Publicité

Bonjour à tous,

Dans le cadre de mon activité, je suis amené depuis quelques jours à réaliser des photographies infrarouges de vêtements sombres pour repérer plus facilement des traces d'humidité. Ces vêtements sont connus pour réfléchir le rayonnement IR tandis que ce rayonnement est absorbé par les traces d'humidité. Mon objectif est d'améliorer le contraste afin que ces traces apparaissent sur les clichées sombres sur fond claire...

J'utilise un APN Nikon D5000 (non converti) muni d'un filtre IR Hoya R72 (720 nm) monté sur l'objectif. Les photographies sont réalisées en intérieur (temps de pause : 30 s - 1 min et ON : f/5). Comme attendu, les photos sont rouges. 

Je ne comprends pas bien ce que signifie faire la balance blancs dans le domaine infrarouge ! Une surface blanche éclairée en lumière blanche doit apparaître blanche sur la photo mais que devient cette propriété en IR ?

1) Faire la balance des blancs a t-il un intérêt scientifique pour résoudre mon problème ou est-ce purement esthétique ?

2) Comment dois-je procéder pour faire la balance des blancs sur mes clichés ?

Il ne s'agit en effet pas de photos artistiques et donc je ne vois pas l'intérêt d'utiliser une feuille verte comme référence comme cela est proposé sur tous les sites dédiés à la photographie IR...

3) La surface sombre des vêtements photographiés qui réfléchie relativement bien les IR, peut-elle être utilisée comme référence ? Est-ce que cela signifie que cette surface prise comme référence doit apparaître blanche après la balance des blancs ?

Puis-je considérer que cette surface est analogue à la charte grise utilisée dans le domaine visible ?

4) Lorsque la balance des blancs a été réalisée, peut-on affirmer que les zones blanches sur les photos sont celles qui correspondent aux zones qui réfléchissent le plus le rayonnement IR ?

5) Une conversion de mes photos en noir et blanc est-elle utile (sans faire de balance des blancs) d'un point de vue scientifique ?

Merci pour vos réponses !!









 
« Modifié: 15 mars, 2021, 21:10:23 pm par Methylpropane »

Publicité

Si c'est pour de la science c'est pas le reflex non défiltré qui fera le boulot.
Tout ce qui t'intéresse est collecté par le rouge du capteur (1/4 des pixels), et bloqué en très grande partie par le filtre anti UV/IR, et en plus l'efficacité quantique de ces capteurs dans l'IR doit être très faible.. autant dire qu'il reste plus grand chose.

Je ne vois pas l’intérêt de faire une balance des blancs, mais une conversion N&B doit te donner du clair sans humidité et du sombre avec humidité en toute logique.

Si c'est vraiment pour un process utile et important il faut penser à autre chose en matériel.
D850 / Z7 / 14-24 F2.8 Art / 24-70 F4 S / 70-200 F2.8 G2  / 12 F2.8 Fisheye / 28 F1.4 Art / 50 F1.8 S / 85 F1.8 S / 100 F2.8 macro x2 / 105 F1.4 Art / 200 F2 VR / 300 F2.8 AFS / 500 F4 S / TC14E II-III / TC1401 / TC2001
https://www.flickr.com/photos/96833549@N08/

Bonjour

Le protocole pour acquérir une photo a été validé. Pour augmenter le nombre de photons IR qui entrent dans l'appareil, j'utilise une source de lumière infrarouge dédiée (dedolight). Cela avait été vérifié par le LNE il y a quelques années. Même s'il y a un filtre anti IR devant le capteur, la quantité de photons IR entrant est suffisant pour ce type d'application.

Quelle surface de référence dois je utiliser pour faire la balance des blancs ? Un vêtement sombre qui réfléchi bien les IR peut il être utilisé ?
« Modifié: 17 mars, 2021, 07:26:39 am par Methylpropane »

Publicité