclairage ambiant
Posté par: Yorel le 14 Juin, 2014, 00:15:30 am
Je me réponds à moi même et je comprends que personne ne s'y soit collé. Déjà parce que l'explication n'était pas claire. La ColorMunki offre deux possibilités dans le mode dit avancé : la première que je n'avais jamais essayée détermine automatiquement le niveau "optimal" de luminance du blanc en fonction de l'éclairage ambiant, la seconde propose de simplement choisir soi-même cette luminance.

Après réflexion et quand on apprend qu'un éclairage ambiant dit modéré et adéquat au traitement photographique ne saurait dépasser 64 lux selon certains spécialistes (en tout cas un éclairage très très inférieur aux 500 ou 600 lux que j'évoquais), je m'étonne à présent des correspondances établies par le mode semi-automatique de ma sonde (à n'y plus rien comprendre! et à éviter!).

Un moment d'égarement, désolé du dérangement.
Titre: Calibrage, poste de "travail" et éclairage ambiant
Posté par: Weepbitterly le 14 Juin, 2014, 10:33:24 am
Certains écrans ont une fonction qui "adapte" la luminosité de l'écran en fonction de l'ambiance, c'est très bien pour les yeux.

Certaines sondes, à laisser connectées en permanence, proposent une fonction équivalente.

Mais faire varier la luminance de l'écran en fonction de l'éclairage ambiant, c'est introduire une variable supplémentaire là où il y en a déjà beaucoup.

Je préfère me passer de cet automatisme et avoir un écran stable et au rendu invariable, donc connu et prévisible, plutôt que  d'essayer de deviner ce que l'automatisme a décidé pour le prochain 1/4 d'heure.

Ce qui n'empêche pas d'activer la fonction pour des applications bureautiques, et de la désactiver pour la retouche photo.

Titre: Calibrage, poste de "travail" et éclairage ambiant
Posté par: Pierre le 14 Juin, 2014, 10:55:07 am
Désactivé de mon coté, en effet je préfère avoir toujours la même luminosité de l'écran.

Paramètres:
 - Point blanc: D75
 - Luminance: 120
 - Rapport de contraste: Natif
 - Gamma:  2.2
 - Mode ADC: Désactivé ( il me semble)

Matériel:  imac + sonde i1 Display pro

Titre: Calibrage, poste de "travail" et éclairage ambiant
Posté par: dufy le 14 Juin, 2014, 11:30:16 am
Je fonctionne comme Weepbitterly et mon écran est calibré pour l'impression. Je ne change pas mon âramétrage lorsque je publie sur le Web car la majorité des gens les regardent alors sur des écrans non calibrés et très contrastés.
Titre: Calibrage, poste de "travail" et éclairage ambiant
Posté par: Weepbitterly le 14 Juin, 2014, 12:56:35 pm
Paramètres:
 - Point blanc: D75
 - Luminance: 120
 - Rapport de contraste: Natif
 - Gamma:  2.2
 - Mode ADC: Désactivé ( il me semble)

Les fabricants de sondes recommandent en effet dans leurs manuel une luminance de 120cd/m², mais ce sont les seuls :D . La littérature spécialisée (*) recommande plutôt 90 cd/m², et en effet c'est ce qui permet de s'approcher au mieux du résultat imprimé.

(*) http://www.nikonpassion.com/gestion-des-couleurs-photographes-graphistes-prepresse-jean-delmas/

Pour l'illuminant, on choisit plutôt soit D50 (5000K) ou D65 (6500K), voire une valeur intermédiaire autour de 5.500K. Je me suis fixé sur 6.500K, d'abord parce que je supporte mal le rendu jaunâtre des blancs à 5.000K et aussi parce que la T.C. native des écrans plats est, dans 99% des cas, de 6.500K : la modifier ne peut que réduire le gamut de l'écran. Accessoirement, les espaces sRVB et Adobe RVB sont également déterminés avec un un illuminant D65.

