Roadbook - La tanzanie - Safari & Zanzibar
« le: 22 Sep, 2016, 17:14:39 pm »
Voici la fin de mon voyage.
Nous sommes partis à 4 en Tanzanie et voici les préparatifs:

- RANGER SAFARI (vis EVANEOS) nous a organisé le séjour sur place (notamment le safari) avec chauffuer/guide francophone, vol intérieur et logistique (lodges)
-nous étions 4 dans un 4x4 privé
- matériel photo amené: NIKON D800, 24/70, 21 mm (très peu servi) et 80/400. si cette optique a été plus que satisfaisante dans 80% des cas, j'avoue avoir parfois été un chouillat limité du fait de l'éloignement de certains animaux (notamment un guépard qui était à je ne sais pas combien de mètres de nous). Mais globalement, les animaux passent très près, ou plutôt nous passons très près des animaux.
- le programme était le suivant, sur 12 Jours :
Arrivée à Kilimandjaro Airport.
Arusha NP
Tarangire NP
Ngorongoro NP
Serengeti NP
Lac Victoria
Zanzibar

ARUSHA:
c'est un petit parc, situé au pied du Kilimandjaro et du Mont Meru. On y a observé des colobes (noir et blancs), c'est le seul parc de Tanzanie où on les trouve visiblement. Dès le début, nous voyons des zèbres, babouins, gnous... On s'apercevra vite pdt le reste du voyage qu'ils sont partout tout le temps !
Des colonies entièrs de flamands roses sont également présent autour de ce parc, dans le lequel nous avons fait du canoé.... on a aperçu de loin un hippopotame mais il ne faut trop déconner avec cet animal quand il est dans son territoire, dans l'eau...


« Modifié: 22 Sep, 2016, 18:50:10 pm par nounoupoun »
D800 + NIKKOR 24-70 + SIGMA MACRO 150 + TC 1,4 + ZEISS 21 + SIGMA 35 1.4 + NIKKOR 80-400


Roadbook - La tanzanie
« Réponse #1 le: 22 Sep, 2016, 17:25:12 pm »
TARANGIRE NP:
un autre parc, d'autres couleurs, une (presque) autre faune.
Ici, il y a la mouche tsé-tsé, attirée par les couleurs sombrs et notamment le noir et le bleu
Ici nous verrons os premiers éléphants, de très loin (depuis la terrasse d'un lodge)... Mais ce n'est que le début.
Encore une fois, les animaux se succèdent: girafe, gnous, zèbres, vervet (ce petit singe espiègle qui n'hésite pas à voler la nourriture et à terminer les tasses presque vides laissées par les touristes... Il a tenté de boire ma bière, négligemment laissée sur une table le temps d'aller prendre une photo. Il n'a pas aimé.)
Autruches, impalas (sorte de gazelles), buffles...
Notre lodge le soir sera situé en plein milieu de la pampa. On ne circule pas sans garde (avec un peu de show je présume) la nuit... A la lampe torche, en buvant une bière sur la terrasse, après avoir entendu  du bruit .... on aperçoit (très mal vu qu'il fait nuit noire) un éléphant ! Pas très loin.
On a hâte d'être à demain du coup ...
D800 + NIKKOR 24-70 + SIGMA MACRO 150 + TC 1,4 + ZEISS 21 + SIGMA 35 1.4 + NIKKOR 80-400

Roadbook - La tanzanie
« Réponse #2 le: 22 Sep, 2016, 17:35:19 pm »
NGORONGORO CRATER -

Nous allons quitter le lodge dans le parc du Tarangire, quand tout à coup, les gens de l'hotel nous rappellent: des éléphants. Ils sont juste à côté du lodge, là où nous avions aperçu celui d'hier soir.
En fait, pour éviter qu'ils s'approchent trop des piscines ou autres, certains points d'eau ont été "installés" pas trop loin pour qu'ils puissent s'abreuver.
Le spectacle est génial. Et (curieusement?) il y a une véritable émotion  à les voir tous devant nous, aussi près. Cet animal c'est la force tranquille. Malgré sa masse et son poids, c'est d'un silence absolu dans sa démarche. Le spectacle est grandiose, et on a du mal à décoller !

