Publicité

Problème compatibilité Flash nikon SB700, Nikon Z6II et système GODOX
« Réponse #15 le: 28 Nov, 2020, 17:44:00 pm »
Après avoir consulté mon photographe il se peut que Nikon n'est pas intégré la compatibilité de certaines marques de flash avec les derniers boitiers la preuve par nos déboires que nous rencontrons.  Donc pour en finir croisont les doigts pour que les prochains upgrade de nikon résolvent ces problèmes de compatibilités. bon Week-end à tous.

Bonjour,

Euh....Nikon ne se soucie pas de la compatibilité des flashs de marques tierces avec ses boitiers ! Aucun fabricant de boitier d'ailleurs !
Il n'y aura jamais d'upgrade pour cela !
Se sont les fabricants de flash qui s'adaptent aux fabricants de boitier !

Si problème, il y a, il provient probablement, de la communication entre le trigger et le flash ! Le trigger utilisé  (lequel ?) est-il compatible avec le V1 ?
Tu parles de plusieurs boitiers, de plusieurs flashs, sans expliquer avec quel trigger tu déclenche quel flash !
Tu parles de flash en reportage, donc le flash sur le boitier ? Donc pas besoin de trigger ! C'est assez confus !

Tu fais la mesure de la lumière comment ? Spot, matricielle ?
« Modifié: 28 Nov, 2020, 20:10:34 pm par wingmaster »

Publicité

Problème compatibilité Flash nikon SB700, Nikon Z6II et système GODOX
« Réponse #16 le: 17 Jan, 2021, 16:09:27 pm »
Bonjour,

En effet je suis sur le canal 1.
Groupe A pour le TT685n et groupe B pour le SB700.
Voici une photos avec les réglages visibles.

J'ai refait des tests, cela ne fonctionne toujours pas. Quand je modifie la puissance du groupe A via l'émetteur, je vois le changement en direct sur le TT685n. Quand je fait la même manip avec le groupe B, la puissance inscrite sur le SB700 ne change pas. Et il ne s'agit pas seulement d'un problème "d'écriture" puis que que je souhaite mettre le groupe B SB700 à 1/64 (paramétré sur l'émetteur), le SB700 se déclenche à pleine puissance (1/1 visible sur le flash)

J'espère que depuis le mois de novembre dernier vous avez réglé votre pb.

Depuis je suis passé au système radio Godox tout en continuant d'utiliser mes flashs Nikon SB600 et SB700 donc en mode commande radio Godox via :
- un émetteur Godox que j'appelerai déclencheur (trigger)/contrôleur (puisqu'il permet effectivement de modifier indépendamment chaque flash commandé) - J'ai pris le XPro-N (en sachant qu'il existe aussi le X1T-N et X2T-N)
- des récepteurs compatibles (donc.. des Godox X1R-N) pour mes 2 flashs Nikon puisque comme je l'avais mentionné sur ma précédente intervention ceux ne sont pas équipés de récepteurs radio (qui obligatoirement doivent être compatibles avec votre trigger radio)

Parmi les trucs qui ne sont pas hyper bien expliqué à mon avis, pour avoir franchi le pas pour Noël, c'est entre autre :
1- La notion de flash maître (comme peut l'être le SB700) ou de de flash esclave (SB700 et SB600) doit être appréhendée suivant le mode de commande qu'on va utiliser. Exprimé autrement, le SB700 qui est à la base conçu pour une commande optique (Nikon CLS) peut être utilisé comme étant "monté" directement sur le boîtier (ON), esclave (Remote) et maître (Master). Les 2 dernières positions ne sont valables que pour le système CLS = ne s'applique pas pour une commande radio ++
2- La sélection iTTL, M et Nombre Guide fait qu'en commande radio (déclenchement + contrôle) seule la position iTTL doit être utilisée. Enfin c'est ce que j'ai cru comprendre. Ceci pour à la fois déclencher mais surtout pouvoir régler la puissance à partir de l'émetteur (X1T-N ou XPro-N) sans avoir à se déplacer vers chaque flash.
3- En pratique avec le système Godox (je n'ai pas un Z6II mais le Z50, un peu plus ancien par conséquent) :
- réglage des récepteurs X1R-N et des flashs Nikon => le flash Nikon SB700 doit être placé uniquement en mode TTL ++ / position ON (ni Remote, ni Master = commande optique uniquement, ne s'applique pas à une commande radio).
- réglage via le XPro (à priori idem sur le X1T-N et X2T-N) 2 modes de réglages de la puissance des flashs sur le trigger ++
a- en mode TTL (passe donc par ce que reçoit le capteur du boîtier) - Ce n'est pas le mode que j'utilise le plus depuis que j'utilise le système radio Godox (puisque comme j'utilise un flash de studio avec uniquement la possibilité de faire varier la puissance "manuellement" mais possible via le trigger/contrôleur = je règle la puissance de tous mes flashs combinés en mode "manuel") - Et lorsqu'on utilise une mesure flash TTL avec un flash et un boitier de marque différente, lorsqu'il y a un pb comme l'a rappelé wingmaster, il devient difficile de savoir "quel est le maillon faible ?" : le flash et/ou le boîtier. Ce qui est sûr c'est que pour que ça fonctionne bien il faut d'abord que chacun fonctionne correctement individuellement mais il me semble qu'il faut en + qu'ils communiquent "parfaitement" ensembles..
b- Manuel (ne tient pas compte de la lumière reçue par le capteur) => position très utile si on utilise en même temps.. un autre flash non TTL comme un flash de studio. On déclenche et on peut changer la puissance de manière indépendante de chaque flash (flashs nomades Nikon ou marque tierce compatible Nikon + flash de studio Godox) à partir d'une seul endroit, avec le XPro-N. En mode manuel qqe part si flash(s) et boitier ne communiquent pas parfaitement (vis à vis de l'expo) = ça fait une source de pb en moins ? - Gag !  :lol:

