*

Hors ligne Jean-Christophe

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« le: 13 Sep, 2017, 08:39:28 am »
Je vous partage l'article d'un confrère que certains connaissent et qui a pris le temps de faire une longue analyse chiffrée de la situation de Nikon.
Au-delà du ton qui caractérise Bruno il y a une tonne d'informations fort bien analysées et quelques arguments que je trouve pertinents.
Il y a du parti pris aussi, mais qui n'en a pas. Prenez le temps de lire, c'est plus instructif que la fiche technique du dernier Nikon 😀

http://mizuwari.fr/index.php/2017/09/12/nikon-le-retour-du-reveil-de-la-force-contre-attaque/


Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #1 le: 13 Sep, 2017, 15:22:00 pm »
Nikon n'est pas mort, et c'est tant mieux pour ceux qui ont du Nikon.
L'article est intéressant et bien documenté, mais je lis quand même, entre les lignes, que la situation semble fragile pour la branche photo même bénéficiaire. Mais qu'en est-il des autres acteurs du monde de la photo ? Que de disparition depuis le numérique.
Fil à suivre de près, on va bien rigoler, sujet à troll  >:D

"Les photos sont là, et il ne te reste plus qu'à les prendre". Robert Capa
"Il n'y a aucune règle pour une bonne photographie, il y a seulement de bonnes photographies" - Ansel Adams

*

Hors ligne Weepbitterly

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #2 le: 13 Sep, 2017, 21:17:16 pm »
Les infos contenues dans l'article sont toutes, sans exception, des informations publiques. Et de ce point de vue peu contestables.

On peut d'ailleurs facilement les vérifier sur le site "corporate" de Nikon, dans la partie Investor relation : http://www.nikon.com/about/index.htm . Nikon est une société cotée en bourse, elle doit donc communiquer régulièrement et publiquement, au minimum une fois par trimestre, sur ses résultats passés et sur ses anticipations de résultats futurs.

Ce qui est plus intéressant, ce sont les arguments.

J'en identifie trois.

1° Nikon est une filiale du conglomérat Mitsubishi, la marque aux 'trois diamants", qui est suffisamment solide pour aider une filiale en difficulté temporaire.
2° Nikon reste profitable, et elle se situe dans la médiane du groupe Mitsubishi : environ la moitié des autres filiales gagnent plus d'argent, et l'autre moitié moins. Sous-entendu, si on devait couper quelque part, on regarderait d'abord celles qui gagnent moins.
3° Sans Nikon (ou Canon), le marché de la photo ne serait plus exactement ce qu'il est.

Précisons, c'est aussi noté dans l'article, que Nikon (c.a.d. la société Nikon dans son ensemble ) ne produit pas que des appareils photo et des objectifs, très  loin de là . En 2017 l'activité Image (Imaging) incluant la photo (1) représente environ, grossièrement arrondi, 50% du chiffre d'affaires et 50% du bénéfice de la société . Ce pourcentage ne cesse toutefois de se réduire. En 2013, la photo représentait env. 75% du CA, et ce pourcentage n'a cessé de décliner au cours de chacune des années suivantes : http://www.nikon.com/about/ir/finance/segment/index.htm .

Nous pressentons tous que la photo d'aujourd'hui, en nombre de clichés, je parle en nombre, pas en qualité subjective, c'est d'abord avec un smartphone.

... Mais Nikon ne fabrique pas de smartphones.

L'avenir de Nikon, activité photo proprement dite, ne se joue pas (amha) sur son appartenance à un groupe  industriel et financier puissant, ni sur sa contribution au résultat d'ensemble, ni même sur ses résultats consolidés, toutes activités confondues, mais réellement sur l'avenir de la photo comme activité économiquement rentable pour ses opérateurs.

L'activité photo avec APN dédié est en fort déclin, c'est un fait. On peut juste espérer que le moyen/haut de gamme subsistera. Et dans ce cas, les spécialistes, Nikon et Canon, voire d'autres, subsisteront.