Puis nous arrivons au cratère. Le Ngorongoro est un volcan à l’origine, qui a laissé place à un cratère immense d’une superficie de 260 km2. Culminant à plus de 2000 mètres d’altitude, il renferme la plus grande caldeira volcanique au monde. La tribu des Masai considère être les propriétaires des lieux, après un accord ils obtiennent l’autorisation de continuer à y faire paître leur bétail
Au tout début, toujours par la route chaotique qualifiée de « massage africain » par le guide, très peu de 4x4. Puis après le repas où nous verrons des hippopotames qui, très objectivement, n’en foutent pas une, on commence à en dénombrer beaucoup ... Sans parler d’un embouteillage de 6 véhicules pour observer une lionne venue s’installe à l’ombre d’un 4x4. Ce dernier est littéralement immobilisé car la lionne a coincé ces pattes entre les roues....
L’endroit est très sec, comme une immense steppe, pourtant traversé par une rivière.
Ici pas de girafe, les pentes sont trop raides, mais beaucoup de gnous, de buffles, quelques éléphants, des zèbres, des antilopes en tout genre, des babouins... Aigles, grues royales, ibis, et oiseaux en tout genre y ont aussi leurs domiciles.
D800 + NIKKOR 24-70 + SIGMA MACRO 150 + TC 1,4 + ZEISS 21 + SIGMA 35 1.4 + NIKKOR 80-400

Roadbook - La tanzanie
« Réponse #3 le: 22 Sep, 2016, 17:56:52 pm »
SERENGETI NP -

Le Serengeti est le parc le plus grand de la Tanzanie. Par sa superficie, par sa densité animale (notamment la migration des gnous et des zèbres) ... et par ses 4x4. C’est impressionnant. On peut croiser personne pendant des kilomètres, et se retrouver à 10 véhicules devant un léopard juché dans un arbre !
La route entre le cratère et le Serengeti est particulièrement chaotique. Sur environ 180 km, il n’y a que 18 km de route pavée, le reste c’est de la cambrousse !

Avant d’arriver au parc, nous tentons une expérience de mise en scène touristique (on s’en doutait vu ce qu’on avait fait en Nouvelle Zélande avec le village des Maoris) : la visite d’un village Masai. On y voit les maisons, l’école (où à 12h30 les enfants sont encore tous présents, alors qu’on les voit dans la cambrousse en train de s’occuper des troupeaux de vaches quelle que soit l’heure de la journée), le lieu de vie et un Masai nous explique la façon de vivre de sa tribu. Pas inintéressant sur le fond mais particulièrement mis en scène comme prévu ...
Direction ensuite le parc, après que Elie nous ai annoncé qu’il venait de faire réparer une roue crevée (c’est pas très étonnant vu la vitesse sur les routes de cambrousse).
On voit pour la première fois de nouveaux animaux : chameaux massai, bucale de coke et damalisque. Et des félins, les « presque » premiers.

Néanmoins dans le Serengeti, nous aurons droit à la pluie, on ira jusqu’à fermer le toit ouvrant.
Les paysages sont encore très différents. C’est incroyable comment cela change en quelques secondes. On passe de la plaine aride, sans relief et quasiment pas d’animaux à part des zèbres et des gazelles, à des arbres et de la verdure un peu plus marquée.

Il y a de la poussière. Plein de poussière. Toujours de la poussière, c'est incroyable. Par contre le sac de riz est super utile pour caler le téléobjectif et ca marche pas mal du tout !

