Nikon Passion : Communauté Photo

Apprendre la photo - pratiquer => Apprendre la photo : l’art => Discussion démarrée par: Drake le 09 mars, 2020, 12:30:17 pm

Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Drake le 09 mars, 2020, 12:30:17 pm
Bonjour à toutes et tous

En premier lieu je présente par avance mes excuses aux personnes qui vont se sentir concernées. Bon but n’est pas de faire du mal à qui que ce soit ou de créer la polémique mais de faire réfléchir.

Voilà donc mon point de vue :
Lorsque je regarde les photos animalières  en macro ou de « chasse photo » (oiseaux, mammifères, etc.) je constate le plus souvent que les images sont plus là pour montrer une réussite de déclenchement qu’une réussite de prise de vue.
Autrement dit, quand les photos montrent bien l’animal ou le végétal, je trouve qu’il est rarement mis en valeur, bref que la photo « pêche » au niveau artistique et en devient au final banale au sens où on a le sentiment de l’avoir vue et revue des milliers de fois.

Il manque une originalité, une recherche esthétique...

Je ne sais si vous ressentez la même chose mais c’est en tous les cas mon ressenti. Attention je ne dis pas que je puisse faire mieux que tout le monde, je dis simplement que la photo étant un art, il serait peut-être bon d’y penser quand on fait de la photo de nature.
Cela se fait déjà en photo d’architecture, de paysage...alors pourquoi pas en photo nature ?

Certains me répondront sûrement que la difficulté de « chasse » est tellement grande (comme en photo de rue) que la place (mais surtout le temps) laissé à l’esthétique se réduit à une peau de chagrin. Mais ce n’est peut-être pas une excuse.

Voilà donc ma réflexion. Qu’en pensez-vous ?
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: unseizissable le 09 mars, 2020, 13:24:41 pm
Je pense surtout que quand tu photographie un animal sauvage il est assez compliqué de lui demander de se décaler ou autre en architecture tu peux te déplacer le batiment va pas partir en courant se cacher au fond de la forêt :).
La photo animalière dépend surtout de l'animal je parle de photo en espace naturel en respectant les règles (ne pas dééranger l'animal, ne pas modifier l'habitat , ....)
Moi si une branche gene la prise de vue et bah tant pis je vais pas casser une branche pour une photo.
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Drake le 09 mars, 2020, 15:09:29 pm
je me doutais bien que j’allais avoir ce type de réponse mais il y a des choses que l’on peut améliorer en postraitement...voir éliminer.
C’est pour donner à la photo une valeur ajoutée au niveau artistique.
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Jean-Christophe le 09 mars, 2020, 15:25:02 pm
Je partage l'avis de Drake tout en comprenant celui de ceux qui postent.
La photographie animalière est souvent très documentaire, on montre ce que l'on a vu, et c'est déjà bien car certains animaux ne sont pas facilement visibles.
Arriver à faire une photo de l'animal concerné, bien exposée, nette, est une première bonne chose.

Maintenant, il est toujours possible d'intégrer une dimension plus créative dans la photographie animalière. Regardez ce que font les Vincent Munier, Laurent Baheux ou autre Nick Brandt pour ne citer que ces trois, et vous verrez que l’aspect purement documentaire passe (presque) après la dimension créative.

C'est aussi une question de culture photographique. Je ne blâme personne, il faut bien débuter, se spécialiser.

Peut-être que pour faire avancer le sujet il serait intéressant de poster des liens vers les sites des photographes animaliers que vous connaissez, afin que chacun puisse éduquer son œil.

Je vous propose par exemple de découvrir les images de Thierry Vezon dont j'ai eu la chance de voir l'expo l'été dernier, en grand format c'est un régal !

http://www.thierryvezon.com/fr/les-galeries-de-photos/dernieres-photos/


Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Romain18 le 09 mars, 2020, 17:19:11 pm
Je plussoie totalement et c'est bien pour ça que je n'y vais plus, je fais de l'animalier à 99% et voir des photos d'identification, ça en devient lassant, ce n'est certes pas facile mais raison de plus pour travailler sa créativité.
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: LeTigredeSiberie le 09 mars, 2020, 17:50:25 pm
Je partage l'avis de Drake, Jean-Christophe et Romain. C'est aussi pour cette raison que je ne critique, ni même ne vais voir la section critique photo nature.

