Publicité

*

En ligne Drake

  • « Photographiste »
  • 2855
  • Il faut aimer la solitude pour être photographe.
  • Voir ses photos
    • D-Clics
[Drake]De la nudité masculine dans l'Art Photographique
« le: 04 nov., 2020, 13:17:52 pm »
Bonjour

Bien que ne faisant pas (ou très très peu) de photo de nus, je me pose la question de la surabondance de photographies de nus féminins et la quasi-absence de nus masculins.
Ces derniers ont majoritairement le pubis "voilé" chose qui n'existe pas du côté féminin.
Alors que penser ? Le sexe masculin est-il synonyme de dépravation, de honte, de "sale" ou de je ne sais quoi d'autre peu recommandable alors que le sexe féminin aurait l'apanage de la beauté, de la grâce, etc. ?

Les individus mâles seraient-ils plus "pudiques" que les femmes à montrer leur "attributs" ? Est-ce un problème social de confusion (ou association) entre nu masculin et pornographie ? Et d'ailleurs, n'est-il pas également et légitimement possible de se poser la question de l'existence (ou non-existence) d'un art "pornographique".

"L'origine du monde", célèbre tableau de Courbet, a été considéré pornographique et "outrageant" pour la Morale (avec un grand M) de son époque alors qu'aujourd'hui il est exposé comme une œuvre d'art magistrale.

D'où mon interrogation et le débat "philosophico-artistico-photographique" que je vous propose.

A vous lire...
« Modifié: 04 nov., 2020, 13:40:05 pm par Drake »
"La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard." (John Stuart Mill)

Publicité

[Drake]De la nudité masculine dans l'Art Photographique
« Réponse #1 le: 04 nov., 2020, 18:06:37 pm »
Il est sûr que si on tape "nu photographie" sur Google on sera dirigé vers des nus féminins. Si on se penche un peu sur l'histoire de la photographie au XXe on s'aperçoit quand même qu'il existe des photographes qui n'ont pas hésité à mettre en valeur des nus masculins, On peut citer Man Ray, l'anglais Cecil Beaton, Robert Mapplethorpe, Richard Avedon bien sûr et une femme comme Eva Rubistein.
Donc le nu masculin n'est pas absent chez les photographes connus et/ou reconnus. En revanche il est évident que le nu féminin est surreprésenté dans la pratique amateur. Il suffit de consulter des sites de photographes amateurs pour se convaincre de cet état de fait.
Alors pourquoi ? Tu as déjà proposé des pistes de réponses et je suppose qu'il doit y en avoir bien d'autres. Mais imagine dans une expo photo une pièce de nus féminins et une autre de nus masculins, sans être visionnaire je pense savoir dans quelle pièce  il y aurait une majorité de personnes (je ne dis pas qu'il n'y aurait personne pour voir les nus masculins).
Rémy
"Si je savais prendre une bonne photo, je le ferais à chaque fois" Robert Doisneau.

*

En ligne Drake

  • « Photographiste »
  • 2855
  • Il faut aimer la solitude pour être photographe.
  • Voir ses photos
    • D-Clics
[Drake]De la nudité masculine dans l'Art Photographique
« Réponse #2 le: 21 nov., 2020, 09:55:38 am »
Eh oui...
C’est « marrant » de voir que selon les époques, civilisations et les religions tantôt c’est la femme qui est représentée sans tabou dans son plus simple appareil, tantôt l’homme et que la notion de pudeur (pour ne pas parler de pudibonderie) est fluctuante en intensité.
"La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard." (John Stuart Mill)

[Drake]De la nudité masculine dans l'Art Photographique
« Réponse #3 le: 18 janv., 2021, 17:57:36 pm »
Puis-je apporter ma réponse à ce sujet ?

Ce que vous écrivez tous les deux est vrai. Il y a surreprésentation des nus féminins sur tous les supports médiatiques et dans tous les arts plastiques, au moins depuis la Renaissance et surtout depuis le 19ème siècle. Dans la Grèce antique, c'était au contraire le corps masculin qui était valorisé.