Bon je me dis que depuis novembre vous avez dû trouver une soluce, mais bon. En fournir une, peut cpdt être utile à d'autres.

Bonne fin de WE à vous

PS : Ce qui est sûr c'est que  la compatibilité Flash Nikon SB700, SB600, Nikon Z50 et système Godox fonctionne en sachant que la mesure TTL n'est pas celle qui me donne les meilleurs résultats = en pratique si le sujet me le permet soit j'effectue une ou plusieurs images tests en TTL avant de trouver le dosage qui me convient, soit je shoote un peu comme qd j'ai démarré la photo = flashs en réglage manuel de puissance / flashmètre / et malgré cela qd même le principe d'une ou plusieurs images tests. Bref, le système radio Godox ne règle pas tout ! Ce d'autant que le Trigger/déclencheur ne fait tjs pas mention sur le site du constructeur de sa "compatibilité" ni avec le D6, Z6, Z6II et Z50. Cela dit, pour des MAJ théoriques des firmwares de mes SB600 et SB700 (achetés bien avant la sortie du Z50), je ne les ai pas trouvé, si elles existent, sur le seul site Nikon France.
« Modifié: 19 Jan, 2021, 18:38:11 pm par orglop450 »
Z50 plus zooms et focales fixes (monture F et Z)

Problème compatibilité Flash nikon SB700, Nikon Z6II et système GODOX
« Réponse #17 le: 05 Fév, 2021, 17:22:11 pm »
Appareil photo Nikon + flashs Nikon + accessoires flash Nikon = succès garanti
Perso les flashs et les accessoires tiers très peu pour moi. La qualité dans la compatibilité est économique.

Problème compatibilité Flash nikon SB700, Nikon Z6II et système GODOX
« Réponse #18 le: 09 Fév, 2021, 11:55:57 am »

b- Manuel (ne tient pas compte de la lumière reçue par le capteur) => position très utile si on utilise en même temps.. un autre flash non TTL comme un flash de studio. On déclenche et on peut changer la puissance de manière indépendante de chaque flash (flashs nomades Nikon ou marque tierce compatible Nikon + flash de studio Godox) à partir d'une seul endroit, avec le XPro-N. En mode manuel qqe part si flash(s) et boitier ne communiquent pas parfaitement (vis à vis de l'expo) = ça fait une source de pb en moins ? - Gag !  :lol:


Bonjour, j'ai fait exactement les mêmes constatations avec mes flashes nikon (600, 900 et 910) avec un set de déclencheur/récepteurs YongNuoII... Les flashes Nikon DOIVENT être en iTTL pour que les systèmes radio puissent leur communiquer les valeurs de puissance qu'ils doivent délivrer (un peu comme le ferait l'APN si le flash était monté dessus). Si les flashes sont en manuel, et bien les systèmes radio ne font qu'office de déclencheur (et donc pas de possibilité de paramétrer la puissance du/des flash(es) via le boîtier de commande, qui peut être dans tous les modes que l'on veut, cela ne change rien, tant que leur groupe et circuit sont activés).