Nous aurons donc pu observer des lions, un léopard dans son arbre (c'est terriblement majestueux comme animal), et les habituels zèbres, gnous...
D800 + NIKKOR 24-70 + SIGMA MACRO 150 + TC 1,4 + ZEISS 21 + SIGMA 35 1.4 + NIKKOR 80-400

Roadbook - La tanzanie
« Réponse #4 le: 22 Sep, 2016, 18:11:59 pm »
SERENGETI suite -

Aujourd’hui on parcourt le parc du Serengeti. Et celui qui en sera définitivement la star est le félin, et plus particulièrement les lions et lionnes.
En plein de période de chaleur, nous pourrons les observer allègrement et finir sur un summum: une dégustation de gnou par 3 lionnes et leurs petits, en bord de route. Un phénomène particulièrement rare, qui occasionnera un embouteillage de 4x4!
Mais avant tout ça, arrêt aux hippopotames. Ils sont un paquet, quasiment une centaine ! Et, comme à leur habitude, ils ne font strictement rien à part se vautrer dans un fond d’eau, dormant les uns sur les autres. Mais c’est un animal qui semble vraiment sympa et le spectacle est cool ! Ils sont facilement une centaine, couchés les uns sur les autres, quelques uns nous ferons grâce de se laisser photographier debout, mais c’est rare, l’hippopotame passant ses journées à dormir, et ne chassant que la nuit. Néanmoins, malgré son air de grosse baleine échouée, il charge à plus de 45 km/h, faisant de lui un des animaux les plus dangereux de la savane.

Dans notre parcours, nous aurons la chance de croiser une lionne avec 8 lionceaux, absolument adorables....Les mêmes auront la gueule en sang lors de la dégustation d'un gnou chassée par 2 lionnes. Le spectacle est mémorable. Les 4x4 sont extrêmement nombreux, et nous, nous n'avons rien raté du spectacle grâce à notre chauffeur qui a super bien géré l'emplacement !
« Modifié: 22 Sep, 2016, 18:13:49 pm par nounoupoun »
D800 + NIKKOR 24-70 + SIGMA MACRO 150 + TC 1,4 + ZEISS 21 + SIGMA 35 1.4 + NIKKOR 80-400

Roadbook - La tanzanie
« Réponse #5 le: 22 Sep, 2016, 18:27:27 pm »
Le bilan du safari : nous aurons vu 4 des 5 big five, il ne manquera que le rhinocéros qui est particulièrement difficile à voir.
Des images d’une faune exceptionnelle, dans son environnement naturel, avec son rythme, imperturbables malgré les hordes de 4x4, des animaux parfois très proches, mais aussi pour certaines (notamment les félins) beaucoup plus loin.

Pour rejoindre le lac, nous repassons par le Serengeti, ce qui nous donnera l'occasion de voir le crocodile du Nil, et de voir une partie de la migration des gnous !


LAC VICTORIA -

Changement de décor.
Au lac victoria, à part quelques hippopotames bien dissimulés, point d'animaux de la savane. Mais des oiseaux, beaucoup d'oiseaux, mais relativement petit pour la plupart.

C’est le deuxième lac d’eau douce le plus grand au monde (après le lac supérieur en Amérique du nord) Aujourd’hui nous avons 2 activités: le matin, un village de pêcheur par lequel nous accédons en canoé (une barque plutôt d’ailleurs), et l’après midi un tour à vélo « dans les collines de Masamba »

C'est très différent de tout ce qu'on a pu faire jusque là. Le contact avec la population a été au coeur de ces 2 jours au lac.
Le village de pêcheurs est un village très pauvre situé au bord du lac. Le guide qui nous fait visiter le village est par ailleurs bénévole à l'école locale pour apprendre aux enfants à compter et à lire et écrire. Il semble très investi dans l'éducation.
Les enfants nous collent très rapidement. Tous veulent toucher la peau, observer les veines ... ils ne voient pas beaucoup de touristes blancs et sont intrigués d'après ce qu'on nous explique.
La visite était intéressante, et instructive. Un moment dans une vie locale tanzanienne, mais aussi une vie reculée et très pauvre. On aura également pu observer plusieurs marabouts, ces grands oiseaux qui ressemblent à des pélicans défraichis, cohabiter au milieu de ce village...