Je note également que la fonction vidéo sur reflex est nettement mise en avant sur les modèles les plus récents, car la concurrence "smartphone" peut difficilement rivaliser (voir les vidéos tournées sur smartphone -- y-a-pas photo, comme on dit).

Plus largement, je le rappelle tout de même, il faudrait avoir la mémoire courte pour ignorer les succès technologiques, passés dans les poubelles de l'histoire technologique , qui me viennent spontanément à l'esprit et qu'ont pu être :

- la cassette audio et le walkman Sony ;
- La cassette vidéo VHS : Sony aussi ;
- le CD, Sony encore, en partenariat avec Phillips ;
etc ...


(1) La division Imaging agrège non seulement les APN, objectifs, flashes, logiciels, etc., mais toute une série de produits, sans lien direct avec la photo, comme la digiscopie et la microscopie : http://imaging.nikon.com/

Edit : message bien long, je m'en rends compte et m'en excuse.
« Modifié: 13 Sep, 2017, 21:50:26 pm par Weepbitterly »

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #3 le: 13 Sep, 2017, 21:59:42 pm »

Plus largement, je le rappelle tout de même, il faudrait avoir la mémoire courte pour ignorer les succès technologiques, toutefois éphémères, qui me viennent spontanément à l'esprit et qu'ont pu être :

- la cassette audio et le walkman Sony ;
- La cassette vidéo VHS : Sony aussi ;
- le CD, Sony encore, en partenariat avec Phillips ;
etc ...


Sony fait partie des sociétés les plus inventives, mais la 'rumeur' dit aussi que l'activité photo de Sony n'a jamais fait de bénéfice, et Sony est toujours debout, et mon RX100, premier du nom c'est du bonheur, toujours dans le sac ou dans la poche.
Mais avec avec la qualité des photos de smartphone aujourd'hui, d'autre vont surement disparaitre. Pour le commun des mortels, ce n'est pas péjoratif, c'est suffisant en 10*15 ou sur le net, l'important c'est d'avoir l'image. Mon avatar présente mon premier boitier, et depuis Kodak ..........! qui aurait pu le croire il y a seulement 20 ans.

"Les photos sont là, et il ne te reste plus qu'à les prendre". Robert Capa
"Il n'y a aucune règle pour une bonne photographie, il y a seulement de bonnes photographies" - Ansel Adams

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #4 le: 13 Sep, 2017, 22:45:19 pm »
[...]

- La cassette vidéo VHS : Sony aussi ;
etc ...
[...]

Nope, VHS c'est (était) JVC. Sony c'était le système Betamax (et Betacam dans le milieu pro).

Très curieusement et non dénué d'une certaine ironie, le salut des appareil photo pourrait venir de la vidéo... Les APN offrant désormais l'accès a des performances inimaginable il y a encore quelques années pour les vidéastes amateurs.

Cependant restons prudents dans les conclusions... La situation reste fragile et j'ai l'impression de voir se dessiner une tendance vers l'abandon des reflex traditionnels pour des système plus légers (Qui a parlé du Fuji X ?) et de plus en plus d'annonce mettant en avant la volonté d'allègement et de simplicité. Rien ne serait plus dangereux à mon sens de se contenter du marché de niche des Reflex...

On en reparle lors des 200 ans de Nikon ? (ca mettra de l'animation dans les cimetières  :lol:)

Signature Outside (TM)

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #5 le: 13 Sep, 2017, 22:51:45 pm »
Bonjour,

Fort intéressant, tout ça.
Non, Weep, ton message n'est pas trop long.

Quoi qu'il en soit, je ne suis pas comme Nikon et je mourrai un jour (bientôt ? qui sait, qui sait pas…). L'essentiel est, à mon sens ceci : Vive la photo, avec un bon appareil et de bons objectif !