Par contre, conséquence vraiment pénible pour moi qui aime aussi régler les puissances (en manuel) de mes flashes déportés une fois pour toute, le fait que les flashes nikon soient en iTTL provoque le fait que ces flashes émettent toujours un pré-éclair TTL (même si la commande du système radio les défini comme "manuels") et donc, c'est ce pré-éclair qui est capté par mon flashmètre et qui ne reflète pas la puissance voulue. L'utilisation du flashmètre est donc impossible... Pour ça je dois soit, tâtonner avec la commande pour trouver par essai-erreur la bonne puissance, soit, mettre mes flashes en M sur les flashes eux-mêmes (donc le système radio ne devient qu'un bête déclencheur) et utiliser mon flashmètre (avec la contrainte de devoir régler manuellement la puissance du flash sur le flash lui-même dans les modeleurs... Une pénitence).

A ma connaissance, aucun système radio n'est capable d'empêcher les pré-éclairs des flashes nikon... C'est dommage, je suis équipé de 4 flashes nikon, je n'ai pas envie d'investir dans d'autres (moins qualitatifs comme les YongNuo)... juste pour avoir la possibilité de régler la puissance de mes flashes en manuel via la commande radio, et en même temps utiliser un flashmètre.

Cordialement,
Klint
« Modifié: 09 Fév, 2021, 15:14:31 pm par klintgo »
On a le droit d'être mauvais, mais on n'a pas le droit de ne pas se battre!
Mon Flickr: https://www.flickr.com/photos/klintgo/

Problème compatibilité Flash nikon SB700, Nikon Z6II et système GODOX
« Réponse #19 le: 10 Fév, 2021, 15:47:48 pm »
Bonjour,

Citation de: klintgo
...A ma connaissance, aucun système radio n'est capable d'empêcher les pré-éclairs des flashes nikon... C'est dommage, je suis équipé de 4 flashes nikon, je n'ai pas envie d'investir dans d'autres (moins qualitatifs comme les YongNuo)... juste pour avoir la possibilité de régler la puissance de mes flashes en manuel via la commande radio, et en même temps utiliser un flashmètre.

Le point que vous soulevez dépasse un peu la question posée dans ce post à savoir compatibilité Nikon SB700, Z6II et système radio Godox X.

Surtout que pour les non initiés l'utilisation d'un flashmètre à l'heure du numérique et des flashs cobra TTL, bcp peuvent juger superflu ou non adaptée, l'achat en plus d'un flashmètre.

Ceci dit, ayant commencé la photo à l'époque de l'argentique... c'est un accessoire que je connais un peu, bref j'ai (encore) une antiquité un Minolta Flashmeter IV qui, sauf erreur de ma part, en mesure sans fil, semble bel et bien influencé dans ses mesures lorsqu'un SB700 agit seul (mode manuel donc sans pré-éclair) versus déclenché par Godox en mode "manuel" (mais en fait TTL "équivalent" manuel... = flash en TTL, Godox le considérant Manuel). Bon, j'espère être encore clair... 

Questions :
- qu'utilisez-vous comme flashmètre ?
- liaison aux flashs/APN sans fil ou filaire ?
- avez-vous testé le SEKONIC LiteMaster Pro L478DR qui à la différence de ma procédure de mesure avec mon Minolta IV (en mode sans fil ++) permet de déclencher les flashs (dotés d'un Rx ++) puisqu'il est doté d'un transmetteur protocole Pocket Wizard ? => ce protocole est-il compatible ou pas avec... un flash Nikon SB700 = sujet du post ? (mais comme le Nikon SB700 n'a pas de Rx cad récepteur ntégré, quel Rx ?), avec d'utres flashs cobra et lesquels ? (Nikon SB 5000 qui lui est doté d'un Rx intégré Nikon ?)
- aurions-nous (puisque j'utilise églt un flashmètre pour me guider qd je prends des photos avec un flash de studio "manuel") intérêt à ouvrir un nouveau post cette fois dédié à cette question ?

Sinon, si on peut effectivement évaluer "correctement" en mettant chaque flash cobra en réglage manuel cela impose effectivement d'aller vers chaque flash pour le faire, donc de perdre le bénéfice d'un réglage centralisé pour ne conserver que la fonction déclenchement du système radio. Une seule fonction au lieu de 2, comme vous je regrette même si dans l'hypothèse où le SEKONIC répondrait à cette demande, je ne me vois cpdt pas l'acquérir compte de son prix par rapport à mes besoins.