L'illuminant D75 (7.500K) doit produire une image un peu froide.
Titre: Calibrage, poste de "travail" et éclairage ambiant
Posté par: Pierre le 14 Juin, 2014, 13:30:48 pm

L'illuminant D75 (7.500K) doit produire une image un peu froide.


sur mon imac, à D65 les rendus sont jaunes  >:( d'où mon choix de D75, plus froid mais plus agréable ( pour moi) Le jour où je change de machine, ce sera un mac, mais avec un écran spécial photo ( eizo ou autre)
Titre: Calibrage, poste de "travail" et éclairage ambiant
Posté par: Weepbitterly le 14 Juin, 2014, 14:31:34 pm
sur mon imac, à D65 les rendus sont jaunes  >:

Il faut un petit temps d'adaptation :  l'impression de dominante jaune se dissipe ensuite.
Titre: Calibrage, poste de "travail" et éclairage ambiant
Posté par: Pierre le 14 Juin, 2014, 16:32:16 pm
Je ferais un essai... si pas convaincu du D65 c'est que je suis un inadaptable  :lol: :lol: :lol:
Titre: Calibrage, poste de "travail" et éclairage ambiant
Posté par: Yorel le 14 Juin, 2014, 18:34:00 pm
Certains écrans ont une fonction qui "adapte" la luminosité de l'écran en fonction de l'ambiance, c'est très bien pour les yeux.

Certaines sondes, à laisser connectées en permanence, proposent une fonction équivalente.

Mais faire varier la luminance de l'écran en fonction de l'éclairage ambiant, c'est introduire une variable supplémentaire là où il y en a déjà beaucoup.

Je préfère me passer de cet automatisme et avoir un écran stable et au rendu invariable, donc connu et prévisible, plutôt que  d'essayer de deviner ce que l'automatisme a décidé pour le prochain 1/4 d'heure.

Ce qui n'empêche pas d'activer la fonction pour des applications bureautiques, et de la désactiver pour la retouche photo.

Je ne faisais pas référence à la surveillance permanente de l'éclairage ambiant par la sonde mais peu importe car celle-ci est aussi en question quand on ne peut pas contrôler complètement son environnement.

Je suis d'accord sur le fond de la contestation de cette fonctionnalité (je vais essayer de m'en passer) mais une modification de l'éclairage ambiant peut parfois modifier grandement notre perception du contraste d'une photo. Dans la majorité des cas notre oeil s'adapte très rapidement et rétablit l'équilibre entre les hautes et les basses lumières mais si le sujet principal est pris dans un léger contre-jour, une modification de l'éclairage ambiant est gênante au moment de réhausser les ombres (j'ai sous le coude le cas d'un morceau du Panthéon pris en contre-plongée sur un fond de ciel bleu).

Je fonctionne comme Weepbitterly et mon écran est calibré pour l'impression. Je ne change pas mon paramétrage lorsque je publie sur le Web car la majorité des gens les regardent alors sur des écrans non calibrés et très contrastés.

Oui, tu as raison, finalement à quoi bon? Affaire résolue, merci  :)

Il faut un petit temps d'adaptation :  l'impression de dominante jaune se dissipe ensuite.

Et même assez rapidement je trouve. Un poil jaune chez moi aussi en D65, à la première impression car depuis j'ai presque oublié. Et je me tiens à ce D65 car je doute que mon écran soit fait pour supporter moins.
Titre: Calibrage, poste de "travail" et éclairage ambiant
Posté par: Lgalmiche le 15 Juin, 2014, 02:10:30 am
Au niveau de l'éclairage des postes de de travail et de la luminosité des écrans, il y a plusieurs règles qui peuvent être contradictoires…

Pour les fabricants d'éclairage (j'ignore sur quoi ça repose), le bon éclairement pour un poste de travail informatique est entre 500 lx et 750 lx… et peut aller jusqu'à 1000 lx pour des postes de CAO…

Les normes ISO 12647 prévoient que pour l'examen des épreuves couleurs, l'éclairement doit être de 1500 lx à 5000 K (soit une luminosité du blanc du papier autour de 400 cd/m²). Ce niveau d'éclairement est le niveau où l'œil humain a la meilleure vision des couleurs.

