scan argentique
« Réponse #15 le: 16 Août, 2017, 18:58:54 pm »
Chouette photo. Je possède aussi ce zeiss Sonnar que je couple avec mon M6 aussi... et depuis peu avec mon Xpro2. il s'en sort pas mal...  Je vais avoir sous peu un heliar 15mm MKII ... Sinon moi je suis plus HP5 que Tri-X   :lol: mais je suis hors sujet. Tu as développé en stand dev ou pas ? Perso à cette sensibilité je n'y vois pas d'interet le 1+25 ou 1+50 fait l'affaire

Oui un objectif macro c'est quand même plus que recommandé sur le petit format.
« Modifié: 16 Août, 2017, 19:01:38 pm par Pierre »


*

Hors ligne Buzzz

scan argentique
« Réponse #16 le: 17 Août, 2017, 09:57:37 am »
Développement en 1+50 en effet... :)

Buzzz

scan argentique
« Réponse #17 le: 21 Août, 2017, 10:23:04 am »
Bonjour
En bordure de sujet, il m'a fallu numériser en 2006 en urgence une série de 350 Ektachrome 100 ; le Coolscan V était (est toujours) trop lent ; j'avais donc utilisé : un D80 avec micro nikkor 60,  monté sur un Reprovit R Leitz, une table lumineuse avec un trou 5 cm x 5 cm découpé dans un Canson noir ; à l'époque le réglage WB fut réalisé avec la fonction PRE, au format jpeg ; le résultat fut d’excellente qualité.
Cdt

*

Hors ligne Buzzz

scan argentique
« Réponse #18 le: 22 Août, 2017, 10:57:10 am »
Je viens de recevoir un Nikon ES-1 (duplicateur de diapos) et c'est encore plus simple à mettre en oeuvre que la technique décrite précédemment : je monte cet accessoire au bout de mon 55/2.8 Ais équipé de sa bague allonge pour atteindre le rapport 1:1, je règle la map de l'objectif sur le rapport 1:1 et j'effectue la map avec l'ES-1. Ensuite je déclenche et c'est dans la boite. Seul inconvénient, l'ES-1 étant prévu pour les diapos il faut bricoler un cache pour y insérer le négatif sans quoi on risque de rayer le film... Les résultats sont nickels et c'est vraiment très rapide et facile à mettre en œuvre. Après il suffit d'inverser (pour les négas) et de peaufiner l'image dans son dérawtiseur préféré...

Buzzz