Il a bien sûr des facteurs culturels à prendre en considération, cette tendance  concerne principalement le monde occidental et ses représentations culturelles qui se sont plus ou moins répandues. Je mettrai un peu à part le Japon qui avait depuis longtemps une tradition particulière, notamment dans l'art érotique.  J'ouvre brièvement une parenthèse pour rappeler l'excellent livre d'Agnès Giard "L'imaginaire érotique au Japon". ;)

Je réalise principalement des images de nus féminins, terme que je préfère à photos puisque je modifie parfois assez radicalement les photos prises au cours d'une séance. Ces images, je les publie sur différents médias, et je suis de temps en temps sollicité par des modèles masculins qui souhaiteraient poser pour moi. Je leur réponds par la négative, à l'exception de ceux qui seraient amenés à poser avec leur compagne ou un modèle féminin. Ma réponse est parfois mal comprise, je vais donc essayer d'expliquer pourquoi cette attitude de ma part ce qui peut-être contribuera à relancer et clarifier le débat lancé par Drake.

Si je tente de m'expliquer le peu d'intérêt pour moi de photographier des modèles masculins je n'ai a priori que mon peu d'intérêt pour le physique masculin comme argument. En ce sens, je suis parfaitement formaté comme l'écrasante majorité des mâles (blancs ou pas) de plus de 50 ans.

Si je creuse un peu, je vais nuancer. Je pense notamment à la sculpture antique ou à celle de la renaissance. La représentation du corps masculin y est admirable avec l'impression de puissance qui se dégage des œuvres qui nous sont parvenues et je dois bien reconnaître que peu de statues féminines font une aussi forte impression. Il y a des photographes de nus masculins dont la vision se rapproche de cette esthétique. Certains ont déjà été cités, il y en a d'autres comme par exemple Andreas Bitenisch ou encore Pierre et Gilles dans un style très particulier.

On ne peut pas éluder la part que prend la sexualité dans ces schémas la représentation du nu. Objet de désir et de fantasmes depuis la nuit des temps, le corps féminin conserve largement cette spécificité par rapport au corps masculin (hormis le Grèce antique) dont la sexualisation est plus récente dans nos cultures contemporaines et a plus concerné au départ les milieux gays avant de se diffuser plus largement. Mais ça, on le sait tous, non ?

J'en reviens à mes choix personnels en tant que photographe de nu. J'ai du mal avec le corps masculin. Autant je trouve qu'il est assez facile d'obtenir une photo d'assez bonne qualité avec un modèle féminin, autant je trouve difficile, pour moi, d'obtenir un résultat correct avec un modèle masculin. Question de préjugé, me direz-vous. Sans doute.
Peut-être aussi que le corps masculin me renvoie à ma propre apparence que je considère comme insuffsammnent idéale.  Je ne suis pas difforme  :lol:, j'ai un physique normal, banal.  Et c'est vrai que je suis plus intéressé par les corps masculins très musclés, dans des représentations dynamiques et puissantes, dans des formes de représentations qui font passer le sexe au second plan. 

Pour les nus féminins mon approche est bien entendu totalement différente dans la mesure où je pense pouvoir mettre en valeur tout type de physique, même si j'ai des préférences esthétiques. En bref, et pour simplifier, je trouve que les possibilités de mise en scène et de mise en valeur du corps féminin sont infiniment plus variées. C'est bien sûr une opinion qui n'engage que moi, mais quand je vois à quel point on peut le représenter du graphisme pur à l'érotisme le plus frontal en passant un très grand nombre de styles je n'imagine pas comment le corps masculin pourrait se plier à autant de formes de représentation.

Et si j'étais une femme photographe ? Est-ce que je privilégierais la photo d'hommes nus ou de femmes nues ? Je n'ai pas de réponse à cette question et ça devient compliqué. Je constate néanmoins que beaucoup de femmes photographes ont une préférence pour le nu féminin.

Bref, ma tentative de démonstration me semble tourner court. Je n'ai pas d'autres arguments, chacun en pensera ce qu'il voudra.