L'après midi,
On traverse des petits villages, puis un grand marché (sur la fin), le guide qui est né ici nous explique tout, nous fait visiter. Les enfants, toujours très intrigués par les touristes, nous disent « Jumbo » (bonjour) et font coucou. On rencontre des habitants, organisés, avec leurs sites, leurs habitudes. On n’est plus dans le village de pêcheurs très pauvre de ce matin, on est dans une « tranche de vie » de locaux, qui certes, de notre point de vue d’occidentaux nous apparait relativement pauvres, mais qui ont un mode de vie très différent du nôtre.
Les enfants, très vite autour de nous, et d’une certaine manière les adultes, ne voient pas beaucoup de touristes (ce que confirme le guide). L’objet que représente l’appareil photo a cet après midi été une sorte de « révélation ». Ils sont un peu méfiants, surtout les enfants en nous voyant, mais l’appareil photo a, en quelque sorte, créer un lien. Pas le reflex D800 avec son zoom
de folie qui pèse une blinde, juste avec un compact que j’avais emporté en plus. On les prend en photo, ils se cachent, il rigolent ... Et ils se voient sur l’écran digital. La plupart ne se sont jamais vus en photos, ou n’ont jamais vu leur bébé en photo. L’appareil a brisé la glace, et la relation humaine était, d’une certaine manière, plus « vraie ».

Une visite/découverte très intéressante. Un rythme de vie tellement différent de chez nous (les femmes portent sur leur tête jusqu’à 20 litres d’eau). Un très beau moment.
Demain matin, nous quittons le lac Victoria, on dira au revoir à 2 de nos compagnons de voyage, et direction Zanzibar !
D800 + NIKKOR 24-70 + SIGMA MACRO 150 + TC 1,4 + ZEISS 21 + SIGMA 35 1.4 + NIKKOR 80-400

Roadbook - La tanzanie
« Réponse #6 le: 22 Sep, 2016, 18:36:14 pm »
il ne nous reste plus qu'à nous rendre à l'aérodrome de Grumeti, pour prendre un avion pour Zanzibar .... Mais quelle flippe !
Déjà, la "piste": c'est une bande de terre dans la cambrousse.
Et l'avion ... Un coucou de 15 places en tout et pour tou. Je n'en menait pas large.... Et finalement c'était une super expérience. Certes, le confort n'est pas toujours là, et la moindre secousse, on a ressent. Ca tangue pas mal par moment aussi. Mais c'était marrant. Après.

Et Zanzibar. Ce n'est pas la même chose.
L'île est musulmane, ce qui n'est pas le cas de la Tanzanie. Il y a du monde, car beaucoup revienne du pélerinage aujourdh'ui.
Direction notre hotel sur la côte Est: plage de sable fin, eau turquoise. L'endroit est paradisiaque.
Les îles d'Unguja (le vrai nom de l’île qu’on appelle à tord Zanzibar) et de Pemba forment depuis plusieurs siècles une entité tour à tour indépendante, colonisée (Royaume Uni) ou incorporée à la Tanzanie. Son nom « Zanzibar » vient des navigateurs perses et signifie « l’île des noirs », les portugais des XVè et XVIè siècles finiront de répandre le nom de Zanzibar à travers le monde.
Au milieu du XIXè siècle, Zanzibar est la capitale de l’Empire d’Oman, et compte parmi les plus importantes villes de l’océan indien.

STONE TOWN -

Stone Town, coeur historique de Zanzibar, se visitera avec un guide. L’atmosphère y est plutôt sympathique, teinté de culture arabe et indienne, avec quelques églises. Ce « triangle » a été colonisé par les portugais en 1560, mais nombre de ses structures date du XIXè siècle.