En pratique voici mes préférences actuelles :
- entre déclenchement optique et déclenchement radio, perso je préfère qd même le second (moins de pb d'obstacles genre.. modeleur et/ou surtout emplacement), accès au mode HSS (synchro flash hte vitesse)
- flash de studio = comme je n'en ai qu'un = flashmètre (mode manuel par conséquent)
- en système radio avec plusieurs groupes de flashs avec un mix flash de studio et flashs nomades => tout en mode "manuel" 
- en système radio avec plusieurs groupes de flashs uniquement nomades (cad tous TTL) => je peux partir en tout TTL et ajuster le cas échéant après une ou plusieurs photos tests. Sinon, tout en manuel
- enfin en dehors du système radio que j'utilise cad le Godox, je peux encore utiliser le système optique Nikon via mon SB700 en flash maître (plutôt que passer par le flash intégré du boîtier parce que je trouve entre autre que les réglages sont plus faciles à réaliser avec l'interface du SB700 que via l'interface du flash intégré qui passe par les menus du boîtier) + mon SB600 en flash esclave. Le SB 700 pouvant être monté directement sur le boîtier mais plus souvent en déporté et relié via un cable synchro. Le plus svt les 2 flashs sont en TTL (sans recours au Minolta IV). 

Du coup par rapport à la question du post ça fonctionne. Si on souhaite utiliser un flashmètre = difficultés d'interprétation des mesures réalisées (au moins avec mon Minolta IV en mode sans fil = à priori comme vous le suggérez serait lié à la prise en compte par le flashmètre du pré-éclair alors que théoriquement, techniquement il serait possible avec un appareil de mesure "plus récent" de ne pas rencontrer ce pb => mon flash de studio Godox en mode de détection optique ne déclenche pas au pré-éclair, mais uniquement au "vrai" ++). Si on ne passe pas par un flashmètre (un très gd nbre d'utilisateurs), et qu'on ne possède pas encore de flash, sur le papier, un peu comme Vigouroux, si on pense n'utiliser que des flashs nomades type Cobra un des choix "logique" serait de passer par des flashs Nikon, non pas SB700, mais plutôt type SB5000 qui offrent la possibilité d'être utilisables à la fois comme flash maitre (déclenche et surtout contrôle des autres flashs) ou esclave, ceci en mode "traditionnel" optique (IR) mais surtout pour moi, églt en mode radio. Rester dans un même système permet de s'affranchir des pbs de "compatibilité" éventuels et svt rencontrés. Là je rejoins l'avis de Vigouroux même si pour ma part, je n'obtiens pas un succès garanti à tous les coups dès mon 1er cliché (OK je n'ai qu'à mieux définir au départ ce que je souhaite, notamment les écarts de puissance que je souhaite entre chaque flash..).

Pour ma part, je réfléchis à "quitter" peut être un jour le système de flashs Nikon nomade pour le système Godox, donc rester sur un seul système radio, compatible donc à la fois avec leurs flashs de studio traditionnels (type SK400 II) que j'utilise, leurs flashs cobra (que je n'emploie pas, pour le moment mes Nikon SB 600 et 700 me suffisent) et surtout "nouveau type", leurs flashs de studio "nomades" type AD100/AD400.   

Bon, en réglage flash (comme en photo tout court..) j'ai encore bcp à apprendre, mais bon, j'aime bien (apprendre) et aussi, plus important, prendre des photos.

A+

PS : Et à ma connaissance Nikon ne nous propose pas..
- ni de flashmètre dédié pour ses flashs cobra optiques type SB700 et/ou radio type SB5000
- ni de flash de studio
Donc on est contraint de regarder ailleurs.


Sinon avec un SB700 et SB600 en mode radio via Godox ça fonctionne qd même (même si je n'obtiens pas tjs ce que je veux dès la 1ère photo ce qui peut être râlant)

« Modifié: 11 Fév, 2021, 09:34:19 am par orglop450 »
Z50 plus zooms et focales fixes (monture F et Z)

Problème compatibilité Flash nikon SB700, Nikon Z6II et système GODOX
« Réponse #20 le: 11 Fév, 2021, 21:00:39 pm »
Hello,

Je n'ai pas très bien compris si le message précédent s'adresse à moi ou non. Dans le doute, permettez moi de décrire un peu plus mes propos précédents.