Magnifiques, d'ailleurs les photos de Thierry Vezon ! Merci pour la découverte.
Pour ma part, je suis admiratif, en plus des photographes cités, de David Yarrow, qui explique ici sa manière de travailler :

https://www.youtube.com/watch?v=QcVRe9X5Prs

Ses images :
https://davidyarrow.photography/collections-category/wildlife/
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Romain18 le 09 mars, 2020, 17:52:54 pm
Moins exotique mais pour moi un maître de la lumière, je pourrais citer le très connu Vincent Munier, référence de tous mais également Dominique Migliani, qui est vraiment un artiste.
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Drake le 09 mars, 2020, 18:20:40 pm
A voir aussi  :

https://gallery.1x.com/photos/latest/animals
https://gallery.1x.com/photos/latest/macro
https://gallery.1x.com/photos/latest/wildlife
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: bozart le 10 mars, 2020, 20:37:07 pm
Je pense que le plus important peut aussi se trouver dans les moments vécus lors des prises de vue (affût, attente, rencontre inespérée, etc), par ceux qui ne souhaitent pas passer du temps au traitement artistique des images.
Les montrer est agréable sur un forum parce qu'on sait que 24h/24, on peut le faire sans déranger personne, et que ceux qui partagent la même approche auront plaisir à découvrir ces clichés.

La photo n'est pas seulement un produit fini, c'est aussi un moyen de communiquer, une façon de pouvoir se concentrer pour soi-même sur l'instant et je pense qu'il est normal que toutes sortes d'attitudes existent.
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Drake le 11 mars, 2020, 09:17:56 am
Certes : le temps passé à la « chasse », la technique d’approche, la chance d’une rencontre sont des facteurs super importants pour le photographe. Je comprends bien que, en soi, arriver déjà à ne rapporter qu’une seule image peut représenter presque un exploit.
Cependant on parle aussi de photographie...donc d’Art. Ceci a pour effet de rajouter une contrainte, esthétique cette fois. C’est un challenge supplémentaire mais qui vaut peut-être la peine de s’infliger.
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Richm le 11 mars, 2020, 10:58:04 am
« chasse »
[...]
on parle aussi de photographie...donc d’Art

Pour moi, tu omets un principe, c'est que tous les photographes ne sont pas forcément des artistes (et je me range dans cette catégorie).

Je laisse justement le terme "chasse" dans la citation parce qu'il s'agit d'un bon exemple selon moi. Le principe de la chasse (photographique) est de "collectionner" les prises. Le sujet est donc plus important que la composition ou la notion d'art. Le but instinctif n'est pas que la photo soit la plus "belle" possible, mais que le sujet soit le plus beau possible. Et les critères de la beauté du sujet sont souvent, pour ce type de photo ou du moins ce type de photographe, des critères techniques (netteté, gestion de la pdc, etc ...). Dans ce type de photo, la performance technique prend parfois le pas sur la performance artistique.

Évidemment que l'un n'empêche pas l'autre : il est possible de faire des photos de macro ou animalier parfaitement "artistiques", comme cela a été souligné par les exemples de photographes cités ci-dessus. Et c'est tout à leur honneur car cela permet d'amener une plus-value à ce type de photo en montrant qu'on peut aller plus loin ou voir les choses différemment.
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Drake le 12 mars, 2020, 10:16:19 am
Créativité : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Créativité

Certes le « pros » ont leur propre traitement fait d’ailleurs par leur « tireur » attitré qui en fait leur marque de fabrique.
Cependant avec les logiciels actuels chacun peut atteindre des niveaux de « perfection » qui n’étaient même pas envisageables du temps de l’argentique.
Alors pourquoi s’en priver ? Amateur ne signifie pas incapable. Justement si on est amateur (qui aime) on devrait avoir une démarche visant la perfection.
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: LeTigredeSiberie le 12 mars, 2020, 11:16:36 am
Je suis de l'avis de Drake. De nos jours, ce qui différencie le pro de l'amateur c'est que l'un gagne sa vie avec ses photos.
Les moyens sont (presque) a la portée de tous. Lightroom, Photoshop, les boitiers et optiques pros sont chers mais accessibles (occasions, crédits,...). Il y a des passions tout aussi chères, si ce n'est plus (moto, musique, vélo,...)