"La nudité est l'éloquence de la chair"  Daniel Darc       https://www.philverce.com  Blog: https://www.philverce.com/blog

*

En ligne Drake

  • « Photographiste »
  • 2855
  • Il faut aimer la solitude pour être photographe.
  • Voir ses photos
    • D-Clics
[Drake]De la nudité masculine dans l'Art Photographique
« Réponse #4 le: 18 janv., 2021, 19:12:28 pm »
Superbe exposé Philphil qui pose effectivement et « simplement » les préjugés, les ambiguïtés que l’on peut ressentir, tout cela replacé et remis dans le contexte de l’Histoire (avec un grand H) des Civilisations et Cultures (avec un grand C).
De quoi relancer une belle réflexion, surtout quand un « pro » comme toi prend la parole.

Merci pour ton intervention... (et meilleurs vœux pour 2021 au passage  ;) )
« Modifié: 18 janv., 2021, 19:14:45 pm par Drake »
"La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard." (John Stuart Mill)

[Drake]De la nudité masculine dans l'Art Photographique
« Réponse #5 le: 19 janv., 2021, 10:48:15 am »
Merci Drake. 😊

Je suis loin d’être un « pro », d’ai Je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire.
Tout ce que je sais, c’est que plus les années passent plus mes certitudes se lézardent et plus ma motivation pour la photo s’émousse.
"La nudité est l'éloquence de la chair"  Daniel Darc       https://www.philverce.com  Blog: https://www.philverce.com/blog

[Drake]De la nudité masculine dans l'Art Photographique
« Réponse #6 le: 19 janv., 2021, 10:54:38 am »
Va jetter un oeil sur le travail de la photographe Laura Stevens

*

En ligne Drake

  • « Photographiste »
  • 2855
  • Il faut aimer la solitude pour être photographe.
  • Voir ses photos
    • D-Clics
[Drake]De la nudité masculine dans l'Art Photographique
« Réponse #7 le: 19 janv., 2021, 12:03:53 pm »
@ Pierock : merci je vais y jeter un coup d’oeil.

@ Philphil : Ah...l’âge... Moi aussi mes certitudes se fractures de plus en plus mais je reste encore « fidèle » à la photographie même si j’en commence  à y adjoindre de la peinture, des collages et de la dorure à la feuille. Bref c’est peut-être une façon de m’en éloigner tout en y restant encore fondamentalement attaché.
"La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard." (John Stuart Mill)

[Drake]De la nudité masculine dans l'Art Photographique
« Réponse #8 le: 19 janv., 2021, 13:11:18 pm »
Je suis loin d’être un « pro », d’ailleurs, je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire.
Stricto sensu, être "pro" veut dire qu'on facture ses prestations.
Des zooms DX, des fixes FX et le même boîtier pour tout le monde.

*

En ligne Drake

  • « Photographiste »
  • 2855
  • Il faut aimer la solitude pour être photographe.
  • Voir ses photos
    • D-Clics
[Drake]De la nudité masculine dans l'Art Photographique
« Réponse #9 le: 19 janv., 2021, 17:59:31 pm »
Tout à fait exact Pr. Blurp d’où l’utilisation des guillemets  ;)
"La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard." (John Stuart Mill)

[Drake]De la nudité masculine dans l'Art Photographique
« Réponse #10 le: 20 janv., 2021, 11:30:22 am »
J'en déduis donc que Philou photographie bénévolement.  =D
Des zooms DX, des fixes FX et le même boîtier pour tout le monde.

[Drake]De la nudité masculine dans l'Art Photographique
« Réponse #11 le: 20 janv., 2021, 17:33:31 pm »
Effectivement l'exposé de Philphil est très pertinent et ses arguments se comprennent aisément, notamment sur le fait de se sentir plus ou moins à l'aise avec des modèles féminins ou masculin. La sensibilité personnelle joue un rôle important au-delà de tout critère objectif différenciant les corps féminins ou masculins.
Quant aux certitudes qui se lézardent je trouve que c'est plutôt une qualité. La motivation, vaste sujet, faut-il, comme préconiser souvent, photographier souvent, beaucoup, ou se laisser le temps, de la réflexion, de la distance, de l'envie...à chacun ses choix.
Rémy
"Si je savais prendre une bonne photo, je le ferais à chaque fois" Robert Doisneau.

Publicité