Je possède un D700, et 4 flashes Nikon (1 SB910, 2 SB900 et 1 SB600), une panoplie de 4 "tranceivers" YongNuo 622N TTL (que j'utilise exclusivement en tant que "récepteurs", sous mes 4 flashes) et un "controller" YongNuo 622N-TX qui siège sur la griffe flash de mon appareil numérique (ou, pendant à un cable synchro flash quand j'utilise mes appareils argentique (non iTTL pour mon F100, voire pas TTL du tout pour mon FM2) pour photographier en studio).
J'ai également à ma disposition un flashmètre Sekonic 478D (donc sans module radio)
Tous mes flashes sont mis dans des modeleurs divers (softboxes carrées, octo, parpluies) souvent en hauteur

Ma volonté de pouvoir mesurer avec précision (au flashmètre donc) la puissance de mes flashes est d'avoir la certitude de mes ratios de lumière (entre main, fill, rim) sans qu'une mesure ne soit à chaque fois faite et imposée par l'appareil photo (s'il est iTTL, ce qui n'est pas le cas de mes appareils argentiques). Je sais pertinemment que je pourrais "simuler" (je ne suis pas certain que ca soit le mot exact qui convient) mes ratios avec la compensation d'exposition Flash que je peux appliquer aux différents groupes (A,B ou C) offerts par le système YongNuo. Mais à nouveau, pas de "maîtrise" ni de possibilité d'employer mes appareils argentiques.

Pour la petite anecdote, pour économiser des vues sur mes films, je photographie toujours mon modèle avec mon appareil numérique avant l'utilisation d'un argentique, aux mêmes paramètres de sensibilité, temps de pose et ouverture pour m'assurer de ne pas ruiner un film, mais ce n'est pas le sujet.

Sachant aussi que mes modèles, dont moi-même en autoportrait, bougent beaucoup la tête avec des chevelures plus ou moins importantes et plus ou moins claires, le risque en iTTL est de ne pas conserver la même lumière du set up entre chaque photo (il suffit que la mesure de lumière de l'appareil estime que la luminosité (lumière réfléchie) a changé et force l'adaptation de la puissance (principe du TTL) pour que cela ruine le setup... Bon, j'admet avoir déjà travaillé en TTL et que ce genre de cas n'est pas fort visible, mais bon, si je prends le temps de monter mon setup, ce n'est pas pour le laisser au bon vouloir du posemètre de mon appareil photo numérique)

J'oublie de mentionner qu'il est absolument pénible de régler les flashes manuellement (donc sur le boîtier de chaque flash) une fois positionnés dans les modeleurs, souvent en hauteur, et que c'est ce qui m'a poussé à acheter un contrôleur YongNuo TX (je ne l'ai pas payé cher, mais comme vous allez le lire plus loin, il ne me sert finalement que de déclencheur radio, pas de contrôleur de puissance (juste contrôleur du "zoom" des flashes par groupe))

La subtilité que je ne maîtrisais pas avant d'acheter mes flashes et mes transceivers Yongnuo est que pour que le système yongnuo (c'est pareil pour les autres marques si je ne m'abuse) puisse paramétrer à distance les flashes Nikon qu'ils supportent (c'est à dire leur communiquer la puissance, et la valeur du zoom), ces flashes Nikon doivent être dans un mode de communication qui puisse permettre de se faire "paramétrer". Il s'agit du mode TTL sur les flashes. Ce qui n'a rien à voir avec l'utilisation que l'on veut en faire au niveau du contrôleur. En effet, le contrôleur Yongnuo peut très bien définir la puissance des flashes de façon manuelle (on voit "M" 1/x devant le groupe que l'on paramétrise), mais pour que cette valeur "manuelle" soit effectivement communiquée aux flashes, la communication entre le tranceiver (qui est sous chaque flash) et le flash afférent, doit se faire en TTL. --> Le flash sur son boîtier doit donc être mis en TTL, même si au final, c'est une valeur "manuelle" que le système Yongnuo va lui communiquer. Mettre les flashes en "manuel" sur leur boîtier empêche le système Yongnuo (comme pour les autres) de communiquer une valeur de puissance et de zoom. Seule la fonction déclenchement radio sera de facto disponible. Dans ce cas là, sur le contrôleur Yongnuo, on peut mettre n"importe quel mode, tant que le groupe est actif, il les fera se déclencher mais cela n'affectera pas la puissance du flash ni son zoom (qui émettra son éclair avec les valeurs manuelles qui sont exclusivement déterminées sur le boitier du flash)