Et, puisqu'il en est question : Longue vie à Nikon ! (et au Nikon Bar  ::) ::) )
Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins…

(Georges Brassens)

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #6 le: 13 Sep, 2017, 22:52:14 pm »
Sony fait partie des sociétés les plus inventives, mais la 'rumeur' dit aussi que l'activité photo de Sony n'a jamais fait de bénéfice, et Sony est toujours debout, et mon RX100, premier du nom c'est du bonheur, toujours dans le sac ou dans la poche.
Mais avec avec la qualité des photos de smartphone aujourd'hui, d'autre vont surement disparaitre. Pour le commun des mortels, ce n'est pas péjoratif, c'est suffisant en 10*15 ou sur le net, l'important c'est d'avoir l'image. Mon avatar présente mon premier boitier, et depuis Kodak ..........! qui aurait pu le croire il y a seulement 20 ans.

Sony a quand même racheté Minolta et du coup je pense a mis la main sur un paquet de connaissance.

Mais de Sony on pourrait aussi parler du minidisc (concept fabuleux), le tube trinitron, le DAT... Mais bon on est pas sur le site sonypassion.com  =D

Le soucis de Sony est tout autre car il est exposé à plein de marchés pas forcément les plus simples (smartphone, télé, audio...) et n'a pas forcément pris le virage au bon moment (le meilleur exemple reste la télé). Fut un temps (je ne sais pas si c'est toujours le cas), Les résultats de Sony était tiré par sa division jeux (PLaystation & Co)...
Signature Outside (TM)

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #7 le: 14 Sep, 2017, 01:13:50 am »

Nous pressentons tous que la photo d'aujourd'hui, en nombre de clichés, je parle en nombre, pas en qualité subjective, c'est d'abord avec un smartphone.

... Mais Nikon ne fabrique pas de smartphones.



L'activité photo avec APN dédié est en fort déclin, c'est un fait. On peut juste espérer que le moyen/haut de gamme subsistera. Et dans ce cas, les spécialistes, Nikon et Canon, voire d'autres, subsisteront.



La situation reste fragile et j'ai l'impression de voir se dessiner une tendance vers l'abandon des reflex traditionnels pour des système plus légers (Qui a parlé du Fuji X ?) et de plus en plus d'annonce mettant en avant la volonté d'allègement et de simplicité. Rien ne serait plus dangereux à mon sens de se contenter du marché de niche des Reflex...


Je n'ai que 30 ans, donc j'ignore comment c'était avant ma naissance, mais dans mes souvenirs de gosse, la seule personne que j'ai vu avec un reflex était un cousin photographe. Les autres, c'était polaroid, jetables, compacts etc. Ce qui m'a toujours donné le sentiment que c'est le numérique et ces piètres résultats sur petit capteur qui a amené les gens, dans les années 2000/2010, à acheter des reflex pour leurs photos souvenir et autres. Je considère donc comme une "anomalie" le fait d'avoir vendu autant de reflex ces dernières années, et comme un simple retour à la normale (et non un déclin à proprement parler) que les gens se détournent des reflex pour des systèmes plus légers/compacts voire des smartphones.
Boitier: Nikon D610 Optiques: AF-S Nikkor 24mm f/1.8G ED - Sigma 35mm f/1.4 DG Art - AF-S Nikkor 50mm f/1.8G - AF-S Nikkor 85mm f/1.8G - Nikkor 105mm f/2.5 AI - AF DC Nikkor 135mm f/2 D

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #8 le: 14 Sep, 2017, 01:24:24 am »
Excellent article JC ! Les réponses aussi sont intéressantes. Weep, je tiens à rebondir sur ce que tu dis :

Citer
Je note également que la fonction vidéo sur reflex est nettement mise en avant sur les modèles les plus récents, car la concurrence "smartphone" peut difficilement rivaliser (voir les vidéos tournées sur smartphone -- y-a-pas photo, comme on dit).

Il est souvent pronostiqué que les Smartphones remplacent les appareils photo, il faut garder la tête froide.

