Publicité

L'avenir du Reflex
« Réponse #75 le: 03 avril, 2022, 11:46:57 am »
Voir la photographie par le prisme de la technologie est bien trop réducteur et discrédite l’art photographique... C’est pareil que de le mettre dans une catégorie d’âge.
Après qu’il y ait des communautés qui se retrouvent dans leurs âges, activités ou des technos ne me dérange pas mais le domaine de la photographie contemporaine est bien plus ouvert et jeune que ce que je lis ici. il faut peut être ouvrir vos horizons.
Il ne faut pas oublier que le Reflex est un énorme marché de seconde main. Pour les jeunes mais aussi dans des pays en voie de développement et qui produisent de nouvelles cultures visuelles.
Car c’est bien là l’enjeu en tant que moyen artistique, c’est l'évolution de la culture visuelle. Ce n’est pas les plus de 65 ans qui la porte aujourd’hui.

Publicité

L'avenir du Reflex
« Réponse #76 le: 03 avril, 2022, 12:06:49 pm »
Il y a une école photo/cinéma à quelques centaines de mètre de ma maison, et j'ai refilé suffisamment d'appareils à mes neveux et nièces pour savoir qu'il y a des jeunes qui font de la photo, y compris en argentique, car il y a pour cette technologie le même engouement que pour le vinyle.

Cela ne fait pas pour autant un marché très porteur pour les fabricants de matériel photo.

Dans tous les services marketing du monde, on divise la clientèle selon l'âge, le sexe, le niveau d'études, la profession, le revenu, etc.

Pour la photographie, le marché porteur c'est celui des retraités et c'est celui qui est visé en premier, mais chacun est libre de penser que les jeunes de moins de 30 ans achetant du matos d'occasion constituent la principale cible marketing de Leica, Sony, Panasonic, Canon et Nikon.

En attendant, Thom Hogan a publié il y a quelques jours des chiffres intéressants.
https://bythom.com/newsviews/the-camera-market-shift.html

    2017 — DSLR 356b yen, 7.6m units; Mirrorless 221b yen, 4m units
    2021 — DSLR 91b yen, 2.3m units; Mirrorless 325b yen, 3.1m units

Durant la même période, il constate que le prix moyen des boîtiers ML a doublé.
    2017 — DSLR 4700 yen; Mirrorless 5430 yen
    2021 — DSLR 4070 yen; Mirrorless 10,450 yen

Le marché a été divisé par 2 en volume, le prix moyen des ML a doublé, et les reflex auront complétement disparu des ventes neuves d'ici deux ou trois ans.

L'avenir du Reflex
« Réponse #77 le: 03 avril, 2022, 12:27:37 pm »
je croyais que la réparation était assuré pendant 10 ans après la fin de fabrication !
Maintenant pour revenir au débat c'est sûr que l'avenir est aux sans miroir, mais les réflex continueront à bien servir ceux qui les possèdent.

L'avenir du Reflex
« Réponse #78 le: 03 avril, 2022, 12:32:18 pm »
Tout à fait, comme les appareils argentiques l'ont fait avant eux.

L'avenir du Reflex
« Réponse #79 le: 03 avril, 2022, 12:40:22 pm »
Voir la photographie par le prisme de la technologie est bien trop réducteur et discrédite l’art photographique... C’est pareil que de le mettre dans une catégorie d’âge.
Après qu’il y ait des communautés qui se retrouvent dans leurs âges, activités ou des technos ne me dérange pas mais le domaine de la photographie contemporaine est bien plus ouvert et jeune que ce que je lis ici. il faut peut être ouvrir vos horizons.
Il ne faut pas oublier que le Reflex est un énorme marché de seconde main. Pour les jeunes mais aussi dans des pays en voie de développement et qui produisent de nouvelles cultures visuelles.
Car c’est bien là l’enjeu en tant que moyen artistique, c’est l'évolution de la culture visuelle. Ce n’est pas les plus de 65 ans qui la porte aujourd’hui.