Alors, pourquoi est-ce que je me plains si on peut faire du "manuel" sur le contrôleur en mettant les flashes, eux en TTL sur leurs boîtiers ?  ;) Parce que, une fois les flashes mis en mode "TTL" (qui me permet, je le répète, d'utiliser les fonctionnalités Yongnuo de définition de puissance (M, TTL ou SS) et de zoom, en plus de faire un trigger radio), si je veux utiliser la fonction de définition de puissance M sur mon contrôleur Yongnuo ET mesurer l'intensité de l'éclair avec un flashmètre pour déterminer mes ratios tout en ayant la facilité de changer la valeur de puissance M sur mon contrôleur yongnuo (ce qui m'évite, je me répète, de devoir paramétrer mes boitiers de flashes qui sont déjà positionnés et souvent dans des softboxes), et bien ça n'est pas possible car les flashes étant en TTL, il y a toujours émission d'un pré-flash que mon "petit" sekonic 478D considère comme être l'éclair à mesurer (l'utilisation de la fonction MULTI sur le flashmètre ne marche pas non plus). Donc, je ne peux mesurer la puissance de l'éclair sur mon sujet.

J'ai donc 2 options (1 et 2) si je veux rester en "manuel" sur mon contrôleur et que mes sources de lumières ne "bougent" pas, et une option (3) "TTL":
  • Me passer de mesure flashmètre et paramétrer par dichotomie les valeurs "M" sur mon contrôleur YongNuo du fait de la possibilité de visionner le résultat sur un appareil numérique
  • Passer tous mes flashes en "manuel" sur leurs boîtiers respectifs et n'utiliser les yongnuo que comme déclencheur radio, ce qui me permet de mesurer ma lumière avec un flashmètre, avec le souci de devoir définir souvent à plusieurs reprises avant d'être "bon" les valeurs de puissance sur les flashes parfois haut perchés et dans leurs modeleurs
  • Utiliser le mode TTL du Yongnuo (avec les flashes mis en TTL sur leurs boîtiers naturellement) et "jouer" avec la compensation d'exposition flash.... Mais alors: pas de photo argentique, et un manque de maîtrise de la lumière

Au final, j'utilise principalement l'option 2, plus rarement la 1, et quasi jamais la 3 sauf pour du quick-n-dirty (ou juste du fill en extérieur avec un seul flash dans une seule softbox)

Bref, tout ça pour ça allez vous me dire... Je pourrais investir dans des vrais flashes studios et ne pas "jouer" avec des flashes cobras qui ne sont pas vraiment fait pour être déportés, ou ne plus faire d'argentique... Je n'ai évidement pas repris l'option d'utiliser un flash "contrôleur" CLS sur la griffe de mon appareil (numérique exclusivement) puisque je ne veux pas "perdre" un de mes 4 flash pour juste avoir un "contrôleur" (ni investir dans un SU800) et surtout parce que la transmission se fait par... éclairs ce qui est délicat quand les flashes esclaves sont dans des modeleurs...

En espérant avoir mieux exprimé la problématique... Qui sera selon moi sera présente pour tous les systèmes radios associés à des flashes Nikon du fait de l'impossibilité au système radio de désactiver le pré flash.

Dernières pistes que je n'aborderai pas:
  • tenter de forcer l'émission du pré flash AVANT la mesure au flashmètre via les fonction "mémorisation FV"/mirroir relevé... il est finalement plus simple d'opter pour l'option 1 ou 2 décrite plus haut
  • acheter un flashmètre qui peut "gérer" les pré flashes tel que le Sekonic L858... Mais il coute un bras...

En espérant avoir été clair malgré une prose un peu lourde  :C

Cordialement,
Klint
« Modifié: 11 Fév, 2021, 21:03:59 pm par klintgo »
On a le droit d'être mauvais, mais on n'a pas le droit de ne pas se battre!
Mon Flickr: https://www.flickr.com/photos/klintgo/

Problème compatibilité Flash nikon SB700, Nikon Z6II et système GODOX
« Réponse #21 le: 11 Fév, 2021, 22:50:46 pm »
Bonsoir,

Citation de: klintgo
Hello,

Je n'ai pas très bien compris si le message précédent s'adresse à moi ou non. Dans le doute, permettez moi de décrire un peu plus mes propos précédents...

Mon message s'adressait d'abord à vous et comme nous sommes sur un forum à l'ensemble des lecteurs dans la mesure où le sujet de ce post peut les intéresser.

Merci de nous avoir précisé ici que vous n'utilisez pas le système radio Godox mais, si j'ai bien compris le YongNuo. Mais que ce dernier pose qqe part un pb "commun" aux 2 systèmes radio à savoir que lorsqu'on souhaite déclencher un flash Nikon type SB700 (mais églt d'autres flashs Nikon "optiques") on est obligé de mettre ses flashs en mode TTL quelque soit le mode ensuite choisi via le déclencheur/contrôleur, le Godox XPro-N pour moi, le YongNuo 622N-TX pour vous.