Le niveau de luminosité optimal des écrans est déterminé en fonction des conditions optimales de vision de couleurs (qui ne sont pas les mêmes pour un document papier et pour une image transparente ou un écran d'ordinateur (assez proche dans le principe avec l'examen d'un document par transparence), du point noir des écrans et de leur dynamique et de la dynamique des documents imprimés et des usages (les écrans sont souvent mal réglés : trop lumineux et trop contrastés d'où les préconisation différentes pour le web).

Un bon papier a une dynamique autour de 2,60 en densité, un support courant autour de 2,30… et un papier mat  dépasse rarement 1,70.
Un des rôles de la calibration est de faire correspondre dynamique de l'écran (certains fabricants annoncent 1000:1 soit une dynamique de 3,0 en log luminance ce qui est beaucoup trop, les "mauvais" écrans actuels ont une dynamique autour de 350:1 soit une dynamique de 2,30).

De ce qui précèdent découle les recommandations officielles : autour de 100 cd/m² pour la luminosité de l'écran… et un plan de travail entre 200 lx et 300 lx (ce qui est encore très confortable pour travailler, le minimum pour lire étant autour de 30 lx…)

Après, il n'y a pas de recette miracle : dans un bureau très lumineux, il est impossible de travailler sur un écran réglé à 100 cd/m²… et comme l'œil est un mauvais analyseur, il faut savoir tenir compte de la perception : au boulot, l'écran du portable qui m'accompagne pour les prises de vue en mode connecté est réglé à 110 cd/m² (car impossible à régler à 100 cd/m² : c'est 80, 95 ou 110… et le logiciel Colormunki ne gère que 100, 110, 120, 140)… et pour avoir la même perception sur l'écran Dell que je connecte au portable pour le traitement des images, j'ai opté pour 130 cd/m² (et j'ai beaucoup baissé la luminosité de l'écran). J'ai donc adapté l'éclairage du lieu en conséquence…

A+

Laurent Galmiche
Titre: Calibrage, poste de "travail" et éclairage ambiant
Posté par: Yorel le 22 Juin, 2014, 18:27:34 pm
Je reviens sur cette question car j'ai trouvé, sinon une vraie solution qui réclame certainement des moyens dont je ne dispose pas, au moins un compromis en consultant à nouveau cet article niché dans mes favoris :

http://www.questionsphoto.com/calibrer-un-ecran-normes-iso-et-autres-preconisations/

Il fait entre autres correspondre un éclairage ambiant dit modéré (< 64 lx) à une luminance du blanc de 90 cd/m².

J'ai donc utilisé ma sonde et sa mesure de l'éclairage ambiant pour déterminer, en jouant sur l'abaissement d'un store, cette fameuse modération de l'illumination de la pièce dans laquelle se situe mon écran. Résultat : une ambiance légèrement sombre aux alentours de 40-50 lx mais que l'on peut maintenir assez facilement pour autant que le soleil ne joue pas trop à cache-cache avec de gros nuages derrière le store (mieux vaut alors tout plier et aller faire des photos).

Donc je me cale sur 90 cd/m² et j'oublie définitivement le contrôle permanent de l'éclairage ambiant ainsi que l'ajustement du profil en conséquence (d'autant que mon écran est plutôt bien placé finalement, coincé entre deux hautes bibliothèques, l'ensemble de profil par rapport à la fenêtre, sans éclairage direct).

J'ai fait un test d'impression, en observation à la lumière naturelle du jour (ensoleillé), c'est bien je trouve. Bon maintenant, il est aussi question d'illuminant papier, de lampe Solux ou autres, pour comparer ses tirages à l'affichage écran... là je ne sais pas à mon niveau (déjà que la dynamique du papier - Lgalmiche  ;) - est une affaire qui me dépasse complètement pour l'instant...)

Pour la petite histoire, cette année, j'ai déménagé, changé d'ordinateur, d'écran, de système d'exploitation et de logiciel de traitement. Cela retourne bien la tête, même celle d'un petit amateur.