Je ne pense pas que le propos des personnes qui sont intervenues plus haut, soit de nature à laisser penser que seuls les "vieux" sont à même de faire de la photographie artistique, mais juste de rappeler que le marché de niche des retraités est une réalité !
Quand à nos horizons : avoir vécu un peu plus longtemps que d'autres, fait que nous en avons quand même observés quelques uns !
Faire du jeunisme n 'apporte rien à l'art, c'est vieux comme le monde...

L'avenir du Reflex
« Réponse #80 le: 03 avril, 2022, 14:02:41 pm »
Loin de moi de vouloir faire du jeunisme et je comprends le rapport entre le marché des boîtiers neufs  et les moyens financiers d’une (petite) partie des plus de 65.

Je me considère déjà être trop vieux pour sentir la société comme les -40 ans. Et je reste très modeste sur ce point de culture visuelle.

Mon fils est dans l’audiovisuel, il fait des pubs, des clips et des films pour de grandes boites de production parisiennes. C’est un milieu artistique où ceux qui réussissent sont des personnes qui comprennent les tendances de la société à travers toutes les expressions artistiques. Ils connaissent l’histoire des arts mais savent trouver les nouvelles expressions.

Je ne dis pas que c’est impossible, passé un certain âge mais c’est beaucoup plus rare. Mon fils est critique par rapport à mon travail photo mais très rafraîchissant au niveau des idées.
Mes références restant majoritairement du siècle dernier.

Alors il m’a abonné à ce magazine en cadeau d’anniversaire. Je ne sais pas si vous connaissiez mais il me l’a présenté comme la référence photo des magazines de tendances qui sont lus dans toutes les boîtes de production.



On est très loin de choix Reflex vs ML. Ce que je trouve important c’est la culture visuelle qui pousse à garder la photographie comme un art et qui est le terreau des futurs achats de technologies. Il faut de nouvelles générations de photographes qui commenceront peut être avec un smartphone, un reflex et finirons avec un ML. Je trouve cela sain qu’il y ait des transferts de générations.
Je me pose toujours la question, est ce que de ma position, je ressens convenablement la société et est ce que je sais la retranscrire en photo ?La réponse est non ou d’une manière insuffisante...


« Modifié: 03 avril, 2022, 16:48:32 pm par Pierock »

L'avenir du Reflex
« Réponse #81 le: 03 avril, 2022, 14:35:49 pm »
Je ne connaissais pas cette revue,

Les successions de générations se sont toujours faites autour des mêmes réflexions, et souvent avec des entrées en conflit pour les générations concernées, que ce soit dans le domaine technique, ou le domaine artistique. Le fameux "c'était mieux avant" n'a souvent été qu'une forme de résistance au changement, particulièrement mise en évidence sur des lieux de travail, mais aujourd'hui on peut raisonnablement l'opposer à la fébrilité que l'on observe chez ceux qui se jettent littéralement sur les nouveautés, ça fait une moyenne !
Quand à l'art, je le vois comme propre à chacun, et non pas comme une spécialité photographique qui comporterait des règles et des principes, mais plutôt comme une référence à ce que chacun peut transmettre comme émotion, à l'aide d'un outil ou d'une technologie.
C'est compliqué d'admettre dans une société très codée, où les styles sont définis par des tendances ou des modes, que certains puissent s'exprimer de manière différente en ne respectant justement pas ces fameux codes : c'est tout le problème de l'avant-gardisme ! Ces personnes ont t'elles pour autant raison avant les autres ?
« Modifié: 03 avril, 2022, 17:06:09 pm par LUTRA »

L'avenir du Reflex
« Réponse #82 le: 03 avril, 2022, 16:18:23 pm »
Chacun a sa propre définition de l’art et c’est un sujet de philo. Heureusement que c’est un domaine de liberté et non d’autorité !

Pourtant l’histoire de photographie est parallèle à ses débuts à l’impressionnisme, toutes deux rejetées par l’académie des arts à leur début en même temps.

Comme la peinture, la photographie à des époques et comme tout art, elles sont le reflet d’une société et de son époque.

Ce ne sont pas les académiciens qui font l’art. Et avant d’être mode ou tendance, il y a eu au démarrage, des créateurs.
« Modifié: 03 avril, 2022, 16:34:42 pm par Pierock »

Publicité