Le fait de placer nos flashs Nikon en mode TTL (alors qu'ils peuvent être réglés en "manuel" sur le contrôleur) perturbant une mesure de l'expo avec un flashmètre dans la mesure où celui-ci semble gêné par l'emission du pré-éclair spécifique du mode TTL.

A priori, nous sommes OK sur ce point là.

Nouveauté pour moi, j'ai voulu tester une fonctionnalité que je n'avais pas testée jusqu'à présent sur le système Godox avec le XPro-N  (mais qui ne me semble pas être possible avec les 2 autres triggers Godox les X1T-N et X2T-N) : cette fonction est appelée TCM pour TTL/conversion/Manuel en français ou en + plus clair cela permet de passer d'un mode de fonctionnement TTL (pour les flashs) à un mode manuel.

Ok, qd on débute avec les flashs cobra, on a tendance par facilité à utiliser en 1ère intention ce qui nous semble le + rapide : donc on shoote au flash en TTL. Bien bien vite, si on est accro à la photo au flash, on constate les "insuffisances" de la mesure de l'expo TTL dès qu'on bouge par rapport au sujet alors que par exemple, en flash déporté (strobism) la distance flash sujet est soit fixe, soit globalement identique (le sujet pouvant adopter différentes poses). La mesure TTL prend en compte la totalité de la scène comme le fait une mesure de l'expo matricielle. 

- Pourquoi (en flash) le mode manuel plutôt que TTL ?
Si on souhaite plus de constance, de "stabilité" au moins pour moi et à priori pour vous aussi, il faut parfois passer par le mode manuel (plus lent au départ mais parfois + adaoté et plus rapide au final) et du coup, "classiquement" par un flashmètre qui nous permet de mesurer cette lumière de manière "isolée" groupe de flash A indépendamment du groupe de flash B par exemple. Les réglages étant correctement établis, pour ma part entre un cliché pris à 1 mère du sujet puis à 3 mètres, mes flashs n'ont plus besoin d'être modifiés dans leurs réglages, le sujet est ici tjs "correctement" exposé alors qu'en TTL, suivant ma position, l'expo correcte du sujet peut ne plus l'être. Par analogie, pour moi le mode manuel équivaut un peu à une mesure sélective (le sujet par rapport à la lumière qu'il reçoit) et le TTL correspond à une expo matricielle (qui ne s'interrese pas qu'au sujet mais à la totalité de la scène). Hors si on ne veut pas "cramer" le sujet, parfois la mesure sélective me semble la plus adaptée.
Sur ce que vous décrivez, je n'ai pas l'impression que nos vues soient très différentes : les 2 modes TTL et manuel se complètent. Dans certains cas, nous préférons le mode manuel aidé par l'utilisation d'un flashmètre qui facilite entre autre à établir des différences de ratios que bous souhaitons appliquer entre les différents groupes de flashs. Si les flashs étaient tous réglés à la même puissance de sortie on obtiendrait pas obligatoirement ce nous, nous souhaitons dans certains cas. Justement des nuances, du relief et en même temps des détails dans des zones fortement éclairées comme dans certaines zones d'ombres qui nous semblent néanmoins importantes.

- Qu'apporte la fonction TCM ?
Avec un flash Nikon "condamné" à être mis en mode TTL qd je l'utilise en système radio la fonction TCM m'apporte une solution sur une autre voie. Comme son nom l'indique (je sais que cette fonction est dispo au moins sur un autre systèmes radio + haut de gamme que le Godox. Par contre navré, j'ai l'ai vu il y a qqes semaines sur le net et n'ai pas retenu la marque) il faut d'abord prendre une photo en mode TTL et donc là c'est le boitier qui va "fixer" la puissance de sortie du flash. Par exemple je mets mon APN à f/8 pour 100 ISO, synchro flash 1/200s. Ensuite.. j'appuie la touche TCM de mon XPro-N et là... l'indicateur de mon flash qui était réglé en TTL passe en Manuel avec la puissance correspondante affichée par exemple 1/64.
Ensuite je peux tranquillement continuer à régler mes autres groupes. Celui là (flash Nikon) ne bougera pas, il restera en mode "manuel" mais réglé non pas à partir de mon Minolta IV mais bien à partir du capteur de mon Nikon Z50. Je garde ma façon de raisonner sur le fond. Mon flashmètre me sert pour la lumière ambiante, mon unique flash de studio et peut-être un jour, un Godox AD100 Pro ou équivalent.