Par ailleurs, les photographes parrainés ne le sont pas par hasard. Ils ont commencés en achetant leur propre matériel. Pour reprendre l'exemple de Vincent Munier, il a commencé tout jeune avec son père dans les Vosges. Et c'est la qualité de ses images qui l'a fait remarquer, par leur petit "plus". La part subjective que l'on peut appeler créativité, esthétique, beauté,...

Ensuite, c'est le travail qui fait le reste : editing, sélection drastique des images, post-prod, cohérence des projets, démarchage des éditeurs, agences, magazines,...
Et si un éditeur décide de publier un livre, c'est lui qui prend en charge la pré-presse, et le reste du processus de publication. De même pour un magazine qui ne demande que les images haute def et se débrouille ensuite.

Tout cela n’enlève absolument en rien la qualité des images sur ce forum ou autre support. Qu'elles soient le résultat d'une passion, d'un loisir sans autre (et très louable) ambition que de partager des images obtenues après des heures d’affût ou de balade. Et dans des optiques différentes selon chacun : besoin de retour, de conseils pour s'améliorer, ou (soyons francs) d'approbation et compliments. Tout cela permet de progresser et/ou de garder une certaine forme d'inspiration ou de motivation.

Pour ma part, je ne fais pas de photo animalière mais je suis admiratif de ceux qui la pratiquent, car c'est une pratique assez contraignante et difficile. Mais cela n’empêche pas, même en tant qu'amateur, de s'inspirer des méthodes de travail des pros.
Le tout est de se faire plaisir !
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Jean-Christophe le 12 mars, 2020, 11:53:18 am
Ce qui me paraît important ici, au-delà des problématiques pros ou non, c’est le choix des photos que tout photographe, amateur ou pro, doit faire.

Cette section photo nature a deux objectifs :
- poser une question relative à une photo en particulier, qui pose problème,
- montrer une photo dont on est satisfait et recueillir l’avis des autres.

Dans le premier cas il est normal que certaines photos ne soient pas « bonnes » puisque justement il y a problème.
Dans le second cas, la photo peut être « bonne » comme « pas bonne », l’idée est d’avoir l’avis des autres.

Ce qui compte, avant, tout, dans le second cas c’est de trier.
Je vois trop de rubriques dans lesquelles sont déversées chaque jour des photos un n’ont manifestement pas été triées. Comme s’il poster plusieurs photos était un besoin, oui une façon de laisser les autres trier.

C’est ce qu’il faut avoir en tête quand vous postez. Montrez la meilleure de vos images. Ne montrez pas plusieurs images.
La rubrique va alors devenir encore plus intéressante.
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Heywood Floyd le 12 mars, 2020, 13:51:06 pm
Je rejoins ce qui est dit plus haut. Je ne parcours presque jamais la section nature, pour les mêmes raisons.

Je comprends bien que les différents domaines de la photographie présentent une disparité de contraintes, et que par conséquent les critères selon lesquels on attribue une valeur à une photo sont nécessairement différents. Par exemple on tolère très bien qu'une photo de rue soit un peu floue, et que la lumière ou le cadrage n'y soient pas parfaits. On ne le tolère pas pour une photo de studio où les conditions sont entièrement maîtrisées.

De la même manière, photographier des animaux sauvages présente des contraintes bien décrites ci-dessus et on peut tolérer plus facilement la banalité des images.

En revanche, même si on est tolérants, il faut reconnaître que la section est écrasée sous le nombre. Si on devait compter le nombre de photos titrées "petite bleue", "charbonnière" et compagnie, on serait assez effarés.