J'ai un smartphone récent, un Asus Zoom s, orienté photo, qui n'a que trois mois. Le capteur est 1/3, soit riquiqui, ouverture f/1.7. Pour le même nombre de pixels, je peux avoir un Coolpix p340 qui a un capteur deux fois et demi plus grand, un zoom optique et qui ouvre à 1.7. Il ne coûte que 130 euros sur internet, et il est largement au dessus de mon (bon) smartphone.

Avec les deux je peux faire "à peu près" la même chose, du tout venant. Mais c'est la limite.

Je veux en venir au fait qu'un Smartphone techniquement n'est pas prêt de remplacer quelqu'appareil photo au delà du p340. Au delà c'est du capteur Micro 4/3 au moins, des optiques à f/1.4 ou mieux, de la réactivité et de l'ergonomie. Parce que le mode manuel du Smartphone s'est amélioré mais c'est pas encore ça, et si je veux faire un portrait c'est le logiciel qui crée le bokeh, ni l'optique ni le capteur, c'est au bokeh ce que la banane Haribo est à la banane.

Soyons fous : dmettons que l'on mette un capteur de D850 dans un téléphone. Eh ben j'suis certain que pour avoir cette ouverture de 1.7 et un zoom optique *2.5, le smartphone ferait la taille d'un minitel. Et c'est pas réductible, parce que mettre un objectif d'Iphone devant un capteur d'Hasselblad, ça donne du f/128, au moins. Du coup, à moins de faire de la photo en pose lente à 52000 ISO en plein soleil, ça ne marche pas.

Je pense que Nikon aurait fort à jouer à faire l'inverse : mettre une option téléphone dans un D5. Et vu les qualités du boîtiers on aurait sans doute un Snake en couleur hyper fluide. Bon j'arrête les conneries, bonne nuit.

Passé au Fuji XT2, mais garde Nikon à l'œil

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #9 le: 14 Sep, 2017, 08:21:23 am »
Aaaaaah! Ben me v'là rassuré! :)
Des zooms DX, des fixes FX et le même boîtier pour tout le monde.

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #10 le: 14 Sep, 2017, 08:23:24 am »
Bonjour à tous!

Le titre est, comment dire, journalistique!!  ;) :D (c'est de l'humour et une reconnaissance, n'est-ce pas JC?!)
Donc, Nikon n'est pas mort, devrions-nous écrire pas encore? Dans la société actuelle, aucune entreprise n'est assurée de son avenir.
N'est-il pas curieux de lire qu'une entreprise qui fait des bénéfices, soit fragile? Cela augure mal l'avenir si on est fragile en faisant du profit.
Peut-être faudrait-il perdre de l'argent, à l'image de certaines entreprises françaises, et autres, déficitaires depuis des décennies, mais sponsorisées par le contribuable!
En résumé, Nikon a encore un bel avenir, même si la division photo réduit la voilure, c'est là l'essentiel.
“L’homme est plein d'imperfections, mais ce n’est pas étonnant si l’on songe à l’époque où il a été créé.” A. Allais

*

Hors ligne brunocb750

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #11 le: 19 Sep, 2017, 15:52:11 pm »
Citer
le CD, Sony encore, en partenariat avec Phillips

Ah c'est mort ! ...

Ca fonctionne toujours, j'en ai et ne vois pas la musique autrement que par cette galette lorsque je souhaite écouter sur un support.
Les éléments Nad aiment aussi. Les composants sont à la fête.
Encore plus has been mes enceintes sont avec des cables comme à l'ère de papa...  ;)

Même plaisir avec le cinéma passant obligatoirement par le support Blu-ray et une lampe, système DLP, aucune saccade dans les scènes d'action, taille de la diagonale de l'écran à faire pâlir, à ridiculiser le plus cher des 165cm actuel tout en ayant le porte monnaie encore très bien garni.