Commençons par la « maison des merveilles » érigée par le sultan Barghash en 1833. Bâtiment conçu à l’origine pour accueillir des cérémonies, il sert aujourd’hui de musée.
Ancien ou nouveau dispensaire, marché, ruelles et dédales rythment la ville de Stone Town. Il semble très facile de s’y perdre. le Darajani Market est le marché quotidien de la ville: fruits, poissons, viande, épices…

Et enfin le « Slave Market », qui a été définitivement fermé en 1873, mais qui était le lieu où se déroulaient toutes les ventes d’esclaves des pays de l’Afrique de l’Est, et qui partaient essentiellement pour le proche Orient, la Réunion… Environ 10 000 escalves étaient vendus chaque année. Aujourd’hui, une église construite par l’anglais Edward Steere, évêque de Zanzibar remplace cet endroit funeste. Le commerce des noirs atteinte son apogée au XIXè siècle. Dans certaines régions de Tanzanie, avec les conflits inter-tribaux, beaucoup ont participé activement à ce marché lucratif, au même titre que le commerce de l’ivoire.

Sans oublier les portes. Les fameuses portes en bois sculptées, issues de la tradition d’Oman ou d’Inde. Ces portes sont impressionnantes et magnifiquement sculptées. On peut visiblement en voir partout sur les côtes tanzaniennes. La tradition veut que, lorsque qu’une maison est construite, la porte soit installée en premier. C’est encore vrai de nos jours même si, généralement, ce sont des portes provisoires, les définitives étant encore dans les ateliers des menuisiers locaux. Avec l’essor touristique de Zanzibar et la rénovation des vieilles demeures en hôtels, cet art de la porte sculptée est de nouveau en plein essor. A l’époque (la plus vieille date de 1694), plus une porte était grande et belle, plus le propriétaire est riche et influent.

Une visite pour le moins intéressante, dans une ambiance assez sympathique! Un petit passage à la maison de Freddy Mercury (qui est maintenant une librairie et des appartements) en bonus !

L’atmosphère de Stone Town, ville classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO, n’est pas désagréable. On sent clairement l’influence que les arabes ont eu sur l’île, jusque dans l’architecture. Une ville qui vaut le détour.

D800 + NIKKOR 24-70 + SIGMA MACRO 150 + TC 1,4 + ZEISS 21 + SIGMA 35 1.4 + NIKKOR 80-400

Roadbook - La tanzanie
« Réponse #7 le: 22 Sep, 2016, 18:42:04 pm »
Et pour finir, des plages paradisiaques ... avec ses femmes qui ramassent les algues pour les faire sécher et ensuite les vendre, ces masaï qui "attrapent" l'attention du touriste pour lui vendre tout un tas de souvenir: tissus, travail en bois, foulards, bracelets... et qui sont qui plus est très sympas et amusants, sans être trop insistants (je me dis nénamoins que le côté "Hakuna matata, polé polé" des vacances y est pour beaucoup. En plein Paris, j'aurai sans doute vécu la chose différemment ...)

Un très beau voyage, différent de ceux que j'ai l'habitude de faire. Sans doute moins de paysages, mais plus d'animaliers. Cette sensation de n'être que de passage dans le monde animal, eux qui continuent de faire leur vie tranquillement, sans se soucier de la présence humaine. Et de jolies rencontres.
D800 + NIKKOR 24-70 + SIGMA MACRO 150 + TC 1,4 + ZEISS 21 + SIGMA 35 1.4 + NIKKOR 80-400

Roadbook - La tanzanie - Safari & Zanzibar
« Réponse #8 le: 22 Déc, 2016, 14:30:03 pm »
Merci du partage, très belle destination  :D

Roadbook - La tanzanie - Safari & Zanzibar
« Réponse #9 le: 31 Déc, 2016, 16:11:17 pm »
Superbes photos! Je viens d'aller en Tanzanie récemment également et vos photos m'ont fait vibrer! :)

Les couleurs de Zanzibar sont uniques. Sinon, les Massais à Zanzibar sont parfois de faux Massais car ils ne sont pas natifs du coin :)

Vous avez eu beaucoup de chance de voir ces lions pendant leur repas! Super!

Roadbook - La tanzanie - Safari & Zanzibar
« Réponse #10 le: 10 Mar, 2017, 23:08:55 pm »
Magnofique voyage et expérience que tu nous fais partager là, cela donne très envie. Merci.