- Question : je ne sais pas si le YongNuo 622N-TX dispose lui aussi de cette fonction TCM ?

Par rapport à la question de départ de l'auteur du post : oui le SB700 est compatible avec le système Godox et même.. avec la fonction TCM (si on utilise un trigger Godox disposant de cette fonction). Ce qui me semble un point positif supplémentaire.

Reste que je ne suis un amateur en format APS-C, mais bon. D'abord se faire plaisir !

A+

PS : Le flashmètre SEKONIC LITEMASTER PRO L-478DR est églt compatible avec le système radio Godox (faut donc acheter le "bon" module" = RT-Gx si on est en système radio Godox.. ne pas prendre le modèle radio "std" qui est le Pocket Wizard = compatible système radio Nikon => Pas le SB700 mais bien Nikon type SB5000 et ultérieurs avec récepteur radio Nikon intégré). Trop cher pour mes besoins, au moins actuels, je l'ai déjà dit. Mais bon, rien n'interdit de rêver.

https://www.sekonic.com/about-radio-compatibility
« Modifié: 11 Fév, 2021, 23:18:32 pm par orglop450 »
Z50 plus zooms et focales fixes (monture F et Z)

Problème compatibilité Flash nikon SB700, Nikon Z6II et système GODOX
« Réponse #22 le: 12 Fév, 2021, 09:56:13 am »
Bonjour,

Je crois que nous sommes d'accord sur toute la ligne.

Pour répondre à votre question, non, les modules Yongnuo ne disposent pas à ma connaissance de module TCM ou équivalent. Ce n'est pas étonnant quand on connaît le prix très bas de ces modules.

Alors, oui, j'aurais aimer piloter en manuel mes flashes ttl sans avoir de pré flash qui rend inutilisable mon flashmètre, mais non, l'effort que je fais actuellement (et mes besoins en puissance (je ne suis pas un malade du ISO100) sont correctement assouvis par mes flashes actuels) pour "palier" à ce manque de souplesse n'est pas suffisant pour que je change de matériel.

Par contre, si mon expérience dans cette volonté semble-t-il de niche de maîtriser son éclairage peut aider de futurs acquéreurs, je m'associe à vous pour leur présenter mon retour d'expérience.

Cordialement,
Klint
On a le droit d'être mauvais, mais on n'a pas le droit de ne pas se battre!
Mon Flickr: https://www.flickr.com/photos/klintgo/

Problème compatibilité Flash nikon SB700, Nikon Z6II et système GODOX
« Réponse #23 le: 03 Mai, 2021, 18:12:51 pm »
Bonjour à vous tous, je vous fait part que, de mon côté je rencontre des problèmes similaires avec un D6 et le Godox V1 la mesure TTL est aléatoire. qui va du sous ex au sur ex sans obtenir un résultat cohérantt ( donc impossible de se fier en mode reportage) par contre Le V1 fonctionne à merveille avec le D850. J'ai aussi de Le A60i et le 700 de Nissin et la tout fonctionne à merveille. Après quelques essais avec le D6 et le godox V1 en mode esclave tout fonctionne. Après avoir consulté mon photographe il se peut que Nikon n'est pas intégré la compatibilité de certaines marques de flash avec les derniers boitiers la preuve par nos déboires que nous rencontrons. Pareil j'ai un vision 5 de Neewer qui marche super avec le D850 et une fois le trigger monté sur le d6 il cour circuite Du coup j'utilise le câble de synchro ( quelle chance ) et il m'est possible de l'utilisé un manuel.( j'avais utilisé une autre marque de Trigger qui était compatible avec le Vision5 mais idem pour l'association D6 / Flash J'avais contacté Godox qui me demandait des infos complémentaires en réalisant une vidéo avec commentaires en direct mais je ne parle pas anglais. J'ai aussi fait les upgrade des trigger mais aucune améliorations. Idem j'avais contacté le SAV Nikon dont la réponse se limitait à acheté nikon ou du matos de pro ( Profoto c'est moi qui le sous entends ) Donc pour en finir croisont les doigts pour que les prochains upgrade de nikon résolvent ces problèmes de compatibilités. bon Week-end à tous.

Bonjour,
Rencontrez vous toujours ce problème après la mise à jour du V1 ?
Ancien imprimeur puis infographiste désormais technicien en téléassitance.
Je suis passé dans mes métiers comme en photo de l'argentique au numérique

Publicité