Ce qui est supposé dépassé ne l'est pas vraiment.
Il faut choisir judicieusement son matériel, lorsque l'on peut, en fonction de ses besoins...

Le cas est exactement le même pour le matériel photo, boitiers et encore plus l'optique.

Pas de troll ici mais un simple constat : sans le partenariat Sony, Nikon ne serait pas forcément au mieux.
Ne pas oublier cet acteur devenu majeur qui bouleverse et dynamise le secteur de la photo.
Comment apprécier la réussite sans savourer l'échec ?
Rien n'est de trop pour envoyer la poudre et figer le sourire complice d'un insecte star, le tout au naturel, insectes libres comme le vent.

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #12 le: 10 Oct, 2017, 15:51:37 pm »
Je n'ai que 30 ans, donc j'ignore comment c'était avant ma naissance, mais dans mes souvenirs de gosse, la seule personne que j'ai vu avec un reflex était un cousin photographe. Les autres, c'était polaroid, jetables, compacts etc. Ce qui m'a toujours donné le sentiment que c'est le numérique et ces piètres résultats sur petit capteur qui a amené les gens, dans les années 2000/2010, à acheter des reflex pour leurs photos souvenir et autres. Je considère donc comme une "anomalie" le fait d'avoir vendu autant de reflex ces dernières années, et comme un simple retour à la normale (et non un déclin à proprement parler) que les gens se détournent des reflex pour des systèmes plus légers/compacts voire des smartphones.

Ayant 28 ans de plus j'ai connu les années 80 et 90 de la photo et je peux te dire que le reflex était très en vogue plus que maintenant , car pour faire de la photo de qualité(pour l'époque de l'argentique) il n'y avait "que" le reflex. Et autour de moi il y avait beaucoup plus de reflex que maintenant.
Maintenant le numérique a tiré la qualité vers le haut , mais un bon compact expert fait aussi bien qu'un reflex argentique et son 50mm f/1.8 pour beaucoup d'utilisateurs amateurs etdonc le reflex n'est plus aussi utile qu'avant.
D810 , Nikkon 8-15mm f/3.5,14-24mm f/2.8 , 24mm f/3.5 PC, sigma 35mm f/1.4 , 24-70mm f/2.8,5 28-300mm f/3.5-5.6, 60mm micro AFD, Tamron 90mm 2.8 macro, AFS 16-35mm f/4 ,70-200mm FL f/2.8, 200 VR f/2, 400mm f/2.8E FL VR,    TC 14 E III, TC17E II, TC 20e III; caisson Ikelite dome 8''

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #13 le: 11 Oct, 2017, 22:51:32 pm »
J'ai 48 ans, j'ai appris la photo sur le Canon AL1 de mon père, et j'ai le souvenir très net que, dans les années 1980 et 1990, les reflex(s?) argentiques ne courraient pas les rues, pas franchement plus qu'aujourd'hui en numérique. En voyage d'étude en tant qu'étudiant en géographie, nous n’étions que deux ou trois sur plusieurs dizaines à avoir le reflex familial - et pas parce que les camarades n'y avaient pas eu accès, mais bien parce que très peu de parents en étaient équipés. Ne pas oublier que dans les années 1980, les reflex argentiques n'étaient pas plus donnés qu'aujourd'hui les numériques.

*

Hors ligne Weepbitterly

Pourquoi Nikon ne pouvait pas mourir ...
« Réponse #14 le: 31 Oct, 2017, 14:19:10 pm »
Il est souvent pronostiqué que les Smartphones remplacent les appareils photo

Ce n'est plus un pronostic, mais la réalité.

Nikon annonce la fin immédiate de la production de son usine chinoise, qui fabrique les APN compacts de la marque.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/10/30/97002-20171030FILWWW00126-nikon-ferme-son-usine-chinoise-d-appareils-photo.php

https://www.tdg.ch/economie/entreprises/nikon-ferme-usine-chinoise/story/26805112