Toutes les photos sont bonnes à prendre ; elles ne sont pas forcément toutes bonnes à montrer. Les imperfections sont très tolérables à partir du moment où les photos ont un sens, une identité ou un style qui les différencie. Mais valider toutes les photos de mésanges sous le seul prétexte qu'elles sont nettes, c'est à mon sens exagéré.
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: abe le 12 mars, 2020, 14:33:15 pm
je me doutais bien que j’allais avoir ce type de réponse mais il y a des choses que l’on peut améliorer en postraitement...voir éliminer.
C’est pour donner à la photo une valeur ajoutée au niveau artistique.
Tout a fait d'accord, je débute en photo animalière mais j’essaie d'avoir cette démarche
Voici un exemple de post traitement .avec une photo cadrée a la va vite

Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Gadenne le 12 mars, 2020, 15:46:53 pm
Hello les z'amis en photo animalière tout est possible et l'on est jamais ou rarement coincé par la bebette il faut avoir un peu d'imagination et aussi pas mal de connaissance : la plus importante c'est de connaître le sujet voir l'individu dans l’espèce à chaque petite mésange sa façon d'agir, et, il faut aussi connaître un peu de technique photographique voir beaucoup .
Pour les pros de la photographie animalière le plus difficile c'est d'en vivre c'est là le principale handicape ils sont une bonne dizaine ...au max et pour avoir pratiqué la photo en Pro (pas en animalier) je ne fais confiance à personne pour l'éditing je retouche moi même toutes mes photos qui sont livrées prête à être imprimée tel que ... et je suis sur que les pointures cités plus haut font de même.
juste pour vous rende compte de la déviation qu'un éditeur peut faire sans aucun soucis du respect d'un sujet il suffit de comparer dans n'importe quelle livre la reproduction le tableau le plus connu au au monde et ce qu'en font les éditeurs il y a systématiquement au moins 20 points de rouge en trop et 0.20 de densité trop clair !!!
Quand à la prise de vue animalière j'en ai faites quelques unes que vous pouvez voir sur mon site
ici http://gadenne.net/wppaspec/oc1/lnfr/cv0/ab104 (http://gadenne.net/wppaspec/oc1/lnfr/cv0/ab104) en numérique
Et aussi ici http://gadenne.net/wppaspec/oc1/lnfr/cv0/ab147 (http://gadenne.net/wppaspec/oc1/lnfr/cv0/ab147) en argentique presque tous en kodachrome 64 au 400 mm novoflex.

Merci pour votre attention
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: §01 le 12 mars, 2020, 19:12:14 pm
On a déjà eu ce débat au moins une fois, sur le fil https://forum.nikonpassion.com/index.php?topic=167230.msg1500655#msg1500655

Il est assurément complexe, et chacun peut à bon droit défendre des points de vue différents.

Les photographes animaliers qui sont des professionnels réputés se cantonnent souvent à quelques sujets plus particulièrement « spectaculaires », souvent exotiques (voir les éléphants dans l’un des exemples donnés ci-dessus, ou bien les bœufs musqués), dans des environnements « dramatiques ». Très bien, c’est aussi cela qui anime et soutient les efforts de protection de la nature, qui ont besoin de sujets qui parlent au plus grand nombre et largement diffusés via différents supports.

Mais ce sont généralement des clichés qui passionnent assez peu ceux qui ont le plus l’esprit naturaliste, pour lesquels le caractère « ordinaire », « pas trop travaillé », est précisément ce qui fait le plaisir et la beauté.

En un sens les photographies animalières esthétisantes sont au genre des photos animalières ce que le portrait de mode est à la pratique du portrait en général. Certains aiment beaucoup, d’autres pas trop…
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Jean-Christophe le 12 mars, 2020, 19:53:23 pm
Nous pourrions d’ailleurs avoir le même débat au sujet de la rubrique photo de rue et reportage qui reçoit des tonnes de photos aussi.
Titre: Observation sur la rubrique « Critique photo nature »
Posté par: Drake le 12 mars, 2020, 20:08:47 pm
Oui également.
J’ai lancé le débat sur la photo de nature car je suis plus enclin à suivre ce style photographique mais le problème est le même ailleurs, en fait à peu près partout où il y a une chasse à la fugacité de l’instant.